Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

10 juillet 2013
bandeau-villages-de-l-aude-825x250.jpg

 

Bienvenue sur le site web le plus consulté en Languedoc Roussillon, voici la suite du reportage consacré à la découverte d'Alet-les-Bains, situé au Sud de Limoux.

Pour tous ceux qui veulent m'aider à faire la promotion de l'Aude par l'intermédiaire de ce site, et pour fêter le 500 000 ème visiteurs, j'ai réalisé une petite affichette imprimable, disponible sous différents formats :  word .DOC,   image JPG  ou    fichier PDF   cliquez sur celui qui vous intéresse pour le télécharger et l'imprimer ou encore l'envoyer à vos ami(e)s.

Cette affichette a été envoyée dans toutes les mairies du Pays de Sault, il n'y a pas de raison qu'elle ne fasse pas le tour de France !

 

L'été 2013 arrive en traînant les savates comme un campeur de l'Aude ou d'ailleurs, mais ne vous inquiétez pas il sera là ! En revanche, mauvaise nouvelle, pas loin de 40% des français ne pensent pas pouvoir partir en vacances cette année, du fait de la crise, le pouvoir d'achat accusant une forte baisse. Entre parenthèse, pourquoi les prix dans tous les domaines ne cessent d'augmenter, alors que les revenus des ménages sont en berne, quand vont-ils le comprendre, l'État et les commerçants ? Après on s'étonne que tout se casse "la gueule"!!! Bon nombre de ceux qui pourront partir, n'iront pas loin dit-on ... qu'à cela ne tienne, il y a de belles régions en France.

Vacances ou pas ! Allez, sans plus attendre je vous laisse compulser l'histoire de ce village historique qui tenait une place très importante dans la région du Razès, bonne lecture ...

 

logo label Pays Cathare 02

 

Alet plan du village

Alet-les-Bains possède un énorme patrimoine architectural et historique prestigieux inscrit et classé monument historique

Alet-les-Bains 096

Alet-les-Bains, la place de la République avec ses habitations à colombages étagées et la rue Cadène en face.

Alet-les-Bains 081  Alet-les-Bains 079

A gauche, place de la République les maisons aux colombages. A droite, rue médiévale au Nord-Est (cliquez sur les photos pour agrandir)

Nous entrons dans la période perturbée des guerres de Religion.

De 1572 jusqu'en 1602, il n'y a pas eu de titulaire à l'évêché d'Alet, à cause des troubles occasionnés par les guerres religieuses. Les calvinistes avec à leur tête le seigneur Castelreng s'emparent d'Alet le 27 février 1573 et des villages de la région, en 1575 ils seront chassés par les soldats du connétable Philippe de Laviston, mais ils reviendront deux ans après. En octobre 1575, c'est Arnaud du Ferrier seigneur du Villar, Huguenot qui occupe le poste de gouverneur.

Le 6 janvier 1577, la cathédrale d'Alet fut ruinée par les Calvinistes qui la pillèrent ainsi que l'église Saint-André. Les Huguenots, ayant à leur tête le fanatique Daudon, restèrent maîtres d'Alet pendant 10 ans, mais le 4 août 1583 ils furent surpris par une attaque, la ville est prise d'assaut par les troupes catholiques, de nombreux Calvinistes périrent.

L'abbaye servit alors de carrière de pierres pour remonter les fortifications de la ville.

Le 28 mars 1585, la province étant pacifiée, les habitants d'Alet qui avaient embrassé le parti des Calvinistes, obtinrent du duc de Montmorency, gouverneur du Languedoc, d'être réintégrés dans leurs biens. La cathédrale est en partie ruinée.

Alet-les-Bains 0105

L'abbaye d'Alet-les-Bains, l'abside romane

Alet-les-Bains 0104Chapiteau finement décoré du transept Nord de l'abbaye d'Alet-les-Bains

En 1596, toutes les villes du Languedoc seront soumises au roi Henri IV.

Pendant plus d'un siècle la maison épiscopale ruinée a été abandonnée suite aux guerres de religion et les évêques nouvellement nommés résidaient dans le château de Cornanel tout proche, près de Limoux.

