Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

23 décembre 2015

La passion du patrimoine, belle aventure !
Pour finaliser ce reportage dense en informations et documents voici la suite tout aussi intéressante que les quatre précédentes parties. Il y aurait encore très certainement des éléments historiques à dévoiler sur Narbonne. Cette aventure continue, voici le cinquième et dernier numéro de ce reportage qui est composé de cinq parties du fait qu'il est illustré d'un très grand nombre de photos, plus de 490. Pour ne pas manquer un épisode, je ne peux que vous conseiller de vous inscrire sur la newsletter (voir menu de gauche). Si le hasard t'amène, le plaisir te ramènera et je compte sur vous !
La découverte de la ville de Narbonne se poursuit donc, j'espère qu'il vous aura passionné. 
Et n'hésitez pas à consulter les sommaires du site pour visualiser d'autres reportages sur l'Aude et l'Ariège, il vous suffit de cliquez sur le titre qui vous intéresse.
Je vous souhaite une excellente lecture.

LE MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE DE NARBONNE

 

Aménagé dans le Palais Vieux datant du XIème - XIVème siècle, le musée archéologique retrace les origines de Narbonne et sa région par le biais de ses collections préhistoriques et son très riche passé antique : mosaïques, statuaire, sarcophages, petit mobilier,  des peintures à fresque.

Le musée archéologique de Narbonne est situé au sein du palais des archevêques de Narbonne. Il y a douze salles, renfermant des collections de pièces et de mobiliers archéologiques couvrant la préhistoire, la protohistoire, mais essentiellement les périodes gallo-romaine et paléochrétienne. Ce musée héberge notamment une collection importante de fresques gallo-romaines découvertes lors des fouilles du site du Clos de la Lombarde. Se tient aussi dans ce musée une exposition permanente des céramiques antiques du musée archéologique. Il y a notamment une salle réservée aux fresques et une salle de la vie publique et religieuse, très intéressantes.

  

Narbonne, à gauche, bas-relief funéraire romain, détail représentant une scène de meunerie accompagnant l’inscription funéraire d’un boulanger (Ier siècle de notre ère). A droite, torse de Minerve, on distingue l'égide (protection en peau de chèvre) portée en bandoulière et assortie d'une tête de Gorgone. C'est une réplique romaine d'un original grec en marbre blanc. Elle date du Ier siècle de notre ère.

Narbonne, une des salles du musée archéologique.

Narbonne, musée archéologique, bornes et stèles funéraires romaines.

  

Narbonne, musée archéologique, à gauche, statue de marbre en pied de Silène ivre. Elle a été trouvée en 1856 et date de la fin du Ier ou début du IIème siècle de notre ère. A droite, vestige d'un bas-relief, visage de femme romaine, est-ce Théodora la femme de l'empereur justinien en 502 ?

Narbonne, musée archéologique, bas-relief représentant un char romain.

Narbonne, musée archéologique, bas-relief représentant un couple romain.

Narbonne, musée archéologique, détail d’un bas-relief funéraire représentant un vaisseau de commerce romain de type "corbita". Ce bas-relief pèse 366 kg, il a été trouvé à Port-La-Nautique dans l’étang de Bages.  CORBITA : gros navire de commerce utilisé pour les traversées de la Méditerranée. ACTUARIA : navire de commerce plus petit utilisé pour le cabotage. Les gros bateaux déchargeaient leur cargaison à Port-La-Nautique. Les marchandises étaient ensuite acheminées vers Narbonne par des embarcations plus petites qui remontaient le cours de l’Aude (Atax). Le transport par voie terrestre était aussi possible.

  

Narbonne, le musée archéologique, photo de gauche, ancre romaine découverte en mai 1990 dans la vase de l'étang de Bages-Sigean à Port-la-Nautique, elle mesure 3,65 m de haut pour un poids total de l'ancre restaurée de 366 kg. Photo de droite, borne miliaire trouvée en septembre 1949 dans le lit asséché du Rieu Treilles à 30 km au sud de Narbonne. Cette borne jalonnait probablement le tracé primitif de la Via Domitia en direction de l'Espagne. Elle porte le nom du proconsul romain "Cnaeus Domitius Ahenobarbus" et date des années 120 avant notre ère. Le chiffre XX gravé indique une distance de 30 km environ, calculée sans doute depuis Narbonne.

