Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

11 décembre 2010
bandeau-HISTOIRE.jpgbandeau chateau de Foix pour le site

Voici la dernière et  3ème partie ... suite de l'histoire des Comtes de Foix et de leur château prestigieux :

 

Vers la fin du Premier Empire, d'abord en octobre 1811, puis en février 1812, les Espagnols franchissent la frontière, brûle le village de Mérens, rançonnent Ax-les Thermes et poussent leur avant-garde jusqu'à Tarascon sur Ariège. Une invasion plus redoutable était à craindre. On songe à mettre le château en état de défense et à en évacuer les prisonniers.

gravure du chateau de Foix de 1888bisUne gravure du château de Foix datant de 1888 (Bibliothèque Nationale de Toulouse) 

paysanne de la vallée de l'Ariège Foix 1830-1832bis

Gravure d'une paysanne de la vallée de l'Ariège Foix 1830-1832 (Bibliothèque Nationale de Toulouse) 

C'est aussi en 1811, que l'empereur Napoléon Ier légua le bâtiment au département, dans un souci d'économies.

Jusqu'en 1862, rien à signaler dans la situation de l'édifice. Ce fut dans le courant de cette année-là que la prison fut transférée hors ville, dans les constructions élevées sur la rive gauche de l'Ariège.

Dès 1865, on se demande ce que l'on pourra bien faire du château, auquel on veut laisser le caractère de monument historique, on en réclame même le classement, sans se douter que cette formalité a été remplie près de trente ans auparavant.

Le château menaçait ruine et c'est seulement en 1882, que Paul Louis Boeswillwald (1844-1931), l'architecte qui a remplacé Viollet-le-Duc à la Cité de Carcassonne fut chargé de préparer un projet de restauration, qui débouchèrent sur des travaux en 1887.

vue aerienne de foix

j'ai pris de l'altitude pour vous situer le château par rapport à la vieille ville de Foix

vue aerienne charlélie continho 2007

Vue aérienne de la vieille ville de Foix au pied du château prise par Charlélie Coutinho en 2007

Foix vu du Chateau 2010Les toits de cette bonne vieille ville de Foix vus du castel

 

DESCRIPTIF DU CHÂTEAU DE FOIX

 

La ville de Foix se situe à une altitude de 394 mètres.

Le château de Foix subsiste en excellent état car il n'a jamais été abandonné depuis sa construction jusqu'à nos jours. Certes il a subit quelques décrépitudes réparées depuis, du fait qu'il a servit de caserne au XIVème siècle et de prison au XVIIIème siècle.

Les fondations du château de Foix datent du XIème siècle.

La forteresse d'aujourd'hui n'a pas grand-chose à voir avec le château de l'an Mil. Il est  difficile de connaître son architecture au cours du Moyen-Âge car les informations dont on dispose sont très peu nombreuses et peu précises. A l'origine, le château devait être constitué, d'une tour centrale, d'un donjon à l'emplacement de la tour couverte d'un toit et le tout entourée d'une enceinte courant sur la bordure du rocher et le long des falaises. Un sceau des comtes de Foix de la fin du XIIème siècle nous est parvenu intact, on y voit un château très symbolique, avec deux tours carrées ainsi qu'un bâtiment reliant ces deux tours maîtresses.

Dans la seconde moitié du XIIIème siècle, on éleva la barbacane de Fouichet, les ouvrages avancés du côté de l'Arget, une partie de la seconde enceinte et on renforça la tour Nord.

Suivant les architectures, la tour couverte paraît être un édifice des XIème et XIIème siècles, tandis que celle du centre a été entièrement reprise au XIVème siècle. Il ne subsiste presque rien des vestiges antérieurs. En effet, c'est au milieu de XIVème siècle que la tour du centre a été transformée et ornée pour servir d'habitation. Les clefs de voûte portent encore les armoiries de Comminges, qui étaient celles d'Éléonore, mère de Gaston.

La construction de la tour ronde est plus tardive, puisqu'elle fut terminée avant le milieu du XVème siècle. Celle-ci est haute d'une trentaine de mètres et d'un diamètre de 12,45 mètres et c'est aussi à cette période que fut réalisé le crénelage des deux autres. Cette tour ronde a été érigée dans le but de souligner le prestige des comtes de Foix. Depuis le début du XIVème siècle, ceux-ci résident habituellement en Béarn (région de Pau et d'Orthez), vicomté acquise par mariage.

Au XVIème siècle les trois tours étaient couvertes de tuile

En 1667, la toiture de la tour ronde fut détruite par la foudre et remplacée par une toiture de forme surbaissée.

