Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

15 avril 2016

Si le hasard t'amène, le plaisir te ramènera ! Nous restons dans le Lauragais, tout proche du village de Marquein qui concernait le précédent reportage. Je vous emmène au village de Salles-sur-l'Hers, on se rapproche de Castelnaudary. Certes, se sont des petits villages, mais qui néanmoins, ont un passé historique riche ayant marqué l'histoire avec un grand H. J'espère que mes reportages ne vous laissent pas indifférents et qu'ils aiguisent votre curiosité, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires à la fin de l'article, ils sont les bienvenus. Je vous souhaite une bonne lecture …

 

Salles sur l'Hers se situe à 17 km de Castelnaudary, 50 km de Toulouse, 57 km de Carcassonne, 115 km de Narbonne, 144 km de Béziers et 55 km de Foix.

Salles sur l'Hers comme le village de Marquein sont dans le Lauragais à la limite des départements de l'Aude et de la Haute-Garonne.

Le village de Marquein qui a fait l'objet du précédent reportage se situe proche de Salles sur l'Hers. Le château privé de Fajac-la-Relenque se trouve lui aussi non loin de là.

Vue aérienne du village de Salles sur l'Hers, le château manoir se situe à droite dans le cercle rouge.

Blason de Salles sur l'Hers

Blason de Salles sur l'Hers tel qu'il apparaît dans le grand Armorial général de la France réalisé par Charles d'Hozier en 1696.

Le village de Salles-sur-l'Hers (occitan : Salas d'Èrs) ses habitants sont les Salhersiens. Bastide située dans le Lauragais sur l'Hers-Mort et sur l'ancienne route nationale 625 entre Gardouch et Mirepoix. En 2013, la commune comptait 673 habitants.

Salles sur l'Hers (Castrum seu Villa de Salis), est situé au confluent du petit l'Hers et de l'Hers-mort. Cette partie du Lauragais est bien spécifique de par son paysage très vallonné qui amène les promeneurs à se perdre avec bonheur. Depuis peu, de nombreux chemins pédestres ont été réhabilités et permettent de grandes randonnées dans ce Pays du Languedoc.

Salles sur l'Hers, le monument aux morts et la place Émile Coural.

Salles sur l'Hers, le monument aux morts.

Salles sur l'Hers, le monument aux morts et la place Émile Coural.

Le terme Salle désignait, en vieux français, le siège d'une petite seigneurie, représenté par un château ou un logis fortifié d'assez grande taille, qui servait de résidence secondaire ou de halte au seigneur local lorsqu'il effectuait ses tournées pour encaisser les revenus de ses terres auprès des paysans alentours. Plus tard, le mot Salle qualifia toute maison de campagne suffisamment grande et riche pour comporter une salle de réception. Les Salles furent ensuite appelées "maisons nobles". Le mot dérive du francique saal qui signifie château. L'Hers étant le nom du cours d'eau qui arrose Salles.

 

J'ai trouvé une info intéressante : le 23 juin 1907 la décision de créer 10 foires par an à salles sur l'Hers, a été promulguée.

Blason du comte de Poitiers et de Toulouse qui fonda Salles sur l'Hers en 1271.

Sceau d'Alphonse comte de Poitiers et de Toulouse.

Le village de Salles fut fondé, en 1271, par Alphonse, comte de Poitiers et de Toulouse (1220-1271) et par Jeanne de Toulouse, sa femme. Mais les archives révèlent qu'il est déjà question du décimaire de Saint Sauveur de Salles dès l'année 1177, dans une donation d'Arnaud Mafredy et de Pons de Castillon à l'hôpital de Saint-Jean du Rival. Plus tard, en 1241, frère Jacques, précepteur de la même Commanderie (hôpital de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, supprimé au commencement du XIVème siècle) donne à cens à Raymond Brun une parcelle de terre au lieu de Salles. Un recensement effectué en l'année 1378, donne neuf feux pour servir de base à la taille. Ce nombre représenterait seulement une population de quarante-cinq à cinquante quatre habitants, en comptant 5 ou 6 habitants par feu.

