Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

3 mars 2014
bandeau texte vous avez la parole

 

Vous avez remarqué que j'adore les cartes postales du début du XX ème siècle illustrant les villages d'une époque pas si éloignée de nous malgré tout. Je vous en propose toujours quelques unes à la fin de mes reportages, cela vous permet de comparer avec les lieux tels qu'ils sont de nos jours, c'est intéressant.

Fin 2013, j'ai fait l'acquisition à l'autre bout de la France, d'une de ces cartes postales de Belcaire qui manquait à ma collection. Celle-ci est datée du 20 septembre 1912, postée à Belcaire, elle est écrite et signée par un certain F. Maury, elle est adressée à monsieur Roger Rabouin jeune à Cognac (Charente).

Ce F. Maury écrit au début sur cette carte, ceci "Bon pour le 34e d'Infanterie de Mont de Marsan".

Comme 2014 est l'année de la commémoration de la grande guerre 14-18, je me suis dit que ce F. Maury a très certainement été appelé sous les drapeaux pour aller combattre au chemin des Dames.

L'idée m'est venue de mener l'enquête afin de connaître la destinée de ce F. Maury.

carte postale Belcaire 1912 001

Je recherchais depuis longtemps cette carte postale de Belcaire, photo prise côté ouest, car on voit bien sur celle-ci, qu'en 1912 la D613 était une route empierrée

carte postale Belcaire 1912 002Le dos de la carte postale datée du 20.09.1912, signée F. Maury

Il écrit : "Bon pour le 34e d'infanterie à Mont-de-Marsan. Le bonjour à toute la famille amitiés à Vovonne (diminutif d'Yvonne) et à Dédée (diminutif d'Andrépoignée de mains"

adresse : "Monsieur Roger Rabouin jeune 93 avenue Victor Hugo  à Cognac (Charente)."

Avec ces éléments :

- 20 septembre 1912 date du cachet de la poste de Belcaire

- le 34 ème régiment d'Infanterie de Mont de Marsan

- la signature F. Maury

Ces infos me suffiront-elles pour en découvrir un peu plus sur ce F. Maury ?

S'il est de la classe 1912 il est probablement né au environ de 1892.

Lors de mes recherches, je trouve un Félix François Maury né le 17 novembre 1883 à Belcaire, tué à l'ennemi le 25 août 1914, son nom est inscrit sur le monument aux morts de Belcaire, je vous donnerai des détails sur lui à la fin du reportage, mais ce n'est pas celui que je recherche.

J'ai contacté l'amicale du 34 ème régiment d'infanterie de Mont de Marsan, sans résultat.

Lors de la sortie du décret de mobilisation générale datant du 1er août 1914, a t-il été incorporé à nouveau dans ce 34 ème RI de Mont de Marsan, rien n'est moins sûr.

Il est difficile de trouver des informations, quand on n'a que l'initiale du prénom. Mais mon amie Pierrette trouva des infos aux archives de la mairie de Belcaire, un François Joseph Antonin Philippe Émile Maury né le 8 septembre 1890 qui pourrait correspondre à celui que je recherche.

Pour le savoir il me faut contacter les Archives Départementales de l'Aude, avec le prénom, la date de naissance et son année d'incorporation, ainsi je pourrais certainement avoir une copie de son registre matricule qui comporte des données intéressantes sur son parcours militaire. Si le 34 ème RI de Mont de Marsan figure sur ce document en 1912 c'est le bon.

Réponse des AD de l'Aude : "Ce François Maury ne figure pas dans les registres du conseil de révision du canton de Belcaire pour les classes 1909 à 1913,  aucune trace dans les documents militaires".

Selon toute vraisemblance, François Maury n’a donc pas été recruté dans le département de l’Aude, d'autant plus qu'il a été affecté à Mont de Marsan, il serait donc originaire de la région Aquitaine et peut-être des Landes. Ce nom Maury est très implanté dans le sud-ouest de la France.

Cela se complique, je n'ai pas le lieu, ni sa date de naissance.

Ce F. Maury était-il en vacances à Belcaire dans de la famille au moment où il a posté cette carte postale, car des Maury sont nombreux à Belcaire ?

Autre piste, j'ai compulsé l'historique de ce régiment pendant la grande guerre, il n'y a pas de Maury signalé "mort aux combats" qui corresponde.

C'est l'impasse ....dommage ! Peut-être qu'en lisant ce reportage un lecteur aura une réponse ou des infos à me donner concernant ce F. Maury, on ne sait jamais.

Mais grâce à mes recherches j'ai trouvé des infos sur un autre Maury, enfant de Belcaire mort aux champs d'honneur en 14-18 pour une France libre. Cette histoire aura eu au moins le mérite de rendre hommage à tous ces hommes morts pour la France dans une guerre effroyable et absurde.

 

Parce que des habitants de Belcaire ou d'ailleurs ont disparu, on pourrait croire que ses souffrances ou ses actes d'héroïsme sont oubliés, qu'ils sont partis avec eux. Or, il n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui de collecter des informations individuelles précises sur un ancêtre soldat, sous-officier ou officier, sur l'un de ces huit millions de "poilus" de la Grande Guerre, quel que soit son grade.

Voici le souvenir d'un autre Maury dont le nom figure sur le monument aux morts de Belcaire, Maury Félix François né le 17 novembre 1883, il était le fils de Joseph Maury (+ avant 1904) et de Clara Maury qui était veuve en 1904 et sera seule sans ressource. Félix François n'est pas très grand, il mesure 1,63m, il a les cheveux châtains clairs avec de beaux yeux bleus, il était encore étudiant lorsqu'il fut appelé pour passer le conseil de révision.