Foix 26 1980

On parvient actuellement au château par un chemin, dont les rampes se développent au Nord et à l'Est sur les flancs abrupts du rocher, cette voie d'accès a été établie vers 1825. Après avoir franchi un guichet, de style néo-gothique dans le goût de 1830, le chemin, dont la pente devient de plus en plus raide, débouche sur un plateau de forme ovale, presque uni, et n'offrant de ressauts que sur les bords. Un mur, refait à diverses époques, soutient  les terres et forme une première enceinte, sur laquelle s'appuyaient plusieurs constructions indépendantes.

Le monument est orienté du Nord-Ouest au Sud-Est. Sur le grand axe du plateau se dressent deux tours carrées, couronnées de créneaux et de mâchicoulis, elles sont reliées par un bâtiment à un seul étage supportant une terrasse, que ne déshonorent plus aujourd'hui des constructions parasites. La plus petite tour, dite tour du Nord, est surmontée d'une couverture en ardoises, sur laquelle est planté le beffroi de l'horloge, la tour du centre, plus massive, est terminée par une plate-forme, à l'extrémité du plateau, au Midi, s'élance une élégante tour ronde, constituant le donjon.

Dans la tour ronde, on peut voir beaucoup d'inscriptions datées, gravées dans la pierre du château, rappelant le séjour des détenus ou des soldats, quelques-unes  remontent au commencement du XVIIème siècle. Je ne sais pas si ces graffitis historiques ont été photographiés et répertoriés, car il y en a de très intéressant.

La pierre, qui est un grès à gros grains, rendait difficile le tracé des caractères.

La chapelle, elle devait occuper l'étage inférieur de la tour ronde, dont l'aménagement et la décoration ne semblent pas destinés à un cachot.

Foix 11 1960

La barbacane de Fouichet que l'on aperçoit ici au pied de la tour Ronde du château de Foix, photo datant des années 1960

Enceinte du château - Barbacane de Fouichet

Si l'on veut bien se rendre compte de toute l'importance stratégique du château de Foix, il est nécessaire de ne pas négliger l'étude des ouvrages élevés sur divers points pour défendre les approches que la nature du terrain ne protégeait pas suffisamment. Les travaux, d'époques différentes, témoignent des progrès accomplis successivement dans l'art des ingénieurs militaires. Aussi doit-on regretter que, pendant le cours de la restauration, on n'ait pas mieux respecté ces curieux spécimens de fortifications du Moyen-âge.

Le haut des tours reste accessible, offrant un très beau panorama sur la ville de Foix qui est une authentique cité de montagne.

Le château est très peu meublé, mais on peut toujours imaginer que les intérieurs des salles étaient crépies et peintes, recouvertes de tentures, vivantes, meublées et peuplées des ombres des comtes de Foix. Par contre, le bâtiment reliant les tours abrite le musée de l'Ariège où sont présentées de riches collections d'art médiéval et d'art populaire.

 

* Note au sujet de Simon de Montfort

Simon de Montfort est l'une des figures les plus controversées du Moyen-Âge. Chevalier à la bravoure incontestable, bon tacticien, l'homme a laissé à l'histoire le souvenir cruel de l'Inquisition dirigée contre les "ennemis de l'intérieur", hérétiques cathares et albigeois dénoncés par le Saint Siège dans le comté de Toulouse et les principautés voisines. Montfort, qui a pris la croix en 1209, ne vit que les neuf premières années de cette guerre qui devait en durer vingt : il mourut sur le coup  le 25 juin 1218, la tête fracassée par un boulet de mangonneau, alors qu'il assiégeait Toulouse. Mais ces neuf années auront compté : face à des adversaires infiniment supérieurs en nombre, il déploya à l'échelle de tout le pays une stratégie de conquête d'une redoutable efficacité.

portrait de simon de montfort par françois louis hardy de

Portrait de Simon de Montfort peint par François Louis Hardy de Juinne en 1781

Pendant la conquête de Simon de Montfort, ceux qui prêtent hommage aux chevaliers croisés sont épargnés et ne perdent que leurs biens, les seigneurs qui résistent étant massacrés. Les hérétiques, eux, sont brûlés, ou subissent les pires sévices. En 1210, à Bram, Simon de Montfort fait crever les yeux et couper le nez à une centaine de défenseurs de la place. A l'un d'entre eux, on ne crève qu'un oeil et on lui laisse la charge de conduire ses compagnons de misère vers le castrum de Cabaret, qui résiste encore. Toujours en 1210, notre homme déplore la mort des 140 hérétiques brûlés à Minerve. En 1211, à Lavaur, Simon de Montfort fait brûler 400 hérétiques et pendre 60 chevaliers rebelles, la potence ayant cédé sous leur poids, il faut finir la besogne en les égorgeant. mais Simon de Montfort a plus brûlé de cathares en deux ans de croisade que l'Inquisition en un siècle, les résistants croisés surent, eux aussi, employer contre leurs ennemis les sévices qu'ils ont eux-mêmes subis. Eux aussi se mettent, par exemple, à envoyer les cadavres dépecés de leurs prisonniers, à l'aide d'une catapulte, dans le camp ennemi pour contaminer leur eau potable.

