Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

12 décembre 2011
bandeau-HISTOIRE-04.jpgcanal du Midi titre du reportage

 

Voici un reportage sur le plus grand chantier qui eut lieu au XVIIème siècle dans le Languedoc Roussillon et en particulier dans l'Aude. Vous allez me dire que ce sujet a déjà été traité sur d'autres sites internet ...  certes ! Mais comme ceci, vous ne le trouverez nulle part ailleurs que sur ce site Number One de l'Aude, pourquoi ? Tout simplement parce que ce reportage est bien documenté et qu'il est encore, comme pour tous les autres articles sur ce site, accompagné de très nombreuses photos, je commence le montage sur le serveur, il y aura plus de 250 photos, je vous le dirai à la fin quand il sera terminé. Je pense que j'ai bien bossé, vous me le direz en commentaire. Vu, le nombre de photos, il y aura très certainement quatre parties et cela me laisse le temps du montage. Et, n'oubliez pas, que je peux rajouter des infos si vous en avez pour compléter ce reportage. Je vous souhaite une bonne lecture et découverte instructive de cette première partie ....

 

canal du midi carte générale

Sur cet extrait de carte, en rouge je vous ai tracé le parcours du canal du Midi de Toulouse à l'étang de Thau sujet du reportage.

A voir comme cela, on peut penser que le parcours du canal du Midi est relativement rectiligne et bien en regardant de plus près, vous vous apercevrez quand réalité c'est un vrai tortillard !

Le canal du Midi traverse les départements de l'Hérault, de l'Aude et de la Haute-Garonne.

Il court sur 241 kilomètres entre Marseillan, au lieu-dit " Les Onglous "où il débouche dans l'étang de Thau près de Sète, et Toulouse, au niveau du port de l'Embouchure aux Ponts-Jumeaux.

Sachez, que la liaison avec l'Atlantique  grâce au canal de Garonne, a été construit plus tard au cours du XIXème siècle et il achèvera ainsi liaison des deux mers.

Il relie Toulouse à Castets (près de Langon) permettant ainsi aux bateaux de relier l'Atlantique en continuant sur la "Garonne navigable" puis sur la Gironde.

canal du Midi 1017

Ce site web est consacré plus particulièrement à l'Aude, j'ai abordé l'histoire de nombreux châteaux dit cathares ici, et je ne pouvais pas, passer à côté de cette fabuleuse histoire sur la construction du canal du Midi qui traverse plusieurs départements.

J'en suis heureux, c'est chose faite !

canal du Midi 01Le canal du Midi est aussi un océan de verdure. Sachez, aussi que vous pouvez parcourir son trajet à pied ou en vélo, ces abords sont aménagés.

canal du Midi 1008

Voici un exemple de piste aménagée pour les cyclotouristes et les piétons sur les berges du canal du Midi. Cette voie verte cyclable, offre différents types de terrain : damé comme ici, gravillonné ou en terre.

Une piste de 3 m de large, au revêtement bien lisse, se déroule le long du Canal.
Cette voie verte est représentative des voies aménagées sur des chemins de halage. La voie suit le Canal. Elle est construite sur le talus d'une des deux rives le bordant.

Il y a un projet de piste cyclable aménagé sur la totalité du parcours du canal du Midi, petit à petit il se réalise.

canal du Midi 1001

Le passage des écluses, la proximité de l'eau, la navigation des péniches, rendent ce parcours unique.

canal du Midi 1002

Superbe décor unique, à parcourir en bateau (des locations sans permis sont possibles), en vélo ou à pied.

canal du Midi 1045Prenez le temps d'effectuer le parcours, respirez, admirez !

Au milieu du XVIIème siècle lorsque l'on observe une carte de l'Europe, une évidence saute aussitôt aux yeux ! Relier la mer Méditerranée à l'océan Atlantique serait d'un intérêt primordial pour la France, cela permettrait d'assurer une liaison sûre entre ces deux mers. A vol d'oiseau, moins de cent kilomètres à percer pour relier l'Aude à la Garonne et éviter le long contournement de la péninsule ibérique, ainsi que le passage, à plus d'un titre périlleux, du détroit de Gibraltar.

