Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

29 janvier 2010
bandeau l'eau la vie Le Belcairois "  Gens de Belcaire",  un collaborateur et ami fidèle, m'a proposé et fait parvenir, une fois de plus, cet article intéressant, montrant un mode de vie pas si lointain, et que l'on a tendance à oublier, la mémoire s'effaçant face aux facilités d'aujourd'hui. Je précise que je me suis contenté de mettre en forme sur le web, son article ainsi que ses photos. Bravo, je l'en remercie pour sa participation efficace, cela me fait très plaisir et j'espère qu'il en sera de même pour vous amis (es) lecteurs et lectrices ...

L'eau douce est précieuse, l'économiser et la respecter, c'est le garant de votre avenir et celui de votre descendance ! Aujourd'hui encore, l'actualité nous le rappelle, suite au tremblement de terre d'Haïti, la priorité est l'approvisionnement en eau de la population et ensuite la reconstruction commencera par le rétablissement des réseaux d'eau potable fortement endommagés.

 

Le lac de Belcaire, capitale du Pays de Sault

Un trésor, une richesse … l'eau, élément essentiel très important, faisant partie des trois composantes indispensables à la vie : Air, Lumière et Eau, chose que l'on a tendance à ne pas préserver. L'eau est omniprésente en montagne.

Nous avons oublié, que dans le passé, avoir de l'eau chez soi, c'était une sacrée corvée, car l'eau courante à domicile, faut-il le rappeler, n'existait pas. On n'y pense pas, le fait de tourner un robinet dans la salle de bain nous simplifie énormément la "vie", mais avant c'était comment :

borne eau de belcaire 01  borne eau de belcaire 02

Répartis dans le village de Belcaire, il y avait des points d'eau et les habitants venaient chercher avec des récipients, l'eau nécessaire à leurs besoins journaliers. Voici quelques unes de ces bornes d’eau avant l’installation individuelle dans les maisons en 1935.

Ces bornes sans leur robinet sont toujours visibles dans Belcaire.

borne eau de belcaire 03 Borne à 100 mètres du château de Belcaire
 

Le conseil municipal de Belcaire, le 15 septembre 1889 décide de remplacer les abreuvoirs en bois des fontaines publiques de la COUME et du SOULA DE FERRIERES par des abreuvoirs en pierre de taille.

Le 15 mai 1890 a été décidé une coupe extraordinaire de bois pour payer les deux fontaines avec réservoirs pour les métairies de la Plaine et Serresèques.

 abreuvoir 01 

artisan fontainier

 

tuyau en pin 01    tuyau en pin 02

La tarière (avec mèche en forme de gouge) qui sert à percer les tuyaux de fontaine en bois...

EAU : LOISIR OU NÉCESSITÉ

Grâce aux Romains et à leur parfaite maîtrise de la construction des aqueducs, l’eau courante est de toutes les commodités modernes, l’une des plus anciennes.

Admirablement intégré au sein d'un site naturel qui a su garder son charme sauvage, le Pont du Gard fascine chacun de ses visiteurs par son élégance et sa majesté. Deux millénaires après sa construction, cet antique édifice est toujours un véritable un chef d'oeuvre, tant pour ses prouesses techniques que par sa simple beauté.

Ce pont culmine à 48,77 mètres de haut. C’est le plus élevé des aqueducs antiques. Sa longueur est de 275 m dans sa partie supérieure.

En maçonnerie jointe avec du mortier, la partie supérieure est formée d’un ensemble de 35 petites arcades.
Ces arcades supportent le canal couvert par un dallage.
Il faut souligner que les petites arches du sommet ont une portée de 4,5 mètres.

Pour conduire l’eau de sa source jusqu’à la ville de Nîmes, les ingénieurs romains ont dû enterrer le canal et construire bien d’autres ponts.
Ainsi, si vous vous promenez dans la région, vous pourrez repérer d’autres ouvrages, aujourd’hui en ruines, qui faisaient initialement partie de l’ensemble.