En effet, rien ne put faire obstacle à ses desseins, pas même d'ailleurs le pape Innocent III, qui, à maintes reprises essaya de tempérer les ardeurs de ce conquérant trop zélé. Avec la bénédiction de l'Église, il est vrai, il mit à mort plusieurs centaines d'hommes et de femmes hérétiques, fit pendre ou égorger les chevaliers insoumis quand il ne suppliciait pas lui-même ceux qui l'avaient trahi. Simon de Montfort est inhumé en juillet 1218 dans la cathédrale de Carcassonne, où il repose encore.
sceau de simon de montfort 1211
Le sceau de Simon de Montfort le représentant à cheval soufflant dans son cor 

La question cathare n'est pas résolue avec la victoire catholique de 1229 et la signature du traité de Meaux, car les hérétiques,  soutenus par une grande partie de la population, entrent dans la clandestinité. L'église romaine doit trouver un autre moyen de répression : ainsi naît la Sainte Inquisition, dont les tribunaux mettent néanmoins près d'un siècle à éradiquer le catharisme, qui ne disparaîtra complètement qu'au XIVème siècle. Les registres de l'Inquisitions montrent qu'en 1322 il existait encore des cathares, pour la plupart de pauvres paysans illettrés, hommes et femmes, répétant des formules vidées de leur contenu. Mais les Inquisiteurs ignorent la pitié. On ne peut évaluer avec précision les pertes humaines provoquées par la tragédie cathare. On peut estimer le nombre de morts à un million si l'on en juge par le génocide vendéen de 1793, un chiffre probablement inférieur à la réalité.

Ce n'est pas parce qu'on a éradiqué le catharisme que l'Occitanie a cessé d'exister ; elle est demeurée un façon de vivre qui repose sur deux mille ans d'expérience !

arrivée de gaston de foix et de son fils à Mauvezin en 13

Arrivée de Gaston Fébus de Foix et de son fils à Mauvezin en 1379

document Bibliothèque de Toulouse Interrogatoires subis pa

document de la Bibliothèque de Toulouse : Interrogatoires subis par des hérétiques albigeois par devant frère  Bernard de Caux (inquisiteur de 1245 à 1253)

 

On connaît assez bien l'histoire de comtes de Foix car de nombreux documents sont parvenus jusqu'à nous et sont conservés précieusement dans nos bibliothèques nationales, en voici un exemple.

 

VOICI UN COMPLÉMENT AVEC LA LISTE DES COMTES DE FOIX

Afin de s'éclaircir les idées voici, l'imbrication de la généalogie des comtes de FOIX qui est relativement limpide.

La lignée de Foix-Carcassonne

Le comté de Foix est à l'origine un territoire du comté de Carcassonne détaché par le comte Roger Ier le Vieux en faveur de son fils cadet Bernard-Roger.

Bernard-Roger : comte de Foix, comte de Couserans (1012-1034) fils du précédent, épouse Gersende, comtesse de Bigorre

Roger Ier de Foix : comte de Foix (1034-1067) fils du précédent, épouse, c'est sans certitude, avant 1049 Garcende de Béziers, (aucun élément pour le confirmer).

Roger II de Foix : comte de Foix (1067-1124) neveu du précédent, épouse Stéphanie, dame de la Marche

Roger III de Foix : comte de Foix (1124-1148) fils du précédent, épouse Ximène de Barcelone

Roger-Bernard Ier de Foix dit le Gros : comte de Foix (1148-1188) fils du précédent, épouse Cécile de Béziers

Raimond-Roger de Foix : comte de Foix (1188-1223) fils du précédent, épouse Philippa de Moncade

Roger-Bernard II de Foix le Grand : comte de Foix (1223-1241) fils du précédent, épouse Ermesande de Castelbon

Roger IV de Foix : comte de Foix (1241-1265) fils du précédent, épouse Brunissende de Cardonne

Roger-Bernard III de Foix : comte de Foix (1265-1302) fils du précédent, épouse Marguerite, vicomtesse de Béarn

Gaston Ier de Foix-Béarn : comte de Foix, vicomte de Béarn (1302-1315) fils du précédent, épouse Jeanne d’Artois

Gaston II de Foix-Béarn : comte de Foix, vicomte de Béarn et Lautrec (1315-1343) fils du précédent, épouse Eléonore, comtesse de Comminges

Gaston III Febus de Foix-Béarn : comte de Foix, vicomte de Béarn et Lautrec (1343-1391) fils du précédent, sans postérité légitime, épouse Agnès de Navarre

Mathieu de Foix-Castelbon : comte de Foix, vicomte de Béarn et Castelbon (1391-1398) petit-neveu du précédent (arrière petit-fils de Gaston Ier de Foix-Béarn), épouse Catherine de Coarraze

 

La lignée de Grailly

Bien qu'issus de la maison de Foix, les Foix-Grailly ont abandonné les noms et armes des Foix-Grailly au profit de Foix-Béarn. En fait, la sœur du dernier Foix-Béarn, Isabelle de Foix (vicomtesse de Castelbon) marie Archambaud de Grailly. Les Foix-Grailly sont donc indifférenciés des Foix-Béarn car ils constituent la seconde dynastie des comtes de Foix.

