Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

10 mai 2012
Bandeau découvrir

BUGARACH UN SITE EXCEPTIONNEL ... POUR LE REGARD !

Toujours plus de Pyrénées sur www.belcaire-pyrenees.com

Bugarach Aude cathare 32

Par un petit matin d'automne le jour se lève à peine sur Bugarach encore endormi ... le décor est en place ...

carte Bugarach 01

Tout d'abord, situons Bugarach pour ceux qui découvre la région.

Bugarach est à 134 km de Toulouse, 58 km de Carcassonne, 63 km de Perpignan, 121 km de Narbonne, 150 km de Béziers, 209 km de Montpellier.

carte Bugarach 02

Voici un plan de la région plus détaillé, avec des endroits magnifiques à visiter où il faut prendre son temps, profitez-en !

Blason du village de Bugarach (Aude)

Blason du village de Bugarach

Bugarach Aude cathare 15

Bugarach au premier abord, vu comme ça, cela n'a rein d'extraordinaire !

Bugarach Aude cathare 16

Et pourtant, en ce moment ce village avec son pic, fait couler beaucoup d'encre !

Vous n'êtes pas au courant ? Imaginez vous que ce village français est présenté comme le refuge contre l'apocalypse qui va nous tomber sur la tête fin 2012 !!

Si si, je ne vous mens pas, la presse c'est emparée du phénomène, ce petit bourg est connu aujourd'hui dans le monde entier, la télévision japonaise, le New York Times, The Telegraph etc ... tous les médias en parle.

Le pic de Bugarach est devenu bien malgré lui une "montagne sacrée", ... comment en est-on arrivé là ?

Bugarach Aude cathare 17

Vu comme cela, il attire ... mais pour faire une superbe rando ... je vous en dirai plus à la fin.

Bugarach Aude cathare 18

Le Pech de Bugarach vu du sympathique village de Bugarach

Bugarach Aude cathare 42Le pic de Bugarach et le village du même nom à ses pieds

Il y a déjà un certain temps que je désirai faire un reportage sur ce secteur de l'Aude que j'aime où il a de nombreuses choses à voir et à contempler comme entre autres : Arques, Rennes-le-Château, Quéribus, Peyrepertuse, Puilaurens, les gorges de Galamus, etc ... Je n'ai pas énormément d'informations historiques sur le château de Bugarach, j'ai cherché et je n'ai pas trouvé grand chose, malgré tout l'actualité met en exergue BUGARACH !

D'emblée je ne vais pas vous prédire la fin du monde, il faut vraiment avoir la "tête dans les étoiles " pour avaler ce genre de couleuvres. Cela me surprend toujours que de nos jours en 2012, que l'être humain avec un cerveau ayant été éduqué un temps soit peu avec de bonnes bases, puisse croire à ce genre de sornettes. On n'est déjà pas foutu de prévoir à 100% le temps qu'il fera dans 15 jours, alors vous pensez bien que la prédiction de la fin de monde à une date bien déterminée décodée en plus sur calendrier mayas, cela laisse à réfléchir ne pensez vous pas ?

Je respecte cette civilisation Mayas, mais quand on sait qu'ils étaient certes de bons observateurs des étoiles et de bons mathématiciens, ils n'avaient même pas su inventer la roue. Et ils n'avaient absolument aucun appareil, ni aucun instrument qui leur aurait permis de sonder les mystères de l'univers, cela ne vous étonne pas cette affirmation gratuite "de fin du monde le 21 décembre 2012" qui relève clairement du New Age et non pas de l'archéologie ou de la science. Ne soyons pas naïf à ce point, un peu de sérieux ! Il y a vraiment de sacrés illuminés sur cette planète, dommage qu'ils ne produisent pas de l'électricité !

Bugarach carte postale avec ovni

Une carte postale montrant un ovni au pic de Bugarach, c'est bien sûr un montage.

En plus, pour compléter le tout, dans certains milieux, le pic de Bugarach est réputé être associé à une activité OVNI.

Certains ont certainement fait le rapprochement avec Devils Tower, littéralement la " tour du Diable ", ce monolithe situé à proximité des villes de Hullett et de Sundance, dans le Nord-Est du Wyoming, aux États-Unis. Mais si, souvenez-vous du film sorti en 1977 "Rencontres du troisième type" ce film de science-fiction américain écrit et réalisé par Steven Spielberg où l'on voit ce monolithe. Vous croyez que le pic de Bugarach lui ressemble ?

Devils Tower Wyoming

Devils Tower dans le Wyoming

En l'an 2000, la Méridienne Verte, projet de l'architecte Paul Chemetov, qui est la matérialisation du Méridien de Paris, eh bien deviné, elle passe pile poil à Bugarach.

Dans le roman de Jules Verne  intitulé "Clovis Dardentor " on trouve un personnage qui a pour nom capitaine Bugarach, il tient un rôle de guide.

Décidément Bugarach fait tourner les têtes.

Bugarach Aude cathare 25

Le pic de Bugarach ou  "Rencontres du troisième type" à la française ?

Il ne se passe rien au pic des Sarrasis près de Belcaire ? (un clin d'oeil aux amis belcairois)

Le pech de Bugarach, chargé d'histoires secrètes comme certains tentent de le démontrer par je ne sais quelles superpositions symboliques plus où moins farfelu, faisant parties du hasard, tout comme le spy qui, après avoir plié une feuille tachée vous demande d'interpréter ce que votre imagination décode à la vision de cette tâche ! Il faut dire que les interprétations vont bon train, la région est chargée d'histoire avec entre autre, Rennes-le-Château tout proche et l'histoire du trésor de l'abbé Saunière dont j'ai  réalisé un reportage en six partie avec de très nombreuses photos que vous pouvez voir ICI.

Dans la région de Bugarach il y avait à l'époque romaine des exploitations de mines d'or.

Certains pensent aussi que l'Arche d'Alliance, conservée il y a trois mille ans dans le temple de Salomon à Jérusalem, aurait été cachée par les Templiers dans une galerie secrète sous la montagne de Bugarch ... et j'en passe.