Narbonne, musée archéologique, linteau dédicatoire de la première cathédrale de Narbonne mentionnant l’évêque Rusticus (429 - 461). Ce linteau est en marbre. Rustique a commencé la construction de son église en 446, elle fut terminée sous le 6 ème consulat de Valentinien Auguste.

Narbonne, musée archéologique, la partie la plus ancienne du Palais des Archevêques, dite Palais Vieux, constitue un environnement privilégié et permet une mise en valeur exceptionnelle des vestiges archéologiques présentés. Ici plafond gothique au décor peint de la chapelle de la Madeleine construite par Pierre de Montbrun, archevêque de 1272 à 1286 il était le prédécesseur de Gilles Aycelin. 

Narbonne, musée archéologique, détails du plafond gothique du palais Vieux des archevêques, chapelle de la Madeleine, au mur se sont des décors peints.

Narbonne, gravure Antique ours des Pyrénées.

INFO : Un futur musée régional de la Narbonne antique baptisé MuRéNa ouvrira ces portes probablement en 2016.

 

LE MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE DE NARBONNE

 

Aménagé au XIXème siècle dans les anciens appartements des Archevêques datant du XVIIème siècle, au sein du Palais Neuf.

Le musée de Narbonne et mal ou trop peu connu et pourtant il mérite une visite par ses collections de préhistoire, d'antiques sculptures, d'inscriptions, fragments architecturaux, des mosaïques romaines très bien conservées. Ce Musée de Narbonne a été fondé en 1832, par M. Teissier, préfet de l'Aude. On peut y voir une riche collection de céramiques de diverses provenances, qui résume à elle seule, à peu près l'histoire de cet art.

Narbonne, hôtel de Ville et entrée du musée d'art et d'histoire.

La peinture est aussi présente par de nombreux tableaux de qualité : Rubens, Jordaens, de Champaigne, Véronèse, Le Titien, Ribera, Vélasquez, Mignard, Rigaud, etc. Des dessins d'Hubert Robert et de Gamelin sont aussi visibles dans ce musée. Dans le petit jardin du musée figurent des vestiges de la civilisation romaine.

On peut aussi admirer des plâtres moulés sur l'Antique, des antiquités gauloises, égyptiennes, grecques, des vases peints ou Étrusques, des monuments romains, des bas-reliefs, bustes statues, vases funéraires, vases à parfums, amphores, sarcophages, sculptures, armes, armures, bronzes, sceaux, bijoux, curiosités, monnaies et médailles, etc. La liste est longue.

Quelques vases en poterie rouge figurent aussi dans ce musée, ainsi que des figurines, ustensiles, ex-voto, etc.

Des monuments chrétiens du moyen-âge, de la Renaissance et sculptures modernes ont trouvé leur place dans ce lieu étonnant.

Corbeilles de chapiteaux romans et gothiques, presque tous les chapiteaux du musée ont fait partie de monuments de la fin du XIème et des XIIème siècles.

Il est intéressant aussi de voir des bas-reliefs Wisigoths.

Monsieur Paul Tournal fondateur et conservateur du musée y consacra pendant 40 ans, son temps, son intelligence, ses libéralités, de 1832 à 1872.

Narbonne, grand salon du musée d'art et d'histoire. Salle de plus de 20 m de long, restaurée en 2005 afin de lui redonner son style Second Empire.

Narbonne, salle des audiences du musée d'art et d'histoire. Plafond peint à la française (1634), parmi les éléments de mobilier un bargueño, coffre espagnol du début du XVIIème siècle. On peut admirer quatre grands tableaux représentant les Consuls de Narbonne de 1596, 1600, 1603 et 1607. Les Consuls, élus pour un an, étaient habituellement au nombre de six et administraient la ville et son territoire.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, plafond à caissons peints de la Chambre du Roi. Cette chambre du roi fut décorée pour accueillir le roi Louis XIII, qui faisait la guerre au Roussillon. Le plafond à l’Italienne, composé de quarante-neuf caissons peints dédiés au thème des neuf muses, fut réalisé en 1633 par les trois frères Rodière, peintres et doreurs narbonnais. Les armes de l’archevêque commanditaire, Claude de Rebé (1587-1659), apparaissent dans différents tableaux. Des boiseries polychromes et dorées, ainsi que des peintures murales accompagnent ce plafond.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, salle à manger avec décors en stucs du XVIIIème siècle, représentant des trophées de chasse et de pêche, on remarque également une figure de lion, allusion possible aux armoiries du dernier archevêque de Narbonne, Arthur Richard Dillon, qui fit décorer cette pièce. 