Isabelle de Foix-Castelbon : comtesse de Foix, vicomtesse de Béarn et Castelbon (1398-1412) sœur du précédent, épouse Archambaud de Grailly

Jean Ier de Foix né Jean de Grailly : comte de Foix et de Bigorre, vicomte de Béarn et Villemur (1412-1436) fils de la précédente, épouse Jeanne d’Albret

Gaston IV de Foix-Béarn : comte de Foix et de Bigorre, vicomte de Béarn, Nébouzan, Villemur et Lautrec, pair de France (1436-1472) fils du précédent, épouse Éléonore I ère de Navarre, reine de Navarre

François-Febus de Foix-Béarn : roi de Navarre, duc de Nemours, comte de Foix et Bigorre, vicomte de Béarn, Pair de France (1472-1482) petit-fils du précédent, sans postérité.

 

La lignée d'Albret

Désormais rois de Navarre, le titre de Navarre prévaut sur le nom originel de la maison.

Catherine de Navarre : reine de Navarre, duchesse de Nemours, comtesse de Foix et Bigorre, vicomtesse de Béarn (1470-1517) sœur du précédent, épouse Jean III d’Albret (1483-1516).

Henri II de Navarre : roi de Navarre, duc de Nemours et d'Albret, comte de Foix, Bigorre, Armagnac et Périgord, vicomte de Béarn et Limoges (1516-1555) fils de la précédente, épouse Marguerite d'Angoulême, sœur du roi de France François I er.

 

La lignée de Bourbon-Vendôme

Le comté de Foix sera intégré à la couronne de France en 1607 tandis que la vicomté de Béarn le sera en 1620.

Jeanne de Navarre : reine de Navarre, duchesse de Nemours et d'Albret, comtesse de Foix, Bigorre, Armagnac et Périgord, vicomtesse de Béarn et Limoges (1555-1572) fille du précédent, épouse Antoine de Bourbon, duc de Bourbon et Vendôme

Henri III de Navarre : roi de Navarre, duc de Bourbon, Vendôme, Nemours et d'Albret, comte de Foix, Bigorre, Armagnac et Périgord, vicomte de Béarn et Limoges (1572-1610) fils de la précédente, épouse Marguerite de Valois-Orléans, fille du roi de France Henri II.

 

Je vous présente maintenant toute une série de photos grand format sur la ville de Foix d'aujourd'hui et d'hier, vous allez apprécier si comme moi vous aimez ces magnifiques photos d'un passé proche et si lointain à la fois ...

chateau de Foix 005   chateau de Foix 04 en 1900

Photo de gauche prise place Lazema en 2010. La photo de droite date de 1900, prise du Cours Gabriel Fauré Allée de Villote, en face de la rue Saint Jammes. 

chateau de Foix 006  chateau de Foix 007

Les rues piétonnes de Foix tranquilles un dimanche matin

chateau de Foix 012  chateau de Foix 013

C'est calme Foix le dimanche matin, très bien pour prendre des photos !

chateau de Foix 014  chateau de Foix 015

La photo de droite, c'est la rue du Rocher qui vous mène au château de Foix

chateau de Foix 134

Une photo particulière dans le style HDR (pour High Dynamic Range qui consiste à jouer sur les différences de luminosité – contre-jour) les deux tours Carrées du castel de Foix, la tour de l'Arget au premier plan

Rue 01 de Foix en 2010  Rue 02 de Foix en 2010

Toutes les rues paisibles de Foix ont une histoire

Rue 03 de Foix en 2010  Foix 21 rue de la bistour 1985

A gauche, encore une photo particulière dans le style HDR la rue Labistour. Photo de droite la rue et place de Labistour en 1985

Foix 22 église st volusien 1985  chateau de Foix 129

Photo de gauche, la place et l'église Saint Volusien en 1985. Photo de droite l'intérieur de l'église Saint Volusien de Foix en 2010

Des chanoines réguliers de Saint-Augustin prennent possession en 1104 d'une abbaye abritant les reliques de Saint Volusien. C'est alors que la construction d'une vaste église à trois nefs, comprenant un transept, est entreprise. Au XIVème siècle, le chevet roman est remplacé par un nouveau chœur de forme polygonale.
L'édifice est ruiné pendant les Guerres de religion ; les reliques sont brûlées. Les travaux de reconstruction sont entrepris à partir de 1609, et sont vraisemblablement achevés vers 1670 (voûte).
De l'église médiévale, il subsiste principalement le portail et la base des murs de la nef.
L'abbatiale abrite des grandes orgues Fermis (classées) qui viennent d'être restaurées. A voir absolument !

