Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

28 septembre 2008


MONTAILLOU situé dans le Pays d'Alion en Ariège naturel et sauvage (haut plateau d'une altitude moyenne de 1200 m), constitué principalement de 4 petits villages : Prades et Montaillou en terre ariégeoise, Comus et Camurac en terre d'Aude. Le petit ruisseau de la Courme du Moulin (affluent de l'Hers) coupe en deux ce haut plateau et sert de limite aux deux départements Ariège et Aude le Pays de Sault.

 

Panorama vu des hauteurs de Montaillou vers l'Est direction Camurac, dommage il ne faisait pas beau pour un 20 août 2008
 

   

Entrée du village et les studios de Radio Montaillou, au sommet , les restes du donjon.


Altitude 1280 m, ce tout petit village compte seulement une quinzaine d'habitants, mais qu'elle village !

Il a une riche histoire cathare, que je vais essayer de vous résumer :

Montaillou possédait un château féodal dressé sur un mamelon, en haut du village, sur un emplacement privilégié d'où l'on pouvait contrôler les chemins reliant le Pays de Sault au Sabarthès (par les cols des sept frères et de marmare) et celui reliant le Pays d'Olmes au Donnezan (par Comus et les cols de Balaguès et de Pailhères).

 
 

Au premier plan l'entrée du village de Montaillou et au fond Camurac direction Quillan

Le château de Montaillou, bâti par les seigneurs d'Alion originaires du Pays de Sault vers la fin du XIIe siècle, ils dépendaient des comtes de Barcelone.

En 1209, les d'Alion furent dépossédé de leurs biens pour désobéissance et ce sont les Comtes de Foix qui se chargèrent notamment des territoires de Prades et Montaillou. Cela pourrait expliquer en partie la soumission "diplomatique" de Bernard d'Alion au chef des Croisés : Simon de Montfort. La position prise par Bernard d'Alion était à l'opposé de celle des Comtes de Foix, qui eux, combattirent les croisés jusqu'en 1229.
Il faut cependant noter que Bernard d'Alion malgré sa soumission fut un allié actif du catharisme en hébergeant, par exemple dans les années 1230, l'évêque cathare du toulousain : Guilhabert de Castres.

 

    

Sceau de raymon VII Comte de toulouse 1197-1249

Cette période de brouille entre les lignages de Foix et d'Alion prirent fin à l'occasion du mariage de Bernard d'Alion avec Esclarmonde (cathare et sœur du Comte de Foix Roger Bernard II) en 1236.
Bernard d'Alion et Arnaud d'Usson, en tant que sympathisants, accueillirent sur leurs terres, des cathares persécutés et aidèrent de diverses manières les résistants au Roi de France et à l'Église catholique, qu'étaient les principaux chefs religieux cathares installés à Montségur. La résistance à Montségur dura 14 ans et en 1243, les croisés assiégèrent la place qui se rendit après 10 mois de lutte. De nombreux hérétiques trouvèrent dans les forêts du Pays d'Alion, un abri sûr , contre le tribunal inquisitorial.
Bernard d'Alion étant condamné par l'Inquisition en 1258 pour sa participation à l'hérésie cathare, le château revint alors au père de son épouse Esclarmonde, Roger IV de Foix, comte de Foix

 

  

Bernard d'Alion fut jugé par le tribunal inquisitorial et brûlé près de la Cathédrale de Perpignan en 1258. Les familles d'Alion et d'Usson, reçurent, en 1311, de Gaston I de Foix, 100 livres en échange d'Usson, Prades et Montaillou.
Après un peu plus d'un demi siècle, le massacre de la forteresse de Monségur, il persiste en Corbières ainsi qu'en haute Ariège, et notamment à Montaillou à cause de l'isolement du lieu, une communautè gnostique essentiellement encadrée par les "Bons-Hommes" ou parfaits. Les persécutions menées par l'évèque Fournier de Pamiers, et futur Pape, aura bientôt fait d'éradiquer cette poche d'hérétiques.

