Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

26 novembre 2013
bandeau-actu.jpgbandeau faits de sociétés

 

Mon ami "Gens de Belcaire" m'a soumis ce reportage issu de ces réflexions sur l'avenir de son village natal : BELCAIRE. J'ai hésité avant de le diffuser, j'en ai parlé avec lui, car j'avais peur que cette avalanche de chiffres comparatifs nuise à la fonction première du site web que je me suis fixé. Après avoir réfléchi, je me suis dit pourquoi pas le faire, on verra bien s'il y a des réactions négatives ou positives, et puis cela fait parti d'un bilan sur notre vie contemporaine. Si vous avez des remarques n'hésitez pas, les "Commentaire" en bas de l'article sont faits pour cela.

 

Pour ne rien vous cacher, et afin de mettre un terme à mon hésitation, j'ai demandé l'avis de mon ami Henri Toustou (Basile pour les intimes)  et en substance, il me répondit ceci : " Bien l'article, la conjoncture est grise, il ne faut pas la masquer, et c'est très bien démontré sur ces pages. Je trouve très bien que pour parler de BELCAIRE et du PAYS DE SAULT en général, on voit tous les aspects, culturels et économiques.

Bien sûr pour beaucoup, tous les articles nous rapprochent de nos racines, du ciel bleu, des vacances, des montagnes. Mais il y a la réalité de tous les jours, et la vie d'hommes et de femmes qui vivent, construisent et gèrent ce beau pays, pour que les gens ne désertent plus les villages, et que d'autres reviennent se blottir au pied de "Bouichet". Il ne faut pas oublier que sur le PAYS DE SAULT, nous avons une des plus belles forêts de France, qui demanderait une attention plus particulière. Non, l'article est très bien, agrémenté de quelques photos sur l'habitat et des réalisations diverses effectuées par les différents Maires, ce qui va aérer et coloriser le projet, je pense qu'il est bien venu.

Belcaire ne serait pas Belcaire sans toutes ces personnes de bonne volonté et cet article sera une façon de leur dire un grand merci."

Sur cette pensée objective, voici donc le petit coup d'oeil dans le rétroviseur, réalisé par "Gens de Belcaire", que je remercie pour sa proposition, ... je lui laisse la parole ....

 

INVESTISSEMENTS BELCAIROIS EN UN DEMI-SIÈCLE

Cet article permettra de remettre les têtes sur les épaules au vu des réalisations personnelles et collectives en un demi-siècle qui représente 75 % d'une vie d'homme, ... qu'allons nous réussir à réaliser entre 2013 et 2063 !!!
Quelques chiffres vertigineux de revenus, prix immobilier, gestion du pays et des perspective d'avenir que la plus part ignore.

 Au sommaire de ce reportage :

- Effleurement avec quelques chiffres, l'investissement immobilier de la résidence principale et secondaire.

- Quelques chiffres ménagers et nationaux de plus en plus vertigineux.

 

Les maires de Belcaire de 1947 à 2013 :

M. Joseph ADROIT de 1947 à 1965   -    M. Émilien CAUX de 1965 à 1977

M. Joseph VERGÉ de 1977 à 2007   -  M. Emmanuel BRESSON de 2007 à 2013

Des investisseurs bâtisseurs ou des audacieux ?

 

De M. ADROIT, M. CAUX, M. VERGÉ à M. BRESSON, de 1962 (fin de la guerre d'Algérie) à 2013 en un demi siècle quatre maires d'origines et lieux différents et leur conseil municipal ont fait évoluer un village Pyrénéen de 500 habitants d'origines paysannes en un bourg du XXI ème siècle avec une chaudière communale à bois de 119 000 KW/h et deux fermes photovoltaïques.

 

Ils ont pratiqué du Colbertisme.

Colbert secrétaire d'état de la Marine de 1669 à 1683 est venu chercher des arbres dans la forêt du Pays de Sault afin de réaliser des mats pour les navires de guerre. En effet, c'est grâce à l'exploitation et au revenu retiré de la forêt Belcairoise de 1000 ha que ces quatre maires ont pu réaliser une partie de l'investissement exécuté sous leur mandat.

Colbert

Le vocable de colbertisme, selon laquelle il convient de favoriser le développement du  commerce et de l'industrie par la création de fabriques étatiques.