Bref vous voyez il y a de quoi alimenter de belles pages d'écritures de rêves.

Bugarach Aude cathare 39

Le pech de Bugarach avec la bergerie de Malquier

Bugarach Aude cathare 38

Le lac de la Vene situé au Sud du village de Bugarach, si vous décidez d'effectuer la rando au sommet, le sentier pédestre passe le long de ce lac "La Vene" alimenté par un ruisseau "la Blanque".

À la fin du XXème siècle, Bugarach devient une destination hippie puis New Age, une croyance se répandant au début du XXIème siècle selon laquelle le village serait épargné par la " fin du monde de décembre 2012 ". L'état s'inquiète de ce que cela peut engendrer et une Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES ) va enquêter , un rapport est remis au premier ministre en 2010, je vous donnerai l'adresse pour télécharger le document si cela vous intéresse en fin d'article. Et bien sûr il y eut une forte hausse des prix de l'immobilier. Le maire se plaint de l'arrivée massive de visiteurs.

Mon propos n'est pas de vous faire l'inventaire de tout ce qui a été raconté et déduit sur cette soit disant date fatidique, mais de vous présenter ce fameux pic de Bugarach comme le point culminant du massif des Corbières offrant à ceux qui le gravissent des panoramas inoubliables au milieu de rochers aux formes fantastiques, à mi-chemin entres rêves (cela sont de bonnes qualités) et réalités. Je vous présenterai à la fin de mon article quelques extraits de journaux au sujet de cette phobie de fin en soi.

Bugarach Aude cathare 36

Le pech de Bugarach veille sur son troupeau

Bugarach Aude cathare 37

Cette photo nous rappelle que Bugarach terre légendaire est avant tout une terre agricole

Passons aux choses sérieuses !

En arrivant à Rennes-le Château de la tour Magdala vous ne pouvez pas rater le magnifique spectacle du géant des Corbières audoises, le Bugarach, dressant vers le ciel l'éventail de ses roches dénudées.

Le pech de Bugarach, dominant le joli petit village du même nom, est le point culminant du massif des Corbières. Les Pyrénées actuelles sont le résultat de deux plissements majeurs commencés voici 350 millions d'années et formant ainsi une chaîne de plus de 700 km de long sur 70 à 140 km de large. Sur le plan géologique, le pic de Bugarach constitue une curiosité que les géologues appellent la "Montagne inversée", car le pech de Bugarach témoigne de la poussée des Pyrénées à l'époque tertiaire. Les roches sédimentaires calcaires du Jurassique se sont alors plissées, puis rompues et chevauchées. Les couches géologiques se sont trouvées ainsi inversées ; une lame de calcaire jurassique (135 millions d'années) est venue se placer sur les grès et les marnes plus récentes du Crétacé supérieur (75 millions d'années).

Bugarach Aude cathare 45

La partie échevelée du pech de Bugarach avec cette protubérance que l'on nomme la pique Grosse

Bugarach Aude cathare 46

Paysage en direction de Rennes-les-Bains

Bugarach Aude cathare 19

Le village de Bugarach vu de l'Est s'étire le long de la D14

Bugarach Aude cathare 20

Bugarach est situé sur la Méridienne Verte à 22 km au sud de Limoux, dans le département de l'Aude

Bugarach Aude cathare 21

Le village de 189 habitants de Bugarach

Le chevauchement du Bugarach est un des exemples les plus caractéristiques du style tectonique pyrénéen. Le pic du Bugarach constitue un splendide entablement rocheux qui, haut de 1231 mètres, s'avance hardiment vers le Nord au-dessus du Crétacé supérieur du bassin de Saint-Louis. Des recherches réalisées en 1933 par M. Jacob, professeur à la Sorbonne et à son chef de travaux, M. Castéras, ont montré que la région du Pic s'enracine au Sud dans les calcaires du Rec Paradet, qu'elle est constituée par une suite de terrains allant du Trias à l'Aptien. Le tout a été fortement poussé vers le nord, et comme tous les terrains de couverture, souples, se sont légèrement plissés, on a obtenu un véritable chevauchement de terrains anciens sur un avant-pays d'âge plus récent. C'est là une excellente démonstration de la théorie d'Argand. La flèche de recouvrement atteint 2.500 mètres. Il ne s'agit pas d'un charriage proprement dit, mais d'un chevauchement de terrains enracinés au Sud.

Bugarach Aude cathare 23

La pique Grosse, des rocs décharnés aux formes fantastiques

Bugarach Aude cathare 24

Le pech vu côté Sud après de la "cascades des Mathieux"

Bugarach Aude cathare 49

Du haut de ses 1231 mètres d'altitude, le pic de Bugarach reste avant tout un site prisé des randonneurs qui offre une vue splendide à 360 degrés sur le paysage et les sommets pyrénéens. Une fois au sommet, votre regard embrasse des horizons illimités et tout le pays où vécut le catharisme.

Bugarach Aude cathare 03

La magnifique crête calcaire dominée par la Pique Grosse du Bugarach vu du Nord.

C'est une montagne échevelée de pitons rocheux calcaires qui évoquent les êtres surnaturels, c'est pourquoi elle est aussi surnommée la "Montagne aux sorcières".

Bugarach Aude cathare 08

Autre magnifique vue du Bugarach et la chaîne Pyrénéennes en arrière plan

Bugarach Aude cathare 02

Le pech Bugarach vu du Nord/Ouest

Bugarach Aude cathare 05

Le pech Bugarach vu du Sud/Est

Bugarach Aude cathare 01   Bugarach Aude cathare 04

Un cairn vous indique que vous avez atteint le sommet du Pech de Bugarach 1231 mètres, vous verrez aussi une étoile gravée dans le rocher

Bugarach Aude cathare 31

Je vais vous raconté une légende audoise de l'abbé P. Montagné, extrait de " Folklore de l’Aude"  n° 25 datant de décembre 1941 (ouvrage rapportant les différentes légendes de la terre audoise et superstitions populaires).