Nicolas Pavillon (1597-1677) évêque Janséniste, fut nommé à Alet en juin 1637, il trouva la ville dans un triste état de ruines comme tout le pays d'ailleurs, appauvri par les guerres successives. Nicolas Pavillon avait un zèle outré pour les réformes, et un penchant naturel à la sévérité, qui l'écartèrent des saines doctrines, il répandit le venin Janséniste dans tout son diocèse. Il mourut à Alet le 8 décembre 1677 et fut enseveli au pied de la croix qui est au centre du cimetière de la paroisse de Saint-André, sous une dalle anépigraphe.

Pendant 40 ans cet évêque Janséniste Nicolas Pavillon, a marqué son époque. Il s'est illustré dans son refus d'une Église en décadence spirituelle et par un programme visant à mieux instruire le clergé et les populations du diocèse.

portrait 01 de Nicolas Pavillon  portrait 02 de Nicolas Pavillon 02

Voici deux portraits de l'évêque Janséniste d'Alet, Nicolas Pavillon (1597-1677)

La tombe de Nicolas Pavillon au premier plan puis celle de  Alet-les-Bains 073

A gauche, la tombe de Nicolas Pavillon au premier plan, puis celle de Charles Nicolas Taffoureau de Fontaines puis celle de Joseph Theodore Lasserre curé d'Alet. A droite, dans l’église Saint-André se trouve une sculpture en pierre datant du XVII ème siècle représentant les armoiries de Christophe de Lestang qui fut évêque d'Alet de 1602 au 24 septembre 1603, année de sa mort. Toujours dans l'église Saint-André il y a une autre sculpture représentant les armoiries de Pierre de Polverel évêque d'Alet mort en août 1607

 

Alet-les-Bains 058 panorama

Alet-les-Bains, les vestiges des remparts Nord et la porte Cadène. Ces murailles médiévales ont été plusieurs fois remaniées.

Alet-les-Bains 035

Alet-les-Bains, la porte Calvière située au Sud-Est du village, se présente comme une tour-porte sans trace de système défensif

Alet-les-Bains 034  Alet-les-Bains 047

Les rues médiévales étroites d'Alet, à gauche, l'angle de la rue Mandrière et la rue Calvière (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 048

Il y a 6 grandes rues dans le village d'Alet, disposées en étoile et aboutissant à la place de la République

Alet-les-Bains 053     Alet-les-Bains 046

A gauche, la porte Cadène vue de l'intérieur de l'enceinte, munie d'un système défensif : un assommoir et une herse. A cet endroit le rempart surplombe le ruisseau de la Cadène.

A droite, la fontaine place de la République.
La statue est une femme en tunique représentant la République, avec une peau de bête sur les épaules, une étoile sur le front, tenant une pique dans la main droite, à ses pieds, un carquois et un casque antique. L'ornementation du socle représente un cor de chasse sur les faces principales et arrière, un trophée de sanglier sur la face latérale droite, un trophée de chevreau sur la face latérale gauche, la bouche d'eau représente une tête de méduse ; il y a aussi des motifs à forme végétale sur le socle et le bassin. Il y a une inscription en relief sur le socle, "liberté égalité fraternité" et aussi, la marque du sculpteur et du fondeur "Lequesne Eugène", "J J Ducel et Fils". La sculpture date du dernier quart du XIX ème siècle.

 

Le dernier évêque d'Alet, Charles de la Cropte originaire de Chantérac en Périgord, né le 6 avril 1724, son oncle évêque de Noyon le nomma chanoine à l'âge de 9 ans, après de longues études il obtint le grade de docteur en Théologie, il devint abbé de Chantérac et fut nommé évêque d'Alet le 2 janvier 1763, il était très apprécié pour sa bonté, ce fut le dernier évêque d'Alet. On lui doit la construction de la route nationale reliant  Limoux à Quillan et il fit réparer et agrandir le palais épiscopal. A cause de la Révolution, le 1er septembre 1792 il décida de s'exiler en Espagne à Sabadell où il mourut le 27 avril 1793

Alet-les-Bains 012

Les ruines de l'abbaye d'Alet, vues de la rue Nicolas Pavillon

Alet-les-Bains 086

L'angle Nord-Ouest et le transept Nord de l'abbaye d'Alet

De cette magnifique église, il ne reste plus aujourd'hui, que l'abside, trois piliers, les murs collatéraux, une portion du transept gauche et deux tours, dont une rasée à la hauteur du premier étage.

La cathédrale était bien plus grande par rapport à ce que l'on peut admirer des ruines aujourd'hui, car en 1770 une partie fut démolie pour percer la grande route, la chapelle terminale se trouvait au-delà de la route, car en creusant dans les caves des habitations, on a retrouvé, des soubassements en pierre de taille.