Son histoire : Une première église consacrée à Saint Nazaire semble avoir été construite au pied du château.

En 870, un acte du roi Charles le chauve, rappelant des textes de 849, parle de l’abbaye de Saint Volusien et de l’église construite en l’honneur du Martyr Saint Volusien.

Le 18 janvier 1112 est inaugurée l’église construite de retour de Roger II, Comte de Foix.

Vers 1300, agrandissement de l’église par le Comte Roger Bernard III.

En 1557 puis en 1580, au moment des guerres de religion catholiques-protestants, pillage de l’abbaye et de l’église Saint Volusien.

De 1609 à 1613, reconstruction de l’église.

En 1793, alors que l’abbaye a été sécularisée et ses biens vendus, le culte de la raison est instauré dans l’église Saint Volusien.

En 1804, un incendie ravage l’abbaye en épargnant l’église.

Depuis 1965, des travaux de restauration ont rendu à l’église Saint Volusien sa beauté. 

chateau de Foix 128

L'orgue de l'église Saint Volusien

chateau de Foix 124

Zoom sur les grandes orgues Fermis (classées) qui viennent d'être restaurées dans l'église Saint Volusien.

L'orgue actuel a été commandé à la maison Fermis en 1867 et réceptionné, le 15 août 1869.

Cet orgue comporte trois claviers et un pédalier et contient près de 2500 tuyaux. Il est classé monument historique depuis novembre 1997.

Un panneau descriptif est à votre disposition dans l’église, il vous expliquera l’évolution et l’organisation globale de cet édifice de style gothique méridional (1ère moitié du XIVème siècle). Il faut admirer les chapiteaux des piliers situés dans le chœur (et notamment les ours polychromes), la crypte (XIIème siècle), ainsi qu’à l’extérieur, le portail de l’entrée sud (XIIème siècle). A l’intérieur, de chaque côté du choeur sont disposées treize stalles acquises en 1804 à l'église Saint-Sernin et construites en 1670 pour le chapitre de Toulouse. La chaire avec ses accoudoirs présentent de belles sculptures de têtes humaines et de chèvres qui ne manquent pas d'humour. Aux miséricordes des angelots et des serpents, elle provient aussi de l’église Saint Sernin de Toulouse. 

Son saint Patron : D’une famille de l’aristocratie sénatoriale Volusien fut moine et devint en 488 évêque de Tours. Alaric, le roi des Wisigoths, après avoir repris la ville de Tours à Clovis, roi des Francs, le conduit en résidence surveillée dans la province de Toulouse. Saint Volusien est qualifié de martyre dans un texte de 870. Dès 1383, un texte écrit par Hugues, abbé du monastère de Foix raconte le martyre de Saint Volusien.

Aujourd’hui, l’église l’honore dans sa liturgie comme confesseur de la foi

Eglise classée Monument Historique en 1964. Saint Volusien, Evêque de Tours, exilé par les Wisigoths dans la vallée de l’Ariège (495) est devenu le Saint Patron de Foix. Une légende tardive en a fait un martyr décapité par Alaric II roi des Wisigoths. Ses reliques ramenées sur le site de Foix, probablement dans une chapelle sur le rocher, sont l’objet de vénération.

Fondée au IXème siècle, l’abbaye Saint Volusien de Foix acquiert un très vaste domaine le long de la vallée de l’Ariège jusqu’aux portes d’Ax-les-Thermes. Église et Monastère s’élèvent à l’emplacement actuel au XIIème siècle, agrandis et embellis aux XIIIème et XIVème siècle avant d’être détruits par les Guerres de Religion, puis relevés au XVIIème siècle.

De l’époque médiévale, l’abbatiale garde sa crypte, la base du mur sud et un beau portail du XIIème siècle dont les voussures retombent sur quatre chapiteaux, deux à décor végétal, deux autres ornés de lions et d’ovins.  

chateau de Foix 127  chateau de Foix 126

L'autel de l'église Saint Volusien à gauche.  A droite, l'autel de la chapelle où se trouve la statue de Saint Volusien

chateau de Foix 125

Gros plan sur le bas relief supportant la statue de Saint Volusien à Foix

chateau de Foix 123

A l'intérieur de l'abbatiale Saint Volusien, la belle mise au tombeau du christ en terre cuite fut exécutée au XIXème siècle par l’atelier toulousain de Virebent. Il s'agit d'une copie de l'oeuvre du XVIème siècle en pierre polychrome qui se trouve au Métropolitan Muséum de New York.

