Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

7 février 2009

 


 

... suite, de l'histoire de Montségur, 2 ème partie.

Allez ! vous grimpez avec moi au sommet, pour visiter la forteresse ...

 

Panorama que vous aperceverez sur la droite du chemin qui vous mènera au sommet du pog, au fond, la montagne de la Frau 1925 m

 

Avant de pénétrer dans la partie ombragée du parcours, vous pourrez  vous recueillir sur la stèle commémorative du bûcher, inaugurée en 1960 par la société du Souvenir et des Études Cathares fondée par Déodat Roché (voir l'article que je lui est consacré "déodat roché historien du catharisme" ICI)

 

La stèle du prat del Crémats (le près des brûlés)
 

La stèle vue de face

 

La stèle vue de dos

 

Gros plan sur la croix cathare

 

La montée au sommet du pog, s'effectue en 35 minutes environ, bien sûr évitez les talons aiguilles ! Voici le sentier en partie ombragé qui vous ménera au pied de la forteresse.


Par temps de pluie la grimpée doit être laborieuse et n'est peut être pas recommandée

Profitez au fur et à mesure de votre ascension, pour faire des poses et admirer le paysage qui commence à s'ouvrir à vous !


La signature du traité de Meaux-Paris en 1229 entre le roi de France Saint Louis et le comte de Toulouse annonce le temps des persécutions et des poursuites. Le temps de l'Inquisition commence en 1233. Les cathares revendiquent une religion plus proche de la chrétienté primitive respectant l’idéal de vie et de pauvreté du Christ. Issue du christianisme, la religion cathare est basée sur deux grands principes: un Dieu Bon et un Dieu Mauvais. Tout ce qui est immatériel est l'oeuvre du Bon, tout ce qui est matériel est l'oeuvre du Diable (Voir mon article "Histoire : Qu'est-ce que la religion cathare ?).


La religion cathare s'étendra sur une grande partie du Languedoc, et au début du 13° siècle l'Eglise catholique, pour ramener dans le droit chemin ceux qu'elle appelle "hérétiques", n'a pas d'autre solution que de recourir à la force: c'est la croisade contre les Albigeois (parfois improprement appelée croisade des Albigeois).

En 1232, l'évêque cathare de Toulouse Guilhabert de Castres demande à Raymond de Péreille d'ériger le village fortifié en siège et capitale de l'Église cathare. Péreille en confie la garde à son gendre Pierre-Roger de Mirepoix qui en assure la défense avec l'aide des chevaliers languedociens chassés par la croisade. Montségur se peuple de 500 à 600 âmes où se côtoient religieux, civils et hommes d'armes.
D'ailleurs, au nord-est du château les vestiges d'habitations encore visibles aujourd'hui représentent les derniers témoins de ce peuplement.

 

Sur cette vue aérienne, versant N/O, on distingue les vestiges d'un ancien village, à gauche de la proue de ce navire, dans la vallée du Lasset à droite, c'est le village actuel de Montségur....

Les campagnes de fouilles conduites sur le pog ont permis de mettre au jour de nombreux objets de la vie quotidienne, exposés en partie dans le musée archéologique du village de Montségur, qu'il faut visiter.

Montségur prend de plus en plus d'importance, une telle situation était intolérable aux yeux de l'Église romaine. Le 14 mars 1241, Louis IX (Saint Louis) convoqua le comte de Toulouse Raymond VII et lui fit signer le serment de détruire Montségur dès qu'il pourrait s'en rendre maître.
Le comte de Toulouse Raymond VII se rendit sur place avec ses troupes mais il repartit aussitôt sans engager de siège, et pour cause, en accord avec les habitants de Montségur il prépare un soulèvement général contre le roi de France ! Mais les projets de Raymond VII échouent lamentablement. Il doit se soumettre et laisse les défenseurs de Montségur, seuls face au roi de France et à l'Église qu'ils ont bravés.

 

 
Les interrogatoires de l'Inquisition, vous ne pouviez pas y résister !
Ils obtenaient des aveux très rapidement, à en juger le matériel utilisé pour torturer ces cathares

 
Les cathares subirent en nombre important les châtiments de l'Église
 

Un épisode inattendu va précipiter les choses, en effet, dans la nuit du 27 au 28 mai 1242 où les chevaliers de Montségur apprennent que tous les inquisiteurs de la région ont fait halte dans un village voisin pour y passer la nuit.
Ces chevaliers ont tous des comptes à régler avec l'Inquisition et, à la différence des cathares, ne se dispensent pas de tuer quand l'envie leur en vient. Le 29 mai 1242, une trentaine d'entre eux, sous le commandement d'un seigneur dont la femme et la fille ont été torturées et brûlées par l'Inquisition, afin de venger leurs victimes, ils se ruent en Laurageais sur le village d'Avignonet, près de Castelnaudary. Dans la nuit, ils massacrent les onze inquisiteurs dont leur chef, le tristement célèbre Guillaume Arnaud et son frère Étienne de Saint-Thibéry.