Jean-Baptiste Colbert, né le 29 août 1619 à Reims, mort le 6 septembre 1683 à Paris, est un des principaux ministres de louis XIV, contrôleur général des finances de 1665 à 1683, secrétaire d'État de la  Maison du Roi et secrétaire d'état de la Marine de 1669 à 1683. immeubles Haussmann

Immeubles haussmanniens

Entre l'arrivée d'Haussmann à la Préfecture de Paris en 1853, et 1925, il a été construit plus d'immeubles à Paris que pendant les 3 siècles précédents.

On considère que plus de 60% des immeubles d'habitation du Paris actuel sont haussmanniens.

Qu’il s’agisse d’immeubles de logements ou de bureaux, leur couverture est caractérisée par un comble dit "à la mansard " composé d’un brisis en ardoise ou zinc et de terrassons en zinc.

Certains comportent des dômes en ardoise.

 

Que serait devenu BELCAIRE si ces quatre maires et leur conseil municipal n'avaient pas osé prendre des mesures d'investissements.

 

Voyez l'inventaire dans le tableau ci dessous des réalisations, et constructions en 50 ans.

 

Que va devenir BELCAIRE dans le prochain demi siècle :

Les efforts de ces quatre maires pourront ils être poursuivis, le déclin en zone rurale et montagneuse avec une disparition partielle des habitants au profit des villes.

Proportionnellement, les ruraux sont toutefois moins nombreux : 18% de la population française en 2007, contre 24% en 1962.

18 500 communes, soit exactement une commune sur deux, composent le tissu rural, mais elles couvrent 59% du territoire métropolitain.

Emilien Caux (11)

L'ancien maire de Belcaire de 1965 à 1977, M. Émilien Caux

Emilien Caux (13)

Le maire, M. Émilien Caux (3 ème en partant de la droite) lors de l'inauguration du foyer d'hébergement des personnes âgées à Belcaire

épreuve cycliste féminine 2013

L'ancien maire honoraire, M. joseph VERGÉ lors d'une épreuve cycliste féminine en 2013

Emmanuel Bresson 01

M. Emmanuel BRESSON futur maire honoraire de Belcaire

Ci-dessous, de mémoire, "Gens de Belcaire" c'est remémoré les investissements réalisés dans son village de Belcaire en 50 ans.

Si ce tableau présente des inexactitudes ou des oublis, vous pouvez le signaler dans "Écrire un commentaire" à la fin de l'article.
tableau des investissements réalisés à Belcaire en 50 an
Tableau des investissements réalisés à Belcaire en 50 ans !
 

Publié le 27/04/2012 dans le journal La Dépêche du Midi

C'est un conseil municipal résolument optimiste auquel a pu assister un public nombreux ce 17 avril ! Au menu, le vote du budget. Ensuite, le vote administratif a fait apparaître un excédent de 37 000 €. Le vote d'un budget ambitieux a été adopté ensuite à l'unanimité pour un montant de 3 011 231€. Il est décomposé selon un crédit de fonctionnement de 950 820 € et 2 060 411 € pour l'investissement. Ce dernier se répartit en fonction de trois projets d'importance : une salle d'escalade à vocation nationale (1 070 902 €) pour laquelle le maire déplore l'absence d'implication de la Région malgré sa promesse et malgré la vingtaine de manifestations annuelles programmées et les 2 créations d'emploi, puis l'acquisition de l'immeuble de la poste et les travaux associés (120 000 €) qui générera 16 000 € de recette par an et enfin la deuxième tranche d'assainissement du réseau d'eau (557 000 €) pour laquelle il a salué l'implication d'André Viola (Président du conseil général) qui a aidé à la réalisation de ce projet. Tous les efforts engagés depuis 2007 ont été conduits selon une politique dynamique d'investissements qui génèrent 367 886 € de recettes annuelles contre un endettement de 136 000 €. Une cinquantaine d'emplois ont été maintenus, et Belcaire peut afficher un taux fiscal de 9,5 % qui est l'un des plus bas du département.

septembre 2010 inauguration des réalisations éco-énergie

Septembre 2010, Mr le maire Emmanuel Bresson (cercle rouge) inaugure les réalisations éco-énergie et la zone d'activités

