Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

24 décembre 2012
bandeau le monde rural 825x250 Belcaire pic des sarrasis

 

Changer de vie, changer de pays, changer de région, ils l'ont fait comme certainement beaucoup d'autres. Pas facile de se décider quand on manque de repères sur sa future destination, mais qui ne rêve pas d'une meilleure qualité de vie ... Anne et Paul Delobel l'on fait et ils ne regrettent pas, d'avoir un jour, traversé par hasard le Pays de Sault. C'est ce que nous raconte Anne dans ce petit résumé qui retrace leur arrivé dans les Pyrénées, pour y vivre et s'y installer définitivement, laissant derrière eux la Belgique ... A l'automne de leur vie, ils ont trouvé à Belcaire, ce que intuitivement ils désiraient ... Lisez et méditez, Anne raconte, elle laisse parler son cœur en toute simplicité :

 

Fin juin 2008, nous voilà prêts à traverser la France avec tout notre mobilier pour venir nous installer dans notre nouvelle demeure au pied des Pyrénées Orientales.

Cette décision avait germé dans notre esprit lors de vacances passées du côté du Mont Perdu, dans le parc national d'Ordesa en Espagne.

Il faut dire que mon mari et moi sommes tous deux amoureux de la montagne et les Pyrénées nous ont surtout attirés pour ses paysages grandioses, sa flore et sa faune abondante et surtout pour son air pur et son authenticité.

L'acquisition de notre maison a été conclue assez rapidement. Certes, cela faisait des mois que nous consultions les agences immobilières sur internet. Finalement nous avions sélectionné quelques propriétés qui pourraient nous plaire.

En février 2008 nous avons pris une semaine de “vacances” pour sillonner la région du Languedoc entre Limoux et Quillan.

Cette région je la connaissais un peu, y ayant passé des vacances dans un passé lointain. J'avais un souvenir de sites Cathares, de quelques fameux cols tels que le Pailhère et le Pradel et des rhododendrons en fleurs près des lacs pyrénéens. C'était tout, mais c'était déjà ça.

En fin de semaine, nous n'avions toujours pas trouvé la perle rare. Nous avons vu défiler un tas de maisons en si peu de temps et aucune ne correspondait à ce que nous cherchions.

Ou bien c'était trop délabré, trop cher, trop isolé, pas assez clair, trop grand, trop petit, bien que les promoteurs nous jouaient la carte du “gros potentiel”.

A la fin de notre séjour, nous étions à Quillan par une belle journée ensoleillée de février. Nous avions rendez-vous dans une agence tenue par des compatriotes (plus tard, nous avons pu constater que d'autres Belges avaient fait le même choix que nous. Assurément, il serait intéressant d'approfondir la question pourquoi des étrangers et les Belges en particulier sont attirés par ce territoire aux confins de la France et de l'Espagne. Cela pourrait faire l'objet d'une étude sociologique, ce qui ne relève pas du sujet de cet article).

Donc nous voila montés dans la voiture de notre agent-accompagnateur qui nous emmène à Belcaire, au Pays de Sault. Celui-ci nous précise qu'il s'agit d'un plateau à 1000 mètres d'altitude.

Plutôt sceptiques, nous nous laissons conduire par la route sinueuse bordée de roches et de sapins. Au départ de Quillan les panneaux indiquent la direction “Ax-les-Thermes”, “station de Camurac”, “Puivert”, “Nebias”, “Lavelanet”, “Foix” destinations tout à fait inconnues en dehors de Foix (de la comptine "il était une fois dans la ville de Foix") et Puivert (château cathare et place forte des troubadours). Je me laisse aller à imaginer un monde particulier, mystérieux sur un plateau entouré de sapinières, où les animaux sauvages gambadent en toute liberté et où les habitants (s'il y en a) vivent au rythme des saisons.