La cathédrale possédait deux tours, la tour Saint-André et la tour Notre-Dame qui s'effondra en 1830.

Alet-les-Bains 061

Le clocher Notre-Dame de l'abbaye d'Alet

L'abbaye d'Alet ressemblait de l'extérieur, à un castellum ou château-fort, à cause des hautes murailles garnies de tours crénelées. Mais à l'intérieur c'étaient de gracieux jardins, avec des cloîtres romans, un atrium, un réfectoire, une salle du chapitre, et de l'hôtellerie pour les pèlerins et l'église abbatiale.

L'église abbatiale d'Alet est un des monuments les plus beaux de l'art roman dans le Midi de la France. Les moines bénédictins qui occupaient l'abbaye d'Alet, étaient des moines artistes, des moines architectes bâtisseurs, ils n'ont jamais cessé d'embellir et d'agrandir leur cathédrale au cours des siècles.

Alet-les-Bains 068   Alet-les-Bains 080

A gauche, photo prise sur le site des ruines de l'abbaye d'Alet. A droite, rue du Séminaire (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 059Rue du Séminaire, maison à deux étages sur encorbellement et arcades en arcs brisés

Alet-les-Bains 017   Alet-les-Bains 076

La rue Clavière   avec ses façades historiques  (cliquez sur les photos pour agrandir)

L'acte de vente de la cathédrale d'Alet date du 24 décembre 1793, l'emplacement de l'église a été vendu au citoyen Jean Menier, capitaine du 3ème bataillon de la levée en masse pour le prix de 2550 livres. Des éléments sculptés disparaissent.

Après la période Révolutionnaire, s'amorce la ruine définitive de la cathédrale d'Alet.

En 1831 le clocher Saint-Michel s'effondre, à cause de la récupération des matériaux dans la partie supérieure.

En 1877, monsieur Albert Niveduab en sera le propriétaire.

Il faudra attendre 1889 pour que l'ensemble de l'abbaye soit classée au titre des Monuments Historiques grâce à l'influence du député républicain de l'arrondissement de Limoux : Henri Dujardin-Beaumetz.


L'évêché et ses jardins de trois hectares occupent en grande partie l'emplacement de l'ancienne abbaye.
Lors de la séparation des biens de l'Église et de l'État, le palais épiscopal fut acquis par le propre chirurgien du dernier évêque. Sa petite-fille, Elise Dellac, épousa Auguste Saunière qui fut maire d'Alet durant 18 ans. Ce dernier était lui-même le petit-fils d'Étienne Larade, avocat, qui représenta la Haute-Vallée de l'Aude à l'Assemblée Nationale de 1789.
Leurs descendants conservèrent la propriété qui fut entretenue et occupée jusqu'à la moitié du XX ème siècle. La famille de l'actuel propriétaire de l'Hôtel de l'Evêché l'acheta alors.

 

L'hôtel-Dieu d'Alet, cet hôpital fut fondé entre 1532 et 1540. La belle porte d'entrée, surmontée d'une croix date de 1663.

Alet-les-Bains 024  Alet-les-Bains 025

Rue Clavière,  les maisons ont été édifiées dans la première moitié du XVII ème siècle. Photo de droite, c'est la maison Fradin, édifiée dés le début du XII ème siècle jusqu'au XVII ème siècle (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 027

Alet-les-Bains, place de la République

Alet-les-Bains 021

La rue Cadène partant de la place de la République

Alet-les-Bains 020

Place de la République

Alet-les-Bains 018   Alet-les-Bains 022

Maisons médiévales avec leur encorbellement, ces encorbellements reposent souvent sur des poutres à l'extrémité sculptée (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 011

Rue du Séminaire, maisons à colombages

Alet-les-Bains 019

Place de la République, maisons à colombages du XVI ème siècle

Alet-les-Bains 028

Place de la République, maisons à colombages du XVI ème siècle

Alet-les-Bains 023  Alet-les-Bains 029

Vous remarquerez aussi en vous promenant dans Alet, de belles portes d'époque qui ont traversé les âges. A droite, c'est la porte de la maison Bousquet située rue du Séminaire, les vantaux et les ferrures datant du début XVII ème siècle (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 026La porte Calvière, c'est une tour-porte qui se trouve au Sud

 

L'ÉGLISE SAINT-ANDRÉ

L'église paroissiale d'Alet, dédiée à l'apôtre Saint-André, fut construite en belle pierre de taille au commencement du XIV ème siècle. Elle a un caractère gothique méridional comme celles de Carcassonne, Mirepoix Narbonne et Fanjeaux.