 

pont du gard 01

  Gros plan sur une des arches du Pont du Gardpont du gard 03

 

 

pont du gard 02

Le célèbre Pont du Gard

Le cycle de l'eau (connu scientifiquement sous le nom de cycle hydrologique) se rapporte à l'échange continu de l'eau entre l'hydrosphère, l'atmosphère, l'eau des sols, l'eau de surface, la nappe phréatique, et les plantes.

Le volume approximatif de l'eau de la Terre (toutes les réserves d'eau du monde) est de 1,360,000,000 km3. Dans ce volume :

  • 1,320,000,000 km3 (97,2 %) se trouve dans les océans,
  • 25,000,000 km3 (1,8 %) se trouve dans les glaciers et les calottes glaciaires,
  • 13,000,000 km3 (0,9 %) sont des eaux souterraines,
  • 250,000 km3 (0,02 %) sous forme d'eau douce dans les lacs, les mers intérieures, et les fleuves,
  • 13,000 km3 (0,001 %) sous forme de vapeur d'eau atmosphérique à un moment donné.

L'eau liquide est trouvée dans toutes sortes d'étendues d'eau, telles que les océans, les mers, les lacs, et de cours d'eaux tels que les fleuves, les rivières, les torrents, les canaux ou les étangs. La majorité de l'eau sur Terre est de l'eau de mer. L'eau est également présente dans l'atmosphère en phase liquide et vapeur. Elle existe aussi dans les eaux souterraines (aquifères).

Tableau 01

En quantité, l’activité humaine qui consomme le plus d’eau traitée est l’agriculture, avec 68 % de la consommation, viennent ensuite la consommation humaine (24 %), l'industrie (5 %) et la production d'énergie (3 %).

 

Emplacement d’une citerne d’eau en pierre à l’arrière d’une ferme. L’eau de pluie des toits était stockée ici et servait au bétail et aux habitants.

eau de belcaire 01

L’eau de Belcaire arrive d’ici

eau de belcaire 02 L’eau potable de Belcaire est captée ici

eau de belcaire 03Autre puits de captage pour approvisionner en eau potable le village de Belcaire

eau de belcaire 04

Le premier réservoir à Belcaire : 120 m3 avec 250 m3 à La Coste

eau de belcaire 05

Point d'eau, au point le plus haut du village de Belcaire : Le Casteillas, près de l'église de Belcaire

ancienne voiture de pompierAncienne pompe à incendie actionnée par la force des bras des pompiers volontaires, celle-ci est exposée en souvenir à la caserne des pompiers de Belcaire

 

LES VIEILLES FONTAINES, LAVOIRS ET ABREUVOIRS

Les abreuvoirs en pierre datent de la fin du XIX ème siècle.

 lavoir de l'oum 01

Des barres en fer permettaient de poser les seaux pour l’approvisionnement des maisons avant 1935, année de l’arrivée de l’eau dans les maisons.

place de la mairie de belcaireLa fontaine circulaire de la Coume devant la mairie de Belcaire dans les années 1900

C'est exactement le 15 septembre 1889, que fut décidé de remplacer l’abreuvoir en bois de la fontaine publique de la COUME par un abreuvoir en pierre de taille.

 Une anecdote en passant, ayant trait à cette photo :

A gauche le café chez ALARY. En 1920-1930 les jeunes Belcairois allaient chez le boucher chercher un ou deux seaux de sang. Au début de la nuit l’un deux frappait aux volets du café ALARY et le propriétaire du café en ouvrant les volets recevait le sang au visage. Avec peu de moyens nos anciens tuaient le temps. Amusez vous à faire ce genre de farce aujourd’hui !!!

 

fontaine la coume de belcaireAujourd'hui, la Coume, la fontaine lavoir, se trouve sous la mairie, autrefois (en 1900) elle se situait devant la mairie et était de forme circulaire (voir la vieille carte postale ci-dessus).

 lavoir de l'oum 01  lavoir de l'oum 03

Le lavoir de l’Oum

lavoir de l'oum 05Vue d'ensemble du lavoir de l’Oum à Belcaire
fontaine Soula de Ferrières

Quartier de Ferrières (Ouest de Belcaire) : Le conseil municipal du 15 septembre 1889 décide de remplacer l’abreuvoir en bois de la  fontaine  publique du SOULA et de FERRIERES par un abreuvoir en pierre de taille.