 

Félix François Maury est de la classe 1903, il arriva le 14 novembre 1904 au 27 ème bataillon de chasseurs à pied, soldat de 2ème classe numéro matricule 2911.

Sa mère étant seule sans ressource, il obtiendra une disponibilité le 23 septembre 1905 du fait qu'il est fils unique et son père étant décédé.

Il passera dans la réserve de l'armée active le 1er octobre 1907.

Il accomplira en tant que réserviste deux périodes d'exercices au 80 ème régiment d'infanterie de Narbonne :

- du 17 août au 13 septembre 1908 et du 26 août au 11 septembre 1912. Il sera dispensé en 1910.

- Il sera ensuite nommé caporal dans la réserve le 24 août 1908, puis nommé sergent le 13 mars 1909.

 

Dans la vie civile, Félix François est abbé. Le 31 mars 1909, il est abbé à Sainte-Gracieuse dans la ville de Carcassonne puis il sera le 5 mars 1912 vicaire à Montréal, petit village près de Carcassonne.

 

Mais c'est la mobilisation générale qui est décrétée le 1er août 1914. Il est alors rappelé par cette mobilisation le 2 août 1914 et sera affecté au régiment de réserve le 42 ème d'infanterie coloniale à Marseille, Félix rassemble à nouveau ses affaires et 2 jours plus tard, le 4 août 1914 il arrive à Marseille.

Le corps d'armée de son régiment franchira la frontière de Belgique le 21 août 1914 au nord de Montmédy, dés le 22 août le régiment est au contact de l'ennemi, des combats à la baïonnette s'ensuivent, le 24 août, le 42ème RIC se conforme au mouvement général de repli qui a été ordonné, il repassera la Meuse dans la matinée du 26 août. Mais Félix François n'a pas eu la chance de poursuivre avec son régiment, il sera tué à l'ennemi lors de ce repli, le 25 août 1914 à Saint-Jean-lès-Buzy dans la Meuse (55400), village situé à 39 km à l'ouest de Metz, ... il avait 30 ans.

carte 02

Saint-Jean-lès-Buzy dans la Meuse (55400), village situé à 39 km à l'ouest de Metz, c'est là que Félix François Maury tomba sous le feu de l'ennemi

Félix Maury acte de décès de l'arméeFiche miltaire de Félix François Maury, il fut bien affecté au 42éme RIC régiment de réserve, petit frère du 22ème RIC.

Le 42 ème RIC subira la perte de 1919 hommes entre le 22 et le 27 août 1914. Il faut savoir que l'effectif au départ de ce 42ème RIC qui était constitué de 2 bataillons et 1 compagnie hors rang, était de 2254 hommes dont 30 officiers.

A la suite de la diffusion de ce reportage, Georges Vautrin qui habite Saint-Jean-Les-Buzy m'a transmis des informations intéressantes concernant le 42ème RIC dont cette carte postale de 1920.

Voilà, c'était ma façon de me souvenir et de rendre hommage à ce poilu de 14-18, et aussi à tous les autres, dont mon arrière grand-père. Se souvenir que durant les quatre années de ce sanglant conflit il y eut près de 1,4 million de soldats morts côté français, soit 27 % des 18-27 ans. Avec les pertes civiles le nombre s'élève à 1,7 million de tués. Au total, tous pays confondus, les pertes humaines durant la première guerre mondiale sont de l'ordre de 19 million ! Cet exemple n'a pas suffi, 22 ans plus tard on remettait cela !

 

Info : Le site du Ministère de la Défense "Mémoire des hommes" permet l'accès gratuit aux archives numérisées, vous y trouverez des Fiches des "morts pour la France", ainsi que les "Journaux des marches et d'Opérations Militaires" (JMO), tenus quotidiennement par tous les régiments et les grandes unités : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

 Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Henri Couderc 04/03/2014 12:05


Bonjour, JEAN PIERRE , comme toujours je suis attentif a vos recherches et écris. J'ai a ma connaissance connu un MAURY qui était le demi frére de mon grand pére. Tous les deux étaient anciens
combattants de la grande guerre. Je sais que mon grand pére a vécu chez une famille de Galinague avant la guerre. Il est peut etre possible que ce Maury ait ses origines du plateau de sault. Je
me renseigne auprés de mes cousins pour avoir le lieu de naissance et vous en communiquerais le résultat. J'ai une collection de carte postales de toute la France, je vais verifier s'il y en a
des villages du plateau et je vous les joindrais dans un autre mail. En espérant avoir le bon Maury, recevez mes cordiales salutations. Henri Couderc

MCPinguet 03/03/2014 14:36


Occupée actuellement  à éclairer d’un peu de vie  quelques monuments aux morts de Haute-Marne, j’ai été intéressée par cette histoire et cette recherche vaine.


A chaque lecture d'une liste , un nom reste énigmatique. Comme si chaque commune gardait un peu son soldat inconnu. Car, si ces monuments
portent les noms d’enfants du pays, ils portent aussi parfois le nom des petits-enfants des gens du pays, ou de familles  parties depuis longtemps. Parfois, un nom se trouve sur
des monuments dans deux communes, parfois sur aucun. Quant aux morts inscrits, bien sûr,  la mort ne les a pas toujours pris  sur le champ de bataille. Parfois très loin à l’arrière. Et parfois aussi à leur domicile. C’est une recherche pleine de surprises, et aussi une façon de ne pas
laisser seulement des noms sur une plaque.


Evidemment votre 1er François MAURY se cache encore quelque part mais où ? Avec un patronyme aussi répandu, la recherche peut
durer.