Couchée sur le papier par les premiers cartographes, cette évidence n'a cessé d'exciter les imaginations. Mais, contrariés l'un après l'autre par les conditions politiques du moment et plus encore par l'énormité du chantier et les difficultés à résoudre, aucun des projets qui se sont succédés depuis l'époque romaine n'a encore pu voir le jour. Il faudra attendre les années 1660 pour que ressurgisse ce serpent de mer, ou plutôt des "deux mers".

La raison principale de la non concrétisation des différents projets s'expliquait surtout par l'insuffisance des réponses proposées au problème de l'alimentation en eaux. D'ailleurs, les études envisagées postérieurement au canal de Riquet pour la construction d'un cour d'eau artificiel à grand gabarit entre Bordeaux et la Méditerranée ont toutes avortées pour les mêmes raisons.

Paul Riquet 1681

Pierre Paul RIQUET 1681

Un homme détient un projet. Il a le visage d'un obscur percepteur biterrois, Pierre Paul Riquet, fils d'un notaire et homme d'affaires dont l'enrichissement prête à rumeurs, et même à sanctions judiciaires, né à Béziers le 29 juin 1604 (pour info : on n'a jamais retrouvé son acte de naissance à Béziers, ni son acte de mariage, sa date de naissance figure seulement sur son acte de décès, ne rechigne pas lui-même à augmenter les revenus de sa charge de fermier des Gabelles en traitant des affaires pour son propre compte. Tout en accumulant une immense fortune, il peaufine son idée, son grand projet, son œuvre gigantesque : construire un canal reliant la mer Méditerranée à la mer Océane, ou plus exactement le golf du Lion à la Garonne, à la hauteur de Toulouse. Il en parle autour de lui, affronte le doute et les railleries, mais il persévère, calcule, échafaude. Son idée de canal navigable se développe, avance, elle devient le centre de ses recherches, l'unique objet de ses méditations.

canal du midi plan écluses de Fonceranne 01

Plans de Riquet concernant les écluses de Fonséranes situées près de Béziers

canal du midi plan écluses de Fonceranne 02

 

canal du midi 025b   canal du midi 41b

Les 9 écluses de Fonséranes.

La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site.

Des bâtiments traditionnels comme le coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier existent encore aujourd'hui.

Cet ensemble fait des écluses de Fonséranes le 3ème site touristique le plus visité en Languedoc Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne.

canal du Midi écluses de Fonsérannes 006Un bateau arrive de  Béziers et entre dans la première écluses de Fonséranes. De nombreux visiteurs viennent admirer le spectacle de la manoeuvre.

canal du Midi écluses de fonséranes   canal du midi écluses de Fonsérannes 010b

A gauche, une vue aérienne des 9 écluses de Fonséranes.

Remarquez sur cette photo,dans le coin supérieur gauche, depuis 1984, les écluses de Fonséranes sont doublées d'une pente d'eau. Elle est actuellement à l'abandon et n'a pratiquement pas été utilisée faute de commerce sur le canal.

La pente d'eau est un ouvrage de franchissement des chutes, conçu par un ingénieur français au XXème siècle, Jean Aubert.

Pour monter, le bateau entre dans un couloir légèrement incliné et une sorte de bouclier ferme le couloir derrière lui.
Ce bouclier est poussé par des motrices roulant sur les bords du-dit couloir et déplace un coin d'eau qui porte le bateau jusqu'au niveau amont.
Une fois en haut, une porte s'ouvre et met le couloir en communication avec le bief amont. Le bateau sort et continue son chemin.

Photo de droite, un bateau est dans l'écluse haute, les autres portes sont ouvertes. Successivement le bateau va franchir cette dénivelé importante grâce au génie de Pierre Paul Riquet.

canal du Midi écluses de Fonsérannes 001

Le bas des écluses de Fonséranes.

canal du Midi écluses de Fonsérannes 008  canal du Midi écluses de Fonsérannes 003

L'ensemble des écluses comporte huit bassins de forme ovoïde c'est spécifique au canal du Midi. On voit très bien cette forme ovoïde sur ces 2 photos

Son premier soutien en 1662 vient de M. d'Anglure archevêque de Toulouse qui  présenta son plan à Colbert, dans une lettre de Riquet datée du 26 novembre 1662 écrite du lieu de Bon-Repos. Cette  lettre, était accompagnée d'un mémoire très circonstancié, prouvant que ses projets étaient parfaitement mûris.