La légende des lutins Bug et Arach qui donna naissance au nom du Pic.

" Les lutins Bug et Arach se décident à implorer Jupiter pour qu'il délivre les pays qu'ils habitent des colères malfaisantes du Dieu Cers. Mais afin de se faire mieux entendre du Maître des Cieux, Bug grimpe sur les épaules d'Arach et fait sa prière à Jupiter qui se laisse fléchir et dresse dans les nues un promontoire protecteur, fait du mont même sur lequel  les deux lutins s'étaient placés pour l'implorer. A l'abri de ce nouveau rempart, qui portera désormais le nom de Bugarach, toute la plaine du Roussillon et le plateau des Corbières ne craindront plus les colères désastreuses de Cers. Et elle est d'après la légende audoise l'origine des "Monts de Bugarach". Mais, ajoute la même légende, le dieu du vent audois ne se tint pas pour battu, car dès qu'il se senti enchaîné par ordre de Jupiter, il se changea en tramontana, et continue à inquiéter arbres et paysans, et à dévaster des lieux que l'impiété n'avait cependant jamais atteints."

Bugarach Aude cathare 06

Face Sud-Est du Pech de Bugarach, l'ascension est spectaculaire, effets garantis !

Bugarach Aude cathare 26

La face Nord / Ouest du pech de Bugarach

Bugarach Aude cathare 07

Le point culminant du Pech de Bugarach vu du Sud

On dit aussi que le nom Bugarach dériverait de l'hébreu et cela voudrait dire "lieu maudit".

Bugarach Aude cathare 09

Le toit des Corbières vu du Sud

Bugarach Aude cathare 10

Ce massif calcaire, par ses formes anguleuses et cassées, offre un aspect imposant et n’échappe pas aux rêveries de l’imaginaire.

Bugarach Aude cathare 35

L'entrée du village de Bugarach en venant de Rennes-les-Bains

Bugarach Aude cathare 40

Le château de Bugarach

On trouve les traces du village de Bugarach dès le XIIIème  siècle. Lors de la conquête par les troupes françaises de Simon de Montfort, les différents villages du secteur reviennent à son sénéchal Pierre de Voisins. Plus tard, le village de Bugarach sera érigé en viguerie et sera mentionné dans plusieurs documents. Néanmoins, la partie la plus importante de son passé historique se situe dans le rôle considérable qui fut le sien dans le développement économique de la Haute Vallée de l'Aude du XIXème siècle jusqu'au début du XXème siècle. Durant le règne de Louis XV, et pendant la guerre de Sept ans de 1756 à 1763 des prisonniers sont fait parmi les habitants de Bugarach. Ces prisonniers sont envoyés en Pologne, dans la province de Haute Silésie qui se situe à l'extrême Est pour fabriquer des chapeaux. A leur libération et de retour à Bugarach, ils vont perpétuer ce savoir-faire en utilisant les ressources de la région, laine des moutons, outils en bois. C'est ainsi que naîtra l'industrie chapelière de la Haute vallée de l'Aude qui se déplacera sous le Second Empire à Espéraza pour des raisons pratiques, j'ai d'ailleurs réalisé un reportage en trois parties sur cette industrie que vous pouvez voir  ICI. Aujourd'hui  le village compte au dernier recensement de 2007, 189 habitants, l'activité est essentiellement agricole et touristique avec ses gîtes et chambres d'hôtes.

Bugarach Aude cathare 47

Les ruines du château de Bugarach avant le chantier de restauration

Bugarach Aude cathare 33b

Les ruines du château de Bugarach en cour de restauration

Bugarach Aude cathare 22

Panorama hivernal du village de Bugarach

Du château, dont les parties les plus anciennes remontent au XIIIème siècle, il n'en reste plus qu'une tour carrée et quelques pans de fortifications. Cette tour ruinée fortement délabrée, est en cours de restauration. Construit à l'extrémité du village, après avoir servi de carrière de pierre, le château fut laissé très longtemps sans soin, envahi par les ronces et hautes herbes. On peut voir à gauche de la porte tour, sur deux pierres d'angle, un ensemble de graffiti d'inspiration nettement chrétienne. On reconnaît des étoiles symbolisant la Nativité et des croix figurant la Passion. L'une des croix, juchée sur un mont, n'est pas sans rappeler la scène du Golgotha. Enfin, des branches entrecroisées suggèrent le dogme de la Trinité.

C'est en octobre 1967 que Mme Marie-Louise signala l'existence de ces curieux graffiti au SESA (Société d'Études Scientifiques de l'Aude). On pense qu'ils ont été gravés au XVème siècle. En 1979, ces graffiti de Bugarach furent à nouveau examinés par deux spécialistes en architecture médiévale, René Quehen et Dominique Dieltiens, ils ont trouvé des similitudes avec les inscriptions de la chapelle de Quintanilla de las Vinas dans la province de Burgos en Espagne.

Un rapprochement avec les archères des châteaux de Lanet et Bouisse, permet d’émettre l’hypothèse d’une construction réalisée par les seigneurs de Voisins, ce qui nous amènerait vers le milieu du XIIIème siècle.

Si vous avez des infos historiques concernant le château contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter le reportage.

Bugarach Aude cathare 34

L'abreuvoir dans le village de Bugarach

Bugarach Aude cathare 29

L'endroit n'est pas mal pour une fin du monde toute proche

Bugarach Aude cathare 44

Le paisible village de Bugarach à la Une de la presse

Bugarach Aude cathare 28

La D14 en approche du village de Bugarach dans son écrin de verdure , quand vous voyez cette nature, cela ne vous donne pas envie de faire une bonne balade ?

Les rivières du Bas-Languedoc, appelées, souvent fleuves côtiers, déversent leurs eaux dans la mer Méditerranée. Née dans l'Aude, au Pech de Bugarach, l'Agly 80 km de long, arrose ce département, dans son cours supérieur, sur un parcours de 10 kilomètres seulement ; elle appartient plus au Roussillon qu'au Bas-Languedoc. Son important affluent, le Verdouble, est dans le même cas.