 Narbonne, musée d'art et d'histoire, meuble présentant 180 pots à pharmacie fin du XVIème siècle, début du XVIIème, classés monuments historiques, se sont des dépôts du Bureau de bienfaisance et de l’Hôtel-Dieu de Narbonne ; on y distingue des albarelli, des piluliers, des chevrettes, des pots canons, etc.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, la grande galerie, plafonds peints néo-gothiques à motifs géométriques et écussons, réalisés dans les années 1850 par Alexandre Denuelle, d’après des dessins de Viollet-le-Duc.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, tableau d'Émile Dekers, Alger 1929. Émile Deckers peintre belge, est né le 9 janvier 1885 à Ensival, aujourd'hui un quartier de Verviers en Belgique, il décède le 6 février 1968 à Verviers (Belgique). Il s'installa à Alger en 1921 et s'y fait connaître comme peintre "orientaliste", réputation justifiée qui lui apportera la notoriété.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, salle du palais maghrébin.

  

Narbonne, musée d'art et d'histoire, salles des orientalistes : salle de la mosquée de Cordoue.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, salles des orientalistes : salle de la mosquée de Cordoue.

Narbonne, musée d'art et d'histoire, salles des orientalistes.

-------------------------------------------------------------------------------------

LISTE DES ARCHEVÊQUES DE NARBONNE

 

NIMFRIDIUS v.790 à 822 ou v.799 à v.825. Premier métropolitain pour lequel le titre d'archevêque est attesté.

BARTHÉLEMY v.827 à v.840

BÉRARIUS v.842 à v.850

FRÉDOLD ou Frédald ou Frédule  v.855 à 872

SIGEBODE 873 à 885

THÉODARD DE NARBONNE ou Audard (saint)  885 à 893

ARNUSTE  893 à 912. Il meurt assassiné en Catalogne

GÉRARD nommé en 911 par l'évêque d'Uzès, Amélius II

AGIO 914 à 924

AIMERY 926 à 977

Ermengaud de NARBONNE  977 à 1017

Guillaume DE GERDAGNE alias GUIFRED 1019 à 1079

Pierre BÉRENGER DE NABONNE 1079 à 1090

DALMATIUS 1081 au 17 janvier 1097

Bertrand DE MONTREDON 1097 à 1106

Richard DE CARLAT alias DE MILHAU  5 novembre 1106 au 15 février 1121

Arnaud DE LEVÉZOU 17 mai 1121 au 30 septembre 1149

Pierre DE SITULVÉRO alias d'ANDUZE 1150 à 1155

Béranger DE NARBONNE 20 juillet 1156 au 7 avril 1162

PONS D'ALSACE alias d'ARSAC avril 1162 à 1181

Bernard GAUCELIN 1181 au 8 avril 1191

Béranger II  22 juillet 1191 à août t211

Arnaud AMAURI ou AMALRIC 12 mars 1212 au 23 septembre 1225

Pierre AMELII sive AMEIL mars 1226 au 20 mai 1245

Guillaume DE BROA (DE LA BROUE) 28 mai 1245 au 25juillet 1257

Jacques DE NIGRI ou LE NOIR 1257 au 5 octobre 1259

GUIDO FOULQUOIS alias LE GROS Pape sous le nom de CLÉMENT IV 10 octobre 1259 au 24 avril 1263