Cet épisode amena un an plus tard le concile de Béziers à décider de la prise de Montségur.
 


Un tribunal de l'Inquisition
 

La réaction ne se fit pas attendre, en mai 1243 une armée de 6000 hommes est levée et conduite par le sénéchal de Carcassonne Hugues des Arcis, placée sous la tutelle spirituelle de l'archevêque de Narbonne Pierre Amiel et de l'évêque d'Albi Durand de Beaucaire, tout ce petit monde s'installe au pied du pog, le siège commence.
De mai 1243 aux environs de noël de la même année rien d'important ne se passe. Hugues d'Arcis se rend compte que le castrum est hors de portée des catapultes les plus performantes. Les soldats escaladent le pog et à mi-chemin de la montée, face à la barbacane qui protège l'entrée de la forteresse, sur ce poste avancé appelé roc de la Tour, ils installent un trébuchet. A la mi-février 1244, la barbacane est prise. La forteresse est sous le tir des pierres catapultées.

C'est ici, sur la barbacane que les assaillants prirent position pour installer leur catapulte (trébuchet) versant S/E

Le fameux mur bouclier au Sud / Est, vu de la barbacane

Ce coté Sud / Est, est le seul endroit où les assaillants pouvaient installer leur trébuchet car ils avaient assez de recul pour projeter les boulets de pierre sur la forteresse.
Boulets que l'on retrouve encore aujourd'hui à proximité. Ces boulets ont servi à boucher de nombreuses cavités autour du pog. Voici, ci-dessous, le déblaiement par des spéléos de l'entrée d'un barrenc.

 

Ces murailles sont impressionnantes, remarquez l'emplacement des "corbeaux", presque en haut du mur, je vous expliquerai l'utilité de ceux-ci dans le 4 ème article sur Montségur qui suivra
 

Comment, pour les 400 personnes retranchées, les conditions de vie, déjà austères en temps normal, furent rendues encore plus dures par l'isolement résultant de ce long siège de 10 mois. La situation des habitants est désespérée.
Le 2 mars 1244 Pierre-Roger de Mirepoix demande un trêve de quinze jours pour négocier une reddition acceptable. Il obtient la vie sauve de tous les laïcs à condition qu'ils acceptent de témoigner devant l'Inquisition. Quant aux hérétiques cathares, leur sort est fixé d'avance, s'ils n'abjurent pas, ils devront mourir sur le bûcher. La veille de la reddition de la forteresse, quatre parfaits (cathares) s'évadent pour évacuer les fonds de la communauté, probablement vers la Lombardie.
Le mercredi 16 mars 1244, après 10 mois de siège, les soldats du roi prennent possession de Montségur et s'emparent des parfaits et parfaites, ils seront plus de 230 cathares (on ne connaît pas vraiment le nombre exact) qui ne veulent pas abjurer leurs croyances hérétiques.
Sans procédure, on construit un enclos dans un champ appelé "Prat des cramats" (Pré des brûlés) autour des hérétiques qu'on remplit de branchages et de bois, on y met le feu. Pour l'Église, il fallait qu'ils périssent dans les flammes.

Peinture sur bois, reconstitution du bûchet de Montségur


Les survivants seront conduits à Bram et remis au tribunal de l'Inquisition.
Il faut savoir que les interrogatoires de l'Inquisition ont été facilités car la doctrine cathare interdit à ses fidèles de mentir.
Ainsi sonna la fin annoncée du catharisme.


vue aérienne du coté de la tour maîtresse N/O, vous verrez dans les prochains articles, que cet emplacement offre des vues imprenables sur toute la région


Panorama du village de Montségur dans la vallée du Lasset, tel que vous le verrez de la forteresse


A suivre …  Attention il y a en tout  6 reportages consacrés à Montségur, ne les ratez pas !
 

Ainsi se termine ce second reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350


 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Esclarmonda 13/01/2017 18:58

Je me permets de corriger une légende concernant la stèle érigée au pied de Montségur. Le dos explique la provenance de la stèle, mais c'est le côté face que l'on voit en arrivant de la route, et qui indique la raison de ce monument: Als catars, als martirs del pur amor crestian, 16 de març 1244. Une inscription en occitan qui rappelle le martyre des 22O cathares brûlés sur ce "Prat dels cramats" pour avoir refusé d'abjurer leur foi. C'est bien ce message que Déodat Roché voulait mettre en valeur et rappeler à ceux qui s'apprêtent à monter au château que les bûchers ont toujours servi à tuer la liberté de croyance et de pensée.