Bugarach Aude cathare 30

Un regard sur le Sud / Est, le pech de Bugarach et la Pique Grosse au premier plan. On aperçoit aussi la magnifique forteresse de Puilaurens qu'il faut voir.

Bugarach Aude cathare 27  Bugarach Aude cathare 48

A gauche, la face Nord/ Ouest du Bugarach avec la Pic Grosse 1081m. A droite, en dessous du sommet, une faille qui vous offre un panorama sur le versant Est et la Méditerranée au loin.

Du point de vu géologique la région est intéressante.

Quand on se trouve à Rennes-les-Bains à un kilomètre environ du village et en remontant la Salz, on arrive à la jonction des eaux de la rivière Salée et du torrent qui vient de Bugarach. C'est alors que ces eaux réunies prennent le nom de Salz. Sur la rive gauche de la rivière Salée s'élève une montagne dont l'un des côtés se prolonge aussi dans la direction de Bugarach, et sur le versant de laquelle sont superposés d'énormes quartiers de roches dont la singulière disposition a l'aspect des ruines d'une ville fortifiée. Çà et là, au milieu de ces rochers, sont de longues traînées d'une terre grisâtre comme de la cendre ; elles indiquent les places où se faisaient anciennement des fouilles pour extraire du jayet, ce qui est confirmé par les débris de cette substance que l'on recueille dans cette terre grise, et qui sont mêlés à des morceaux d'ambre.

On fabriquait autrefois quantité de petits ouvrages de jayet (variété de lignite d'un noir luisant), dont les habitants tiraient un certain profit ; mais l'usage et le débit de cette matière ainsi préparée sont entièrement passés de mode. Les mines de ce fossile étaient situées entre Bugarach et Rennes-les-Bains.

Bugarach Aude cathare 11Voici par exemple un chapelet en jayet

On extrayait aussi autrefois dans le secteur du Bugarach du plomb, il y avait de très bonnes mines comme au lieu appelé Les Capitaines près du col de Linas, et entre Bugarach et Rennes-les-Bains, près du Moulin il y avait des mines de fer de première qualité.

Le triangle Rennes-les-Bains, Bugarach, Soulatgè, recèle des gisements d'ambres connus depuis le XVIIIème siècle (Cessac 1874, Dumas 1876, Lacroix 1910).

Les gisements de Rennes-les-Bains, Sougraigne et Bugarach fournirent la plupart des perles d’ambre rencontrées sur les sites préhistoriques du sud de la France. La richesse en minéraux de la région, notamment en cuivre, fer, plomb et argent, attirera, elle aussi, les romains.

A l'Est de Rennes-les-Bains se situe une région très fossilifère avec  la Montagne des Cornes, splendide massif à Rudistes dont les principales espèces décrites par Aristide Toucas (1843-1911) sont : Hippurites Maestrei, H. canaliculatus, bioculatus, ... Toucas a réalisé de remarquables travaux, mondialement connus, sur les Hippurites et les Radiolites ce qui permet d'établir la chronologie relative des terrains (datation) pour les géologues au même titre que les ammonites.

Hippurites de la montagne des cornes

Fossiles d'hippurites de la Montagne des Cornes près de Rennes-les-Bains, on y trouve aussi de nombreux rudistes

Hippurites

Photo d'une variété d'hippurite, cela ressemble pour certaines à une corne d'où, très certainement le nom donné à la montagne

La région et notamment le pech du Bugarach est le paradis des randonneurs ! (Est-il utile de vous rappeler de respecter la nature et ne jetez pas vos détritus ramenez tout avec vous !)

Voir la carte après. Je vous conseille de faire la rando que l'on appelle "le pech de Bugarach par la fenêtre", l'ascension de cette" montagne aux sorcières" est spectaculaire et le panorama comme vous avez pu le voir sur les photos est sublime par temps clair. Même s'il ne pointe qu'à 1231 mètres d'altitude, le pech de Bugarach, toit des Corbières, vaut un sommet de haute montagne.

Itinéraire déconseillé par grand vent ou temps de pluie, soyez prudent.

Compter cinq bonnes heures pour effectuer le grand tour, c'est à dire départ du village de Bugarach au Sud-Est, une piste part tout droit. Un panneau indique : "Chemin de Mathieux cascades à 3km".

Bugarach Aude cathare 51

Cascade des Mathieux sur le parcours rando vers le Pic de Bugarach

Bugarach Aude cathare 53

Cascade des Mathieux

Suivre un balisage jaune le long du lac. Vous passez un gué, puis le chemin s'élève un peu et continue vers le Sud-Est vous longez le ruisseau de la Blanque sur votre droite. Sur un replat ombragé, une sente descend le long d'une rambarde en bois en direction des cascades, tenez bon la rampe. On revient au niveau du chemin qui bifurque à gauche pour traverser de nouveau la Blanque à gué. Passer une barrière pour gravir une pente qui rejoint la D45. Traverser la route, vers la gauche un sentier fermé par une barrière, balisé en jaune s'élève dans les buis. Le chemin bifurque à droite, on rejoint l'intersection du sentier équestre, puis celui de la Fenêtre, un panneau indique "Voie de la Fenêtre" à gauche, vers le Nord-Est.

Bugarach Aude cathare 50

Passage de la voie de la Fenêtre au Pic de Bugarach

Bugarach Aude cathare 52

La fameuse Fenêtre sur le parcours vers le sommet du Bugarach

Le sentier devient plus raide, la première partie est ombragée, puis à découvert, tout droit, dès les premiers contreforts du pech. Après un large virage à droite, puis à gauche, au ressaut, passage dans un petit pierrier. On parvient au pied de la cheminée des falaises, vous êtes à l'altitude de 1025m. On progresse dans ce goulet pour parvenir à une première vire (petite terrasse) puis une deuxième, altitude 1115m. Là, on découvre un trou dans la paroi calcaire, c'est la Fenêtre ! Contourner par la gauche, il suffit ensuite de suivre le sentier parqué dans la pierre, le long de la crête, pour arriver au sommet du Bugarach, 1231 mètres vous avez mis 2h45 pour y parvenir. Admirer le paysage, vous ne serez pas déçu si le temps est au beau fixe.