Le 17 avril 2013
BELCAIRE Le conseil municipal s'est réuni le 10 avril pour débattre du dernier budget du mandat. À l'unanimité, ce sont exactement 2 955 979 euros de crédits qui ont été votés. La situation financière de la commune est particulièrement saine et confortable cette année encore. Une parfaite maîtrise des dépenses, associée à des recettes en croissance permanente, permet à la commune d'envisager sereinement l'avenir. Comme l'a réexpliqué le maire Emmanuel Bresson, "plus on avancera dans le temps, plus cette situation favorable s'accentuera. En effet, la totalité des emprunts contractés ces dernières années concernent des équipements générateurs de recettes importantes (près de 300 000 euros cette année) : ferme photovoltaïque, complexe bois énergie, atelier Valandré, logements…". Ainsi, la totalité des investissements programmés cette année est totalement autofinancée, sans emprunt et une nouvelle fois sans aucune augmentation d'impôt : réhabilitation de l'immeuble La Poste, création d'un nouveau logement locatif "maison Ourtal", réfection de la rue de la Petite-Versane, réhabilitation de chemins ruraux, achèvement du programme d'enfouissement des lignes et réfection de l'éclairage public au lotissement des chalets et l'achèvement de la salle d'escalade nationale. La solidarité intercommunale s'exercera à nouveau avec un soutien de 70 000 euros apportés à Camurac pour le fonctionnement de la station de ski. Intercommunalité qui reste, en ce mois d'avril 2013, la seule inconnue pour la commune : quels transferts de compétences ? Et quel impact budgétaire ? L'incertitude reste entière.

évolution de la dette de Belcaire 2010-2011

endettement de Belcaire 2011

Quelques définitions :

Encours de la dette : l'encours de la dette représente la somme que la commune doit rembourser aux banques. La somme présentée ci-dessus représente l'encours total au 31 décembre.

Annuité de la dette : l'annuité de la dette représente la somme des intérêts d'emprunts et du montant du remboursement du capital de la commune.

Avance du Trésor : prêt à court terme de la part du Trésor public destiné à permettre à la commune de faire face à un besoin ponctuel de disponibilités. Cette avance est mobilisable et remboursable en une fois pour un montant et selon une échéance définis par contrat.

villes les plus endettées de France
Emilien Caux (7)
Au centre, le maire, M. Émilien Caux lors de l'arrivée du Grand-Prix cycliste de Belcaire en 1966

 

Les dépenses locales ont augmenté sensiblement depuis plus de vingt ans. Elles sont passées de 8% du PIB en 1980 à 11% en 2005 et 11,7% en 2011. Ces vingt dernières années, les dépenses locales ont augmenté en moyenne de 5,35% par an en monnaie courante, contre 3,35% pour l’État.

Cependant, de grandes différences existent au sein de chaque niveau de collectivité selon leur richesse, leur population et leurs choix budgétaires.

L’endettement des collectivités a été très important, mais a connu une diminution constante entre 1997 et 2002.

En effet, malgré l’existence d’une autonomie d’emprunt pour les collectivités depuis les années 1980, la dette des collectivités a baissé durant cette période. Elle est passée de 92,35 milliards d’euros (Mds €) en 1997 à 86,96 en 2003, soit une baisse de 5,8 %.

À compter de 2004, en revanche, le niveau d’endettement des collectivités a eu tendance à augmenter de nouveau, même si 2010 et 2011 marquent un sensible recul du recours à l’emprunt par rapport à 2008 et 2009 : 16 Mds € de dette nouvelle en 2010 ; 15,8 Mds en 2011 ; contre 19 Mds en 2008 et 2009. Au 31 décembre 2011, leur stock de dette était de 127,58 Mds €.

Cependant, il existe des différences de niveau d’endettement selon le type de collectivité. Ainsi, en 2011, la part de l’annuité de la dette (remboursement du capital et des intérêts) dans les recettes de fonctionnement des collectivités était de :

10,5% pour les communes (6,6% pour les intercommunalités) ;

6,5% pour les départements ;

10,4% pour les régions.

Les collectivités ont recours à l’emprunt pour compléter leurs ressources.

Les dépenses des communes et des groupements de communes représentent plus de la moitié des dépenses des collectivités avec 122,46 Mds € en 2011 (contre 69,56 Mds € pour les départements et 27,20 Mds € pour les régions). Ceci peut s’expliquer notamment par l’importance des frais de fonctionnement, et particulièrement, des frais de personnel, qui représentaient en 2011 près du tiers des dépenses du secteur communal (communes et groupements à fiscalité propre), contre 16% pour les départements et 10,5% pour les régions (où, malgré ce faible taux, la part de cette dépense est en nette hausse – 3,6 % en 2006 !).

