Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

28 mai 2010
bandeau-cathares.jpg bandeau chateaux cathares

carte 01

Le château de Villerouge-Termenès au coeur des Corbières

Un reportage avec plus de 100 photos !!

 

Bienvenue en terre du mystère !

Dans un décor sauvage de collines rouges, de maquis aux mille parfums et de vignes, un pittoresque village médiéval blotti autour de son imposante forteresse sauvée des ruines.

Ce village est emblématique, pourquoi ? Car son château est connu pour avoir été le théâtre de la fin tragique et officielle du Catharisme Languedocien, c'est ici que le dernier "Parfaits", Bélibaste fut brûlé en 1321. Je vous raconterai en détail, l'histoire de ce personnage important malgré lui.

Carte situation 02Rien de tel, qu'un petit plan pour se repérer !

Villerouge-Termenès Panorama 12-13J'ai réalisé un beau panorama pour que vous puissiez apprécier l'environnement de cette belle forteresse médiévale

Ce château est situé proche de celui de Termes, 14 km, que je vous conseille aussi de visiter, ce n'est qu'à 15 minutes de Villerouge-Termenès.

Cette superbe forteresse se dresse au fond d'un vallon des Corbières, au bord du ruisseau du "Lou", affluent de la rive droite de l'Orbieu, une des principales rivières des Corbières. Le château  fait partie intégrante du village également fortifié. La première mention du site de Villerouge date de 1107 et celle du château trois ans plus tard.

En 1107, un an après son accession au siège primatial des "deux Narbonnaises" l'archevêque Richard est confirmé par le pape Pascal II dans la possession de Villerouge-Termenès. Depuis 1070, en effet, le château était occupé par Pierre de Peyrepertuse qui le donna en dot à sa fille au moment de son mariage avec Pierre Olivier de Termes. Ce n'est que vers 1110 qu'Olivier de Termes, fils de ce dernier, accepta de rendre le château à l'archevêque de Narbonne et de lui verser en outre 1100 sous melgoriens.

Villerouge-Termenès 43La silhouette de la forteresse se dessine au-dessus des toits du village de Villerouge

Nous allons faire dans un premier temps, le tour du château, suivez le guide ...   

villerouge-termenès 02

Stationnez votre véhicule sur un parking au Sud du village, vous empruntez une petite voie piétonne, et voici le château tel qu'il vous apparaît

villerouge-termenès 09

La face Sud de la forteresse

villerouge-termenès 12

La tour-donjon Sud-Est

villerouge-termenès 27

La partie Sud-Est du village

villerouge-termenès 17

Les deux ponts, dont le pont Vieux au fond enjambant le "Lou" qui serpente au Sud du village

Villerouge-Termenès 71  Villerouge-Termenès 44

A gauche la tour Nord-Est et à droite la tour-donjon diamétralement opposée au Sud-Est

Villerouge-Termenès 87 Les remparts du château, côté NordVillerouge-Termenès 45

Le pont Vieux franchi, vous voici au pied de la poterne Sud  

villerouge-termenès 42

Photo prise par une belle journée hivernale montrant, l'accès au château par la poterne Sud qui s'effectue par ce petit escalier en bois, sinon l'entrée principale de la forteresse est de l'autre côté, au Nord et pour changer des habitudes nous sortirons par "la grande porte"

Donc, du début du XII ème siècle vers 1110 et jusqu'à la Révolution de 1789, le lieu appartient aux archevêques de Narbonne, ce qui montre que les prélats s'intégraient bien à la société féodale et que la puissance ecclésiastique s'enrichissait  sur des seigneuries. Qui dit richesse, dit convoitise, et les archevêques durent alors défendre leurs biens contre les voisins, avant comme après la croisade des Albigeois. La seigneurie est plusieurs fois usurpée par la famille Termes (voir l'histoire du château de Termes), et plus tard, après la croisade Albigeoise, par Alain de Roucy en 1210.

Il a fallut que le pape Honorius III intervint en 1227 pour que le droit des archevêques fut rétabli.

