Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

12 septembre 2009

 

 

La citadelle imprenable de Peyrepertuse se confond avec le paysage tel un caméléon
Légèrement à gauche, sur l'horizon, vous apercevez un éperon rocheux, c'est là que se trouve le château de Peyrepertuse !

Voici encore un hommage de pierre au courage des seigneurs d'OC, décidément l'Aude nous offre un panel de forteresses plus extraordinaires les unes des autres. Elles défient les lois de la construction médiévale de part leur emplacement, ces forteresses vertigineuses sont inexpugnables.

J'imagine le labeur qu'il a fallu pour ériger cette forteresse tout là-haut !
Voici la Forteresse de Peyrepertuse qui se découvre à vos yeux grâce à ce zoom

Une nouvelle saison commence, je vous présenterai l'histoire de chaque forteresse de l'Aude accompagnée de nombreuses photographies (pour Peyrepertuse plus de 120 photos) comme vous avez pu déjà le constater dans les précédents articles. L'objectif est de faire un site internet, certes avec des sujets diversifiés pour vous faire découvrir l'Aude, mais avec des articles qui soient le plus complet possible et agréables à parcourir.

Je décompose en général, en plusieurs parties ces articles importants,  vu la quantité de photos présentées, ce qui me laisse le temps, pendant que vous en profitez, de préparer les épisodes suivants. Vous allez voir cette forteresse sous toutes les "coutures", avant d'aller effectivement admirer cette réalisation médiévale.

Après Montségur, Puivert et Carcassonne :

 

Voici l'un des gardiens de l'ancienne frontière Franco-Aragonaise, je vous présente l'une des plus célèbres forteresses audoises la bien nommée PEYREPERTUSE dans les Hautes-Corbières !

Souvent photographié, on pense qu'il n'y a plus rien à découvrir, et bien détrompez vous, les saisons et les différentes luminosités des journées vous offre un château dans un écrin d'éternité que sont les roches des falaises des Hautes-Corbières.

PEYREPERTUSE le plus vaste des châteaux dit "Cathares" tel un vaisseau de pierre au-dessus des Hautes-Corbières au Nord, au Sud le Fenouillèdes et la plaine du Roussillon. C'est sans conteste un site extraordinaire et l'un des plus pittoresque de France !

Du sommet vous avez un panorama sublime sur l'ensemble des ruines et sur les falaises des Hautes-Corbières, et au pied de la forteresse, côté Sud, les villages de Duilhac (104 habitants) et de Cucugnan (113 habitants) et côté Nord Rouffiac-des-Corbières (83 habitants).

  Peyrepertuse - Carcassonne compter 2h00 de route en passant par Limoux et Quillan

De Narbonne environ 1h30, de Perpignan 0h55 et de Belcaire 1h30 pour 75 km

Voici une carte plus précise vous situant le château de Peyrepertuse
 

Amis (es) lecteur, l'ampleur de ces vestiges, la monumentalité de ses constructions, l'assemblage judicieux et complexe de ses éléments défensifs en font sans aucun doute le plus remarquable exemple d'architecture militaire du Midi de la France. Une des plus belles réussites des architectes du Moyen Âge.

 

Le Pays de Peyrepertuse est fait mention à l'époque de Charlemagne sous l'appellation Petra Pertusa qui signifie peut être "La pierre percée" ou "La pierre trouée".

 

Il y a quatre citadelles dite du "Vertige"celle-ci mérite bien cette dénomination. La forteresse médiévale de Peyrepertuse semble se confondre avec l'éperon rocheux qui la supporte. Elle est bâtie à près de 800 mètres d'altitude couvrant une superficie de 7000 m², elle surplombe un à-pic vertigineux qui a assis sa réputation de citadelle imprenable. Ainsi, le site écrasant et majestueux des Hautes-Corbières semble t'il rejaillir sur ce "Carcassonne céleste", dont aucune armée n'a jamais tenté la conquête.

Sa situation géographique, au Sud du Pays Audois, puis la volonté de Louis IX, en firent une citadelle imprenable à la frontière sud du royaume de France à cette époque.

Voici une vue de l'éperon rocheux où se situe la forteresse qui se fond dans le paysage, avec le village de Duilhac-sous-Peyrepertuse qui vous montre l'impressionnante audace de ses bâtisseurs médiévaux

Au pied de la montagne, le village de Duilhac-sous-Peyrepertuse, vous n'arrivez toujours pas à distinguer la forteresse ?