Un acte notarié datant de 1311 rédigé par Pierre Mages, notaire de Toulouse, nous informe qu'à cette époque la seigneurie de Salles appartenait à Arnaud de Villar (Arnaldus de Villario).

Un échange s'effectuera, le commandeur de Castel-Sarrazin, cédera à Arnaud de Villar toutes les terres cultes et incultes, oblies, censes, dominations et droits que l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem possédait au lieu de Salles.

En 1339, cet échange est amorti, en vertu de lettres patentes du Roi, par Pierre de La Palu, seigneur de Varambon, conseiller du Roi, sénéchal de Toulouse, lieutenant et gouverneur en Languedoc, dont le chevalier lieutenant du sénéchal Arnaud de Villar, seigneur de Salles. Arnaud de Villar avait dans sa famille le quatrième évêque d'Alet (1362-1376) et qui s'appelait lui aussi Arnaud de Villar. 

Salles sur l'Hers, la place Marengo. 

Salles sur l'Hers, la D15 au Nord-Est du village. 

Le 4 décembre 1386, noble Rogier d'Espagne, comme mari d'Esclarmonde de Villar, dénombre le château de Salles, avec la juridiction haute et basse.

Le 13 décembre de la même année, noble Gaillard Le Noir dénombre ses biens nobles situés dans la juridiction de Salles.

Le 30 janvier 1399, Raymond de Salzan, agissant pour dame Marguerite (de Corsier) de Malras, femme de noble Bertrand de Lévis, et aussi fille et héritière de dame Esclarmonde de Villar, veuve de noble Roger d'Espagne, seigneur de Montespan et sénéchal de Carcassonne, dénombre ses biens à Salles (soit probablement le château et les deux juridictions dénombrées par Roger son père en 1386).

Le 4 mai 1423 et le 12 novembre 1425, noble Gaillarde d'Espagne ou d'Ispania, lors de procès soutenus devant le Parlement de Toulouse, prend le titre de dame de Montesquieu et de Salles.

 

Quelques années plus fard, et à différentes époques, comme en 1457, 1463, 1464, on voit Jean de Bar (de Baro), qui prit part, sous le Roi Louis XII, à l'expédition d'Italie, dénombrer ses biens nobles situés au lieu de Salles, et ceux situés dans la sénéchaussée de Toulouse.

Le 10 septembre 1463, la seigneurie de Salles appartient en toute justice à noble Barthélemy de Montesquieu, mari de Marguerite de Sarrey (sic pro Corsier de Malras, épouse en premières noces de Bertrand de Lévis), dame de Salles qui avait fait, en 1461, procéder en sa faveur au renouvellement des reconnaissances du lieu devant Maître Boyer, notaire.

En 1466, noble Barthélemy de Montesquieu, seigneur de Salles, vend à noble Bertrand de Fontaynes, seigneur de Belflou, la haute, moyenne et basse justice, oblies, censives, droits et actions de la terre de Milhas domaine de la commune de Cumiès, qui faisait partie de la juridiction et consulat de Salles.

Salles sur l'Hers, la D625 au environ du château Bel-Aspect.

Le 31 octobre 1477, pour la seconde fois, il vend avec sa seconde épouse, noble Agnès d'En Gaillard, alias Anne de Galard, la même terre au même seigneur de Belflou.

Dans son testament du 7 novembre 1568, Arnulphe de Montesquieu, frère aîné de Barthélémy, dispose de la moitié de la seigneurie de Salles, en faveur de Simon-Roger son fils aîné et lui substitue ses autres enfants Jean-Paul. Et, François-Jean Arnaud, à l'exception de Jeanne à qui il lègue une légitime de six mille livres.

Après Barthélémy qui testa le 7 juillet 1480, la seigneurie de Salles sera aux mains de son fils Manaud de Montesquieu (voir la généalogie ci-après).