Villerouge était au coeur d'un vaste domaine, car l'archevêque était le seigneur de nombreux villages des environs et il percevait des dîmes, des taxes ou des impôts. Pour percevoir ces revenus et gouverner ses vassaux, l'archevêque disposait d'un Bayle (ou bailly), et Villerouge était le siège d'une des onze baylies où sont entreposés les revenus, et redevances diverses. Il faut savoir que l'archevêque avait droit de haute, moyenne et basse justice sur ses terres. Les habitants au moyen-âge sont astreints à certaines corvées pour l'entretien du domaine et des fortifications du village.

Un document très intéressant, le "Livre Vert de l'archevêché de Narbonne" définit les corvées et redevances annuelles que les habitants devaient à leur seigneur archevêque. Et les textes énumèrent les biens et les droits que ce dernier possédait à Villerouge.

En aparté : Paul Laurent, ancien élève de l'école des Chartes et archiviste du département de l'Aude a publié un ouvrage tiré de ce "Livre Vert" rédigé en latin dans la seconde moitié du XIV ème siècle par de l'archevêque de Narbonne Pierre de la Jugie (1319-1376), cet ouvrage de 217 pages a été publié en 1886. Le "Livre Vert" original, est ainsi appelé à cause de la couleur de sa reliure. Je possède l'ouvrage de 1886, à la lecture de ce document on est impressionné par cet inventaire de biens que possédait l'Église à cette époque.

 

Le fait que le château soit resté la possession de l'Église, il est en très bon état de conservation et de l'avis de nombreux spécialistes, est un des plus beaux exemples d'architecture militaire du moyen-âge.

 villerouge-termenès 36

Vous verrez au sol par endroit dans le village, des plots en bronze représentant le blason de Bernard de Farges archevêque de Narbonne de 1311 à 1341

Chateau Villerouge Termenes 03b  villerouge-termenès 32

A gauche partie Sud, la tour-donjon et à droite une vue sur les vignobles le long du "Lou"

villerouge-termenès 19

Vous êtes dans la cour du château où fut brûlé sur le bûcher Guillaume Bélibaste en 1321

villerouge-termenès 21  Villerouge-Termenès 70

Photos de l'accès principal du château

Villerouge-Termenès 69

Plaque à l'entrée du château, commémorant Bélibaste et son compagnon cathare Philippe d'Alairac

 

GUILLAUME BÉLIBASTE, L'HISTOIRE DU DERNIER PARFAIT CATHARE :

 

La cour du château est devenue le témoin des ultimes instants du dernier Parfait Cathare connu, Guilhèm Bélibaste, mort brûlé en cette terre d'Église en 1321.

Guilhèm (en français Guillaume) Bélibaste, né vers 1280 à Cubières-sur-Cinoble (Aude), est le dernier "bonhomme" ou "parfait" cathare connu. Il fut brûlé en 1321 à Villerouge-Termenès.

Il est issu d'une famille de paysans aisés acquise à la cause cathare.

Nous connaissons ce personnage grâce aux témoignages recueillis à son propos devant l'inquisiteur Jacques Fournier au début du XIV ème siècle, notamment de celui qui l'a trahi, Arnaud Sicre d'Ax-les-Thermes, et de celui de son ami le berger Pierre Maury.

Le destin de Bélibaste croise celui du Catharisme un peu par hasard. Rien ne le prédestinait à assumer cette renommée post-mortem d'être le dernier Parfait Cathare connu.

Vers 1305, dans une bagarre, il assassine Barthélémy Garnier, un berger de Villerouge-Termenès car celui-ci le menace de le dénoncer à l'inquisition avec le reste de sa famille. Reconnu coupable, il fuit en abandonnant femme, enfant et ses biens.