chateau de Foix 120

On retrouve là, autour du christ, les sept personnages habituels dans les représentations de la mise au tombeau :
soutenant la Vierge éplorée, dans une attitude d'afflixion retenue : d'un côté, Marie-Jacobé, épouse de Cléophas et cousine de la mère de Jésus, de l'autre, Marie-Salomé ; aux pieds du Christ qu'elle avait essuyés de ses cheveux, Marie-Madeleine qui tient le vase contenant les parfums qui ont servi pour embaumer le corps du Christ ; il y a Jean, "celui que Jésus aimait", occupe dans la composition de cette oeuvre, une position symétrique à celle de Marie-Madeleine, tous les deux un peu à l'écart, dans leur solitude douloureuse. Tête nue, il tient la couronne d'épines ; les deux hommes portant le linceul, Joseph d'Arimathie, membre du Sanhédrin, qui demanda à Pilate le corps de Jésus. Vieillard dont la tenue vestimentaire et le collier d'or révèle le statut de notable ; en face de lui, Nicomède, plus jeune, porte aussi une bourse au côté, ce qui signifie peut-être qu'il a lui aussi participé au financement de la sépulture de Jésus.

chateau de Foix 122

Détails sur les personnages autour de la mise au tombeau du christ dans l'église Saint Volusien de Foix

chateau de Foix 121

La vierge soutenue par Marie-Jacobé à gauche, épouse de Cléophas et cousine de la mère de Jésus, de l'autre, Marie-Salomé

chateau de Foix 01 en 1900

Voici successivement trois photos du château de Foix prisent de différents endroits en 1900, ici côté Nord / Ouest

chateau de Foix 03 en 1900

Photo 1900, château de Foix ici côté Nord / Est

chateau de Foix 02 en 1900Photo 1900, château de Foix ici côté Sud / Ouest

Foix 09 1900Photo datant de 1900, vue du lycée de Foix

Foix 06 1900Photo datant de 1900, vue de la vallée de l'Ariège au Sud de Foix

Foix 05 1900

Cette photo date de 1900, les allées de Villote (avec un t), situées au Moyen-Âge hors de l’enceinte de la ville furent construites en 1330. Les exécutions capitales s’ y opéraient … Villote : De «Ville haute». En 1792 : première plantation d’arbres ; des travaux de nivellement et de terrassement en 1820 (à l’occasion de la construction de l’ancienne caserne qui exigea des déblais considérables de terres qu’on utilisa en les répandant sur les parties basses de la promenade). Réfection des Allées de Villote à partir du 17 septembre 2003.  Foix 33 1900Photo datant de 1900, la halle aux grains située le long des allées de Villote.

La halle existe encore aujourd'hui, élevée en 1870 (de type Baltard) pour remplacer la vieille halle de bois qui tombait en ruines. Elle fut remaniée en 2008 et 2009 (inauguration, le 15 avril 2009).

Foix 45 la halle 1910Voici une autre photo datant de 1910, de la halle aux grains de Foix

Foix 12 1900Photo datant de 1900, du pont Vieux de Foix enjambant l'Ariège, à droite le Cours Bouychères

Foix 13 1900

Photo datant de 1900, avenue de la gare autrefois avec le grand hôtel Rousse Benoît, aujourd'hui c'est le Cours Irénée Cros

Foix 14 1900

Photo datant de 1900, la ville de Foix au Sud

Foix 15 1900

Photo datant de 1900, vue de la rue de la préfecture où se trouve encore aujourd'hui la Préfecture de l'Ariège.

En 1789, à la Révolution française, les moines quittent l'abbaye. Les bâtiments de l'abbaye abriteront désormais la préfecture de l'Ariège.
Entamés en 1963, les travaux de restauration ont donné à l'édifice une sobre beauté originelle.

Foix 16 1900  Foix 30 1930

A gauche, photo datant de 1900, la fontaine en grès  du XVIIIème siècle,  place de la préfecture, il y avait à cet endroit l'ancienne porte fortifiée de l'Arget.

A droite, photo datant de 1930, la place Mercadal.

Cette place se situe dans un quartier qui faisait partie au moyen-âge de la "ville neuve", suite aux agrandissements du XIIIème siècle. Cette place où se tenaient autrefois les marchés (mercadal en occitan) était encore utilisée au XIXème siècle pour stocker le foin et la laine les jours de foire.

On imaginera sans mal sur cette placette, la cohue colorée du petit peuple fuxéen venant y faire des affaires ou s'approvisionner en eau à la fontaine que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous.

Foix 44 place marcadal 1910Photo datant de 1910, haut lieu moyenageux, vue de la place Mercadal et non pas Marcadal comme indiqué sur la photo

Foix 39 place du Marcadal marché aux oies en 1950Photo datant de 1950, la place Mercadal et quelques vestiges rescapées des nombreux incendies au moyen-âge, elles se dressent vaillamment ces maisons, racontant à elle seule l'architecture urbaine médiévale. Cette place était un lieu de rencontres et d'échanges, ces fontaines de Foix jouèrent un rôle social considérable avant l'arrivée ... de l'eau courante dans les maisons.