Riquet, après avoir exposé les moyens par lesquels il prétendait obtenir une quantité d'eaux supérieures suffisante aux besoins de la navigation (ce qu'on avait vainement cherché jusqu'alors), proposait trois plans différents pour la direction du canal. il développe les avantages et les inconvénients de ces trois solutions proposées et donne sa préférence pour la troisième. En plus, il proposait dans ce mémoire des moyens économiques pour établir les fonds nécessaires au commencement des travaux. Riquet indique des moyens sûrs pour soutenir la dépense sans nuire aux finances de l'État.

canal du Midi 1020  canal du Midi 1004

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

A la lecture du mémoire, Colbert se montre d'abord sceptique, c'est tout juste si celui-ci ne traite pas ce projet de farfelu, il a des doutes sur la faisabilité car Riquet, pense t'il, n'est pas ingénieur, ni architecte, et son montage financier inspire quelques craintes. Mais  l'idée se propage au sein de la cour du roi Soleil. Louis XIV qu'aucun travail colossal ne fait sourciller, trouve l'idée séduisante et malgré l'état alarmant des finances, se laisse séduire par cette réalisation alliant prestige et intérêt économique, d'autant que ce canal viendrait conforter les débouchés d'un port à naître, celui de Cette, dont le nom futur sera Sète. Le roi ordonna, par un arrêt du conseil, rendu le 18 janvier 1663, que l'examen du projet fût fait sur les lieux par ses commissaires auprès des états.

Riquet et les commissaires du roi Louis XIV

Riquet et les commissaires du roi Louis XIV en novembre 1664

Néanmoins la commission chargée d'examiner ce projet, ne fut formée qu'un an après. En 1664, l'archevêque de Toulouse le présenta à Colbert, et, après plusieurs conférences avec ce ministre éclairé, il revint en Languedoc, où il s'occupa de préparer le travail des commissaires. Le 11 avril 1664, Riquet envoya MM. Roux et Pierre marquer le chemin de canal depuis Durfort jusqu'à Naurouze, pendant que lui avec Mr de Bourgneuf marquait les endroits névralgiques où le canal devait passer. Enfin, la vérification fut commencée à Toulouse le 8 novembre 1664, par lesdits commissaires, accompagnés d'experts et d'arpenteurs géomètres, et elle se termina à Béziers le 17 janvier 1665. Les experts après avoir vérifié toutes les informations et parcouru le trajet que devait emprunter le canal, à la vue des devis et des plans, ceux-ci donnèrent un avis, d'où il résultait que le canal du midi leur paraissait faisable.

Lettte Riquet à Colbert datée du 15-11-1662

Lettre écrite par Pierre Paul Riquet datée du 26 novembre 1662 et adressée à Colbert, sollicitant celui-ci pour qu'il regarda son projet du canal du Languedoc

 

Pendant toutes ces vérifications de faisabilité, Riquet adressera plusieurs courriers à Colbert, lettres du 27 novembre 1664, du 20 décembre 1664 et enfin du 20 janvier 1665 (de nombreuses lettres sont conservées aux Archives du Canal). Riquet se rendit à Paris peu de temps après ; il eut une conférence avec M. Colbert, et des lettres-patentes du 27 mai 1665, lui attribuèrent la commission pour faire des essais afin de vérifier la ligne de partage des eaux, sujet important pour l'alimentation du canal en eau. Riquet construisit une rigole de dérivation des eaux des sources de la montagne Noire jusqu'à Naurouze qui fut achevée début octobre 1665.