J'écoute à moitié les propos de notre chauffeur. Tout ce que je désire, c'est trouver “notre” maison, au calme, pas trop isolée quand-même, avec un jardin, peu de travaux à faire, une vue “ouverte” sur le paysage.

A cet instant-même, je ne pouvais pas savoir que chaque fois que je remettrais mon clignotant en marche pour virer à droite au départ de Quillan direction Ax-les-Thermes et que je m'élancerais vers les hauteurs, il me viendrait la sensation de retourner au paradis.

Après 2 visites de la maison à Belcaire, le marché fût conclu. Nous reviendrions en juin pour signer l'acte chez le notaire et prendre possession de notre nouvelle demeure.

Car la maison avait tout pour nous plaire. Et le village de Belcaire répondait à nos attentes. Il y avait des commerces, un centre médical, une poste, une banque, un lac et de belles promenades à faire.

Donc fin juin 2008, nous voilà montant par le col du Chioula au départ d'Ax-les-Thermes avec tout notre chargement (le camion de déménagement arriverait en fin de journée), plutôt un détour, merci tonton GPS de ne pas reconnaître la route beaucoup plus courte par la forêt de Bélesta.

Fatigués par une nuit de route, nous n'apprécions pas encore le paysage magnifique qui nous entourait.

Une fois installés, la paperasse administrative digérée, les formalités exécutées, nous nous sommes laissé imprégner de tout ce qui nous entourait. Nous avons enfilé nos chaussures de marche et nous sommes parti à l'assaut des monts et vallées de ce pays totalement inconnu.

Nous en avons vite découvert les richesses cachées et nous nous sommes demandé pourquoi ce charmant plateau n'attirait pas plus de monde. Car au cours de nos promenades, nous ne rencontrions âme qui vive. Personne ! Seules les traces de sangliers et de cerfs, et les rapaces haut dans le ciel étaient signes de vie.

Petit à petit je me suis réalisée que les “sites à voir” selon les brochures, se limitaient à la Haute Vallée de l'Aude, Carcassonne, Limoux, et qu'après Quillan il n'y avait plus rien, nothing, nada !

Un plateau oublié, à découvrir “par hasard”.

Mais le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Tout à coup il me prit l'envie de secouer quelqu'un ou quelque chose, car sans trop le savoir, je m'étais bel et bien entichée de ce merveilleux pays de nulle part. Le Pays de Sault devait être mis en évidence par je ne sais quelle volonté, de ses habitants, de ses prestataires, de ses élus ...

Durant ces 2 années passées à Belcaire, j'ai pu me rendre compte des atouts de cette belle région, mais aussi de certaines imperfections. Il m'a semblé qu'il existait une certaine appréhension à faire bouger les choses, peut-être parce que les autochtones ne se rendaient pas compte des richesses de leur territoire qu'ils devraient partager avec d'autres, ancrés comme ils le sont dans cette terre de leurs aïeux. Mais c'est partout pareil, on ne voit bien les choses qu'en prenant du recul et en les regardant du ciel.

Non, il ne s'agit pas de bâtir Rome, mais tout de même, un peu plus de bonne volonté et d'entente entre les différentes communes ne seraient pas malvenues pour développer le potentiel touristique que possède ce territoire.

Et que dire de ses habitants ? Tout compte fait, nous étions des étrangers venus du Plat Pays.

Et ici nous sommes dans le Sud, et en plus dans un village de montagne. Et les montagnards... pas faciles à fréquenter, nous avait-on dit.

Un village de 400 habitants ou un peu plus, où le travail de la terre et l'exploitation du bois prédominent n'est pas comparable aux villes de Belgique, bruyantes et au trafic intense, d'où nous venions. Mais c'est justement ce que nous fuyions. Et nous avions bien l'intention de nous adapter.

Dès le début nos voisins nous accueillirent, l'un un peu plus sur ses gardes que l'autre, mais au final avec beaucoup de bienveillance, racontant des blagues sur les Belges, qu'ils avaient entendues ici et là, et avec un sourire en coin quant à notre accent.