Le chœur à cinq pans, voûté sur ogives, est précédé par une travée de chœur flanquée de deux petites chapelles latérales. Le clocher est accolé à la chapelle Nord Saint-Benoît. Dans l'église il y a des sculptures à la retombée des clefs et nervures de voûtes, ce sont des culots ornés de visages humains et d'un ange ainsi que les armoiries de l'évêque Guillaume d'Alzonne (1333-1335) à la croisée de voûte de la chapelle Saint-Benoît. Dans la chapelle Sud, ce sont les armoiries de l'évêque Guillaume de Florence (1355-1360) qui s'affichent à la croisée de voûte.

Dans l'abside, la clef de voûte circulaire est sculptée de l'agneau portant la croix, entourée d'une couronne de feuillages, et d'une tête d'évêque sur le côté.

Sur la large nef unique, couverte d'une charpente reposant sur deux arcs diaphragmes, s'ouvrent cinq chapelles latérales, logées dans les contreforts. Toutes ces chapelles latérales de la nef ont un décor sculpté ornemental, culots de feuillages, de palmettes, de cœurs. La porte d'entrée de l'église située à l'Ouest est monumentale, de forme très élancée s'inscrivant sous un grand arc brisé. Son linteau de forme sinueuse, portait autrefois trois statues.

Alet-les-Bains 069

L'église Saint-André du XIV ème siècle

Alet-les-Bains 055  Alet-les-Bains 075

Photos de l'église Saint-André. Le clocher est accolé à la chapelle latérale Nord, la chapelle Saint-Benoît. (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 072La nef et le choeur de l'église Saint-André.  Le choeur à cinq pans, voûté sur ogives, est précédé par une travée de choeur flanquée de deux petites chapelles latérales.

Alet-les-Bains 057

L'intérieur de l'église Saint-André d'Alet.

Dans l’église Saint-André, il y a une statue en bois peint doré de Saint-Benoît de Nurcie. D’une hauteur de 76 cm, la statue est datée du XVIII ème siècle.

Alet-les-Bains 0110

Dans l'église Saint-André d'Alet, il y a des vitraux, qui ont la forme du sceau de Salomon (étoiles à 6 branches), ils sont ornés des représentations des 4 évangélistes. Sur celui-ci, Luc est représenté dessinant la Vierge. Il est le seul évangéliste qui dessine.

Alet-les-Bains 071

Les armoiries de l'évêque Guillaume d'Alzonne (1333-1355) à la croisée de voûte de la chapelle Sain-Benoît avec un décor étoilé

Alet-les-Bains 088

Dans l’église Saint-André se trouve une peinture murale à l’enduit. C’est une représentation des scènes de la vie bénédictine. La peinture est datée du XIV ème siècle

Dans la chapelle dite de Saint-Benoît de l'église paroissiale Saint-André certaines parties de murs sont décorées de fresques des XV ème siècle et XVI ème siècle

Alet-les-Bains 070   Alet-les-Bains 074

A gauche, culot orné d'un visage humain se trouvant dans la chapelle Nord, la chapelle Saint-Benoît. a droite, la porte d'entrée monumentale de l'église Saint-André  située à l'Ouest. De forme très élancée elle s'inscrit sous un grand arc brisé. Son linteau de forme sinueuse, portait autrefois trois statues se détachant du tympan, celle du centre s'abritait dans une niche. Les colonnes qui forment l'épaisseur de la porte sont surmontées de chapiteaux ornés de feuilles frisées dans lesquelles apparaissent quelques motifs historiés.   (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 056Le patrimoine de l'Église Saint-André.

