Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

20 mars 2009



Au fond, la tour-porte, entrée du château vue du mur d'enceinte ouest


DESCRIPTION DU CHÂTEAU


L'actuel château de Puivert est l'œuvre des architectes et des bâtisseurs de la fin du XIIIème siècle. Leur art connaît alors un certain apogée.
Composé essentiellement d'une enceinte de plan rectangulaire, percée d'archères, séparée du plateau par un fossé en partie comblé. L'accès s'effectue par une tour porte carrée à herse et assommoir surmontée des armes des Bruyères, au centre de la courtine orientale.
La surface au sol (basse-cour) du site est très grande, 3 200 m² à l'intérieur des murs.

Une tour ronde lisse occupe l'angle Nord / Est, une autre, à bossages est implantée au milieu de la courtine Nord. L'angle Nord / Ouest est défendu par un imposant donjon, probablement un des plus remarquables de l'architecture militaire capétienne avec ceux de Lesparre en Gironde, de Fouras en Charente-Maritime (que j'ai eu l'occasion de visiter) ou de Vincennes proche de chez moi.


La cour du château et ses immenses remparts Nord réalisés à la fin du XIII ème siècle et la tour à bossages que l'on nomme la Tour Bossue

      
Le donjon de 15 mètres de côté et d'une hauteur de trente deux mètres, sur la photo de droite on aperçoit la Tour vert celle-ci est de parements lisses


Au Sud du donjon, un portail ouvert dans le mur d'enceinte Ouest, permet l'accès aux vestiges du château vieux, antérieurs au XIIIème siècle.
Une tour de plan carré montre sur son flanc oriental une petite tour en encorbellement. Au Sud / Est, on aperçoit les vestiges d'une petite tour ronde.


 


Le donjon sépare les deux cours du château. De section carrée de 15 mètres de côté, il a conservé toute sa hauteur (32 mètres), seule la crénelure supérieure a disparu. Des portes et des arrachements de murs perpendiculaires indiquent que les bâtiments d'habitation s'appuyaient contre la paroi occidentale du donjon. On pénètre dans le donjon par une porte surmontée de deux blasons sculptés qui permettent de la dater précisément du début du XIVème siècle puisqu'il s'agit de ceux de Thomas V de Bruyères et d'Isabeau de Melun mariés en 1310.
Ce qui est extraordinaire, c'est que l'intérieur du donjon est quasiment intact. Il y a quatre étages, occupés chacun par une pièce unique. Deux salles voûtées en berceau brisé, en partie souterraines ont été réalisé sous le donjon. L'une devant servir de réserves et l'autre appelée salle des gardes. On y accède par un escalier qui part de la cour. Comme il est d'usage dans les donjons, la porte est en hauteur, on y accèdait par une passerelle amovible.



Par un escalier à vis vous descendez pour atteindre la salle des gardes et la salle basse ou cellier.


Zoom sur une archère à ébrasement simple permettant le tir de l'arbalétrier.



Une croisée d'ogives magnifiques d'une des salles avec le blason des Bruyères et Melun

    
   Une des salles du donjon, la chapelle avec ses fenêtres ogivales, dans le mur la fameuse "piscine" et la photo de droite, une vue du donjon sur les vestiges encore visibles des greniers, des écuries, citerne et des habitations.


Un cliché de la "piscine" dans une superbe crédence abondamment décorée de moulures, placée à droite de l'autel, dans le mur oriental aveugle.



Comme vous pouvez le voir le donjon du château possède de grandes baies trilobées gothiques impressionnantes et la vue s'étend jusqu'aux Corbières.


Autre vue de face de cette superbe baie avec ses banquettes latérales


Le troisième niveau, accessible par une porte couverte en arc brisé, est décoré de colonnettes et de moulures, ainsi que les blasons des constructeurs, vous pénétrez dans la chapelle du château, voûtée d'ogives, aux culots finement sculptés représentant un moine et des personnages tenant des phylactères, banderoles qui portaient des inscriptions. La clef de voûte représente le couronnement de la vierge et d'un Saint Michel terrassant le dragon, une niche encastrée dans le mur, appelée fontaine, était peut être la piscine (cuve à ablutions), utilisée dans la liturgie chrétienne. Cette chapelle était éclairée par deux grandes fenêtres.