Nous avons découvert leurs “apéros”, comprenant vin cuit, muscat, marquisette, whisky (plutôt anglais il me semble ?), leurs marchés gourmands, la ronde des Sapins, les fêtes de village, autant de moments de se retrouver dans la convivialité, tous ensemble. Plutôt différent des coutumes belges, où la bière, les moules et les frites sont à l'honneur, où les rencontres se font plutôt en s'invitant l'un l'autre chez soi et où chaque manifestation sportive se termine au comptoir du café où les discussions vont bon train autour des chopes bien remplies.

Les gens d'ici sont assez sobres, prêts à rendre service en cas de pépin, plutôt sur leur garde, mais une fois la glace brisée, curieux de mieux vous connaître.

Bien souvent, dans une conversation, il suffit de prononcer le mot “champignon” pour qu'un charme s'opère. Les yeux s'illuminent, les langues s'animent et se délectent à énumérer les différentes sortes qu'on trouve dans les bois et les prés environnants : les chanterelles, les cèpes, les morilles, les roses des prés, les rousillous, les pieds de mouton et j'en passe. Tout le monde y met du sien, le maire, l'instituteur, le bûcheron, le menuisier, le peintre, le maçon ... ils sont tous passionnés, envoûtés, friands de champignons.

Mais ne posez pas la question fatale “où les trouvez-vous ?” Chacun garde son endroit favori bien secret. Motus et bouche cousue, on passe à autre chose, par exemple l'influence de la lune sur tout ce qui pousse.

Plantez vos pommes de terre à la lune descendante, et les salades quand la lune monte. Pareil pour la coupe du bois, c'est la lune qui gère tout.

J'avoue que quand on a le privilège de contempler des ciels étoilés comme il y en a ici et que la lune éclaire le pic des Sarrasis en face de chez nous, j'ai la gorge qui se noue et je me dis que ces affinités lunatiques pourraient bien être vraies.

Par contre, lorsque sonne l'heure de la chasse au 15 août, les habitants du plateau ont bel et bien les pieds sur terre. Plus de lune qui vaille, chaque mercredi et le weekend on entend les détonations résonner un peu partout.

D'abord c'est aux sangliers de courir pour sauver leur peau. Ensuite c'est au tour des cerfs, bien que pendant la période du brame (du 15 septembre au 15 octobre) ils ont droit à une trêve pour qu'ils puissent accomplir leur devoir parental et ainsi assurer la continuité de l'espèce.

Le soir au crépuscule ou tôt le matin, à l'aube, un beuglement impressionnant semble sortir du flanc de la montagne. J'essaie en vain d'apercevoir la bête dans la pénombre où elle se terre.

Le weekend des randonneurs chaussés de bottes et armés de jumelle viennent en groupe pour essayer de les voir. Patiemment ils attendent du haut de leur promontoire, et avec un peu de chance, les voila qu'ils sortent des bois.

Entretemps nos vaillants chasseurs ne restent pas les bras ballants. Hormis les cerfs il reste assez de gibier à abattre.

Il nous est souvent arrivé de rencontrer un chien de chasse descendant le sentier, sa petite clochette résonnant dans le vent, l'air effaré et essayant de retrouver son maître. Et le dimanche, aux urgences chez le vétérinaire, tous les 4x4 garés, autant de chiens blessés, je ne peux m'empêcher de les prendre en pitié.

Eh oui, un morceau de biche bien tendre sur son assiette, arrosé d'un bon vin, il est vrai que ça ne se refuse pas. Difficile de prendre parti !

Et puis il y a l'ours ! Animal un peu mythique, sujet de controverses. Au début j'en avais peur. C'est un animal sauvage et non des moindres. Bizarre, c'est la première peluche qu'on donne à bébé. Et le grand méchant loup hante toute notre enfance. Sans doute la pelisse d'un ours est toute douce et l'image de l'animal dévorant un pot de miel ou chouchoutant ses petits est tellement attendrissante. Mais vous n'avez pas vu ses griffes !