MAURINUS (MAURIN) 24 avril 1263 au 24 juillet 1272

Pierre DE MONTBRUN d'octobre 1272 au 3juin 1286

Gilles AYCELIN DE MONTAIGU 25 novembre 1290 au 5 mai 1311

Bernard DE FARGES 5 mai 1311 à juillet 1341

GAUSBERT DU VAL  du ler octobre 1341 au 1er janvier 1347

Pierre DE LA JUGIE du 10 janvier 1347 au 27 août 1375

Jean ROGER DE BEAUFORT 27 août 1375 à septembre 1391

François DE CONZIÉ du 19 septembre 1391 au 31 décembre 1432

François CONDOLMIERI  janvier 1433 à 1436

Jean D'HARCOURT du 5 novembre 1436 au 10 décembre 1451

Louis D'HARCOURT du 10 décembre 1451 au 18 janvier 1460

Antoine DU BEC CRESPIN du 18 janvier 1460 au 15 octobre 1472

Réginald ou Renaud DE BOURBON du 15 décembre 1472 au 7 juin 1482

François HALLE 19 juillet 1482 au 23 février 1492

Georges D'AMBOISE 2 décembre 1491 au 21 avril 1494

Pierre D'ABZAC DE LA DOUZE du 21 avril 1494 au 23 mai 1502

François Guillaume DE CASTELNAU de Clermont-Lodève 22juin 1502 au 4juillet 1507

Guillaume BRIÇONNET 15 juillet 1507 au 13 décembre 1514

Jules DE MÉDICIS 18 février 1515 au 19 novembre 1523, pape sous le nom de CLÉMENT VII

Jean DE LORRAINE 11 janvier 1524 ait 10 mai 1550

Hippolyte D'ESTE du 27 juin 1550 à 1551 puis du 8 octobre 1563 au 2 décembre 1572

François DE TOURNON en 1551

François PIZANI 3 mai 1551 à l561

Simon VIGOR 13 décembre 1572 au 1er novembre 1575

François DE JOYEUSE 14 mars 1582 au 1er  mars 1590

Louis DE VERVINS 8 décembre 1600 au 8 février 1628

Claude DE REBÈ 8 septembre 1628 au 17 mars 1659

François FOUQUET 17mars 1659 au 19 octobre 1673

Pierre DE BONZI 28 octobre 1673 au 11 juillet 1703

Charles LE GOUX DE LA BERCHÈRE 12 novembre 1703 au 2 juin 1719

René François DE BEAUVAU DU RIVAU 28 mai 1721 au 4 août 1739

Jean Louis DE BALBIS DE BERTHON DE CRILLON 31 août 1739 au 15 mars 1751

Charles Antoine DE LA ROCHE-AYMON octobre 1752 au 12 novembre 1762

Arthur Richard DILLON 5 décembre 1762 au 5 juillet 1806. Le dernier archevêque de Narbonne mourut en Angleterre en 1807 et fut enterré dans le cimetière catholique de Saint-Pancrace, à Londres.

 

-------------------------------------------------------------------------------------

LES HOMMES ILLUSTRES DE NARBONNE

 

Depuis l'antiquité Narbonne compte un nombre considérable de grands personnages né dans la ville, depuis l'époque romaine, wisigoth, jusqu'à nos jours.

Narbonne a connu des empereurs, des papes, et plus récemment des hommes illustres comme Léon Blum député maire de Narbonne en 1936, Charles Trenet et surtout Walter Spanghero et son invincible fratrie, une famille qui donna l'un de ses deux titres de champion de France à la ville.

Voici une liste non exhaustive de ces hommes illustres nés à Narbonne et qui ont marqué leur époque :

 

- Marcus-Aurelius-Carus, qui fut empereur romain, était né à Narbonne, ainsi que ses fils Numérien et Carin. Elevé à l'empire, à la mort de Probus, l'an 282.

- Saint-Sébastien, militaire distingué, est né à Narbonne, d'après une ancienne tradition, l'église de Saint-Sébastien, à Narbonne, est bâtie sur l'emplacement où était la maison dans laquelle il naquit.

- Marcus-Aufidius Fronto, fameux orateur, instituteur de l'empereur Marc-Aurèle, et consul en 199 était né à Narbonne, d'une famille des plus distinguées de cette ville.

- En 418 / 419, Théodoric 1er, né à Narbonne devint roi des Wisigoths. Cédèdera le 20 juin 451 près de Troyes.

- En 1138, né à Narbonne Guiraud de Berneth, l'un des meilleurs poètes provençaux de son temps. Guiraud Riquier, autre poète de Narbonne, florissait, au treizième siècle, à la cour de Pierre III, roi d'Aragon.

- La célèbre Ermengarde, fille et héritière d'Aymeric II vicomte de Narbonne mort à la bataille de Fraga le 17 juillet 1134. Elle est née vers 1127 / 1129 et décèdera en 1196 / 1197.