On distingue les dépenses de fonctionnement et les dépenses d’investissement.

Les dépenses de fonctionnement sont les plus importantes. Elles concernent les opérations courantes des collectivités territoriales. En 2011, elles représentaient 69,7% de leurs dépenses totales avec 152,86 Mds €.

Elles regroupent principalement :

- les frais de rémunération des personnels, qui constituent le premier poste de dépenses (52,99 Mds € en 2011, soit 24,17 % des dépenses totales) ;

- les intérêts de la dette, c’est-à-dire les intérêts des emprunts (4,25 Mds € en 2011, soit 1,93% des dépenses totales) ;

- les dépenses d’entretien et de fourniture ;

- les frais de fonctionnement divers correspondant aux compétences de la collectivité.

 Les dépenses d’investissement concernent des opérations en capital. Elles comprennent :

- les remboursements des emprunts (12,43 Mds € en 2011, soit 5,67 % des dépenses totales) ;

- les travaux d’équipement ;

- les acquisitions immobilières et mobilières.

Elles représentaient 66,36 Mds € en 2011, contre 51,63 Mds en 2003.

Les dépenses d’investissement des collectivités en font le premier investisseur public. Elles sont alimentées par des besoins structurels importants (les transports publics urbains par exemple).

L’impact des investissements sur la dynamique économique nationale est certain, particulièrement en termes d’activité et d’emploi dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Les collectivités réalisent près de 70% de l’investissement public.

Leurs dépenses dans ce domaine présentent un caractère cyclique suivant le rythme des élections locales.

Par niveau de collectivité, les investissements, hors remboursement de la dette, s’élevaient en 2011 à :

 

- 24,3 Mds € pour les communes, soit 25,8% de leurs dépenses totales ;

- 12 Mds € pour les départements, soit 17,2% de leurs dépenses totales, dont 4,3 Mds € pour les collèges ;

- 8,8 Mds € pour les régions, soit 32,2% de leurs dépenses totales, dont 6,1 milliards pour l’enseignement.

 

L’investissement des collectivités demeure alimenté par des besoins structurels importants, notamment dans les domaines des transports publics urbains, du développement des nouvelles technologies, de la mise aux normes et de l’environnement. L’investissement le plus important reste celui des communes malgré les transferts de compétences à des groupements intercommunaux, devenus des relais de l’investissement communal.

 

Je vous donne ci dessous quelques chiffres significatifs de prix d'achat d'immobilier, de SMIC, de salaire mensuel d'ouvrier et employé  …

diagramme

 

Au 1er juillet 2011, le parc s’élève à 33,8 millions de logements en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (hors locaux d’hébergement). Avec 345 000 logements de plus, il progresse de 1% en un an. Cette évolution est très régulière depuis 20 ans.

Elle est principalement le fait des communes rurales (+1,3% en 2011).

L’habitat individuel est majoritaire (56,5% de l’ensemble des logements).

84% des logements sont des résidences principales, 9% des résidences secondaires et 7% des logements vacants.

 

Les logements des propriétaires occupants sont par ailleurs de plus grande taille que la moyenne de l’ensemble du parc : 106 m² pour les maisons individuelles  et 72 m² pour les appartements. Le parc des propriétaires occupants est constitué à 78% de maisons.

 

En 2008, 2,7 millions de ménages possèdent un ou plusieurs logements qu’ils louent.

 

Le secteur immobilier est perçu comme un placement moins risqué que les placements financiers.

Le patrimoine des ménages est passé de 2 360 à 6 090 milliards d’euros entre 1999 et 2009.

 

Le nombre de logements en copropriété s'élève à près de 7,6 millions.

4,3 millions de ménages habitent une HLM en France à la fin des années 2000, soit près de dix millions d'habitants. Près d'un tiers ont été construits après  1985.

 

En 1984, 50,7 % des ménages étaient propriétaires de leur logement ; en 2006 ils sont 57,2 % ...

 

Et 58 % des ménages sont propriétaires de leur résidence principale. Surtout en zone rurale, où trois ménages sur quatre sont propriétaires, contre un peu moins d'un sur deux dans les grandes agglomérations.

 

On remarque que la taille des ménages tend toujours à la diminution.

Ainsi, près d'un tiers des ménages ne compte qu'une seule personne (33 %), et 64 % n'en totalisent pas plus de deux.

Les personnes seules, en augmentation, se logent à hauteur de 46 % dans le parc locatif privé.