Le 11 Septembre 1501, s'étant marié avec noble demoiselle Jeannette, alias Jacquette de Fontaynes, fille de noble Guillaume de Fontaynes, baron de Fendeille, et de Jeanne de Saquet, noble Manaud de Montesquieu, seigneur et baron de Salles, vend pour la quatrième fois la terre de Milhas au même noble Bertrand de Fontaynes, seigneur de Belflou.

En 1544, les reconnaissances du lieu sont en faveur de noble François de Montesquieu (petit-fils de Manaud), fils de Paulon et de noble Claude de Tersac de Montberaud.

La seigneurie de Salles restera en possession de la famille de Montesquieu pendant plus d'un siècle. Une branche de cette maison en prendra même le titre.

Je vous mettrai la généalogie des seigneurs de Salles sur l'Hers à la fin.

Peu après, au mois de juin ou de juillet 1551, le même noble François de Montesquieu, écuyer, rend hommage à la reine Catherine de Médicis, comtesse du Lauraguais, pour la seigneurie de Salles. François de Montesquieu décèdera en 1565.

Manaud de Montesquieu, de sa femme Jeannette de Fontaynes, il avait eu un fils, Jean qui eu a son tour une fille, Gabrielle, mariée à Michel-Bernard de Pontaud ou Pontault, seigneur Pontaud près de Sarlat, d'où naquit Germaine de Pontaud qui aliéna la seigneurie de Salles en 1572 avec toutes ses dépendances, droits, voix et actions à François de Roquefort-Marquein (voir le reportage sur Marquein et la généalogie des Roquefort  ICI). Elle restera dans cette famille, malgré procès sur procès, jusqu'à la Révolution française.

Salles sur l'Hers, une vue aérienne, le château dans le cercle rouge, côté Est.

Le Lauragais était un carrefour de négoce important, le nombre des individus qui se livraient au commerce en Lauragais dans la première moitié du XVIème siècle témoigne d'une grande vitalité économique. La laine et le pastel sont des produits phares du Lauragais au cours du XVIème siècle, le nombre de moulins à pastel installés dans les villages était important.

Un marchand d'envergure à l'échelle du Lauragais, Jacques Cahuzac probablement natif de Castres ou de ses environs, en 1540 il disposait surtout d'un important patrimoine immobilier et foncier composé de plusieurs maisons à Castelnaudary même, de bon rapport puisque l'une d'elles se louait 50 livres par an, dans les villages voisins comme Villeneuve-la-Comptal, Lasbordes, Saint-Papoul, Laurabuc, Saint-Martin-la-Lande, ou plus loin comme à Castres et à Limoux, de parcelles dispersées, de bordes et de métairies ; une quinzaine au total dont les principales se trouvaient à Salles-sur-1'Hers et dans le consulat de Lautrec entre Albi et Castres. Cahuzac possédait aussi un moulin à Salles sur l'Hers ainsi qu'une boutique, il s'était marié en Lauragais avec Florentine Assermat.

Salles sur l'Hers, une vue aérienne du château.

 

LE CHÂTEAU DE SALLES-SUR-L'HERS

 

Au Nord-Est du village, une butte naturelle a fait l'objet au Moyen-âge d'aménagements défensifs pour protéger une place-forte dont subsiste le donjon de la fin du XIIIème siècle.

La tradition rapporte que la construction du château doit être attribuée à l'ordre des Templiers qui, en 1259, cédèrent leurs droits sur Salles à Arnaud de Villar, son seigneur. Les Hospitaliers, héritiers de l'Ordre du Temple, y prélevèrent quelques censives jusqu'à la Révolution Française.

Cette tour ou donjon qui subsiste a dû être construite par les Seigneurs de Montesquiou qui ont été les héritiers naturels des premiers seigneurs de la famille de Villar, à laquelle a succédé la famille d’Espagne-Montespan. Le 4 décembre 1386, Esclarmonde de Villar dénombrait les biens de Saint André d’Ustre, de Copadel, d’En-salès, de Malvézy et du château de Salles.