Le 9 novembre 1665 messieurs de Bezons et de Tubeuf, intendants du Languedoc rendirent compte de leur visite à M. Colbert, comme quoi, le succès de ce premier essai montrait la possibilité de fournir une quantité d'eau suffisante au canal de navigation, qui devait joindre les deux mers. Dés lors, il n'y avait plus d'obstacle à l'exécution de ce grand ouvrage, et Louis XIV se détermina à le faire construire.

canal du midi 003b   canal du midi 004b

L'eau provenant du bassin de Saint Ferréol parcours 34 km par l'intermédiaire d'une rigole que vous pouvez voir sur ces photos, pour se jeter dans le bassin octogonal de Naurouze.

Ce bassin constituant ainsi un réservoir d'eau permettant de contrôler le débit du canal.

canal du midi 008b  canal du midi 050b

Le canal du Midi est un canal à bief de partage car il doit franchir une hauteur de 189 mètres entre deux vallées.

Le gros problème qui se pose pour la construction de ce canal, est qu'il faut franchir le passage du seuil de Naurouze ou du seuil de Graissens, point haut du partage des eaux.

En 1660, Riquet trouve la solution de ce principal problème : faire arriver l'eau au point de partage afin d'alimenter les deux versants du canal.

Son idée consiste à récupérer l'eau qui coule dans la montagne Noire. Sa connaissance importante de l'hydrographie de la montagne Noire et du Sor lui permet d'imaginer un système d'irrigation ingénieux.

canal du midi 039b

Il va récupérer les eaux de la montagne Noire dans des barrages réservoirs puis il va les acheminer vers le seuil de Naurouze grâce à des rigoles en traversant le seuil de Graissens

canal du midi 007b

La montagne Noire est une région deux fois plus arrosée que la plaine du Lauragais avec 1 400 millimètres par an aux alentours de 500 à 600 m d'altitude.

La moindre rivière est mise à contribution pour alimenter en eau le canal du Midi et cela en toutes saisons.

Riquet va stocker l'eau des rivières, il projette la création de trois bassins : le réservoir du Lampy-Vieux, un bassin portuaire hexagonal à Naurouze et la retenue de Saint Ferréol.

canal du midi 042bLes États du Languedoc étaient bien convaincus de l'utilité de l'entreprise ; mais ils ne purent se défendre d'une méfiance assez justifiée par l'expérience du passé. Ils craignaient que les fonds accordés pour un canal ne fussent employés à d'autres dépenses imprévues, et que leur pays, au lieu d'un nouveau port, n'eût qu'une imposition de plus. Malgré les représentations du prince de Conti, gouverneur du Languedoc, qui voulait les engager à faire des sacrifices, ils déclarèrent, le 26 février 1666, qu'ils ne pouvaient, pour le présent ni pour l'avenir, contribuer à la dépense des ouvrages du canal. Ce ne fut dans les années suivantes, lorsque l'entreprise fut assez avancée pour faire prévoir qu'elle ne serait pas abandonnée, qu'ils accordèrent libéralement des sommes considérables pour en terminer l'exécution.

Monsieur le chevalier de Clerville, célèbre ingénieur, et commissaire général des fortifications sous Louis XIV, avait été chargé par le roi de rédiger le devis des travaux à faire pour la construction du canal. Les travaux avaient été divisés par les devis en deux parties, la première depuis la rivière de Garonne, au-dessous de Toulouse, jusqu'à celle d'Aude près de Trèbes ; la seconde depuis Trèbes jusqu'à l'étang de Thau, où devait finir le canal. Riquet demeura adjudicataire pour la première partie, le 14 octobre 1666, au prix de 3 630 000 livres ; et pour la seconde, deux ans après, au prix de 5 832 000 livres. Le gouvernement demeura chargé d'indemniser les propriétaires, des fonds de terre, et les seigneurs, des droits féodaux.

canal du midi 010

 

canal du midi 009b

L'alimentation en eau du canal du Midi arrive de toute part

canal du Midi 1003

Le 7 octobre 1666, Louis XIV rend son édit de Saint-Germain-en-Laye qui ordonne et réglemente la construction du Canal royal de Languedoc. Les premiers travaux commencèrent en Janvier 1667. Cela sera le plus grand chantier du siècle.

