Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

18 septembre 2009
De Lauragais en Fenouillèdes et de Minervois en Plantaurel, avec l'Aude et le canal du Midi, le voyage à la découverte de ce Midi Languedocien, vieux pays Wisigoth, terre de la vigne et du rugby, qui se proclame volontiers Cathare, ce site internet progresse avec le seul soucis d'essayer de bien faire pour vous présenter cette région que j'aime !

Le village de Duilhac-sous Peyrepertuse d'origine médiévale situé côté Sud par rapport au château

La même vue rapprochée, vous en saurez un peu plus sur ce village de Duilhac-sosu-Peyrepertuse dans la troisième et dernière partie

Voici le côté Nord avec le village de Rouffiac-des-Corbières dans la vallée du Verdouble en contre bas, c'est ce que vous apercevrez lors de votre montée pédestre vers la forteresse.

La plus ancienne mention connue d'une forteresse à Peyrepertuse date de 1020, le château appartient alors au comte de Besalù (petit pays situé en catalogne entre Figueras et Olot). Ce comte, nommé Bernard Taillefer, se noya dans le Rhône en 1020, alors qu'il était parti négocier le mariage de son fils en Provence. La construction du château, laisse à penser qu'elle daterait de la fin du X ème siècle. Lorsque débute la croisade contre les Albigeois, Peyrepertuse appartient encore officiellement aux souverains espagnols. Son seigneur Guillaume de Peyrepertuse y accueille les cathares fuyant les troupes de l'inquisition. En 1217, Guillaume est contraint de faire allégeance au chef des croisés Simon de Monfort. Cependant, il ne respecte pas sa parole, accueillant dans sa forteresse encore des cathares, ce qui lui vaudra deux excommunications, la première en 1224 et la seconde en 1229, et va jusqu'à occuper le château voisin, celui de Puylaurens, ce qui lui donne le contrôle de tout le Fenouillèdes.

Lorsque Carcassonne sera pris par les troupes de Saint Louis (Louis IX) en 1240, Guillaume acceptera enfin de se soumettre en novembre 1240 et de livrer la forteresse de Peyrepertuse, entre temps vendue pour des raisons inconnues par la maison d'Aragon à la France. En effet, la citadelle qui appartenait à cette époque au régent du royaume d'Aragon, le comte du Roussillon Nuno Sanche la vendit pour une somme considérable (20 000 sols melgoriens) en 1239 au roi de France Louis IX (Saint Louis).

La forteresse sera gérée par Jean de Belmont, alors chambellan du roi, qui poursuivra le reste de l'armée de Trencavel à travers les Corbières après leur échec du siège pour reprendre Carcassonne en 1240.

Dés 1242, le roi impose d'importants aménagements, ne se contentant pas des atouts défensifs du site naturel de Peyrepertuse, il renforce son dispositif de fortifications, désormais articulé en une partie basse et une partie haute.

Devenu officiellement l'une des plus belle citadelle militaire royale en 1258 avec le traité de Corbeil, Peyrepertuse veilla durant quatre siècles, sans être jamais mise en danger, à la préservation de la frontière pyrénéenne du royaume de France.

En 1285, le château sert de résidence forcée à des notables de Perpignan, hors de la guerre de Philippe III le Hardi (1245-1285) contre les Catalans.

 

Plan de situation pour vous repérer, ensemble du site de Peyrepertuse, à droite l'enceinte dite basse, au centre l'enceinte dite médiane et à gauche San Jordi dit château Saint Georges. J'ai oublié de faire figurer le Nord, il est en haut

L'intérieur de l'enceinte basse au pied des contreforts de l'église Saint Marie, au fond l'éperon Est

De l'enceinte médiane un petit coup d'oeil vers l'Est, pour apercevoir la porte Est du Donjon Vieux et la tour maîtresse accolée au Logis du Gouverneur

On est à mi distance pour atteindre San Jordi la partie culminante du site dont on voit les remparts et en bas à droite le fameux escalier Saint-Louis taillé à même la roche

La montée vers San Jordi du beau milieu de l'escalier Saint Louis, vue sur l'enceinte médiane et basse

Voila le panorama côté Nord quand vous arrivez à l'entrée de San Jordi, la vallée du Verdouble.