Pour se racheter, il se rend auprès de la communauté cathare qui s'est formée autour de la prédiction des frères Authié. Il est initié et bientôt ordonné "Parfait" à Rabastens chez Philippe d'Alayrac, où il fait la connaissance de Raymond de Castelnau, l'un des plus emblématiques des derniers parfaits de l'époque. Capturé avec ses compagnons et enfermé au "Mur", la prison de Carcassonne, en 1309, il parvient à s'enfuir en Catalogne, où, après avoir passé quelques temps en Empurdan et Lérida où il gagne sa vie en fabriquant des peignes de tisserand. Puis on trouve Bélibaste à Berga où le rejoint Pierre Maury, de là, il repart pour se fixer bientôt près de Valence, dans la magnifique cité médiévale de Morella avec une petite communauté de Cathares originaires du Pays d'Alion. En 1317, il exerce sa fonction de prédicateur auprès d'une petite communauté cathare, constituée notamment d'exilés occitans, dont la plupart établis à San Matéo sont des réfugiés originaires du village de Montaillou en haute Ariège près de Belcaire capitale du pays de Sault. Il fait quelques entorses à la règle, en ayant notamment un enfant avec sa concubine, Raymonde Marty natif de Junac en Sabarthès. En 1319, début de grossesse craignant de voir son autorité spirituelle s'effondrer, il fait endosser la paternité de l'enfant à Pierre Maury, berger de Montaillou et son ami d'enfance, en organisant leur mariage précipité, qu'il casse rapidement par jalousie tout en faisant croire que l'enfant est le fruit des joies de la nuit de noce. Ces faits invalidant son ordination.

Un jour à San Matéo près de Morella, arrive un jeune réfugié d'Ax-les-Thermes, Arnaud Sicre, dont la mère Sibile Bayle, hérétique notoire, est morte sur le bûcher. Agent double, motivé à la fois par le désir de venger la mort de sa mère, mais également par cupidité et par intérêt, au service de l'Inquisition, Sicre se lie d'amitié avec Bélibaste qui tente de le convertir. Bélibaste est trahi par Arnaud Sicre, qui parvient à l'attirer loin de Morella en 1321 à l'époque du Carême et se fait arrêter avec lui dans le diocèse d'Urgell, à Trivia, une possession du comte de Foix. Il est incarcéré au château de Castelbòn dans un premier temps.

Puis fin août 1321 Bélibaste est conduit au "Mur", la prison de Carcassonne.

Il sera jugé à Carcassonne, et sur l'ordre de l'archevêque Bernard de Farges, neveu du pape Clément V, il fut brûlé vif sans abjurer le 24 août 1321, dans la cour du château de Villerouge-Termenès qui appartenait à l'archevêque de Narbonne. Le choix de Villerouge semble dicté par la volonté de montrer la puissance de la justice qui avait condamné par contumace Guilhèm Bélibaste pour le meurtre d'un berger originaire précisément de Villerouge.

Le dernier Parfait disparu, il n'y a plus de "consolament" possible et donc plus d'espoir pour les rares croyants qui restent. Mais l'inquisition continue son action malgré tout. Et comme il n'y a plus d'hérétiques, les inquisiteurs vont mener leurs exactions à l'extrême (ce sont des faits que l'on connaît peu) en effet, ils vont s'employer à exhumer les cadavres et les brûler. Le Pape Jean XXII, qui veut éviter des débordements macabres, met en place des "consultations inquisitoriales" préalables à toute condamnation à titre posthume. Malgré cela, de 1325 à 1330 des procès posthumes eurent lieu. Jean XXII déclare les dossiers irrecevables. Et pourtant, l'Inquisition, infernale machine, aurait, si elle avait pu, déterré et brûlé les morts de tout un peuple qui, plus d'un siècle durant, avait déjà enduré le martyre.

  villerouge-termenès 35  Villerouge-Termenès 48

A gauche, hall d'accueil du château vous serez impressionné par cette magnifique restauration en bois massif, remarquez aussi le personnage qui est accoudé à la balustrade,  et qui vous observe. J'ai agrandi la photo à droite et ci-dessous, c'est le seigneur du château qui vous souhaitera la bienvenue

Villerouge-Termenès 47

 

Villerouge-Termenès 56

Surprenant de vérité ce mannequin en costume du moyen-âge, tout au long de votre visite vous en verrez d'autres, car l'exposition audiovisuelle est permanente. Le visiteur munit d'écouteurs (3 langues sont proposées) est plongé dans le monde de Bélibaste dernier Parfait, vous faites un bon de sept cents ans dans le temps !

villerouge-termenès 14  villerouge-termenès 15

Je n'ai pas pu résister pour vous montrer cette belle ossature en bois qui vous mènera dans les différentes salles, au sommet de la tour et du chemin de ronde. Cette charpente est magnifique.