 

En 1308, à Montaillou, une rafle fut organisée par Geofroy d'Ablis, alors inquisiteur de Carcassonne. Il fit emprisonner les adultes et leur extirpa lors des interrogatoires des dépositions qui servirent à Jacques Fournier évêque de Pamiers, grand inquisiteur organisateur d'un tribunal inquisitorial efficace et zélé qui lui permit d'accéder à son élection papale à Avignon sous le nom de Benoit XII.

De 1318 à 1325, le tribunal dirigé par Jacques Fournier a instruit le procès de 114 personnes accusées d'hérésie cathare par l'Inquisition. Parmi elles 28 accusés sont du pays d'Aillou (3 de Prades et 25 de Montaillou). Le résultat de ces enquêtes est un témoignage précieux sur les personnalités, les moeurs et les coutumes des Montallionois, consigné minutieusement par Jacques Fournier en plusieurs volumes. Un des ces volumes est au Vatican et a été publié par J Duvernoy en 1965.
C'est à partir de ce document qu'Emmanuel Leroy-Ladurie a écrit son ouvrage intitulé "Montaillou, village occitan".L'auteur se servit après étude des minutes du tribunal inquisitorial de Pamiers pour présenter les registres d'inquisition qui préparèrent la condamnation des habitants restés fidèles au catharisme. Ce livre dés sa parution en 1975 eut un énorme succès et a fait connaître Montaillou dans le monde entier, il a été vendu à plusieurs millions d'exemplaires.
En lisant ce livre on est loin des clichés habituels sur le Moyen Age. On y découvre une humanité que l'on ne soupçonnait pas.


La couverture du livre d'Emmanuel Le Roy Ladurie
 

 

Les vestiges du donjon sur le site dit du "Castellas"

Le château devient une forteresse de frontière tenue par un châtelain entre le comté de Foix, les terres du roi de France et le royaume d'Aragon.
Ce château de Montaillou démoli après la chute de Montségur, reconstruit peu après puis il fut détruit par un incendie en 1756. Aujourd'hui il ne reste que quelques pans de murs dont la tour carrée dite "le fort"ou "le donjon", les traces de l'enceinte et du fossé qui le protégeait..

 

L'église romane de Montaillou, Sainte Marie de Carresses

 
 

La fontaine près de l'église et la rue montant à la forteresse


Des fouilles archéologiques ont eu lieu à Montaillou

 
 
 
 
 
 

L'eau de source toujours omni présente partout

 

Le chemin menant à la forteresse

 
 

Beaucoup de randonneurs passent à Montaillou, des ânes assurent le portage des sacs à dos


 
 

A l'entrée du village sur la droite, les studios de RADIO MONTAILLOU, la plus haute radio des pyrénées !


Mais aussi extraordinaire que cela puisse paraître ce tout petit village d'une quizaine d'âmes, possède aussi une radio locale, une radio FM de pays la plus haute des Pyrénées.

Radio Montaillou a été inaugurée le 23.07.2005.
Les fréquences attribuées étant les suivantes :
Pour l'Aude 107,5 : Pays de Sault Camurac 107,5 – Quillan 104,1 – Chalabre 97,1
Pour L'Ariège 107,5 : Foix 90,7
Pour la Haute Garonne 107,5

Radio MONTAILLOU

Le studio de diffusion

Radio Montaillou a pour mission de maintenir le lien nécessaire entre les habitants des hautes et basse vallées de l'Ariège et de la haute vallée de l'Aude. C'est une radio d'information touristique et culturelle, c'est un média de pays, de services et de proximité. Elle diffuse des musiques et chansons d'hier et d'aujourd'hui où chacun peut trouver son plaisir d'écoute, elle apporte l'information, la culture, l'événement au sein des foyers.

Nous avons profité de l'occasion  en août 2008, pour visiter les studios.

Le studio d'interview

Radio Montaillou possède aussi son site Internet www.radio-montaillou.com et vous pouvez partout dans le monde l'écouter via son site en direct, essayez ! vous verrez cela vous permet une écoute parfaite, dans le menu situé à gauche de mon site, cliquez sur le logo de la radio, n'oubliez pas de mettre le son sur votre PC !

A suivre ...

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans Le début de l'aventure
commenter cet article

commentaires