Un projet de rénovation de cette fontaine et de cette petite place a vu le jour depuis la diffusion de cet article. Voici ci-dessous, la place de Ferrières et sa fontaine rénovée.

Voir d'autres photos de cette rénovation ICI

Place de Ferrières et sa fontaine rénovée en 2012.

fontaine Le Soula Belcaire 01

Le Soula à Belcaire. Le terme "Le Soula" vient du mot soleil ici cela désigne un lieu que l'on peut traduire par "Le chemin du soleil".

fontaine Le Soula Belcaire 02La fontaine du Soula à Belcaire

fontaine Le Casteillas BelcaireLa fontaine du Casteillas (c'est un endroit que je connais bien, car c'est à côté de chez mon ami Guy)

fontaine Le Foirail BelcaireLa fontaine contemporaine du Foirail à Belcaire

 fontaine Le Fond du trou 01   fontaine Le Fond du trou 02 

La fontaine que l'on appelle le "Fond du trou"

fontaine Le Fond du trou 03Autre vue de la fontaine du "Fond du trou"

 fontaine La Canalette 01  fontaine La Canalette 02

Fontaine La Canalette

fontaine Cuxac 01

On trouve aussi, des fontaines qui ne sont plus alimentées et à l'abandon, comme ici la Fontaine Cuxac

fontaine Cuxac 02

La Plaine prés de la borde de PUEL. Le 15 mai 1890 à été décidé une coupe extraordinaire de bois pour payer les deux fontaines avec réservoirs pour les métairies de la Plaine et de Serre-Sèque.

fontaine Cuxac 03

Le savoir faire des anciens, la fontaine Cuxac, assemblage de pierres de taille, voilà très certainement une fontaine à réhabiliterfontaine Langrail 01

Fontaine de Langrail avec le procédé d’assemblage des pierres pour réaliser la fontaine

fontaine Langrail 02   fontaine Langrail 04

 

fontaine Langrail 05  fontaine Langrail 06

 D'autres clichés de la Fontaine de Langrail en pierre de taille

fontaine le Trassoulas BelcaireAutre point d'eau, la fontaine du hameau de Trassoulas

fontaine le Trassoulas Belcaire 03La fontaine et lavoir de Trassoulas

 

L’épuration et le tout à l’égout à Belcaire datent de 1967-1968 :

 station épuration Belcaire

La station d'épuration actuel se trouvant à l'Est du village de Belcaire

 

Une station d'épuration de type végétal sera certainement retenue pour le futur .

Inscrivant le projet dans une démarche de développement durable, le dispositif d’assainissement de la station d’épuration végétale  est, à plus d’un titre, naturel, simple et écologique :

- il s'intègre parfaitement dans le paysage comme en témoigne la photo du site ci-contre

- il est peu consommateur d’énergie et n’utilise pas de réactif chimique, pour des performances de traitement comparables à celles des installations classiques et des coûts d’exploitation réduits,

- les boues sont minéralisées directement sur les filtres plantés de roseaux pendant une dizaine d’années avant d’être valorisées en compostage avec des déchets verts ou en épandage sur les terres agricoles,

- un fauchage partiel des roseaux et des bambous chaque année permet de réutiliser ces végétaux en compostage (roseaux) et dans l’artisanat (bambous).

 station épuration par épandage

Exemple : vue aérienne d'une station d'épuration par épandage

LESSIVE SOUVENIR DES BELCAIROISES

lavoir de l'oum 05

Le lavoir de l’Oum

Originellement, la lessive désignait l'eau de lavage ou l'action de laver du linge, puis le linge lui-même : on fait la lessive dans une buanderie, une laverie, au lavoir, à la main, dans une lessiveuse ou dans une machine à laver, encore appelée lave-linge.

La lessive désigne également le mélange liquide ou solide de produits chimiques utilisés pour le lavage domestique ou industriel. L'action nettoyante est notamment assurée par des produits détersifs comme le savon. On parle par exemple de "détergent pour lessive", ce qui signifie "lessive pour machine à laver".