Salles sur l'Hers, le tour donjon et le château.

La tour féodale primitive, de plan quadrangulaire, est à trois étages sur rez-de-chaussée et étage de comble. Le rez-de-chaussée est voûté. Un bel escalier en pierre de taille et en forme de spirale donne accès aux étages, composés chacun d'une vaste salle à plafond élevé et servant de magasin à grains. Planchers et toiture ont disparu.

Le donjon de Salles-sur-l'Hers, est inscrit au titre des monuments historiques en 2003. 

Ce château avec ce donjon qui appartenait à la famille de Montesquieu, faisait parti de l'ancien château-manoir de Salles, c'est une belle tour carrée, d'une grande hauteur et construite en bel appareil. Elle étonne le voyageur qui arrive par la route de Castelnaudary. La forme de la tour, qui est carrée, son petit appareil, le style de ses fenêtres à meneaux rappellent les constructions de la seconde moitié du XVIème siècle, car elle a dû subir une transformation et une restauration durant cette période.

Ce château est privé et ne peut être visité mais son parc magnifique reste accessible.

Ancienne bastide de la fin du XIIIème siècle (1271) par Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX. Le château avait été démoli vers 1860, Dame Irma Alquier, épouse Roques, fit démolir le vieux château et sa chapelle pour construire à la place un grand immeuble, certainement plus confortable, mais sans le cachet du vieux manoir. 

 

 

L'ÉGLISE SAINT-MATHIEU

 

Il existe dans l'église paroissiale de Salles sur l'Hers une dévotion à Notre Dame de l'Assomption et une confrérie célèbre érigée, en avril 1604, par bref du Pape Clément VIII, à la suite de quelque miracle dont fait mention la légende. Il y avait donc une chapelle de Notre-Dame de Salles-sur-l'Hers, détruite par la Révolution. Dans la chapelle qui se trouve aujourd'hui dans l'église, et qui porte le même nom, Notre Dame de l'Assomption, il y a une statue de la Vierge que le bref pontifical donne comme miraculeuse. Elle était, aux siècles passés, un lieu de pèlerinage.

 

Salles sur l'Hers, le clocher mur de l'église Saint Mathieu. Cliquez sur les photos pour agrandir.

L'église Saint-Mathieu du village de Salles sur l'Hers, église, d'art roman, avec son clocher mur gothique du XVIIème siècle. Elle est inscrite au titre des monuments historiques en 1926. La bastide de Salles a été fondée en 1271 par Alphonse de Poitiers. Le décimaire de Salles est mentionné en 1302 dans un inventaire de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem. En 1317, l'église est rattachée au diocèse de Mirepoix. La cure était unie au chapitre Saint-Etienne de Toulouse. Une pierre encastrée dans le mur occidental porte une inscription de 1685 qui paraît se référer à une grosse réparation à la nef de l'église paroissiale.

L'édifice se compose d'une nef avec chapelles latérales, et d'un chevet pentagonal prolongé à l'est par une chapelle. Le sanctuaire, quatre travées de la nef et quatre chapelles datent du XVIème siècle. La cinquième travée de la nef, le porche et le clocher sont de la fin du XVIIème siècle. La voûte du sanctuaire a été refaite au XIXème siècle. Le clocher fait partie du mur ouest de l'église. Son sommet est de forme triangulaire et percé de six arcades campanaires romanes disposées 1-2-3.

Avant le XVIIème siècle, le cimetière était contigu à l'église et occupait l'emplacement situé au nord de l'église.

Salles sur l'Hers, le clocher mur de l'église Saint Mathieu et la Halle.

Extrait de carte IGN pour vous situer les deux châteaux de Salles sur l'Hers.

Salles sur l'Hers, vue aérienne du château de Bel-Aspect.