Le nombre des ouvriers s'éleva quelquefois à douze mille sans compter les supérieurs. Riquet les avaient divisés en ateliers ou sections différentes. Chaque atelier avait un chef qui commandait cinq brigadiers, et chaque brigadier conduisait cinquante travailleurs. La marche des ouvrages était surveillée par des inspecteurs généraux qui furent quelquefois jusqu'au nombre de douze. Riquet se hâte, lance plusieurs chantiers à la fois, construit des forges, ouvre des carrières, réquisitionne des scieries, trace de nouvelles voies.

canal du midi 018b

Proche du village La Redorte, l'épanchoir d'Argent-Double au PK 140.5

canal du midi 019b

Une piste a été aménagée sur l'épanchoir d'Argent-Double pour assurer la continuité de la voie sur berge, pour les piétons et cyclistes

canal du midi 031  canal du midi 051b

Photo de gauche, l'épanchoir de Naurouze construit par les tailleurs de pierre. A droite, petit pont sur "la Rigole"

canal du midi 006b

Voilà ce qui se passe derrière un épanchoir, le trop plein du canal est évacué dans des rivières adjacentes

canal du midi 037b   canal du midi 038b

Riquet fit réaliser d'énormes travaux en amont du canal pour amener l'eau.

Il fit construire des tunnels comme ici, des rigoles, des bassins, c'est impressionnant le nombre d'ouvrages que vous ne voyez pas, pour que le canal puisse remplir son office.

canal du midi 005bLe bassin de Saint Ferréol.

Ce bassin avec un barrage important a été construit par Pierre Paul Riquet entre 1667 et 1672 pour créer une réserve d'eau sur 67 ha et d’une contenance de 6 millions de mètres cube dans le but d'alimenter le Canal du Midi via " la Rigole de la plaine ", nom donné au petit canal qui va jusqu'au Seuil de Naurouze.

canal du midi 4013

Ici nous arrivons eu vu d'un bel ouvrage, l'épanchoir de l'Argent-Double

canal du midi 4014

L'Argent-Double est une petite rivière qui prend sa source au coeur de la Montagne Noire, à proximité du Roc de Peyremaux, et qui vient ajouter ses eaux à celle de l'Aude.

C'est la rivière qui coule à La Redorte et qui vient croiser le lit du canal du Midi. Donc il y a ici un apport d'eau qui peut être important en cas d'orage, d'où, l'épanchoir ...

canal du Midi 1039

... L'épanchoir permet, lorsque le canal est trop plein, d'évacuer les eaux excédentaires automatiquement dans la rivière aval de l'Argent - Double.

Il y a aussi un système de vannes pour accélérer le débit de fuite en cas de nécessité.

A plus de 63 ans, Riquet n'a d'ailleurs pas attendu l'édit royal pour engager les travaux dans la montagne Noire, à ses frais. S'inspirant des techniques hydrauliques misent en œuvre en Italie et en Hollande, ainsi que des projets antérieurs, notamment ceux d'Adam de Crapone (1525) et de son compatriote Arribat (1618), Riquet s'appuie sur sa parfaite connaissance de la région pour dessiner un canal, large de 16 à 18 mètres, et long de 240 kilomètres s'étirant entre Toulouse et l'étang de Thau.

canal du midi 027b

Le débouché du canal du Midi dans l'étang de Thau avec le port Sète en face, créé par Pierre Paul Riquet aussi.

Comment sera alimenté en eau le canal du Midi ? Je vous ai en partie dévoilé la solution adopté par Riquet dans les légendes des photos ci-avant.

La portion occidentale du canal, de Naurouze à la Garonne, et le commencement de la partie orientale, de  Naurouze vers Carcassonne, ne sont alimentés que par les eaux dérivées de la montagne Noire et par ses réservoirs. La portion qui s'étend de Carcassonne à Béziers est fournie en grande partie par les prises d'eau des rivières de Fresquel, d'Orviel, d'Ognon et de Cesse ; et le reste, enfin, depuis Béziers jusqu'à l'étang de Thau, n'est qu'une dérivation des rivières d'Orb et de l'Hérault, dans le lit desquelles passe successivement le canal.