J'ai consulté internet pour savoir que faire si je le rencontrais : l'un dit de se jeter par terre et de faire le mort, l'autre dit de faire du bruit et de manifester sa présence, ou bien il faut rester immobile et se taire, surtout ne pas s'enfuir.

Mais au cours de mes randonnées, pas la moindre trace de notre compère. Pourquoi s'embêterait-il de notre présence ? Les fleurs, les fruits poussent ici en abondance et le territoire est assez vaste pour y trouver de quoi manger.

 

Les deux années vécues ici, dans un tel environnement ont quelque peu ébranlé ma vie intérieure. De nouvelles convictions se sont forgées, mes sentiments vis-à-vis de la nature qui nous entoure se sont intensifiés.

L'ours, animal sauvage gambadant dans les plaines, caché dans les forêts sombres, sans le savoir, sans me connaître, m'a fait prendre conscience d'un sentiment fort qui peu à peu a remplacé la crainte.

C'est que nous sommes tous des maillons de la chaîne, la colonne vertébrale qui soutient notre planète Terre.

Nous avons beaucoup de chance de vivre sur un territoire où ces maillons sont intacts, non saturés par les artifices de notre société, où l'air est pur et les produits du terroir.

Des fois le soir, quand je referme le portail, mon regard parcoure l'avenue d'Ax-les-Thermes qui se perd dans le lointain, bordée de frênes dressant leurs silhouettes vers le ciel, comme les gardiens d'une terre privilégiée, et je me dis que j'ai fait le bon choix en venant y vivre.

Anne Delobel - Smet

Belcaire decembre 2012 02

La magie de l'aurore et son cortège de couleurs sur le pic des Sarrasis près de Belcaire, paysage que Anne contemple tous les jours

Belcaire decembre 2012 001

Belcaire vu du lac

Paul (le mari d'Anne) m'a fait ce cadeau, il m'a envoyé une bonne vingtaine de photos prises lors de ses randonnées, début décembre 2012, premières neiges !

J'avais envie de partager avec vous ce cadeau, merci Paul.

Belcaire decembre 2012 01

A gauche, l'église de Belcaire avec son clocher crénelé et le pic des Sarrasis, mystérieux !

Belcaire decembre 2012 03La Coume de Ferrières vu du lac de Belcaire

Belcaire decembre 2012 06Petit pont du lac de Belcaire

Belcaire decembre 2012 07Quelques chalets surplombant le lac de Belcaire

Belcaire decembre 2012 12

Le lac de Belcaire début décembre 2012

Belcaire decembre 2012 08

Le côté ouest du lac de Belcaire

Belcaire decembre 2012 10

L'eau commence à geler sur le lac, l'hiver est précoce cette année

Belcaire decembre 2012 09

Cliché du lac de Belcaire en venant de la Coume de Ferrières

Belcaire decembre 2012 11

Très beau jeu de lumière sur le lac en partie gelé en ce début d'après midi de décembre 2012

Belcaire decembre 2012 05

La petite rue de l'église montant vers le point culminant du village de Belcaire

Belcaire decembre 2012 04

Le Ribayrol et le Picou à gauche, une verrue venue narguer le pic des Sarrasis

Belcaire decembre 2012 13

J'adore cette photo, elle est superbe, Belcaire sous la neige, vu du chemin de randonnée menant à Roquefeuil

Belcaire decembre 2012 14Le sentier menant de Roquefeuil à Belcaire passant au pied du pic des Sarrasis

Belcaire decembre 2012 15Une vue vers l'Est en direction de Quillan avec le Picou d'Argues au fond

Belcaire decembre 2012 16Belcaire au fond, paysage silencieux

Belcaire decembre 2012 17Très peu de traces, neige inviolée, l'accès du chemin de randonnée montant au sommet du pic des Sarrasis

Belcaire decembre 2012 19

On commence à apercevoir l'église du paisible village de Roquefeuil

Belcaire decembre 2012 18En contre bas du chemin le village de Roquefeuil apparaît

Belcaire decembre 2012 20Le sentier de randonnée menant de Belcaire à Roquefeuil

Nouvel amour

Coup de foudre

Dès mon arrivée, tu m’as séduit .