Lessive à la cendre de bois voici les ingrédients nécessaires :

- cendre de bois,

- eau,

- un grand récipient allant au feu (lessiveuse),

- un vieux torchon, et un tamis.

 

Mode d’emploi :

- tamiser les cendres pour ne garder que les plus fines, il ne doit pas rester de morceaux de charbon,

- remplir le torchon avec les cendres et le fermer avec un nœud solide,

- faire bouillir l'eau, plonger le torchon et laisser bouillir quelques minutes,

- couper le feu et laisser infuser une heure, tremper le linge dans cette infusion pendant quelques heures puis le rincer à l'eau chaude.

Les premières lessives à base de savon datent de la fin du XIX ème siècle. Cependant, ce n'est qu'à partir de 1930 que la lessive "moderne" fait son apparition. Le savon est alors remplacé par des tensioactifs de synthèse. Avant cela, on utilisait aussi des lessives 100 % naturelles à base de cendre de bois pour venir à bout des taches rebelles. La cendre contient de la potasse composé chimique dérivée du potassium et du carbonate de sodium qui dissolvent les graisses. On utilisait aussi la saponaire, une plante aux effets identiques. Mais pour débarrasser le linge de ces substances, il fallait alors le battre interminablement...

 lavandière belcairoise 01  lavandière belcairoise 02

La lessive au lavoir, même comme ici à gauche, par grand froid

brouette Les Belcairoises se rendaient au lavoir avec les corbeilles de linge sur une brouette

 Lessive 04  Lessive 05

Le linge est trempé dans l’eau, savonné et battu à l’aide du battoir. Après quelques répétitions la lessive est terminée et étendue.

 

La lessive à l’aide d’une lessiveuse :

Au fond d'une lessiveuse se trouve un double-fond. De ce double-fond remonte une cheminée avec, au bout, un pommeau qui arrose le linge d'eau bouillante. L'eau redescend en traversant le linge et retombe au fond pour remonter à nouveau.

Après avoir bouilli dans la lessiveuse, le linge est relativement propre et brûlant. Avant d'être rincé pour retirer le savon, il est encore souvent nécessaire de frotter le linge avec une brosse et du savon pour nettoyer les endroits les plus souillés, comme par exemple les couches d'enfant.

Puis il est rincé dans le baquet, avant d'être suspendu ou être étendu au soleil pour sécher.

Lessive 06  Lessive 07

La fameuse lessiveuse pour laver le linge

Lessive 08

 

La toilette, l’eau courante est arrivée dans les maisons de Belcaire en 1935, le WC et salle de bain en 1967-1968 avec le tout à l’égout. Avant le WC était une cabine au coin du tas de fumier ou "cabanon" en bois situé au fond du jardin.

 mobilier cabinet de toilette 01

Ensemble pot à eau

mobilier cabinet de toilette 02

Le lavabo de la première moitié du siècle dernier et le Plat à barbe

mobilier cabinet de toilette 03

Le blaireau est une brosse utilisée pour appliquer du savon à barbe sur un visage avant de le raser. Traditionnellement fabriqué en poils de blaireau, il existe aussi en soies de sanglier, de moindre qualité et en nylon, de piètre qualité. Bien qu'il soit moins utilisé depuis la généralisation de la mousse à raser, il est encore possible d'en trouver, notamment chez les vendeurs de savon à barbe. L'application de mousse à raser à l'aide d'un blaireau permet un massage de la peau ainsi qu'un assouplissement du poil qui ne peut être obtenu avec les bombes à raser modernes, où l'homme se contente de l'appliquer sur la peau sans massage.

pots de chambreLe Pot de chambre d'époque, 

Certain  pot de chambre ou "pichadou" pour les mariés avait un oeil bleu cerné de noir à l'intérieur. 

Il s'agirait d'une tradition totalement franco-française, un peu en désuétude de nos jours, mais qui n'a pas beaucoup évolué au fil des années. Cela viendrait tout droit de la région aveyronnaise, puis aurait été pratiquée en Bretagne et en Savoie, avant d'être reprise par d'autres régions françaises.