En décembre 2009, la ville d'Alet-les-Bains a reçu un très beau cadeau de Noël ! L'église Saint-André d'Alet-les-Bains a en effet, retrouvé une partie de son trésor. Des statues, des calices, des ostensoirs, des tableaux de portraits d'évêques d'Alet … précieusement gardés ces dernières années à l'évêché de Carcassonne, mais désormais ce trésor est exposé dans une petite sacristie de l'édifice d'Alet entièrement rénovée et équipée de tout un dispositif de conservation et de sécurité. Ce retour de ces très belles pièces du patrimoine religieux de l'ancien évêché d'Alet, la commune le doit à une manifestation et à un homme. La manifestation, c'était bien sûr Toques et Clochers 2007 à Alet. A l'occasion de cette fête des vignerons du Sieur d'Arques, certains organisateurs avaient pris conscience de l'incroyable richesse du patrimoine religieux de cette commune. A leur tête, l'homme n'était autre que Jean Ribes, passionné d'art et d'histoire. Il a bataillé pendant deux ans pour récupérer et exposer les premiers éléments de ce qui pourrait devenir un jour un véritable musée d'art sacré autour des célèbres ruines de l'abbaye, capable d'attirer de nombreux visiteurs.

 

VIERGE MIRACULEUSE DU XII ème ou XIII ème SIÈCLE

Une vierge miraculeuse datant du XII ème siècle ou XIII ème siècle est conservée dans l'église d'Alet. Cette antique statue représentant Marie assise sur un trône, les bras ouverts, la main droite tenant un sceptre et le bras gauche soutenant l'enfant Jésus assis sur un genou. Ce n'est qu'à la fin du XIII ème siècle que l'on représenta la Vierge Marie debout. Cette statue a été restaurée en 1876. Les nombreux miracles qu'elle a opérés l'ont fait regarder comme Miraculeuse.


Dans l’église Saint-André il y a aussi une autre statue de la Vierge en ivoire. C’est une représentation abîmée: La tête de la Vierge a été recollée, l'index de la main gauche et la main droite de l'enfant Jésus sont manquants. D’une hauteur de 25,5 cm la statue est datée du dernier quart du XVI ème siècle. Selon la légende, cette statue a été offerte par François 1er à la commune d'Alet qui avait versé 400 000 écus pour le faire libérer après la défaite de Pavie contre les armées de Charles-Quint. Preuve de la grande valeur de cette seule pièce, le musée du Louvre l'a revendiquée ces derniers mois.

Alet-les-Bains 014

Les thermes romains de la région d'Alet. Sur cette photo, les anciens bains romains situés à l'entrée du village de Rennes-les-Bains témoignent de cette occupation romaine.

 

L'EAU D'ALET-LES-BAINS

Au Nord du village d'Alet, il y a des sources qui fournissent des eaux thermales. L'eau de source des eaux chaudes captée par un forage à 300 mètres, est commercialisée depuis 1886, elle possède des caractères physico-chimiques qui lui sont propres avec une importante teneur en bicarbonate, un peu de calcium et de magnésium. Cette eau minérale naturellement filtrée par les roches connaît une grande notoriété.

L'eau d'Alet a des vertus dans les convalescences des fièvres  graves et des maladies aiguës en général, comme les dyspepsies, la migraine, la chlorose et l'état nerveux.

L'emploi thérapeutique des eaux minérales a été de tous temps un des agents les plus puissants et les plus salutaires que les hommes aient employés dans le traitement des maladies.

Les Romains furent, parmi les peuples de l'antiquité, ceux qui généralisèrent le plus l'emploi des eaux minérales. Chaque source était pour eux le motif d'une nouvelle station thermale. Lorsque le christianisme naissant vint régénérer le monde, sa pudeur juvénile s'émût de cette pratique si répandue du paganisme, et, voyant une occasion de licence dans ces lieux où chacun venait en public demander la guérison de ses maux ou la conservation de sa santé, il frappa de son anathème la fréquentation des eaux thermales. D'ailleurs, tous les thermes étaient consacrés à une des divinités païennes, et il fallait détruire les temples et les dieux païens.

A une époque plus rapprochée de nous, vers le milieu du XVI ème siècle, les eaux minérales commencent à se relever de ce fâcheux discrédit.

C'est à la sœur de François 1er, la Marguerite des marguerites, comme ce prince aimait tant à la nommer, qu'on doit la renaissance des eaux thermales.

Henri IV fréquenta beaucoup les eaux de son pays natal, et les reproches qu'elles lui valurent de la part de Marguerite de France son épouse, ne furent peut être que trop mérités. Louis XIII, Louis XIV, pour ne parler que des rois, honorèrent les mêmes eaux de leur présence. Louis XV fit plus que ses prédécesseurs ; il fonda à Barèges un établissement pour les militaires et, dès lors, avec le concours de quelques médecins célèbres, tels que : Bordeu, Chirac, Helvétius, Lassàgne, Raulin, les eaux minérales recouvrèrent tout le lustre qu'elles avaient perdu depuis les Romains.