Voici une photo où on l'aperçoit, et rassurez-vous, le parking est un peu plus haut sous la forteresse, mais un effort d'une bonne demi-heure de marche est nécessaire pour mériter la visite du site et apprécier le panorama

Face Sud, la forteresse se présente à vous

C'est à partir d'ici que l'effort commence ...

Cet exceptionnel ensemble médiéval fut l'un des "cinq fils de Carcassonne" (avec Aguilar, Puilaurens, Quéribus et Termes) qui constituèrent, après la réduction de l'hérésie cathare au milieu du XIII ème siècle, autant de poste avancés de Carcassonne face au royaume d'Aragon puis face à l'Espagne.

Je me ferai un plaisir de vous les décrire tous et de vous conter leur histoire avec une riche documentation écrite et photographique, c'est pour cela que je vous engage chère lectrice et cher lecteur à vous inscrire sur ma Newsletter !

Face Sud / Est, au centre la tour maîtresse abritant une citerne jouxtant le logis du Gouverneur

La face Nord, superbe muraille ! En tout il y a 2,5 km de muraille bien conservée. Après avoir contourné à pied l'éperon Est votre ascension commence vers la porte d'entrée côté Nord bien au-delà de la seconde tour

Magnifique proue de ce navire forteresse

L'enceinte basse à droite et à gauche le second château celui de San-Jordi

Une vue plus rare, la face Nord / Ouest à droite c'est San-Jordi

C'est assez impressionnant on reste contemplatif ! L'art de la fortification au Moyen Âge consiste avant tout à utiliser les défenses offertes par la nature. Une armée ne pouvait pas laisser derrière elle une citadelle : il fallait donc s'en emparer ! Or Peyrepertuse semble bien imprenable.

Vue aérienne de la face Sud au levé du soleil, le château sur sa crinière rocheuse

Château et falaise se confonde parfaitement, sur cette photo à droite, on aperçoit la route qui accède au pied de l'éperon rocheux côté Sud

Vue aérienne d'Est / Ouest au premier plan l'enceinte basse, cette photo permet de juger de l'étroitesse du site avec ces falaises impressionnantes

Vue aérienne de San-Jordi côté Nord, vous comprenez mieux pourquoi Peyrepertuse fait partie des citadelles du vertige

Vue aérienne face Nord à gauche en contre bas le village de Duilhac-sous-Peyrepertuse

Cette vue aérienne de l'ensemble côté Nord est splendide, on voit le chemin menant à la porte d'entrée au centre, à l'extrémité de la longue muraille

Vue aérienne prise Sud / Ouest, la nature est vraiment belle !!

Ces vues aériennes sont intéressantes car elles permettent de mieux apprécier le décor naturel sur lequel l'homme a su s'intégrer et se faire un abri défensif
 

Nombreux sont les châteaux qui conservent le souvenir de princesses sacrifiées aux intérêts de la Couronne, offertes en mariage à des souverains parfois dégénérés, souvent cruels. Peyrepertuse abrita ainsi la malheureuse Blanche de Bourbon, cousine et belle-sœur du roi de France, épouse du jeune roi de Castille Pierre 1er  , qui quelques heures seulement après la célébration de leurs noces, le 3 juin 1353 à Valladolid, s'était envolé pour rejoindre une jeune maîtresse Maria de Padilla. Humiliée et délaissée, Blanche de Bourbon trouva refuge à Peyrepertuse, y cherchant le réconfort dans la prière à sa triste destinée de femme sans époux et reine sans couronne. Plus tard, Blanche rentra en Castille, un breuvage empoisonné abrégea son calvaire. Elle mourut en se recommandant à Dieu en 1361.

 

Voici le sentier qui mène à la forteresse Peyrepertuse, ça monte !! Mais votre effort sera récompensé.
 

Pour accéder aux ruines, il faut gravir un sentier étroit interdisant d'avancer à plusieurs de front à travers chênes verts, buis et pins exposés aux vents. Compter environ une bonne demi-heure pour effectuer l'ascension.