En fait, le jour du mariage, les mariés se promenaient sur une charrette tirée par un âne, en tenant le pot de chambre, annonçant ainsi la "cérémonie" aux villageois ("La Danse de l'âne"). Puis, le lendemain du mariage, très tôt le matin, les jeunes se mettaient à la recherche des mariés, qui s'étaient éclipsés, pour leur apporter le pot de chambre : Il s'agit de la Course aux Mariés. Les jeunes invités étaient séparés en 2 groupes, l'un étant chargé de faciliter la fuite des nouveau mariés, et l'autre de trouver les mariés, en se rendant au passage dans toutes les maisons du village pour se faire offrir à boire. La course était réussie lorsque, après voir bien bu, le second groupe réussissait à retrouver les mariés. Les jeunes époux devaient être bien cachés, mais la tradition voulait qu'ils soient finalement toujours rattrapés : Alors, ils étaient sortis du lit et devaient boire le pot de chambre. La mariée buvait en premier puis le marié, et enfin les invités présents. Le pot de chambre revêtait une grande importance : Il devait redonner vigueur aux mariés après leur nuit de noces. Il symbolisait ainsi la fin des noces et le changement de statut des nouveaux mariés, qui devenaient définitivement des adultes.

Les recettes du pot de chambre varient en fonction des goûts et des régions. On y retrouve souvent des bananes, du chocolat, divers alcools, des épices, du pain…, parfois accompagné de papier toilette, ce qui ne va pas sans rappeler ce qui se trouve habituellement dans un pot de chambre.

 

Quelques Symboles :

- Les Marguerites et Les Roses : Au Moyen-Âge, lorsque la main d'une demoiselle était demandée, cette femme pouvait porter une couronne de marguerites, indiquant qu'elle prenait le temps de considérer la demande, ou une couronne de roses, indiquant qu'elle acceptait la requête de son futur époux.

robinet d'eau

- Les Colombes symbolisent la monogamie : Ces oiseaux monogames forment des couples unis pour la vie, et sont un exemple de fidélité absolue.

- Les Couleurs : Le blanc symbolise la virginité, le bleu symbolise la fidélité, le gris symbolise les voyages lointains, le vert symbolise la pudeur, le noir symbolise le refus du mariage, et le jaune symbolise l'adultère.

- Le Lierre symbolise l'attachement et l'amour éternel : Cela provient de son feuillage toujours vert et de sa propension à se fixer fortement là où il pousse.

 

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Gens de Belcaire / Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

toustou henri basile 31/01/2010 09:53


En revoyant ces photos,je repense à ces femmes,qui par beaux ou mauvais temps se retrouvaient au lavoir pour faire leur travail,et profitaient de ces instants,pour plaisanter entres amies,et
oublier les dures conditions de l'époque.
Sur les photos,la presque totalité des fontaines ont perdues leur toit,qui abritaient nos mamans     BASILE


Jean-Christophe 29/01/2010 12:56


superbe l'article sur les fontaines, tu ne peux pas t'imaginer comme de les voir et se souvenir quand nous y jouions avec les copains, ça me met le coeur en marmelade....
Jean-Christophe


Liliane 29/01/2010 11:22


J'ai aidé ma grand-mère, plus d'une fois, pour laver les draps à "la fout" du Soula.  Si, sur le moment, c'était assez pénible quand l'eau était très froide et que l'on avait  "tout le
devant trempé",  aujourd'hui je n'ai que de bons souvenirs en regardant ces belles photos de fontaines.  Il faut savoir que les tranchées du  tout-à-l'égout ont
 été faites, par endroit dans le village, à la dynamite, exemple Rue de l'Eglise, Cachemy etc..  Je vous laisse imaginer le bruit dans les maisons. Toujours bravo !!


KIRCHSTETTER 29/01/2010 09:05


Reportage très intéressant, et très bien fait ; et oui, il y a bien trop de gaspillage de nos jours , c'est très bien d'avoir réalisé cet article, il faudrait effectivement réhabiliter certaines
fontaines qui sont envahies par les herbes folles, ceci à la mémoire des anciens et afin de préserver le patrimoine.
Bravo encore à vous deux.
Anne Marie