L'immense réservoir capable d'alimenter le canal par temps de sécheresse, connu sous le nom de bassin de Saint-Ferréol, fut construit au-dessus du lieu de Vaudreuille, dans un vallon situé au pied des forêts de Lancastre et de la montagne des Cammazes, au fond duquel coulait la petite rivière de Laudot. La vue de ce lac artificiel, assis au milieu des rochers, dans une contrée déserte, a quelque chose de frappant et d'extraordinaire qui arrête et saisit le touriste. Sa longueur est de 1559 mètres ; sa largeur près de la digue, de 780 mètres ; sa plus grande profondeur de 33 mètres. Sa superficie excède 66 hectares ; l'épaisseur de la digue du barrage est de 120 mètres à la base. Le volume de ses eaux est évalué à près de sept millions de mètres cubes. Un autre bassin chargé d'alimenter le canal, celui de Lampy, en contient environ deux millions 665 mille mètres cubes.

canal du midi 043

Superbe canal du Midi au début de l'automne

canal du Midi 1023

La piste cyclable longeant le canal du Midi à l'automne

canal du midi 047

L'hiver n'il y a pas pour ainsi dire de bateaux sur la canal du Midi de nos jours

canal du Midi 1013

L'été quand le soleil tape dur, à l'ombre des platanes, naviguer sur le canal du midi c'est pur bonheur et un moment très agréable

canal du Midi 1012

Pendant que les travaux du canal avançaient par les soins de Riquet, Louis XIV était occupé de guerres contre l'Espagne, la Hollande, l'Angleterre, la Suède et le Danemark. Il prit la Hollande, la Franche-Comté, la Flandre ; il gagna les batailles de Senef, de Cassel et de Palerme. Il força pendant cette période toutes les puissances de l'Europe à recevoir la paix à Nimègue.

canal du Midi 1014

Le canal du Midi est sinueux, parsemé d'ouvrages d'art, c'est ce qui fait son charme

canal du Midi 1019

 

canal du Midi 1030   canal du Midi 1035

Passages d'écluses, on s'y fait très vite en douceur

canal du Midi 1037

Cette péniche transporte 160 tonnes de maïs

canal du Midi 1022

Après avoir flâné sur le canal du midi à l'ombre des platanes, je vous propose de feuilleter avec moi un album de vielles photos du canal du Midi à différentes époques, il y a en un certain nombre. Et je vous les présente dans un format agréable à visionner, pas des vignettes où l'on ne voit rien comme sur beaucoup de site, n'est-ce pas ! Admirez ...

canal du midi 03 1910

Une péniche lourdement chargée de tonneaux de vin, tirée par des chevaux sur la rive gauche du canal en 1910 

canal du midi 02 1910

La même péniche en peu plus loin sur le canal en 1910

canal du midi Carcassonne port du canal 1905

Les tonneaux sont prêts pour le chargement sur le port du canal du Midi à Carcassonne en 1905

canal du midi Carcassonne la gare et pont canal 1900

canal du Midi à Carcassonne la gare et pont canal en 1900

canal du midi Carcassonne Le port du canal 1905

canal du Midi à Carcassonne, le port du canal en 1905

canal du midi écluse Saint Roch 1905

canal du Midi, les écluses Saint Roch en 1905

canal du midi écluse Saint Roch 1910

canal du Midi, les écluses Saint Roch en 1910, des femmes lavent le linge au pied de la maison de l'éclusier

canal du midi Castanet écluse route de Labège 1910

canal du midi à Castanet l'écluse route de Labège en 1910

canal du midi Lavandières 1900

canal du midi lavandières en 1900

canal du midi Bief Villepinte lavoir 1950

canal du midi au bief de Villepinte lavandières au lavoir en 1950

canal du midi canal de la Garonne sur la ligne du midi dé

canal du Midi canal de la Garonne sur la ligne du midi déchargement d'un Coutrillon en 1900