La descente se fait à droite, par le Nord le long du sentier de crête. Sur un replat herbeux, il bifurque plein Ouest dans un sous-bois de buis, puis atteint un éperon calcaire, altitude 1060m, sur la droite laissant la Pic Grosse à gauche. Du petit col, grosse descente en lacets dans le bois de buis. Après avoir contourné un pré clôturé, on rejoint une piste qui parvient au col de Linas, franchissez la route pour rejoindre le GR de pays qui part à gauche, pour descendre vers le village de Bugarach, 5 heures.

carte rando Bugarach 01

Extrait de carte vous montrant les possibilités de randonnées au Pic de Bugarach

Bugarach Aude cathare 41

On saisit toute l'étrange beauté et la variété de cette montagne

Bugarach Aude cathare 43

Malgré sa destination ésotérique Bugarach est une terre agricole

Un petit détour par le passé avec quelques photos d'époque :

Bugarach 01 en 1905

Le pic et le village de Bugarach en 1905

Bugarach 02 en 1910

Le pic de Bugarach en 1910

Bugarach 03b en 1905

Le pic de Bugarach et le village en 1905

Bugarach 05 en 1910

Le pic de Bugarach en 1910

Bugarach 06 en 1910

Bugarach en 1905 / 1910

Bugarach 04 en 1975

Photo du pech de Bugarach en 1975

 

Pour ceux que cela intéressent pour terminer ce reportage je vous ai sélectionné quelques articles publiés dans nos journaux nationaux :

 

Le Figaro publié le 18/02/2011

Bugarach, le village de la fin des temps

Le petit bourg de l'Aude, sera-t-il épargné par le cataclysme qui, selon les Mayas, est censé détruire notre planète le 21 décembre 2012. Certains y croient !

D'abord, on ne voit rien. La haute route qui conduit à Bugarach s'enfonce dans d'abruptes parois de roches grises et se perd dans les lacis d'une vallée encaissée. Puis, après quelques kilomètres, apparaît le pech (pic), une immense masse de pierre, haute de 1230 mètres, qui ne ressemble à aucune autre, comme posée en plein milieu du pays cathare par la main d'un géant. On songe à la fameuse montagne de Rencontres du troisième type, le film de science-fiction de Steven Spielberg. La beauté du lieu est saisissante. Dans les rues désertes du village, bâti au pied du pic, tout est fermé en attendant l'été. Le froid est sec et porte avec lui une lourde odeur de fumée. Quelque part au loin, on entend le moteur d'un tracteur. Partout où porte le regard, le pech domine.

Le décor est planté. Bienvenue à Bugarach (Aude), une petite commune de 200 habitants perdue dans la nature sauvage des Corbières et désormais au centre du monde. Personne ne sait vraiment comment l'histoire s'est répandue. Mais pour des dizaines de milliers de personnes, le pech de Bugarach est devenu le seul espoir. Persuadés que le cataclysme qui doit détruire notre planète, prévu par le calendrier maya le 21 décembre 2012, l'épargnera, ils ont déclenché une avalanche de rumeurs, relayée jusqu'à l'écœurement sur la toile. Rien que sur Google, le mot «Bugarach» fait défiler près de 200.000 références.

Tout y passe. Le pech serait une base secrète où des ovnis viennent se ravitailler. Mieux, il abriterait une cavité souterraine où les archives d'un monde surnaturel attendraient d'être découvertes par des «appelés». Certains y recherchent des ondes telluriques bénéfiques, ou s'adonnent à des rites où se mélangent bouddhisme tibétain, rites amérindiens, hindouisme, taoïsme, civilisation celtique, fantasmes cathares et secrets des templiers. D'autres cherchent le trésor mystérieux de l'abbé Saunière, le célèbre curé du village voisin de Rennes-le-Château, tandis que des «initiés» prétendent que le survol de la montagne est interdit aux avions en raison de son magnétisme - une affirmation formellement démentie par la Direction générale de l'aviation civile - et que «tout y finira pour mieux recommencer avec les élus du nouveau monde».

Des personnalités du monde ésotérique surfent aussi sur la vague. Tel Jean d'Argoun, «médium et ufologue», auteur en 2001 du livre Bugarach. La montagne sacrée et organisateur de visites autour du pech, qui assure être parvenu «par un processus initiatique à accéder au plus grand secret du mont Bugarach sous lequel gît, depuis douze mille ans, l'Arche antédiluvienne du roi Nemrod». Un secret qui sauverait le monde de la catastrophe à venir...

«Ça commence à bien faire, s'emporte Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach. Je n'ai rien contre les croyances ésotériques, mais il est grand temps de calmer le jeu. Au début, la blague nous a fait rire, mais là, je prends les choses très au sérieux. Que pourrons-nous faire si, avant le jour J, 10000 illuminés débarquent ici et se lancent à l'assaut de la montagne? Nous avons même retrouvé une statue entourée de cristaux, d'offrandes et d'un objet bizarre, le tout cimenté à la roche... Trop c'est trop! Qui va assurer la sécurité et contenir les éventuels débordements? Pas question que le village se transforme en Temple solaire.»

L'apocalypse fait recette et, cette année, le marché semble au plus haut. Bugarach voit ainsi défiler d'étranges touristes en quête du salut. Et, si beaucoup cherchent la survie spirituelle, quelques-uns tentent surtout d'acquérir à tout prix des terres et des maisons autour du village. «C'est une catastrophe pour les jeunes agriculteurs, explique Cyrille Castillo, un éleveur de Bugarach. Le prix des logements et des terres agricoles s'envole. Dernièrement, une propriété a été vendue plus d'un million d'euros à un étranger. Un prix incroyable pour la région. A mon avis, la fin du monde est devenue un filon juteux pour attraper les gogos. On dit même que certaines personnes auraient construit des bunkers pour se protéger. Mais au bout du compte, ce sont les habitants qui risquent de tout perdre.»