Salles sur l'Hers, vue aérienne du château de Bel-Aspect.

Salles sur l'Hers, le château Bel-Aspect.

 

LE CHÂTEAU DE BEL-ASPECT

Il y avait à une époque à Salles-sur-l'Hers, deux châteaux.

Dans le village de Salles sur l'Hers, existait un fief seigneurial à Canneville avec un moulin à eau et un moulin à vent. La famille de Montesquiou a vendu ce fief au seigneur de Mongeard, de Durand, tout en conservant l’emplacement du moulin à eau situé sur l’Hers, 200 mètres environ en aval du confluent Hers-Jammas. Ce fief comportait une ferme dénommée "les Galinières". Selon les conditions de la cession, les héritiers ont pu faire construire un château au lieu des "Galinières", château qui apparaît sous le nom de "Bel Aspect" sur l’Etat-civil de Salles en 1701. Le château de Bel-Aspect a donc été construit sous le règne de Louis XIV. C’est une très belle demeure, fort bien conservée au milieu d’un nid de verdure. Le propriétaire, jusqu’à la Révolution, fut le seigneur d’Austry de Canneville, dont la veuve ne fut nullement inquiétée durant la Révolution.

Salles sur l'Hers, le château de Bel-Aspect en 1920.

Salles sur l'Hers, le château de Bel-Aspect en 1905.

Le fief de Bel-Aspect était possédé, en 1729, par Me Marc d'Austry, qui s'intitule seigneur dudit fief. Il avait épousé Marguerite de Luppé qui, avec son époux, constitue à son fils, Jean François d'Austry, un titre clérical, c'est-à-dire une constitution dotale.

En 1730, Jean François d'Austry, écuyer, garde du corps du Roi, résidant au château de Bel-Aspect, paroisse de Salles, fils de Marc d'Austry, seigneur de Bel-Aspect et de feue dame Marguerite de Luppé, épouse demoiselle Anne-Marie de Gouzens de Fontaynes résidant au château de Lafage, fille de noble Henri de Gouzens et de Fontaynes, coseigneur de Lafage, et de dame Jeanne de Boutaric.

Ce château "Bel Aspect" est privé, le propriétaire actuel propose des hébergements avec petit-déjeuner situés dans l'orangerie accolée au château. Les chambres d'hôtes sont très bien cotées.

Salles sur l'Hers, le château de Bel-Aspect en 1905.

A SAVOIR :

Coupadels est un lieu-dit tout proche du village de Salles sur l'Hers, qui fut un fief templier avant de devenir un membre de la commanderie hospitalière de Caignac.

Il y a trois châteaux dans le secteur, en plus de celui du village de Salles-sur-l'Hers, un château à Caignac, un à Fajac la Relenque (château de Fajac) et celui de Marquein dont vous pouvez consulter le reportage réalisé précédemment  ICI.

 

GÉNÉALOGIE LES SEIGNEURS DE SALLES SUR L'HERS

 

Barthélemy de Montesquieu était le quatrième fils d'Aysinus (+1426) et de Gaillarde d'Espagne de Montespan (mariage en juin 1381) (+1439). En regardant d'un peu plus près cette généalogie, on constate que Barthélemy est le frère Bertrand de Montesquieu, et sur un acte datant du 29 avril 1471, on peut lire qu'il céda à Barthélemy son frère seigneur de Marsan et de Salles en Lauragais toutes les prétentions qu'il avait sur la seigneurie de Marsan. Cela confirme bien ce qui est dit plus haut que le 10 septembre 1463, la seigneurie de Salles appartenait à cette époque, en toute justice à noble Barthélemy de Montesquieu.

Blason de Pierre de Montesquieu et de sa femme Elisabeth de Foix, tel qu'il apparaît dans le grand Armorial général de la France réalisé par Charles d'Hozier en 1696.