En dévoilant tous tes atouts,

Tu m’as convaincu

Et conforté dans ma recherche :

C’est ici que je veux dresser ma tente !

Moi, l’étranger venu du plat pays

Chez toi, pays coloré de panoramas, défilés et sommets…

 

Petit paradis, isolé et mystique

Au corso fleuri d’orchidées et de colchiques

Pays d’air frais, de soleil, de neige et de vent,

De boules de foin et de rapaces

 

Pays du bout du monde, invitant mais secret

Pays de gens qui vous accueillent

Calmes, mais parfois méfiants,

Hommes marqués par l’histoire, le temps et la nature

Chasseurs, cueilleurs de champignons,

Plaisantant dans les fêtes locales

Riches de leur passé

Mais soucieux de l’avenir

 

Pays d’antan,

Pays en devenir

Pays à découvrir

Embrasse-moi

 

Anne Delobel-Smet

New life

Je remercie Anne pour m'avoir adressé son récit et Paul son époux pour les magnifiques photos enneigées.

Je profite aussi de cette occasion, pour saluer tous les ami(e)s belges qui se sont installés dans la région, qui partagent et la font vivre.

 

C'est le seul site web qui parle de votre région et qui tente de la mettre en valeur, sachez que j'ai toujours besoin de photos pour documenter les reportages, pensez-y ! Faites comme Paul !!

Vous connaissez mon adresse mail pour me les adresser :

 jp@belcaire-pyrenees.com

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo aout 2011 500x330

Partager cet article

Réalisé par Anne et Paul Delobel / Jean-Pierre Lagache - dans LA PORTE DES CONFIDENCES
commenter cet article

commentaires

chourreau josyane 28/12/2012 14:57


merci encore pour le travail effectué merci pour ces belles photos .Continuez!


 

plantier 27/12/2012 10:25


Le saviez-vous ? Toute une "colonie" belge  avait précédé nos nouveaux amis à Belcaire. C'était en juin 1940, résultat de l'exode, et ils sont restés quelques semaines, logeant pour certains
à l'hôtel Bayle

simon toustou 24/12/2012 14:09


quel beau cadeau de Noel que ce dernier article.Merci a Anne et Paul delobel pour ce vibrant temoignage sur mon pays natal et les photos sont magnifiques,ma nostalgie vient d'en prendre un
coup.Merci a toi Jean-Pierre pour avoir diffuse ce reportage et merci aussi pour tous les reportages que nous avons eu l'occasion de nous delecter durant cette annee.je profite de l'occasion pour
te souhaiter Jean- Pierre un Joyeux Noel et mes meilleurs voeux pour 2013, paix sante et amour et du Quebec a tous les fideles lecteurs de ton fabuleux site Joyeux Noel et bonne annee 2013. Simon
Toustou

Jean-Pierre 25/12/2012 18:06



Merci Simon c'est toujours un plaisir d'avoir de tes nouvelles, j'espère que la neige est aussi au rendez-vous au Québec. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année, et tous mes meilleurs
voeux accompagnés d'une excellente santé pour 2013. Ne ratez pas les voeux du site le 1er janvier 2013 à 0h01 !! Bises de France JP



Lily 24/12/2012 07:38


Félécitations à Anne et Paul et bienvenue au Pays de Sault


Merci pour ces belles photos enneigées en ce jour de Noël qui nous permettent de s"évader


Bon et Joyeux Noël à tous en espérant que le Père Noël ne s'arrètera pas qu'à Becaire