Alet-les-Bains 078

La méduse, bouche d'eau sous la statue de la fontaine, place de la République.

Méduse, est une créature effroyable à la tête hérissée de serpents, dont le regard pouvait changer en pierre ceux qui la regardait.

Elle était aussi un membre éminent de la famille des esprits souterrains du Panthéon grec : les monstres chtoniens.

En vertu de leur composition chimique, les eaux d'Alet ont été classées tantôt parmi les eaux thermales bicarbonatées calcaires (Durand-Fardel), tantôt parmi les eaux thermales acidulées calcaires. La présence des bicarbonates alcalins et celle de l'acide carbonique dans ses eaux justifient en effet, chacune de ces classifications. Mais à côté de ces principes minéralisateurs nous en trouvons d'autres non moins importants,  tels que : la soude, la magnésie et le phosphate de chaux en assez grande quantité. Les bienfaits cliniques des eaux d'Alet ne furent étudiés et constatés que dans les années 1850-60.

En 1859, on pouvait lire : "La source thermale d'Alet a une température de 30 degrés centigrades. Elle fournit près de 50 000 litres d'eau par 24 heures, ce qui permet de donner 250 bains par jour. Indépendamment des affections indiquées dans la brochure, l'eau d'Alet, prise en bains, guérit toutes les maladies de la peau, et les ophtalmies. L'établissement actuel se compose de deux corps de bâtiments entourés de jardins, ayant des cabinets avec baignoires, et des chambres pour loger un certain nombre de malades. Non loin de l'établissement thermal, il existe une source d'eau ferrugineuse très riche en phosphate ferreux naturel."

 

Le village d'Alet possède aussi deux sources d'eau froide : Las Aigas Rojas, au Sud du village et la source de Théron.

Alet-les-Bains 031

Les remparts d'Alet à l'Ouest prés de la porte de Calvière datent des XII ème - XVIème siècles

Alet-les-Bains 060 panorama

Les remparts d'Alet à l'Est de la porte de Calvière

Alet-les-Bains 085

Un tronçon des remparts d'Alet situé un peu à l'écart du village au Nord Est vers de la porte de Cadène

Alet-les-Bains 033  Alet-les-Bains 077

A gauche, les ruines de l'abbaye d'Alet le long de l'ancien évêché. A droite, sous l'arcade, la maison de Nostradamus. (cliquez sur les photos pour agrandir)

Alet-les-Bains 0100

Une belle porte du moyen-âge, les vantaux et les ferrures datant du début XVII ème siècle

Alet-les-Bains 010La porte Cadène

Alet-les-Bains 0106

La maison de Nostradamus.

Michel de Notredame, dit Nostradamus (1503-1566) tenait son nom du village de ses ancêtres : Notre-Dame d’Alet (vallée de l’Aude). Il réunit les qualités de médecin, astrologue, devin et mage.
Après Carcassonne, Nostradamus vécut quelques années à Alet. Michel de Nostredame, alias Nostradamus a des grands-parents juifs convers établis dans la cité d’Aleth. On peut encore voir sa maison sur la place du village. Cette dernière porte sur ses murs extérieurs de biens étranges gravures. Cette fameuse maison se trouve à l'angle de la Place de la République et de la rue Malbec ancienne ruelle qui menait à la Porte d'Aude aujourd'hui disparue.

Alet-les-Bains 0108

Gravures étranges sur la maison de Nostradamus à Alet-les-Bains

Alet-les-Bains 0109

Une série de sculptures sur bois représentant : écus, poissons, croix recroisetée, étoile et on peut y voir aussi une date : 1642

Sont-elles les marques des artisans ayant bâti la demeure de Nostradamus ?

 

Le saviez-vous ?

Vers 1272 on parlait dans cette province une langue que l'on nommait romane, par opposition au latin, et c'est à cette langue particulière, où l'on disait Oc pour Oui, que la province doit d'avoir été nommée Langue de Oc, LANGUEDOC.

 

Voici quelques photos anciennes qui concernent ALET-LES-BAINS

Alet les Bains 0204 en 1905

Alet-les-Bains, place de la République en 1905

Alet les Bains 0211 en 1905

Alet-les-Bains, rue du Séminaire et la maison Veuve Bonnafous en 1905

Alet les Bains 0216 en 1905Alet-les-Bains, l'épicerie Labatut en 1905 située entre la Grande-Place et la rue Lamoureux. L'épicerie (XVI ème - XVII ème siècle) deviendra hôtel plus tard.