 

1a - Barthélemy de Montesquieu (né  vers 1420 + entre 1481 et 1483) épousa en première noce Marguerite de Sarrey, Dame de Salles en Lauragais et en seconde noce le 20 octobre 1446 Anne de Goulard ou Galard fille de Jean de Galard seigneur de l'Isle-Bouzon. Il fut chevalier de la Compagnie de Jean de Bonnay sénéchal de Toulouse son beau frère.

Il eut du premier lit un fils : 

2a- Bertrand qui suit ;

Et du second lit neuf enfants :

3a - Manaud auteur de la branche des seigneurs de Salles et de d'Artagnan, qui suit ;

- Arnaud seigneur de Gastun ;

- Jeannot ;

- Jean le jeune dit Galardon seigneur de Faget, de Gélas, (1465-1524) épousa Marie Sangois ;

- Mathieu, épousa le 18 avril 1505 Marie d'Espagne ;

- Ayssivet, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem ;

- puis vinrent Jeanne, Gaillarde et Marguerite les trois filles vivaient en 1481.

 

2a - Bertrand de Montesquieu seigneur de Marsan, de Salles et de La Serre, institué héritier universel par le testament de son père. Il céda la terre de Salles à son frère Manaud le 7 juillet 1483. Il a épousé en première noce le 8 décembre 1471 Catherine de Goth fille d'Odet de Goth seigneur de Rouillac. Et en secondes noces, le 16 mai 1484, Gabrielle de Belcastel fille de Raymond Bernard de Belcastel seigneur de Campagnac dans le diocèse de Sarlat.

Il eut du premier lit :

- Jacques, décède avant 1492 sans enfant ;

- Jean, moine de Moissac puis curé de Castillon ;

- Pierre, qui épousa le 6 février 1494 Annette de Lupé fille de Jean seigneur de Lupé et de Cécile Sadirac. Ils eurent trois enfants : 

               - François de Montesquieu, seigneur de Marsan il épousa le 19 octobre 1516 Catherine de Sariac, fille de Jean, seigneur de Tillac et de Florette de Puybersac. Ils eurent pour enfants :

                                - Pierre, mort sans enfant. Il avait épousé le 20 septembre 1551 Anne de Sadirac fille de N..? de Sadirac et de Jayme de Lavedan, celle-ci se remaria à François de Montesquieu seigneur de Salles le 24 mai 1557 ;

                                        - Jeanne, héritière de la terre de Marsan, par le testament de son père. Elle épousa le 21 mars 1551, Antoine de Savère, seigneur de la Motte-Saint-Luc ;

                                        - Odet ;

                                        - Jeanne.

               - Jean, seigneur de la Serre, il épousa le 9 février 1525 Jeanne de Lasseran ;

               - Florette.

- Autre Pierre ;

- Agnette ;

- Florette qui se maria le 7 juillet 1499 avec Jean d'Esparbès de Lussan, seigneur de Belloc ;

Et il eut du second lit :

- Antoine ;

- François, seigneur de Salles qui épousa Guillemette de Toutens. Ils eurent une fille :

                           - Jeanne, dame de Salles qui a épousé Pierre d'Espagne seigneur de la Bastide. Elle testa le 6 novembre 1554.

 

3a – Manaud de Montesquieu, fils aîné de Barthélemy (voir plus haut) et d'Anne de Goulard sa seconde femme. Manaud fut seigneur de Salles en Lauragais et transigea avec ses frères les 7 juillet 1483 et 21 février 1492. Il épousa le 29 juin 1478, Jeannette de Fontaynes, sœur de Hugues, seigneur de Fendeille au diocèse de Saint-Papoul, elle était la fille de noble Guillaume de Fontaynes, baron de Fendeille, et de Jeanne de Saquet. Elle était veuve de N…? de Margon dont elle avait eu Jean de Margon, de son second mariage vinrent :

      - Jean, seigneur de Salles, épousa le 22 avril 1507 Miramonde d'Ornezan, ils eurent pour enfants :

                               - François, seigneur de Salles qui épousa le 9 mai 1557 Anne de Sadirac veuve de Pierre de Montesquieu. Il testa le 15 mai 1562.