canal du midi Béziers 1905

canal du Midi à Béziers juste après les écluses de Fonséranes en 1905

canal du midi Aiguesmortes 1915

canal du Midi à Aigues-Mortes en 1915

canal du midi Castelnaudary grand bassin 1905

canal du Midi à Castelnaudary le grand bassin en 1905

canal du midi écluse de Renneville 1905

canal du Midi l'écluse de Renneville près de Villefranche en1905

canal du midi écluses Gardouch 1902

canal du Midi écluse Gardouch Haute-Garonne en 1902

canal du midi et ses neuf écluses consécutives 1910

canal du Midi franchissement des neuf écluses consécutives à Fonséranes près de Béziers en 1910

canal du midi Fonséranes les neuf écluses vue aerienne 19

canal du Midi les neuf écluses de Fonséranes près de Béziers vue aérienne en 1956

canal du midi et ses neuf écluses consécutives 01 1950

canal du Midi les neuf écluses consécutives à Fonséranes près de Béziers en 1950

canal du midi Fonsérannes et ses neuf écluses consécutiv

Il s'est écoulé 20 ans par rapport à la photo ci-dessus, canal du Midi les neuf écluses consécutives à Fonséranes près de Béziers en 1970

canal du midi Naurouze bief de partage des eaux 02 1905

canal du Midi à Naurouze bief de partage des eaux en 1905

canal du midi Naurouze bief de partage des eaux 1905

canal du Midi à Naurouze bief de partage des eaux en 1910

canal du midi Le port de La Redorte (Aude) 1905

canal du Midi le port de La Redorte en 1905

canal du midi Moissac 1910

Moissac en 1910, canal latéral à la Garonne

canal du Midi 1005

Allez, deux petites dernières photos du canal du Midi sous la neige.

Je vous ai gardé encore quelques photos anciennes, pour la seconde partie que vous ne raterez pas j'en suis sûr.

canal du Midi sous la neige 02

Si vous possédez de vieilles photos ou cartes postales anciennes du canal du Midi, scannez et adressez les moi à l'adresse mail ci-dessous, je me ferai un plaisir de les rajouter ici ou dans les prochains épisodes.

 

Je remercie Jean-François Benne qui a eu la gentillesse de me fournir quelques clichés pour illustrer quelques points techniques précis utilisés par Pierre Paul Riquet dans la construction du canal du Midi.

Vous pouvez visiter aussi le site de Jean-François  ICI qui raconte à sa manière cette période historique (www.canaldumidi.com)

Attention !! L'histoire du canal du Midi n'est pas terminée, loin s'en faut,  vu qu'il y a de nombreuses photos encore et que mon reportage est bien documenté (je peux toujours le compléter et en rajouter si vous avez des infos supplémentaires) vous aurez droit à trois autres parties, et surtout, pour ne pas manquer la suite de l'histoire, suivez le conseil ci-dessous ....

--------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

Julie logo aout 2011 500x330

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

ANDRE Claude 19/09/2016 20:05

Un seul mot s'impose : magnifique ! ! ! Voilà un véritable amoureux du canal
L'amour du canal allié à une réflexion historique sur un des plus beau monument de notre région. Le contenu est brillant et je suis tombé dessus un peu par hasard ce qui n'est pas normal. A mon avis le déficit de communication est pattant. Remarque gratuite si elle n'était agrémentée d'une proposition gratuite de ma part => pourquoi ne pas aller de l'avant en reconstituant un coche d'eau napoléonien au départ de Toulouse Tout restant à définir : contenu du projet /période historique à retenir (même si le troisième empire semble plus facile) / modalités de financement / possibilité de voyage touristique avec ou sans restauration . L'objectif étant d mettre en place un projet financièrement équilibré avec l'appui des VNF (ce qui semble obligatoire) et de la Région ( ce qui sembel plus que souhaitable).
Ce type de projet se doit de s'ancrer sur une approche historique (période 3ième empire souhaitable) doublé d'une approche pédagogique (éventuellement avec des maquettes du réseau) mais aussi une approche commerciale ludique mais avec un vrai retour sur investissement (Le projet se doit d'être économiquement viable)
Les VNF pourraient fournir le site du chantier naval de construction du coche d'eau. La région première bénéficiaire de ce projet original ne devait pas manquer de participer au financement. pour le reste les amoureux du canal alliés aux bénévoles soucieux du passé de la ville de Toulouse devraient faire le reste
Voilà un projet réaliste porteur des valeurs de Pierre Paul Riquet qui devrait avoir un avenir certain même si tout reste à faire. Mais à toulousain rien d'impossible
Si ce genre de réflexion retient votre attention
Bien cordialement
Claude ANDRE 06-58-25-45-87