Alet les Bains 0208 en 1905Alet-les-Bains, la source communale des eaux chaudes et la mise en bouteilles en 1905

Alet les Bains 0233 en 1905Alet-les-Bains, autre photo de la source communale des eaux chaudes et la mise en bouteilles en 1905

Alet les Bains 0235 en 1905Alet-les-Bains, la Grand'Rue en 1905

Alet les Bains 0205 en 1905  Alet les Bains 0232 en 1905

Alet-les-Bains, à gauche, statue et fontaine sur la place qui existe encore aujourd'hui et à droite, rue médiévale en 1905

Alet les Bains 0224 en 1905Alet-les-Bains, la Grand'Rue et la poste en 1905

Alet les Bains 0231 en 1905Alet-les-Bains, la route nationale en 1905

Alet les Bains 0203 vendeurs sur le marché en 1925

Alet-les-Bains, vendeurs sur le marché en 1925

Alet les Bains 0218 en 1950Alet-les-Bains, diverses photos en 1950

Alet les Bains 0207 Les Bains Piscine Municipale à l'eau TAlet-les-Bains, la piscine Municipale à l'eau chaude thermale en 1955

Alet les Bains 0210 photo de classe années 50 en 1950Alet-les-Bains, photo de classe des années 1950, si vous connaissez le nom des enfants figurant sur cette photo je pourrai les rajouter, contactez moi

Alet les Bains 0234 en 1965Alet-les-Bains, une vue aérienne de l'abbaye et de l'église Saint-André en 1965

Alet les Bains 0221 en 1970Alet-les-Bains, les ruines de l'abbaye en 1970

Alet les Bains 0212 Place de la mairie Auberge La Main d'AAlet-les-Bains, place de la mairie et auberge "La Main d'Argent" en 1970

Alet les Bains 0213 Porte Calvière en 1970

Alet-les-Bains, la porte Calvière en 1970

Alet les Bains 0202 place de l'ancienne mairie en 1975Alet-les-Bains, place de l'ancienne mairie en 1975


A la suite de ce reportage Albert Fagioli m'a contacté et transmis cet article publié dans le journal L'INDÉPENDANT du 20 août 2013 que voici :

L'article a pour titre :

Deux salles souterraines localisées à Alet-les-Bains !

 

Sous les ruines de l'abbaye, et sous l'église d'Alet-les-Bains, personne ne connaissait ce qu'Albert Fagioli, chercheur extra-sensoriel, a repéré. Inédit.Albert Fagioli est un chercheur extrasensoriel. Le jeudi 8 août, à Alet-les-Bains, et avec l'autorisation de la mairie (un conseiller municipal était présent), il a localisé deux salles souterraines. "Jusqu'à maintenant, personne ne savait qu'elles existaient", dit-il. "Il s'agit donc d'une découverte. Quoique le terme "localiser" serait plus juste car "découvrir" signifie mettre au jour ce qui, pour l'instant, n'est pas le cas".

L'une des deux cavités révélées est située sous l'église du village (dédiée à Saint-André) : elle mesure 7,85 mètres de diamètre ; la seconde, repérée sous les ruines de l'ancienne abbaye, offre des dimensions pour le moins respectables puisque sa longueur est de 11,60 mètres sur une largeur de 8,60 mètres. Apparemment, sous la crypte de l'église, il n'y aurait qu'un seul tombeau : "Mais je pense qu'il doit y avoir des archives et peut-être même celles du diocèse d'Alet-les-Bains, celles qui, dit-on, auraient disparu pendant la Révolution Française de 1789", confie Albert Fagioli. "En revanche, dans la salle souterraine, j'ai repéré plusieurs tombeaux". Le dimanche 11 août, lors de la cérémonie du retour de la statue de la Vierge datant du XIIe siècle, les fidèles réunis le long de la nef étaient loin de se douter que sous leurs pieds, à quelques mètres seulement du sol, reposait un tel dépôt de richesses historiques.