Depuis quelque temps déjà, le village a vu baisser le nombre des touristes randonneurs au profit de visiteurs à la recherche des mystères supposés de Bugarach. «Aujourd'hui, j'accueille plus de séminaires ésotériques que d'amoureux de la montagne», assure Sigrid, gérante de la maison de la Nature, l'un des principaux centres d'hébergement de vacances de la commune. Pourtant, la région a toujours attiré des gens en quête de spiritualité et personne, jusqu'ici, ne s'en était plaint. Bien au contraire, le tourisme spirituel a largement contribué au développement local. Les années 70 ont ainsi vu passer les hippies, puis des urbains à la recherche d'une vie meilleure. «On a vu des colonnes de plus de 200 personnes habillées de blanc traverser le village pour aller se plonger dans le lac voisin de la Vene, en psalmodiant des cantiques dans une langue inconnue», se souvient une habitante, le sourire aux lèvres.

Mais avec les années 2000, des petits groupes considérés comme proches des «milieux apocalyptiques» ont commencé à s'établir et à occuper des terrains. Au point d'attirer l'attention de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui a prévu de centrer son prochain rapport sur les mouvements millénaristes ultras, et celle des spécialistes de l'Information générale (ex-RG), qui prennent l'affaire très au sérieux.

«Nous faisons clairement face à une montée de l'irrationnel autour de Bugarach. Mais, pour l'instant, il n'y a pas de troubles de l'ordre public, assure le directeur de cabinet du préfet de l'Aude. La région est une destination new age depuis longtemps. Toute cette histoire doit être nuancée. Le vrai problème est que la rumeur de la fin du monde du 21décembre 2012 est venue se greffer sur une accumulation de croyances ésotériques diverses. Mais nous n'avons pas encore identifié des risques de dérives dangereuses.» Pourtant, sur internet et dans le petit monde à fleur de peau des sectes apocalyptiques, le phénomène continue et ne cesse de prendre de l'ampleur. Sans aucun contrôle. En attendant, Bugarach se prépare au pire...

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

Article de Victor Matet publié dans Rue89 Le nouvel observateur le 24/12/2011

A un an de l'apocalypse, le pic de Bugarach fait des affaires.

Bugarach, c’est un pic qui culmine à 1 231 m. Perdu dans la Haute Vallée de l’Aude, il est depuis plus d’un siècle l’objet de tous les fantasmes et croyances surnaturelles.

Ses couches géologiques inversées lui donneraient des pouvoirs extraordinaires liés au magnétisme. Jules Verne s’en serait même inspiré pour écrire son « Voyage au centre de la Terre » (1864). Dans les années 60, à travers les écrits d’un auteur fasciné par l’ésotérisme, Jean d’Argoun, un nouveau mythe naît : le pic abriterait une base extraterrestre.

Mais depuis, une autre histoire, relayée sur Internet, l’a largement supplanté. Selon différentes sources, le pic de Bugarach et le village qui se situe à son pied seraient les seuls lieux sur Terre épargnés par l’apocalypse, une fin du monde qui doit intervenir le 21 décembre 2012, selon le calendrier maya.

Cette prédiction tombée du ciel il y a environ un an a focalisé tous les regards sur le petit village – moins de 200 âmes. Elle a aussi aiguisé l’appétit de certains de ses habitants qui y voient un nouveau filon à exploiter.

Un euro la carte postale avec une soucoupe.

« Dans le village-même, l’affluence ne se fait pas trop ressentir », explique le maire de Bugarach, Jean-Pierre Delord.

« Mais sur le pic, elle a plus que doublé en un an. Nous avons installé un compteur là-haut : le nombre de marcheurs est passé de 10 000 à 20 000. »

Qui sont ces marcheurs ? Sait-il s’il existe des groupes sectaires dans la région ? Sur ces questions, l’élu ne semble pas trop regardant :

« Nous sommes en démocratie, ce qui implique une liberté de culte et de croyances. Moi ce qui m’importe, c’est simplement qu’il n’y ait pas d’atteinte à l’ordre public. J’en ai d’ailleurs appelé aux autorités en cas d’éventuel débordement. Si des milliers et des milliers de personnes montent au pic le 21 décembre de l’an prochain, je ne pourrai pas assurer leur sécurité. »

Si cette arrivée massive de visiteurs l’effraie un peu, le maire compte aussi en tirer profit pour sa commune.

« Je suis maire depuis trente-cinq ans et jamais Bugarach n’avait été aussi connu. Nous devons saisir ce moment pour nous faire connaître. »

Et pour bénéficier comme il se doit de cette fin du monde annoncée, rien de tel qu’exploiter directement l’événement.

« Nous vendons des cartes postales à 1 euro qui représentent le pic avec une soucoupe volante au-dessus. Nous les avons signées David Vincent [personnage principale de la série “Les Envahisseurs”, ndlr].

Je réfléchis aussi à créer un festival les années suivantes pour commémorer le 21 décembre. Ce serait un grand festival de l’utopie mais je ne sais pas encore quelle forme il prendrait. »

Deuxième idée : en profiter pour développer l’économie locale.

« Les gens qui viennent consomment dans les restaurants ou au supermarché pas loin du village. Et puis cette publicité gratuite qui nous est faite pourrait nous permettre de mener à bien notre projet d’extension avec la création d’un éco-quartier. En étant plus connus, on pourrait faire débloquer des financements car le problème ici, comme bien souvent, c’est le fric. »

A Bugarach, certains tentent d’ailleurs d’en gagner un maximum. « En quelques mois, le prix des terrains à vendre est passé de 15 à 50 euros le mètre carré », explique Jean-Pierre Delord.

Les maisons aussi ont soudain vu leur prix exploser. Bernard Cervières travaille depuis dix ans dans le secteur de Bugarach comme agent commercial pour une grande enseigne immobilière. Et depuis que le village est au centre de toutes les attentions, y vendre des biens devient de plus en plus compliqué.