braz isabelle 04/11/2011 16:51



Faire Montségur en talons aiguilles n'est pas recommande mais je l'ai fait en 2008!!!!! j'en garde un souvenir ébloui, et bravo pour votre site



claude Marsol 22/01/2011 15:49



J' ai oublié une modification sur les interrogatoires de l' inquisition .Contrairement à ce que l' on croyait  ,il n'y a pas eu de torture (ou très peu.) Seul les templiers ont été torturés,
par une inquisition LAIQUE et non RELIGIEUSE. Les procès verbaux des fonds DOAT, montrent que la torture é été peu fréquente, elle a quand même été employée. On ne trouve aucune allusion à l'
emploi de la torture en Languedoc avant 1260 On a beaucoup parlé de tortures dans le fameux film de 1966 sur les Cathares passé à la télé On ne savait pas tout. Merci Jean Pierre .



Claude Marsol 22/01/2011 15:33



merci Jean Pierre pour votre réponse.Les activités du groupe de recherche ne sont pas accessible On peu trouver les resultats partiels, dans 2 ouvrages. 1/ Ariége Magazine. N° hors série N° 1
2006. (Sur la trace des Cathares en Ariège ) Dans cet ouvrage vous trouverez une représentation numérique du castrum fait par mon président ( du GRAME )


2/ Montségur village Ariégeois. 2007. Conseil général de l' Ariège, Archives départementales.Il est considéré par les amoureux de montségur comme une BIBLE. Je crois qu' on ne peut le trouver
qu'au musé de montségur Les arguments historique et archéologique confirment la position de la Barbacane à 270 mètres du mur bouclier du château. Encore une fois Jean Pierre, un grand bravo pour
votre Blog. Et merci d' accepter les avis d' un passionné.



Marsol claude 21/01/2011 18:40



Bravo, mais beaucoup d'erreurs.La barbacane est à 270 m des murs du château qui n'existait pas en 1244 J'y ai fouiilé, faisant parti du GRAME.Jamais un trébuchet n'a été installé au roc de la
Tour ( à 800 mètres du château ! ) La plus part des boulets ont été trouvé à 270 m du Castrum (+ de 300) pratiquement très peu autour du Castrum. Sinon, merci de faire vivre ce coin qui est le
mien, puisque je suis ARIÉGEOIS  J'étais au Grame et au centre Rene Nelli qui helas n'existe plus.


Claude Marsol


 



Jean-Pierre 22/01/2011 14:44



Merci Claude pour ces précisions et rectifications sur des faits historiques qui s'avèrent inexactes racontés par des historiens. Je confirme que la portée des engins de guerre, type trébuchet,
mangonneau, pierrière avait une portée entre 60 m pour cette dernière et 200 m maxi pour le trébuchet. Toujours est-il que l'avant poste installé sur le roc de la Tour a bien été pris par les
assiègeants d'après les textes. Une quantité raisonnable de boulets a bien été retrouvée au pied du pog, mais en effet un nombre que je ne connaissais pas, a été localisé dans un environnement
quand même pas si éloigné, 270 m ce n'est pas énorme, mais vous êtes précis. Une question : y a t'il eu une publication à la suite de toutes ces investigations sur le secteur ? Avez-vous rédigé
une analyse à la suite de vos recherches, cela peut certainement intéresser les internautes ? Je vais prendre contact avec vous pour éventuellemment publier un article.


Jean-Pierre



YEMI 14/02/2009 21:19

je suis super content d'avoir découvert ton blog (j'ai quand-même lu au moins deux livres sur les Cathares !)
merci pour ta visite.
yémi

genevieve.lehoux 10/02/2009 22:25

très bonne présentation du pays de sault , je suis voisine j'habite chalabre et je viens souvent sur le plateau , continuer à travers mon blog , je tente de faire découvrir le kercorb

Jean-Pierre LAGACHE 10/02/2009 23:27


Bienvenu sur le site Geneviève, cela me touche que vous appréciez ce que je construis et partage avec vous, car il y a un énorme "travail" derrière tous ces articles et la mise en ligne. Votre
satisfaction c'est en quelque sorte une récompense et un encouragement. J'en profite aussi pour vous remercier tous les internautes pour tous vos témoignages sympathiques, adressés par email,
laissés sur le livre d'or ou via les commentaires, et surtout pour tous les liens qui se sont créés depuis ces retrouvailles et la création de ce site. Les inscriptions sur la newsletter sont
en augmentation c'est la preuve que cela intéresse, MERCI
Jean-Pierre


Le chevalier Dauphinois 07/02/2009 09:54

Ce mur bouclier est représentatif de cette illustre château. Il y a bien longtemps, lorsque l'herbe envahissait la cour, je suis monté sur ce mur.... Je me suis pris pour un défenseur face à l'armée du roi.
Bel article messire