Les familles monoparentales sont également plus nombreuses et représentent 6 % des ménages, tandis que le nombre de ménages mariés ou pacsés diminue.

 

 Si la moitié des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale (56 %), les agriculteurs sont près de 86 % à en disposer, d'après une étude de l'Insee sur le "Patrimoine des ménages au début de 2010".

Les agriculteurs forment la catégorie socioprofessionnelle qui est majoritairement propriétaire, alors qu'ils sont 68 % chez les cadres et 37 % chez les employés.
Mai 2010 inauguration stelle commémorant les guerres de 14

Le maire de Belcaire, Emmanuel Bresson, en Mai 2010 lors de l'inauguration de la stelle commémorant les guerres de 14-18, celle de 39-45 et de l'algérie

 

Petit coup d'oeil par la lorgnette, voici quelques chiffres pour voir l'inflation de 1958 à nos jours :

 

Prix vieille maison à Belcaire 1958 : 700 000 anciens francs

Salaire mensuel ouvrier en 1958 : 22 000 anciens francs

Nombre salaires mensuels ouvrier pour maison 1958 : 31 mois

Prix petite maison neuve 1983 : 400 000 francs

Salaire mensuel employé 1983 : 5 600 francs

Nombre de salaires mensuels pour acquisition maison 1983 : 71 mois

Prix achat 2013 appartement construit 1958 à LYON : 180 000 €

Salaire mensuel employé 2013 d'un salarié de 30 à 40 ans : 1 300 €

Nombre salaires mensuels employé 2013 acquisition appartement : 138 mois

 

Au total, les Français ont donc déboursé en moyenne 210.233 euros (apport + emprunt) pour s'acheter un bien immobilier l'année dernière en 2012.

Les foyers ont emprunté en moyenne près de 160.000 euros à leur banque pour s'acheter un bien immobilier en 2012, selon le site web Empruntis.com.

Les candidats à l'achat doivent gagner plus de 4000 euros nets par mois.

Qui peut encore devenir propriétaire ? Selon l'enquête annuelle du courtier Empruntis.com

 

L'achat immobilier est désormais réservé aux ménages les plus aisés :

Prix achat moyen 2013 en France : 210 233 €

Salaire médian mensuel  en France en 2013 : 1 500 €

Nombre salaires mensuels employé 2013 acquisition bien immobilier :    140 mois

 

1958 pour l'achat d'un vieux  bien immobilier à Belcaire : 31 salaires mensuel d'ouvrier

1983 pour l'achat d'une maison neuve : 71  salaires mensuel employé

2013 pour l'achat moyen d'un bien immobilier en France : 140 salaires mensuel médian

 

Montant du SMIC net mensuel, perçu par un employé en 2013 = 1 080 € net

Comparatif européen des propriétaires :

84% d'Espagnols sont propriétaires

78% des Belges

71% des Britanniques

58 % Français  propriétaires

54 %  les Pays-Bas

42 %  l'Allemagne

 

La résidence secondaire en France : Belcaire 43% de résidences secondaires !

 

LES CHIFFRES CLEFS :

La France établit le record du monde avec plus de 3 millions de résidences secondaires.
- Elles représentent 10% du parc total de logements.
- Le temps moyen d'habitation y est de 44 nuitées par an.
- Le temps moyen pour atteindre cette résidence est de trois heures pour les provinciaux.
- Le temps moyen pour atteindre cette résidence est de six heures pour les franciliens.
- Entre 1994 et 2001, le prix moyen a augmenté de 6,6% par an et a plus que doublé en 10 ans (1994 / 2004).
- Près de 10% des Français possèdent une deuxième maison, et près de 20% pour les franciliens.
- Le prix d'achat moyen en 2004 était d'environ 150 000 €
- Clientèle étrangère propriétaire : 15% des achats (en 2003/04) avec d'abord les Britanniques (70%), loin devant les Néerlandais, puis les Belges puis les Allemands.

 

Résidence secondaires en France en 1999 (INSEE) et en 2004 (GRS *)

Le plaisir n'a pas de prix... mais juste un coût.

La résidence secondaire ressemble de plus en plus à l'habitat principal
Les Français et leur deuxième maison, c'est une histoire d'amour... La maison à la campagne, loin des villes, l'appartement au bord de la mer à 3 heures de la maison... La tendance actuelle : attirance vers le "terroir".