  Un conseil, munissez-vous de chaussures adaptées à ce genre d'ascension, surtout pas de talons aiguilles ou tongs

  Vous voici arrivez à l'entrée de la forteresse côté Nord

  Porte d'entrée de la citadelle, reconstitution de la herse fermant la barbacane

  Avant de franchir la porte sur votre gauche, vous apercevez San-Jordi qui est encore plus haut comme vous avez pu le constater sur les photos précédentes

  Zoom sur San-Jordi, vu de la porte d'entrée de l'enceinte basse

  Vous venez de franchir la barbacane de la porte d'entrée, sur le côté droit, les contreforts du Donjon Vieux, la porte que vous apercevez débouche dans la cour du logis du Gouverneur, accolé à cette muraille à droite tangent à la demi-tour, se trouve l'église Sainte-Marie, vous comprendrez mieux avec le plan que je vous propose dans la troisième partie

  Le rempart Nord avec ses corbeaux supportant à l'époque un plancher élargissant ainsi le chemin de ronde

Détail du chemin de ronde de la muraille Nord

  Le logis du Gouverneur avec ses remparts crénelés très bien conservés

  Remarquez, la tour maîtresse du Logis du Gouverneur à l'aplomb de l'à-pic. Je vous présente surtout les vestiges historiques, mais pour ceux que les vielles pierres intéressent un peu moins, je vous garantie des paysages sublimes avec de magnifiques panoramas à 360 degrés

  San Jordi en arrière plan des remparts crénelés en superbe état

  Cette photo prise de l'enceinte médiane de San Jordi est vraiment belle

 

Passages sous les contreforts, les murailles se fondent avec la roche en place

   Par temps chaud les ouvertures vous offrent un courant d'air appréciable pour enchaîner l'ascension vers San Jordi

 

Porte à herse et contreforts du Logis du Gouverneur

 

Cour du Logis du Gouverneur et escalier menant à ses logements 

Logement où se trouvaient, évier, ancienne poterne et les latrines, on remarque que le rocher n'a pas été arasé au sol 

  Autre photo de logement de l'enceinte basse

 

  Les ouvertures caractéristiques des forteresses médiévales, votre attention sur la photo de gauche, observez ce petit détail, l'échancrure de l'encadrement, taillée finement dans le roc, à droite un type de meurtrière adoptée à l'époque 1250 à 1350 environ

 

  Vues de la porte d'accès au Logis du Gouverneur

 

  Le choeur de la nef de l'église Sainte-Marie de Peyrepertuse est un édifice roman long de 14 mètres et large de 5,60 mètres, l'abside voûtée en cul-de-four avec son autel taillé dans le rocher et à droite les contreforts de l'église

La porte débouchant du Donjon Vieux dans l'enceinte médiane

Ici vous êtes, dans ce que l'on appelle l'enceinte médiane, San Jordi plein Ouest

Dans la partie suivante, l'histoire du château de Peyrepertuse vous sera conté dans les moindres détails, avec de nombreuses photos et carte du lieu ... Et vous reviendrez aussi, pour la troisième partie, merci pour votre fidélité.


L'aventure continue ... avec vous

Ainsi se termine ce premier reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

 

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Fabrissa 08/12/2011 18:59


Très émouvante cette histoire de Blanche de Bourbon, quel sinistre destin !!!!!!


 

Fabrissa 08/12/2011 18:27


Magnifiques photos, j'vais visité lesite en 1993 mais je ne m'en souvenais pas bien, aussi c'est avec beaucoup de plaisir que je continue la visite.


Cordialement

Raulot 17/06/2011 18:01



Je voudrais bien de la Documentation sur les forteresses Cathare du onzième siècle toutefois si vous avez des Dépliants sur les Fortifications et Citadelles des Pyrénées Françaises et mème
Espagnols faite moi le savoir.Aussis si vous publiez des livres, des cartes postales anciennes ou récente je suis à la recherche de toute ces publications. Dans l'attente de vous lire dans un
prochain courrier,veuillez croire à toute ma sympathie. Voici mon adresse: Monsieur Raulot Alain 22 Grande-Rue 52 300 Curel Tél:0325948103 ou le 0674394625. Alain Raulot.



Frédéric Delalot 12/09/2009 02:23

Magnifique... Il y avait un chemin, qui n’était ni brusque, ni raviné, et au bout de ce chemin, des tourelles magnifiques, les signes d’une transcendance, et en dehors des engrenages, une palette de teintes subliminales, incroyables, de caresses visuelles.