Le quatrième niveau, est la salle d'apparat, elle est magnifique. Elle est éclairée par trois fenêtres trilobées. Les voûtes retombent sur huit culots historiés où sont représentés des personnages jouant des instruments de musique différents : la cornemuse, la vièle ou viole ancêtre du violon, la luthée sorte de guitare, le tambourin, le luth, l'orgue portatif, le psaltérion triangulaire, le rebec ancêtre du violon. On a baptisé cette salle, la salle des Musiciens, qui est éclairée par trois fenêtres analogues à celles de la chapelle. Ce sont les premières œuvres connues d'une sculpture médiévale gothique que l'on trouve habituellement dans la décoration des édifices religieux, chapelles ou églises ce n'est pas commun aux forteresses militaires. On présume qu'Isabeau n'est pas étrangère à cette décoration, on sent la touche féminine dans ce monde de brutes.

 


La magnifique salle des musiciens, située au niveau 4, couverte d'une voûte d'ogives retombant sur huit culots représentant des musiciens jouant différents instruments de l'époque médiévale.


Gros plan, sur les fameux culots ou culs-de-lampe supportant les retombées d'ogives, situés dans la salle du deuxième étage du donjon, huit sculptures en excellent état de conservation, représentant des musiciens et leurs instruments, ici le musicien à l'orgue portatif.


Muscisien à la guiterne, c'est un instrument de musique médiéval à cordes pincées, qui était jouée avec un plectre (médiator) et avait des cordes en boyau. La guiterne avait un corps en forme de demi-poire, le corps et le manche étaient construits d'une même pièce de bois

Musicien jouant du psaltérion triangulaire, c'est un instrument médiéval à cordes pincées ou grattées à caisse de résonance plate de forme triangulaire, il en existe aussi de forme trapézoïdale. C'est l'ancêtre de la cithare.
Des moulages de tous les culots ont été réalisé, ceux-ci sont exposés dans le musée du Quercorb situé dans le village de Puivert.


Cette photo est trés belle, éclairage parfait, je me fais un plaisir de l'insérer dans cet article.


Le cinquième et dernier niveau, constitue la plate-forme de défense, qui était bordée autrefois par un crénelage.

Par deux fois entre 1945 et 1980, on sonda et excava la salle basse du donjon, espérant y trouver le passage secret qu'avait emprunté Bernard de Congost pour s'enfuir lors du siège et la prise du château en 1210.

 
 
Vue aérienne côté Ouest, on aperçoit parfaitement les vestiges du vieux château;
 
L'ensemble constitue un magnifique exemple d'architecture militaire des années 1300, qu'il faut visiter.
Sans transition, je vous emmène entrevoir le musée du Quercorb à découvrir après votre randonnée au château.
   
LE MUSÉE DE PUIVERT

Cela mérite une visite sans conteste !
Dans une maison traditionnelle, le village de Puivert abrite le musée du Quercorb dédié aux activités artisanales traditionnelles et traitant de la vie quotidienne de ce petit pays audois au XIXème siècle. On y découvre le travail du fer avec les restitutions d'une ancienne forge, l'atelier des sonnailles et l'artisanat du jais (variété de lignite fibreuse et dure d'un noir luisant) qui sert essentiellement à fabriquer des bijoux.

 
Vue d'ensemble d'une des salles du musée présentant de nombreuses informations trés intéressantes

Une autre salle présente le travail du bois, l'atelier du tourneur et celui des peigniers ou fabricants de peignes et une autre salle vous présente une cuisine rurale régionale. Il faut savoir qu'il y avait une vingtaine d'ateliers de tourneurs sur bois au XIXème siècle dans le secteur de Puivert. Au deuxième étage, la salle "instrumentarium" baignée d'une ambiance musicale est consacré à la musique médiévale. Vous trouverez aussi de nombreuses informations sur les instruments de musique du Moyen Âge. Les moulages des culots sculptés de la salle des Musiciens et les reproductions des huit instruments de musique figurés par les artistes y sont exposés avec une mise au point sur l'interprétation archéologique des chapiteaux du château. Une vidéo "de la pierre au souffle de vie" raconte le lien des sculptures et des instruments.
 