Foix 43 square gabriel fauré en 1950Photo datant des années 1945 / 1950, le square Gabriel Fauré

Foix chateau vu de l'hotel du tourisme 1950Photo datant de 1950, le pont Vieux et vue du château depuis les fenêtres de l'hôtel du Tourisme au bord de l'Ariège.

Avant la construction du pont, qui jusqu'en 1299 était en bois, on ne pouvait entrer dans Foix que par un gué à péage situé un peu en aval près de l'abbaye et sur lequel les chanoines veillaient jalousement. Le pont devint ainsi un enjeu de pouvoir entre les abbés et les comtes, au point qu'eurent lieu de sérieux accrochages et qu'à l'occasion, des moines furent précipités à l'eau par les soldats du comte ! Suite à de fortes crues, notamment en 1430, on décida, avec l'aide du comte Gaston Fébus, de le consolider (la grande arche, d'une portée de 24,75 m fut terminée en 1547). Il ne fut élargi qu'au XIXème siècle et resta l'unique pont sur l'Ariège entrant dans Foix jusqu'en 1963.

Foix 10 1950

Photo datant de 1950, une vue du château et de la ville de Foix en direction de l'Ouest

Foix 08 1960

Photo datant de 1960, Foix au confluent de l'Ariège et de l'Arget

Foix 17 1900

Photo datant de 1900, le théâtre et le casino de Foix

Foix 18 1900

Photo datant de 1900, l'hôtel Montaut en été, il se situait au Sud / Ouest du château de Foix

Foix 32 1900Photo datant de 1900, l'hôtel Montaut en hiver

Foix 19 1900

Photo datant de 1900, une vue de la ville de Foix en direction du Nord, l'Ariège coulant le long de la cité, à droite vous apercevez aussi l'église Saint Volusien

Foix 23 1905

Les allées de Villote à Foix en 1900

Foix 28 rocher st sauveur route bouychères 1900

Une vue du rocher Saint Sauveur route Bouychères en 1900 et le pont Vieux enjambant l'Ariège à Foix

Foix 34 fontaine du cygne ou de l'oie1900  Foix 38 chateau porte de la tour 1900

Photo de gauche, la fontaine du cygne ou de l'oie en 1900 située rue de Labistour, (elle fut appelée aussi fontaine de la Bistour) : c'est une des premières fontaine aménagée dans la ville de Foix, construite en 1337, elle se trouvait au milieu de la rue ; puis elle fut déplacée, appuyée contre une maison en 1731 qui se trouvait dans l'ombre d'une porte fortifiée qui marquait l'entrée de la vieille citée il y avait une tour munie d'une horloge qui rythma la vie des fuxéens entre le XVème et XIXème siècle, cette porte et tour furent rasées en 1805. L'eau courait alors au grand air et canalisait plus ou moins des déchets de toutes sortes, au point qu'il a fallu en 1688, interdire aux bouchers de laver carcasses et outils dans les fontaines. La fontaine du cygne fut ensuite ornée au XIXéme siècle.

  Photo de droite, porte et escalier de la tour du château datant de 1900.

Foix 29 1900Le château de Foix, photo prise du mont Saint Sauveur au Nord en 1900

Foix 31 1906

Photo datant du 26 février 1906, un groupe d'étudiants espagnols venu étudié au lycée de Foix

Foix 30 1911Photo datant de mai 1911, un groupe d'étudiants espagnols venu étudié au lycée de Foix

Foix 36 1960

Photo datant de 1960, château de Foix vu des hauteurs de Flassa au Nord de Foix

Foix 42 train venant d'ax sous la neige 1900Photo rare datant de 1900, une vue du train sous la neige venant d'Ax-les-Thermes

Foix 40 champ de foire 1900

Photo datant de 1900, une vue du champ de foire à Foix avec le château au fond. Ce lieu était souvent inondé, c'était une plaine marécageuse en bordure de l'Ariège.

Sur ce champ de foire se tenait la foire aux bestiaux jusqu'au XIXème siècle, mais aussi les exécutions publiques, dont la dernière eut lieu en 1928.

champ de foire aux boeufs à Foix en 1903 bis

Le même champ de foire aux boeufs en 1903, superbe et rare photo !

petit garçon en arrière plan le chateau de foix en 1908 p

Petit garçon, en arrière plan le château de Foix en 1908, photo sur plaque de Trutat Eugène (1840-1910)

Germain Rouzaud en 1939 sur les remparts du chateau de foix

Germain Rouzaud en 1939 sur les remparts de la tour Ronde du château de Foix, photo parue dans La Dépêche de l'époque

 
Et tout récemment  cet article publié dans le journal La Dépêche le 20/09/2009  P.-E. Pourquier
Il avait pour titre : Germain a fait le piquet sur la tour Ronde du château de Foix il y a 71 ans !