Villerouge-Termenès 68  villerouge-termenès 28

Les maîtres charpentiers ont bien oeuvré, à droite, une des salles à manger du château, des fresques au mur ont été dévoilées lors de restauration comme celle ci-après

villerouge-termenès 30

Chaque salle vous contera une histoire, et dans celle-ci une carte murale a été reproduite, c'est une reproduction fidèle

villerouge-termenès 33  Villerouge-Termenès 80

Voici quelques zooms sur cette carte dont l'artiste a fidèlement reproduit les aspects vieillis de la fresque

Villerouge-Termenès 49

Les frontières du Languedoc Roussillon à l'époque du Moyen-Âge et des royaumes de Majorque et d'Aragon

Villerouge-Termenès 50

 

Villerouge-Termenès 62

Une maquette du château et du village qui l'entoure est exposée dans une des salles

Villerouge-Termenès 63

Zoom sur la maquette de Villerouge-Termenès

villerouge-termenès 20  Villerouge-Termenès 66

Fenêtre du château, dans l'épaisseur des murs, était aménagé des banquettes latérales, très beau détail de l'art architectural du Moyen-Âge

Chateau Villerouge Termenes 07Une salle équipée d'une monumentale cheminée d'époque, vous remarquerez à gauche, un écran accroché au mur, des diaporamas avec des commentaires audios sont diffusés

villerouge-termenès 39

Autre très belle fresque restituée, représentant des personnages discutant lors d'un repas, on remarque aussi au centre, le blason de Bernard de Farges archevêque de Narbonne de 1311 à 1341

villerouge-termenès 38

Gros plan et détails de deux personnages de la fresque

Villerouge-Termenès 58  villerouge-termenès 16

Des peintures murales restituées, sont des éléments décoratifs du château à l'époque

Villerouge-Termenès 55   Villerouge-Termenès 51b

Au cour de votre visite, un étrange personnage accroupi dans une petite salle vous invite à regarder une vidéo encastrée dans le solVillerouge-Termenès 53

Très beau mannequin cathare occupant les lieux, il m'a plu, et cela m'a donné l'idée de le mettre sur ma page d'accueil, vous invitant à consulter le sommaire de mon site

villerouge-termenès 41

Dans cette pièce, vous aurez tous les renseignements techniques sur la façon de faire pour décorer les salles du château, les pigments utilisés etc ...

L'artiste au travail, a laissé le tracé de ses esquisses dans la partie claire au centre, afin que vous compreniez la méthode utilisée

Villerouge-Termenès 59   Villerouge-Termenès 60

Très belle reconstitution, un mannequin artiste peintre d'époque en plein travail

Villerouge-Termenès 81

Autre salle restaurée et toujours commentée avec des explications claires

Villerouge-Termenès 82

Guilhem Bélibaste et Raymonde Marty, leur histoire romantique vous est contée ...

bandeau à suivre 240px

 

Ainsi se termine ce premier reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Anne-Marie Herb 28/01/2017 15:55