                               - Gabrielle née en 1510, épousa le 14 mai 1525 Michel-Bernard de Pontaut ou Pontault, seigneur de Pechauriol. Ils eurent une fille, Germaine née en 1525 qui épousa François de Galand ;

                               - Marguerite, femme de N…? de Gayraud.

      - Paul, dit Paulon qui devint seigneur de d'Artagnan le 25 octobre 1541 par le testament de sa première femme Jacquette d'Estaing qui suit ;

      - Arnould, seigneur de Sadirac, il a épousé Marie de Sadirac.

 

4a - Paul de Montesquieu, dit Paulon, écuyer d'Henri II d'Albret. Seigneur de Salles en Lauragais il épousa en première noce le 13 août 1524 Jacquette d'Estaing, dame d'Artagnan en Bigorre diocèse de Tarbes. Et seconde noce le 24 septembre 1545 Claude de Tersac dont il eut un fils Jean de Montesquieu (1555-1608) seigneur de d'Artagnan marié le 15 novembre 1578 à Claude Bazillac. Paul décéda avant 1572 et elle en 1590, ils furent enterrées dans l'église de d'Artagnan.

 

*********************************************

L'année 1572 marque la fin de la régence par les seigneurs de Montesquieu sur la seigneurie de Salles sur l'Hers en effet, Germaine de Pontaud petite fille de Manaud de Montesquieu aliéna la seigneurie de Salles en Lauragais en 1572 avec toutes ses dépendances, droits, voix et actions à François de Roquefort-Marquein (voir le reportage sur Marquein). Elle restera dans cette famille, malgré procès sur procès, jusqu'à la Révolution française.

Le dernier seigneur de Salles sur l'Hers fut Charles de Roquefort, seigneur de Marquein, décédé dans son château de Marquein en 1797. Ce château était la propriété de Mme Roques-Alquier en 1907.

 

Voici quelques photos anciennes du village de Salles-sur-l'Hers qui feront plaisirs aux amateurs :

Salles sur l'Hers, la Grande Rue en 1905.

Salles sur l'Hers, le marché et l'église Saint Mathieu en 1905.

Salles sur l'Hers, la place du marché et l'église en 1905.

Salles sur l'Hers, le château en 1905.

Salles sur l'Hers, le château en 1905.

Salles sur l'Hers, la Promenade et le château au fond, en 1905.

Salles sur l'Hers, la pergola du château, en 1905.

Salles sur l'Hers, la Promenade en 1905, à gauche, il y a la mairie et les écoles.

Salles sur l'Hers, la Promenade en 1905. 

Salles sur l'Hers, la Promenade en 1905, avec la statue de la Vierge et Marie.

Salles sur l'Hers, le même lieu que la photo ci-dessus, la Promenade en 1950.

Une vue générale de Salles sur l'Hers, prise des coteaux de l'Hers en 1905.

Salles sur l'Hers, la rue du Marché en 1905, avec la Halle au bout de la rue.

Salles sur l'Hers, même rue que ci-dessus de nos jours, la rue du Marché se nomme aujourd'hui, rue Paul Dimeur.

  

Salles sur l'Hers, photo de gauche, le marché autour de la Halle en 1905. A droite, la rue du Marché prise de la Halle en 1905. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Salles sur l'Hers, l'église et la Halle en 1905.

Salles sur l'Hers, l'église et la Halle en 1905.

Salles sur l'Hers, l'église et la Halle au fond, l'avenue de Mirepoix en 1950.

  

Salles sur l'Hers, à gauche, la rue de l'église avec la Halle en 1955. A droite, la même rue en 1905. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Salles sur l'Hers, la rue du Marché en 1905.

Salles sur l'Hers, la place Émile Coural et le monument aux Morts en 1920.

Salles sur l'Hers, la place Marengo en 1905.