Plan large, d'une cuisine typique du Quercorb au début du XX ème siècle


Plan rapproché de la cuisine typique du Quercorb au début du XX ème siècle

Atelier de tourneur sur bois reconstitué, avec son tour à perche et d'un véritable établi de menuiserie.

Des musiciens et chanteurs ont enregistré dans le donjon des morceaux de musique choisis dans le recueils de Guillaume de Machaut et de Codex de Chantilly exécuté pour Gaston Phoebus. De plus un échantillonnage des sons de tous les instruments a été réalisé dans le musée où il sert aux animations d'initiation à la musique médiévale.
 

L'instrumentarium de Puivert, reconstitution des instruments médiévaux tel que, la cornemuse, le psaltérion, la vièle à archet, la guiterne, le rébec, l'orgue portatif, la flûte et le luth.


Moulage du musicien jouant de la guiterne, la position des doigts indiquent qu'il tient un plectre pour faire vibrer les sept cordes de son instrument. Le manche se termine par une tête d'animal.

Moulage du musicien munit d'un archet et jouant du rébec


Autre photo du moulage du musicien jouant de la guiterne

La maquette du donjon en coupe


La guiterne décorée ici avec raffinement d'une rose sur la table d'harmonie en épicéa. Le cheviller se termine par une tête de lévrier.


Le rébec taillé dans une pièce de tilleul. Le cheviller se termine par une tête de martre et porte trois chevilles en ivoire permettant d'accorder les trois cordes. L'instrument se joue avec un archet ici en châtaignier.

      
A gauche vous avez la vièle à archet et à droite le luth

Une dernière salle tout aussi intéressante évoque de façon attrayante l'histoire du Quercorb ou Cherchorb comme on l'écrivait à l'époque et du château de Puivert avec des maquettes, la visite est "guidée" par des chants de troubadours, agréable initiation aux sonorités de la langue occitane. La grange restaurée du musée accueille régulièrement des expositions temporaires. Et le musée s'est agrandi récemment avec un verger sur le thème de l'alambic et de l'eau de vie, vous offrant ainsi une jolie promenade autour des variétés anciennes d'arbres fruitiers, comme les poires "curés" ou les "bons chrétiens".
Tout au long de l'année, concerts, rencontres et initiations sur le thème de la musique animent le musée.

Un conseil, allez visité Puivert un mercredi en milieu d'après-midi, surtout en période estivale, pourquoi ? Tous les ans, les mois de juillet et août, au bord du lac, Puivert organise des marchés campagnards nocturnes, tous les mercredi à partir de 18h00, vous pourrez ainsi en profiter. Vous y trouverez des produits régionaux artisanaux et des produits gastronomiques du terroir ainsi qu'une brocante, au sein de cette fête vous pourrez vous restaurer dans une ambiance conviviale.
 
Le marché nocturne, trés connu, de Puivert où nous avons retrouvé pour l'anecdote Valérie.

Je me suis appliqué comme d'habitude pour réaliser ces articles dans leur présentation et documentation, j'y ai pris plaisir et j'espère que vous aussi en les parcourant.

 

A suivre, PUIVERT capitale des Troubadours.  Attention il y a en tout 4 reportages consacrés à Puivert, ne les ratez pas !

Ainsi se termine ce troisième reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Clémence 01/03/2014 21:43


Je viens me replonger dans l'histoire après la mort de ma grand mère aujourd'hui Diane, Ida Marie de Ginestet de Puivert. Ses cendre reposeront à Chalabre dans le caveau famillial. J'ai adoré
relire l'histoire du château que j'ai visité étant plus jeune. Merci pour ce beau partage de l'histoire de France et pour ces magnifique photos.


Cordialement.


Clémence

Fabrissa 01/12/2011 12:28


magnifique et très intéressant,surtout que je n'ais malheureusement pas eu le temps de visiter le musée je suis très contente de le voir ici chez moi grâce à vous et à Internet.


Fabrissa