 

Qui oserait aujourd'hui ? Qui serait encore assez fou pour faire le piquet sur un créneau du château ? Tiens, d'ailleurs qui aurait ne serait-ce que l'idée ? Germain Rouzaud, lui, l'a fait. Il raconte : «C'était en 1938 pour la fête de Foix. On préparait des concours en salle et en fin de séance, on est venu me voir pour me dire qu'il n'y avait pas de clou du spectacle pour la fête. Alors, j'ai dit que je ferais le piquet.»

La largeur d'un créneau, c'est à peu près la taille d'une main. La hauteur de la tour ronde, c'est vingt fois les 1,60 mètres de Germain Rouzaud, soit 32 mètres. Le courage de Germain, c'est… difficile à mesurer. Il en rigole encore : «Je ne vous cache pas que quand j'ai un peu approfondi la chose… Je l'ai médité avant de la faire.»

Andrée, la femme qu'il doit épouser dans un mois, n'essaye même pas de le dissuader. Mais Germain a une idée. Pour se payer son voyage de noces, il décide de vendre le jour de la fête des cartes postales, prises à l'avance, de son exploit. Il fait donc quatre fois le piquet, aux quatre coins cardinaux pour immortaliser son geste. «Le coin le plus impressionnant, dit-il, c'est vers Saint-Girons. Il y a plus de vide.»

 

Argent confisqué

Le jour venu, il monte les marches de la tour ronde. Pas impressionné par la foule. Il se lance. Fixe ses mains sur le créneau face aux allées Villote. Se lève petit à petit. Le col dans le vide. Les pieds dans les étoiles. Andrée, elle, ne regarde pas. « Ma mère aussi en était malade », se souvient-elle. A sa descente de la tour ronde, ce ne sont pas les applaudissements qui l'accueillent mais la maréchaussée.

Un policier lui confisque l'argent des photos. Et Germain Rouzaud se retrouve sans un sou. Jusqu'à ce que le commissaire apprenne l'objet du pari. Il leur redonne l'argent.

Le couple se marie et part en voyage de noces. Direction Paris, en train et en troisième classe.

A 97 ans, Germain Rouzaud est toujours alerte. «A 90 ans, il faisait encore 10 à 15 kilomètres par jour, se rappelle Josette, sa fille.» Et si Foix a fêté, le 09/09/2009, elle pourra également fêter le 12/12/2012. Ce jour-là, Germain aura cent ans.

Foix 27 marchand de journaux 1900

J'ai gardé pour la fin, cette belle photo du marchand de journaux traversant l'Ariège à Foix, elle date de 1900

 

Il vous a fallu quelques minutes pour lire et apprécier ces reportages en trois parties, n'oubliez pas qu'au XIVème siècle, les hommes avaient souvent besoin de plusieurs années pour construire un château de pierre, mais peu de temps pour édifier leurs maisons d'habitations qui étaient moins durables, et il m'a fallu un certain laps de temps pour confectionner ces articles.

Merci encore pour les nombreux courriers reçus suite aux reportages parus dernièrement. N'hésitez pas aussi, à laisser vos commentaires en bas de chaque articles, c'est fait pour cela, cliquez sur "écrire un commentaire", exprimez votre opinion. Bougez ! Écrivez ! Vous avez certainement des "choses" à raconter, si vous aussi vous voulez participez en me proposant la rédaction d'un reportage, n'attendez pas, contactez moi.
 

Ainsi se termine ce troisième reportage, le dernier de cette série, en espérant qu'ils vous auront intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

julie 320 x 213 newsletter

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

POTY 28/01/2011 22:10



En mai 1940, petit garçon Belge, lors de la seconde guerre, j'ai été acueilli à St Pierre de rivière ! Ces documents me sont un heureux rappel de la gentillesse des habitants de cette belle
région.


Merci de votre beau travail 



FLORENTIN 26/01/2011 01:56



Bonsoir JEAN MICHEL de TOUL 54200 de notre bonne LORRAINE ,je viens de visiter votre pays grâce a votre site qui est remarquablement bien sur tout ses formes,j'ai déjà visité SAINT GIRON
et ses environs féeriques,alors continué a me faire visiter FOIX et de m'instruire félicitations


JEAN MICHEL DE TOUL 54200


 



Gilles Grégoire 11/12/2010 18:58



Bonjour monsieur J.-P.,
je reçois ce matin le 3e volet de Foix.  C'est super.  Nous arrivons d'un voyage dans le pays cathare dont une visite à Foix et vous nous faites voir des éléments que nous n'avions pas
vus, forcément, n'y ayant passé que deux jours.
Je lis religieusement tous les articles que vous me faites parvenir et y trouve largement mon compte.
Je vous remercie de me faire découvrir cette région des Pyrénées que je revisiterai sûrement et que je connaîtrai mieux grâce à vous.
Meilleures salutations
Gilles Grégoire
Sainte-Martine
Québec