Peyrepertuse accueille un hôte prestigieux pendant l'hiver 1367-1368, le roi de France Charles V le Sage (1338-1380) accorda l'asile au château à Henri de Trastamare, prétendant au trône de Castille. Ce dernier avait guerroyé contre le Prince Noir et son demi-frère Pierre 1er le Cruel, l'époux de Blanche de Bourbon, pour obtenir la couronne de Castille et avait perdu la bataille de Navarette. Deux ans plus tard, en 1369, avec l'appui des Français, Henri se lança de nouveau à l'attaque et parvint à vaincre en faisant assassiné son frère Pierre. Il se fit alors couronner roi de Castille sous le nom d'Henri le Magnifique.

L'année 1542, Jean de Graves, seigneur de Sérignan, s'empare de Peyrepertuse au nom de la Réforme (parti protestant), il sera pris et exécuté avec quatre complices.

Un millier d'hommes pouvait y cantonner. Ils se retirèrent progressivement après la signature du traité des Pyrénées le 7 novembre 1659 dans l'île des Faisans sur la Bidassoa, Mazarin et don Luis de Haro bouleversèrent ainsi le destin de Peyrepertuse en signant ce traité. Le recul de la frontière espagnole consécutif à la signature du traité, entraîne le déclin progressif du château, jusqu'à son abandon définitif à la Révolution Française. Peyrepertuse sera vendu comme Bien National en 1820.

En 1908, les ruines furent classées Monument Historique.

En 1950 commenceront les premières campagnes de consolidation de la forteresse qui a beaucoup souffert des intempéries.

En 1970, le regain d'intérêt pour l'histoire du Languedoc porta Peyrepertuse au devant du grand public.

De ce fait, 1973 verra l'aménagement d'une route d'accès, la commune de Duilhac propriétaire du château organisa l'ouverture du monument au public et l'accueil sur le site.

 

Le voici, le vertigineux escalier dit de Saint Louis taillé à même la roche du flanc Nord. 60 marches pour accéder à San Jordi, escalier construit vers 1242

Autre photo de l'escalier Saint Louis impressionnant

  

à gauche l'entrée de San Jordi et à droite encore des escaliers pour pénétrer dans le banc de veille de San Jordi

vous venez de franchir l'entrée de San Jordi

San Jordi, au centre à gauche près de l'escalier, c'est le donjon San Jordi, tour ouverte à la gorge. Le rempart Nord avec ses corbeaux supportant le chemin de ronde 

  

à gauche, l'intérieur de l'enceinte du Donjon San Jordi et à droite, une fenêtre à coussiège caractéristique du Moyen Âge dans le donjon San Jordi. Les corbeaux du haut supportaient le chemin de ronde et ceux intermédaires devaient supporter un plancher, je ne sais pas si une reconstitution de l'état initial de cette partie, a été réalisée en maquette ou virtuellement

San Jordi, vu vers l'Ouest, au premier plan, le logis avec citerne et fenêtre à coussiège

Je suis monté avec prudence sur la banc de veille où se trouve un para-foudre, c'est le point culminant de Peyrepertuse, pour vous offrir cette photo d'ensemble du Donjon de San Jordi

Du même endroit mais vu vers l'Est, la chapelle San Jordi en contre bas

L'extrémité Nord / Ouest de San Jordi

Toujours cette extrémité Nord / Ouest de San Jordi avec ces fenêtres à coussiège, on constate qu'il y avait un étage et ces corbeaux de chemin de ronde très bien conservés

Autre photo de la partie centrale de San Jordi au droit du Donjon

Panorama de San Jordi côté Nord

 

  

L'escalier Saint Louis vu des remparts de San Jordi

 

 

Voilà des photos magnifiques prisent de San Jordi sur les enceintes médiane et basse

Extrémité Nord / Ouest de San Jordi, logements, au fond la chapelle San Jordi

Attention ! Il y a une 3ème partie

L'aventure continue ... avec vous

Ainsi se termine ce second reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Fabrissa 08/12/2011 18:39


magnifiques photos et commentaires très intéressants


Fabrissa