Salles sur l'Hers, la place Marengo en 1905, que l'on appelait aussi place de la volaille.

Salles sur l'Hers, la place Marengo en 1955.

  

Salles sur l'Hers, deux photos de l'église Saint Mathieu en 1905. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Salles sur l'Hers, la rue de la Poste en 1905.

Salles sur l'Hers, l'avenue Villefranche de Lauragais en 1905.

Salles sur l'Hers, la mairie et la Promenade en 1905, avec le château au fond.

Salles sur l'Hers, la mairie, les écoles et la Promenade en 1905.

Salles sur l'Hers, l'avenue Saint Michel en 1905.

  

Salles sur l'Hers, à gauche, la Grande Rue en 1920. A droite, l'avenue Saint Michel en 1920. Cliquez sur les photos pour agrandir.

  

Salles sur l'Hers, à gauche, la Grande Rue en 1920. A droite, la rue de la Poste en 1920. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Salles sur l'Hers, l'intérieur de l'église Saint Mathieu en 1905.

Salles sur l'Hers, autre photo de l'intérieur de l'église Saint Mathieu en 1905.

Salles sur l'Hers, la rue du Marché en 1905, avec la Halle au bout de la rue.

Salles sur l'Hers, l'avenue de Castelnaudary en 1920.

Salles sur l'Hers, l'avenue de Castelnaudary en 1905.

Salles sur l'Hers, la Promenade avec les écoles et la mairie à gauche en 1905, jour de foire.

Salles sur l'Hers, vue générale du Sud.

Salles sur l'Hers, la passerelle des Marronniers sur l'Hers-Mort, en 1905.

Salles sur l'Hers, la gendarmerie qui se situe au Sud-Ouest du village, en 1905.

Salles sur l'Hers, la Promenade, en 1905. Aujourd'hui c'est la place Marengo.

Salles sur l'Hers, l'avenue de Mirepoix et place de la République, en 1910. Est-ce un jour de foire pour voir tant de monde ?

Salles sur l'Hers, le domaine Saint-André d'Ustre, en 1905. Ce domaine existait déjà en 1386. Il est situé à l'Est du village le long de la D15.

Fajac la Relenque en 1905, ce château est situé pas très loin, à l'Ouest de Salles sur l'Hers.

Salles sur l'Hers, une vue aérienne en 1950. On aperçoit la tour du château à droite de l'église.

Salles sur l'Hers, en 1965.

Salles sur l'Hers, l'église Saint Mathieu, en 1965.

 

Bibliographie, je citerai simplement les documents les plus pertinents :

- Divers bulletins de la Société d'études scientifiques de l'Aude.

- Dictionnaire de la noblesse.

- Histoire générale de Languedoc.

 

 J'ai l'intention de réaliser un reportage sur le village de Bélesta (Ariège), si vous avez des documents, des photos, je vous invite à me contacter par mail à cette adresse :

 jp@belcaire-pyrenees.com

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de l'article ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! 
Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact : 

 jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez-moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.  

Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

Aliénor 34 05/11/2016 11:58

Merci à l'auteur de ce beau dossier. J'ai hâte de partir à la découverte de ce petit pays audois chargé d'histoire et qui a dû inspirer plus d'un poète!

Patou de Salles 30/06/2016 15:41

Un grand voyage dans le passé:Merci pour cette balade historique et émouvante suivie de son cortège de photos.

Tinou de Mascara 28/06/2016 14:22

Merci monsieur, pour ce très beau documentaire de nos villages de l'Aude et les superbes photos qui l'accompagnent !!! bravo je fais passer... Bonne journée,
Martine Meillier

Montanuy Yvette 15/04/2016 22:11

Merci pour cette tranche d'histoire de ce pays que je ne connaissais pas. Les nombreuses photos sont très intéressantes. C'est pour moi un très grand plaisir que la lecture de ce pays d'où je suis naît et qui me donne chaque fois l'envie d'y retourner.et d'y faire de belles balades.