- François Bousquet, né en 1605, fut évêque de Montpellier, mort en 1676.

- Gabriel de Massiac, chevalier de l'ordre de Saint-Louis, né à Narbonne en 1657, a laissé des mémoires très estimés sur les faits mémorables des guerres et des révolutions de l'Europe sous le règne de Louis-le-Grand.

- Joseph Antoine de Niquet, premier président au parlement de Toulouse. Ingénieur général des fortifications de Provence, de Dauphiné, et de Languedoc. Né vers 1640, mort le 24 mai 1726 à Narbonne.

- Jean Joseph Cassanéa de Mondonville, compositeur et violoniste occitan, l'un des plus célèbres musiciens du XVIIIème siècle, naquit à Narbonne le 25 décembre 1711. Il meurt à Belleville (Paris) le 8 octobre 1772.

- Le vicomte Jean-Hyacinthe de Grave, né à Narbonne en décembre 1714. Capitaine, tragédien, en 1751 il écrit une tragédie intitulé Varon.

- Guillaume Barthez de Marmorières, né à Narbonne en 1710, ingénieur-géographe de la province de Languedoc.

- Pierre Reverdy, 1889-1966, poète, André Breton dit de lui en 1928, qu'il est le plus grand poète de son époque.

- Léon Blum, député-maire de la ville en 1936.

 

- Charles Trenet né le 18 mai 1913 à Narbonne – meurt le 19 février 2001 à Créteil, chanteur et poète.

Narbonne, photo de Charles Trenet en 1938. Surnommé "le Fou chantant", il est l'auteur de près d'un millier de chansons, dont certaines, comme La Mer, Y'a d'la joie, L'Âme des poètes, ou encore Douce France, demeurent des succès populaires intemporels, au-delà même de la francophonie.

Narbonne, fresque murale en hommage à Charles Trenet.

Narbonne, la maison natale de Charles Trenet, avenue Charles Trenet.

Narbonne, la maison natale de Charles Trenet, né le 18 mai 1913 et mort le 19 février 2001 à Créteil.

Narbonne, statue de Charles Trenet dans le jardin de sa maison natale.

En hommage à Charles Trenet, rue piétonne des Marchands.

Narbonne, autre photo de la fresque murale en hommage à Charles Trenet.

 

- Jo Maso, rugbyman, directeur technique national à la Fédération française de rugby à XV.

- Amédée Domenech (1933-2003), joueur de rugby à XV.

- Coralie Grévy, née Fraisse, épouse de Jules Grévy et Première dame de France.

- Jo Gonzales, boxeur français, médaille d'argent de boxe aux Jeux olympiques d'été de 1964 à Tokyo en catégorie poids super welters.

- Daniel Fabre, anthropologue.

- Philippe Lucas, entraîneur de natation.

 

Voici d'autres clichés de Narbonne
 

 

Narbonne, à gauche, la rue Armand Gauthier. A droite, immeuble du XIXème siècle de la rue Gauthier.

Narbonne, façade immeuble du XIXème siècle de la rue Armand Gauthier.

 

Narbonne, à gauche, façade immeuble du XIXème siècle à l'angle du cours de la République. A droite, puits du XVIIIéme siècle, construit autrefois dans une maison du quartier sur l'ancienne place au Blé.

Narbonne, la rue Gustave Fabre.

Narbonne, vers le cours de la République.

Narbonne, le canal de la Robine vu du donjon du palais des archevêques.

Narbonne, la basilique Saint Paul-Serge en cour de rénovation.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville. 

Narbonne, Le donjon du palais des archevêques, l'hôtel de Ville et sa place. 

Narbonne, Le palais des archevêques, l'hôtel de Ville et sa place. 

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville vue du donjon.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville vue de la rue Jean Jaurès.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville.

Narbonne, la place de l'hôtel de Ville.

Narbonne, le canal de la Robine vu du haut du palais des archevêques.

Narbonne, la façade de l'hôtel de Ville au centre, le donjon Gilles Aycelin à gauche, la tour Martial à droite.

Narbonne, la rue Jean Jaurès passant au pied du donjon Gilles Aycelin et de la tour du Grand Escalier du palais des archevêques.

 

Narbonne, à gauche, la rue Jean Jaurès vue depuis le donjon. A droite, les jardins des archevêques vus depuis la tour du Grand Escalier du palais des archevêques.