Valy 01/11/2014 16:35


Supe, magnifiques photos ! Avec des ancètres éclusiers aux débuts du canal et toutes mes vacances au bord de la "rigole", j'apprécie.


Bravo

André BENES 28/04/2014 23:48


Je découvre ce site concernant le canal du MIDI et son histoire si riche:j'apprécie le travail des auteurs de tous ces textes et de ces photos.Je connais un petit peu la partie située dans le
LAURAGAIS car j'ai vécu à l'écluse de VIC de 1941 à 1959,ma mère était l'éclusière de VIC pendant 20 ans,donc;j'y passe en général une fois par an,ayant quitté la région pour raisons
professionnelles.Je voulais dire au sujet de ce que j'ai vu dans le déroulement des photos ou cartes postales qu'à  MOISSAC ce n'est pas le canal du MIDI qui s'y trouve mais le CANAL LATERAL
A LA GARONNE;sinon continuez comme ça et les visites sur ce site seront la récompense de vos recherches. A bientot peut-ètre? André BENES.

Jean-Pierre 11/05/2014 15:11



Merci André pour cette précision, j'ai modifié la légende de la photo correspondante. Cordialement JP



fenart 09/12/2013 00:54


Merci pour ce joli travail, ces photos, et commentaires, je sus retraité j'ain l'ntention d'acheter un bateaux habitable et me promener sur les fleuves, rivières et canaux de France quitte a
payer un loyer je préfère acheter un engin qui m'appartiendrat et qui me fera voyager encore merci pour votre site que j'a mis dans les favoris.


Cordialement D.Fenart

isa 09/09/2013 14:43


Habitant Agde  nous n'avions jamais eu la curiosité d'aller voir le site de Fonseranes, c'est chose faite depuis ce matin. Quel admirable site, nous avons eu la joie d'assister à la "montée"
de plusieurs bateaux, époustouflant spectacle. Nous avons fait  une centaine de photos et depuis nous les admirons. Bravo pour votre très interessant blog.

Michel DEGROS 07/02/2012 10:33


Bonjour,
superbes images.
nous devons partir de Pont-Aven à 2 voiliers en mai, direction la méditerranée et cela nous donne un aperçu des beautés et difficultés qui nous attendent.
Encore bravo.

campariol 05/02/2012 17:59


Bravo pour ce travail. Je serais intéressé par des infos concernant le travail des ouvriers sur le canal  a l'epoque de riquet et par des anecdotes relatives au comportement social ou
relatif à riqet visitant les chantiers .


Merci. A plus ! Continuez !

MCPinguet 14/12/2011 14:18


 


On comprend le succès touristique de ce canal : des vues bucoliques autant qu'on en  souhaite. Belles images ! Texte en
harmonie. Peut-on imaginer qu’un jour vous donniez comme suite à vos reportages une bibliographie d’ouvrages que vous avez consultés ? A mon sens, cela manque. A condition, bien sûr, que les
contraintes publicitaires ne créent des interdits.


 


La richesse de la documentation en images permet de comparer les vues des écluses de Fonséranes à travers le temps. Il est à remarquer, ici
comme ailleurs, que les travaux contemporains  pour diminuer  les temps de passage de multitudes
d’écluses (pente ou ascenseurs)  sont arrivés trop tard. Quand le trafic des marchandises a périclité…


Tous mes encouragements pour la suite à venir.

Rossi 14/12/2011 08:06


Quelle merveille et quel boulot que de souvenirs pour moi c'est formidable

Thierry Lamouroux 13/12/2011 07:45


Superbe, comme chaque fois, merci beaucoup .