« Les propriétaires ont pensé que des illuminés seraient prêts à mettre n’importe quel prix pour venir échapper à la fin du monde. Or, ceux qui viennent voir les maisons n’ont pas les moyens de les acheter, même quand ils viennent à six ou sept couples pour faire de grandes colocations.

Par exemple, une maison que j’ai estimé à 260 000 euros est proposée à la vente à 474 000 euros. Elle va avoir du mal à partir. Les gens doublent les prix en essayant de faire l’affaire du siècle. »

Conséquence : les maisons ne se vendent pas et cela n’arrange personne.

« Le seul bien qui s’est vraiment vendu, c’est un domaine qui se trouve sur le pic. Il s’agit d’une exploitation agricole de 400 hectares, qui recouvre presque la moitié du pic. Elle a été vendue 1,8 million d’euros, ce qui correspondait à son estimation, à un couple de Finlandais. Ils étaient habillés normalement et voulaient reprendre le travail des anciens agriculteurs.

On a appris ensuite qu’ils avaient demandé des devis pour construire des bunkers sur le pic. Mais maintenant c’est leur terrain alors ils font ce qu’ils veulent. »

Plus de chambre pour le 21 décembre 2012

Excepté cette vente, le marché de l’immobilier sur Bugarach ne devrait pas se développer pour autant, explique Bernard Cervières.

« Ces histoires d’apocalypse, ça ne profite pas tant que ça à notre secteur. Cela fait vendre quelques hamburgers, ça fait parler du coin et c’est très bien pour le commerce. »

Un des commerces qui en profite le plus, c’est celui de l’hébergement. En effet pas la peine de chercher une chambre pour la semaine du 21 décembre 2012, tout est déjà complet dans le village.

La responsable du gîte de la Genivrière, à l’entrée de la vallée, explique que « ce n’est pas exceptionnel d’avoir des réservations d’une année sur l’autre », même si cette année elle a augmenté ses prix, jusqu’à 2 900 euros la semaine en été pour une dizaine de personnes.

« Cette augmentation n’est pas liée à 2012, c’est juste que tout coûte plus cher, l’électricité, le chauffage… »

Le gîte accueille souvent des groupes, qui viennent suivre des stages dits énergétiques. Une Irlandaise, qui organise des sessions à Bugarach, a même déjà réservé une semaine en août 2013.

« Ce qui montre bien que certains n’ont pas peur de la fin du monde », explique la responsable du gîte. Et que le business à Bugarach n’est pas non plus prêt de mourir.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

La Dépêche du Midi Publié le 26/01/2012

Bugarach. La fin du monde attire les marchands du temple de l'Apocalypse.

Mercantilisme :

La fin du monde qui, comme chacun sait interviendra le 21 décembre 2012 en épargnant Bugarach, aiguise les appétits mercantiles. Le maire de la commune en a ras le bol et va déposer plainte contre des vendeurs d' «authentiques cailloux du Pic».

Les amoureux de la nature se réjouissaient il y a quelques mois de la réapparition du vautour fauve sur les hauteurs de Bugarach. Ils se réjouiront moins d'apprendre l'arrivée massive de rapaces d'un tout autre genre : les marchands du temple de l'Apocalypse, à quelques mois de la fin du monde dont Bugarach, rappelons-le, sera épargnée (lire par ailleurs).

Loin d'être hostile à la notoriété que les illuminés ont conféré à sa commune de 200 habitants, le maire, Jean-Pierre Delord en a en revanche ras la soucoupe des escrocs et charlatans flairant dans la crédulité de certains une alléchante source de profits.

Des devis pour construire des bunkers !

Louez votre place de bunker pour 35 000 € mensuels !

Que quelques habitants aient cherché à vendre, passe encore. Que la mairie ait reçu des demandes d'occupation d'emplacement pour vendre des pizzas au départ des chemins qui mènent au sommet du pic, ok ; le maire n'y a même pas répondu. Par contre, que deux sites internet proposent de vendre « d'authentiques» pierres de Bugarach, « embereziaone.fr » et « 2012bugarach.com », là, ça commence à suffire ! Le premier suggère que vous jouirez de « la possibilité unique de porter l'authentique pierre d'origine garantie du pic de Bugarach dont seuls les véritables initiés connaissent les vertus ».

Plus précis, le second vend à prix d'or de vulgaires cailloux. Fussent-ils « récoltés à la main par

[leur] équipe et livrés avec[leur] certificat d'authenticité », comme le précise le texte, à 1,50 € le gramme, soit 1 500 € le kilo, voilà qui flirte avec l'honnêteté… « J'attaque au pénal. Je vais déposer plainte contre ces sites internet et contre ces gens. Ramasser des cailloux, d'accord, mais pas pour en faire commerce. Ce mercantilisme, il faut que ça s'arrête », s'insurge le maire. Mais ce n'est pas tout, loin de là ! Les vendeurs de pierre font vraiment figure de petits joueurs face à d'autres rapaces, qui ont planté leurs serres sur le site leboncoin.fr. Ainsi « B2012 » propose-t-il une « cave souterraine 100 m2 » pour 1 000 € la place. Ainsi aussi, Mike, dont le prénom ressemble également fort à un pseudonyme. La lecture de son annonce se pratique assis pour éviter de trébucher : « 10 places bunker VIP, loyer mensuel : 35 000 €». Mike soigne les détails : «10 places couchage XL + 5 années d'autonomie alimentaire. Communication TV ». Puis il précise sans manquer d'air : « Personnes sérieuses demandées ». Ah ! Mike, juste un truc : Bugarach est censée résister à la fin du monde ; un bunker ici ne présente donc pas la plus grande utilité…

une info de dernière lune ...

Ah ! au fait, la fin du monde est reportée !

Selon de nombreux initiés, le pic de Bugarach dissimulerait dans ses entrailles une porte interstellaire très courue par les Vénusiens et autres extraterrestres. Le site serait surtout épargné par la fin du monde dont la date a été révélée par le calendrier maya, le 21 décembre 2012. Encore que ladite date soit depuis peu remise en question. Un éminent spécialiste autoproclamé de la fin du cinquième soleil maya en a informé dans un courrier le maire de Bugarach, Jean-Pierre Delord.