"Comme pour l'église de Rennes-le-Château, sous laquelle j'ai localisé trois cryptes, six galeries et un dépôt monétaire, ici, à Alet-les-Bains, j'ai utilisé un dowser", confie ce découvreur habitant Charly-Oradour, en Moselle, département où il a également localisé un site templier. Le dowser est un détecteur de métaux et de cavités. Il est l'équivalent de la baguette du sourcier, voire du pendule. Selon les spécialistes, seules les personnes dotées de qualités extrasensorielles peuvent l'utiliser. "J'espère que des fouilles seront entreprises à Rennes-le-Château et Alet-les-Bains", ajoute Albert Fagioli, "mais pour cela, il faut d'abord monter le dossier pour la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) du Languedoc-Roussillon. Si des fouilles sont engagées, je pense que ce sera en 2014. Du moins je le suppose. En tout cas, j'ai envoyé à la Drac un rapport sur mes localisations de sites, à Alet".

Il semble qu'Albert Fagioli, depuis qu'il a repéré les cryptes de Rennes-le-Château, soit davantage pris au sérieux. "À la Drac, un responsable m'a dit que je pouvais désormais sonder tous les sites que je désirais, avec l'accord, bien évidemment, des mairies concernées". Mais Albert Fagioli ne s'est jamais imposé nulle part : il a toujours fonctionné avec l'assentiment des autorités. Nous n'avons pas pu joindre le maire d'Alet ni des conseillers municipaux.

Alet-les-Bains FAGIOLI ALBERT

Albert Fagioli voit son travail enfin reconnu. PHOTO/Photo Guillaume

Sur cette photo, Albert Fagioli tient dans ses mains un "dowser". Sans entrer dans les détails techniques, il s’agit d’un détecteur de métaux et de cavités.

Selon les spécialistes, seules les personnes dotées de qualités extrasensorielles peuvent l’utiliser. L’appareil s’apparente un peu au pendule ou à la baguette des sourciers.

 

Voir aussi les deux articles de journaux (La Dépêche et Le Midi Libre) qui parlent de son intervention dans l'église de RENNES-LE-CHÂTEAU en août 2013, c'est ICI à la fin du reportage

----------------------------------------------------------

Ne manquez pas le prochain reportage, c'est un bonus avec de très belles photos, si vous allez à Alet et qu'il fait un beau soleil avec un ciel bleu, vous devez vous y rendre à pied ou en voiture, c'est juste à côté !

Sachez aussi qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article, à bientôt, l'aventure continue ... pour la promotion de l'Aude !

 

Ainsi se termine ce second reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

LANDREAU Jean-Pierre 03/09/2016 17:35

Nous avons visité le village, c'est super. Votre site est très intéressant. Bonne continuation.

Albert D 21/08/2015 17:46

Bonjour,

Alet est un superbe village ayant conservé son caractère.
Vos photos et commentaires l'illustrent bien.

Depuis la fin du thermalisme, il est délaissé par les touristes.
Nous y sommes passés : il y fait souvent très chaud l'été, froid l'hiver, paraît-il.
Sa situation, au fond des coteaux de la vallée, rend l’atmosphère pesante...
La région, belle, est peu connue et certains habitants des environs
souhaitent qu'elle le reste ! Avec raison, peut-être...
Passez-y et voyez les deux Rennes (le Château et les Bains, au pied du Cardou).
Ne ratez pas Bugarach et son pech, ni les Gorges de Galamus, le domaine du sel,
les monuments cathares.
Bonnes visites.
Albert, Wallonie

guilhem stéphanie 18/04/2015 18:03

bonjour
Très beau travail, permettez moi de vous féliciter pour vos recherches, vos photos. Je travaille à la billetterie de l'abbaye d'Alet les bains et j'aimerai votre autorisation pour me servir de votre documentation afin de faire un jeu de piste à la découverte du village, je ne manquerai pas de vous faire parvenir ce document, et n'hésitez pas à revenir nous voir
merci
Stéphanie

Jean Duverdier 19/08/2013 16:17


Je reçois et regarde toujours avec intérêt tes reportages excellemment commentés et illustrés.
Une petite remarque au sujet de celui consacré à Alet-les-Bains, 2° partie :  il y a un commentaire semble- t’il sévère concernant le calviniste N. Pavillon répandant “ le venin janséniste
“... Les catholiques fanatiques n’étaient pas des anges non
plus, l’Eglise de l’époque ayant bien dénaturé le message de Jésus, d’ou  la Réforme... Jean

Anne-Marie 11/08/2013 10:52


superbes photos d'Alet en environs. super blog.

Josiane.Chourreau 14/07/2013 13:29


ce reportage me donne envie d'aller decouvrir ce village