Narbonne, la cathédrale Saint Just vue depuis le bief de Mandirac.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la cathédrale Saint Just vue depuis la rue Gustave Fabre.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la cathédrale Saint Just.

Narbonne, la tour du Grand Escalier du palais des archevêques.

Canal de la Robine le bief de Mandirac à la sortie de Narbonne.

Canal de la Robine le bief de Mandirac à la sortie de Narbonne.

Canal de la Robine le bief de Mandirac à la sortie de Narbonne.

Canal de la Robine le bief de Mandirac à la sortie de Narbonne.

 

Voici quelques photos anciennes de la ville de Narbonne à différentes époques pour les amateurs qui apprécieront :

Narbonne, le musée lapidaire et les Halles en 1905.

Narbonne, le musée lapidaire en 1905.

Narbonne, les Halles en 1905.

Narbonne, le cloître de la cathédrale Saint Just en 1905.

Narbonne, cathédrale Saint Just la mise au tombeau, photo de 1975.

Narbonne, le cloître de la cathédrale Saint Just en 1975.

Une vue aérienne de Narbonne plage en 1970.

Une vue aérienne de Narbonne centre en 1970.

Narbonne, le prix du journal " La Dépêche" et de la ville de Narbonne. C'est un raid aérien entre Carcassonne et Narbonne qui eut lieu du 10 au 11 avril 1911. On voit ici l'aviateur Védrines prêt à s'envoler.

Narbonne, le prix du journal " La Dépêche" et de la ville de Narbonne. L'aviateur Védrines le 11 avril 1911.

Je terminerai ce reportage sur cette photo de Narbonne plage qui vous donnera envie de visiter cette ville !

Références bibliographiques : Recherches dans des archives diverses, bibliothèques en ligne. Reportage inspiré par des faits et basé sur des documents authentiques que l'on peut consulter dans certaines bibliothèques. La liste des documents que j'ai consultés est si longue et variée qu'elle ne sera pas incluse ici pour ne pas abuser de la patience du lecteur. Je citerai simplement les documents les plus pertinents.

Bibliographie :

- L'itinéraire en terre d'Aude de Jean Girou.

- Histoire des ducs, marquis et comtes de Narbonne, 1660.

- Bulletins de la Commission archéologique de Narbonne.

Catalogue du Musée de Narbonne et notes historiques sur cette ville, de Paul Tournal, 1864.

- Catalogue raisonné des objets d’art et de céramique du Musée de Narbonne, d'Eugène Fil, 1877.

- Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIème au XVIème siècle, d'Eugène Viollet-Le-Duc, 1858 -1868.

Ainsi se termine ce reportage composé de cinq parties, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de l'article ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez-moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact : 

 jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez-moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez-vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

--------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.  

Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

Muriel Angel D 22/10/2016 13:27

Une grande ville que je connais bien et merci de nous faire découvrir son art ou je n'es jamais vu son sublime musée bon samedi.

Muriel Angel D 05/04/2016 11:01

Voilà qui en ravie mes yeux , pour préparer mes vacances D'été, de jolis paysages, du soleil des longue promenade voilà qui me ravie , merci de me faire visiter tous sais bel endroit, bonne journée.

Jacques Roudière 17/01/2016 11:47

Félicitations pour ces reportages qui ont du rassembler beaucoup de connaissances de travail et de recherches assidues. Je retrouve avec plaisir des sujets passionnants de notre région . Mon même originaire de Bélesta 09 j'ai grand plaisir à naviguer sur ce site assez bien fait et diversifié de Béranger Saunière à Gaston Phébus.

Berdot Lydia 29/12/2015 15:37

Merci pour tout. Bonne année à tous : ceux qui animent le blog et ceux qui le lisent.

Henri-Basile 25/12/2015 09:55

Sacré travail de recherche, avec le temps qu'il fait c'est une idée pour passer la journée. Meilleurs vœux de santé et de bonheur Jean Pierre pour 2016 ainsi qu'aux nombreux lecteurs du site. Bien amicalement.

cambon 23/12/2015 06:03

bravo encore pour nous faire profiter de cette belle région
je vous souhaite une belle année 2016 avec bien sûr plein de nouvelles histoires et photo