Selon ce mayamanique et au prix d'un très savant calcul (grosso modo : 987, date de notre ère marquant la fin du quatrième ''soleil'' maya + les 1040 ans d'un cycle = 2027) , «en réalité le dernier ''soleil'' mésoaméricain se terminera en 2027» et non en 2012. «Des découvertes très importantes ont été faites sur cette question, mais elles n'intéressent presque personne, se désole-t-il. Aveuglement général sur une question capitale qui concerne, non la fin du monde, mais le retour de Jésus», prophétise-t-il avant d'enfoncer le clou, ce qui ne plaira pas audit Jésus : «En 2027, le système des cycles du calendrier maya prend fin et en même temps l'histoire de l'église s'achève par le retour de Jésus.»

Bref, la messe est dite, mais pas avant 2027.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

La dépêche du Midi Publié le 13/02/2012

maire de Bugarach La dépêche du midi

Quillan. Fin du monde : L'office de tourisme n'y échappe pas !

On pourrait croire que seul le petit village de Bugarach est chaque jour confronté à un afflux de curieux ou « futurs résidents » en prévision du 21 décembre 2012, mais à Quillan (et comme partout ailleurs peut être) on est également « touché » par la « vague » Bugarach. Ainsi à l'office de tourisme intercommunal nos charmantes hôtesses ont des tas d'anecdotes sur le sujet. Tout d'abord, les équipes de télévisions nationales (TF1 pour ne pas la citer) qui se tiennent très informées de la situation et dont un reporter souhaite qu'on le tienne régulièrement informé si quelque chose de spécial venait à se passer. Mais outre les médias, il y a des gens qui n'ont pas hésité à franchir les frontières, celle du Danemark par exemple, pour venir s'installer à Quillan « c'est un monsieur qui affirme que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers et qui a déjà vu des ovnis », souligne Annie à l'accueil et de poursuivre: « il est venu s'installer dans la cité quillanaise pour être plus près de Bugarach ». Tout dernièrement, c'est une équipe de télévision qui voulait venir faire un reportage de Bugarach sous la neige « on leur a déconseillé de venir, précise Annie, avec ce temps ». On le voit le phénomène Bugarach ne concerne pas que le village lui-même, il en dépasse largement ses limites communales. Pour l'instant tout semble relativement calme autour de Bugarach, mais qu'en sera-t-il à l'approche du 21 décembre 2012 ? À cette question personne n'a encore répondu.

Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach a beau se féliciter de la notoriété de sa commune, trop c'est trop ! Il va déposer plainte contre les sites internet vendant à prix d'or des cailloux du Pic.

 

icon_idea.gif Vous pouvez lire ou télécharger le rapport qui a été remis au premier ministre en 2010 par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES ) concernant Bugarach (fichier PDF) ICI

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans LA PORTE DE L'ACTUALITÉ
commenter cet article

commentaires

slave 22/08/2016 13:48

Rien est écrit sur histoire de bogomiles.

DAYDE 23/05/2016 09:38

très intéressant reportage sur cette région. La partie géologie bien documentée m'amènera à fouiller dans la région.
Merci encore

you 09/10/2015 15:56

Bonjour, je doit établir une projet sur la commune de Bugarach, j'ai trouvé votre reportage très intéressant et je voudrais si possible vous rencontrer.
Cordialement.

Kring 31/05/2015 13:25

Bonjour,je cherche des informations sur l'église de Bugarach,au sujet de sa construction,et des ses vitraux (Date de construction,fabrication,verrier,etc;) et de sa dédicace. En sauriez-vous davantage que ce que l'on peut trouver sur le Net,mis à part l'omni-présence de Mr Douzet.? Merci beaucoup.

danielle 01/12/2014 23:03


Je viens de me régaler des photos de ette région de l'aude  juste magnifique; le meilleur moment pour s'y rendre sans souffrir de la chaleur serait quelle période Merci

Jean-Pierre 02/12/2014 12:49



Mai Juin est l'idéal mais le climat étant ce qu'il est actuellement il est préférable de consulter la météo pour connaître la tendance avant le départ, mais bon ce n'est pas le sahara non plus.
Cordialement JP



Didier MIQUEL 16/05/2012 10:23


Bonjour Jean Pierre,


Je suis un amateur de randonnée et nous venons d'organiser une semaine (du 21 au 28 avril) de randonnée sur le sentier cathare.


Nous sommes donc passé par Bugarach et nous avons été hébergé au gîte d'étape "Maison de la nature et de la randonnée" que je recommande tout spécialement (très bon accueil).


Certains d'entre nous sont montés au sommet du Pic et effectivement la vue à 360° est magnifique.


Pour information nous avons cotoyé une équipe de techniciens qui tournait, pour ARTE, un reportage sur ce village. Un documentaire doit être réalisé avec également d'autres images filmées à la
date présumée de la fin du monde.


Je suis un passionné de votre site qui me rappelle quelques souvenir de jeunesse. En effet dans les années 75-80 j'ai eu l'occasion de passer de très bons moments à Belcaire où j'ai posé ma tente
(3 ans de suite) au foirail avant que n'ouvre le camping près du lac. Je me souviens avoir été réveillé par la chanson de Jean FERRAT "La montagne" qui précédait la (ou les) annonce(s)
municipale(s). J'ai même passé un réveillon du 1er janvier au restaurant BAYLE tout en étant hébergé dans un des studios de l'abbé REAU que vous avez évoqué dans un de vos précédants articles.


Je vous souhaite bonne continuation dans la gestion de votre site.


Cordialement.

M 10/05/2012 13:30


Merci jean-Pierre pour ce magnifique reportage. Connaissant bien l'endroit je ne suis jamais montée jusqu'au sommet du pic de Bugarach mais je ne désespère pas d'y monter cette année. J'aimerai
également cette année faire la route du sel.


Merci pour toutes ces belles images
Bien amicalement et à bientôt le plaisir de lire un nouveau et beau reportage.