En outre, les 35 heures ont modifié le comportement de 34% des propriétaires (second bureau, visites plus régulières et achats plus proche du lieu de résidence principal).
Autre phénomène, on voit de plus en plus apparaître des locataires de maison ou d'appartement, comme habitat principal et s'acheter leur petit paradis, secondaire...
Le parc
Il y une forte inégalité dans la répartition des résidences secondaires sur le territoire français et il y a un rapport évident entre les localisations de ces habitations et les régions les plus touristiques.
Trois régions - Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône Alpes et le Languedoc Roussillon - représentent près de 40% du parc. Vient ensuite le littoral atlantique : Bretagne, Pays de la Loire et Aquitaine.
En 2003 et 2004, toutes les régions ont vu leur parc de résidences secondaires augmenter.
En bref :
La spirale : Pénurie de l'offre => émulation des prix => Prix d'une habitation principale => Les bonnes affaires sont rares.

Nouvelle tendance : nos compatriotes européens, ainsi que les français commence à regarder en dehors de nos frontières... Pays de l'est, méditerranée...

 

Ci-dessous, tableau comparatif du nombre de résidences secondaires en France en 1999 (INSEE) par rapport à 2004 (GRS)

tableau nbre résidences secondaires en France en 1999

La répartition des groupes sociaux sur le territoire n’est pas homogène.

D’après le recensement de la population de 2007, la France métropolitaine compte 29 millions d’actifs de 15 ans et plus.

–   Les actifs qui ont déjà travaillé sont au nombre de 28,7 millions et se répartissent en six groupes de catégories socio professionnelles.

–  29 % les employés constituent le groupe social le plus important  des actifs.

–   24 % pour les ouvriers

–   23 % pour les professions intermédiaires

–   14  %  les cadres et professions intellectuelles supérieures

–   6  % les artisans, commerçants et chefs d’entreprise

–   2 % les agriculteurs exploitants

 

Les retraités: 15 000 000

 

Une récente étude du ministère des Affaires sociales sur «les retraités et les retraites en 2011 recense un peu plus de 15 millions de retraités français, vivant en France ou à l'étranger. La pension moyenne de droit direct, tous régimes confondus, est de 1.256 euros mensuels.

 

revenus de l'ensemble du ménage

Ci-dessous, tableau montrant les salaires mensuels moyens nets de tous prélèvements selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle en 2010

salaire moyen mensuel

Source : Insee, DADS (fichiers définitifs, exploitation au 1/12e).

 

La France compte plus de 65 millions d'habitants au 1er janvier 2012, selon une estimation de l'Insee.

À la fin du premier trimestre 2013, la dette publique s’établit à 1870,3 milliards d’euros.

 

1870 000 000 000 € dette divisée par 65 000 000 habitants = 28 000 € que vous devez pour seulement régler la dette. Le budget de l'état n'est toujours stabilisé.

La dette publique augmente de 36,5 milliards d’euros entre le 4e trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013…alors que la dette des administrations publiques locales diminue.

Voilà l'estimation de ce que nous, Français, continuons de payer depuis 1973, en euros constants, au titre des  seuls intérêts sur la dette publique.

Car c'est plus de 1300 milliards d'euros d'intérêts que nous avons payé en 35 ans (et nous continuons à raison de près 120 millions d'euros par jour, oui, par jour).

Et ces 43 milliards par an sont l'équivalent de 240 airbus A350, ou de 3 portes-avions "Charles de Gaulle", ou de 40 000 belles villas sur la Côte d'Azur, ou de l'isolation (en comptant 10 000 euros par foyer) de 4 270 000 logements, ou un salaire net de 18000 euros annuel (salaire médian en France) à 2 380 000 personnes.

 

CI-DESSOUS, DETTE PUBLIQUE DE LA FRANCE PAR RAPPORT AUX AUTRES GRANDES ECONOMIES

   http://france-inflation.com/dette_publique_france_1950.php

dette publique

solde publique de la France

L'avenir de quoi sera t-il fait  ???

Ma modeste pensée me permet en me référant au niveau de vie du G7 (pays les plus riches en 2013 EU, Japon, Allemagne, France, Canada, Angleterre, Italie) que notre niveau de vie va stagner ou régresser dans les vingt prochaines années.

Notre niveau de vie va être rattrapé voir doublé par les autres pays du G 20.

--------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

 Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Gens de Belcaire / Jean-Pierre LAGACHE - dans LA PORTE DES CONFIDENCES
commenter cet article

commentaires