Nos châteaux et nos magnifiques citadelles sont menacés par des éoliennes géantes de 150 m. à 200 m. de hauteur.
La seule raison de la destruction de notre région c'est le Fric que génère cette grosse arnaque écologique et énergétique qui remplit les poches de sociétés privés au détriment de la collectivité et des consommateurs.
Les maires complices ne jurent que par l'aumône qui permettra de rénover le terrain de boule, le jardin exotique, le salon de thé ou l'urinoir municipal....
Le Mont St Michel a été menacé de déclassement du patrimoine de l'humanité par l'UNESCO si des éoliennes géantes étaient construites dans un rayon de 20 km. Que font les élus dans l'Aude pour empêcher ce massacre ? Pourquoi continuent-ils à couper des rubans sous prétexte de sauver la planète ?
Comment l'argent peut-il rendre aussi cupide et stupide ?


http://court-circuitencorbieres.eklablog.com/en-lien-c29080258
http://sanglier.villerouge.pagesperso-orange.fr/majeur/attache.html

Matthews and Alison Carston 26/08/2016 17:40

Bonjour a Villerouge.
Avons aimé le joli village et chateau, mais tres domage que la beau pays va etre malade par les grands eoliennes car avons apris sur site web que Villerouge va mettre des grosses machines ici. Esperez que habitants et tous elus fiers et amoureux de leur viilage et beauté vont defendre contre le malfaisant.
Merci a villerouge de être beau et pas comme Angletere ou eoliennes ont détruit tout.

LANSADE Yvette 19/01/2016 18:31

Merci pour les visites de ces beaux chateaux occitans

pascale chevalier 16/02/2015 22:22


Tres bon reportage sur mon village natal...l histoire tragique de son chateau est retranscrite avec clarte et sa superbe renovation en fait un veritable tresor ! J ajouterai que tout le village s
est pavé, fleuri  et arborisé..patiemment..! .Les villerougeois en sont fiers et l entretiennent avec amour...les murets de pierres seches sont reconstruits au decours du ruisseau, l eglise
a retrouve son rétable flambant neuf ...je vous invite à revenir dans notre village pour y flairer l air du temps qui ici...s ecoule differemment ! Merci pour vos jolies photos...

editions CAIRN 17/12/2014 12:18


Bonjour, nous allons publier en mars prochain : Belibaste, le dernier cathare. Pour illustrer la 1ere de couverture de ce livre, nous souhaiterions mettre une photo du chateau de Villerouge.
Merci de bien voulir nous indiquer s'il vous serait possible de nous en fournir ? Dans cette attente. Très cordialement. JL KEREBEL/Editions CAIRN

Fabrissa 12/12/2011 15:22


bONJOUR jEAN pIERRE


Oui je connais le chateau de VillerougeTermenès que j'ai visité en octobre 2011, j'ai été un peu choquée par les écouteurs un peu trop moderne à mon goût pour un chateau du moyen-âge, mais pour
le reste la visite est très bien organisée.


cordialement


Fabrissa


 

jeanne padykulova 16/10/2011 19:00



Superbe reportage!



Andreoli 01/09/2010 19:39



Je suis heureux de voir des photos de ce beau château. Je n'avais pas remarqué les ecussons de bronze dans le sol et je ne connaissais pas le nom de la rivière?


Merci



HENRI - BASILE 01/06/2010 19:38



Toujours aussi captivant ton tour de l'AUDE.Je suis entrain de lire en ce moment "LES CITES SARRASINES d'Anne Brenon,qui est un complément au superbe reportage que tu as
fait     amicalement.



M.-Claude 29/05/2010 14:15



Encore un reportage bien construit, réussi,  et un château qui montre sa différence avec les
précédents. Si ma préférence va vers les autres, dont les ruines excitent l’imaginaire, cette forme ludique, animée, de présenter l’histoire, est bienvenue et particulièrement adaptée aux enfants
de tous les âges…même avant 7 à 77 ans…


Il semble qu’ici, on a su s’arrêter avant que l’attraction ne dépasse l’animation, avant qu’un appât du gain ne justifie une fantaisie
historique.


 


Ne pleut-il donc jamais dans ce pays ? Cela m’étonnerait ! La belle perspective de ponts laisse entrevoir des épisodes plus
chaotiques !



jackie 28/05/2010 10:07



Bonjour , magnifique sujet !!!!!!!   très belle photo


 bis  bonne journée