Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

30 novembre 2011
Bandeau découvrir bandeau musee pyreneen de Niaux

 

Voici la seconde partie du reportage sur le musée Pyrénéen situé à Niaux en Ariège (voir la première partie des cartes vous indique son emplacement exact). C'est parti pour la suite de la visite, suivez le guide ...

Connaissez-vous l'Ariège ? J'ouvre une parenthèse pour vous dire un petit mot sur ce département français qui a été dessiné à la Révolution par Marc Guillaume Vadier, l'Ariège compte 332 communes réparties en 22 cantons. Sa superficie est modeste avec ses 4890 km² le place au 77ème rang en France. Le département est divisé en 4 pays :

  - Les Portes d'Ariège-Pyrénées ;

  - Le Pays de Foix-Haute-Ariège ;

  - Le Pays des Pyrénées Cathares ;

  - Le pays de Couserans.

L'Ariège a une faible densité démographique, il est au 91ème rang des départements français avec 28 habitants au km², contre 95 en moyenne nationale. Comme tous les pays pyrénéens, l'Ariège a subi une véritable saignée démographique, durant la deuxième partie du XIXème siècle, puisqu'il y avait en 1846 presque le double de la population. Au recensement de 2005, on comptait en effet 142 453 habitants, alors qu'ils étaient plus de 270 000 en 1846 !

Après la maladie de la pomme de terre et la famine de 1853, le choléra puis la désertification rurale feront des hécatombes. L'Ariège sera un des départements les plus touchés par l'épidémie de choléra en France, avec 11 400 morts à la fin de 1854, soit plus de 10 % des décès recensés sur le territoire national. Les Ariègeois trop nombreux sur une terre pauvre, ont été en plus frappés par la fin de l'industrie métallurgique locale et tout cela a provoqué des exodes massifs, au-delà du phénomène de "tombada" (mot occitan désignant un espace, un lieu économique plus attractif qui attire et regroupe les habitants d'un même terroir) régulant les échanges migratoires de la montagne vers la plaine. La guerre de 14-18 fera ensuite, et plus cruellement encore, le vide dans les communes.

L'abandon des modes de vie traditionnels a aussi fortement accéléré l'émigration des jeunes vers les villes et, au-delà, vers d'autres continents.

Mais ! Depuis 1999, le déclin démographique a cessé avec une croissance annuelle de 1,1 % du solde migratoire. Il faut savoir que l'Ariège, a une population les plus âgées de France, dans certains cantons comme Quérigut, Massat, Castillon, près de la moitié des habitants est sexagénaire

Du point de vue agricole, le département a connu la liquidation de la plupart de ses exploitations. Impressionnant, les chiffres parlent d'eux-mêmes, celles-ci sont passées de 5 100 en 1998, à 2 600 en 2005 et le nombre d'exploitants a chuté de 10 000 à 6 000. En revanche, les surfaces exploitées ont augmenté, de 27 à 47 hectares.

L'Ariège des statistiques paraît aussi pleine de paradoxes, on y note de très bons résultats au bac mais il y a très peu d'emplois qualifiés, ce qui fait fuir les jeunes ! En Midi-Pyrénées, l'Ariège est bien placée pour les créations d'entreprises mais ... sans salarié, car ici on s'engage d'abord seul dans une aventure artisanale.

Le tourisme et le développement des activités culturelles forment un des atouts majeurs pour l'avenir du département. On estimait, au début des années 2000, à 2 millions le nombre annuel de touristes en Ariège, ce qui induirait quelques 2 800 emplois directs. Il est vrai qu'au-delà des chiffres, cette partie des Pyrénées dispose d'un fort capital de notoriété et même de sympathie lui attirant un nombre croissant de visiteurs, de touristes, de randonneurs.

Le temps des solidarités paysannes et des autonomies féodales a laissé des traces indélébiles sur des terres de refus et de persécutions. Les décisions autoritaires, ou jugées comme telles, n'y prennent pas racine ... Qui sait si l'Ariège, tout comme le Pays de Sault dans l'Aude d'ailleurs, n'a pas, depuis un siècle et demi, rêvé d'un splendide isolement, en sachant inconsciemment que l'espace vierge, des montagnes intactes et des étendues dépeuplées seront les vraies richesses du siècle qui commence ? 

panorama musee pyreneen

Ce n'est pas fini, il y a encore plein de choses à voir au premier étage, et au rez-de-chaussée au fond, j'ai aperçu une porte qui s'ouvre sur une seconde partie du hangar où sont exposés des outils, des charrettes diverses, des motos, alambic ...etc.

Musee Pyreneen de Niaux 002

Max Dejean et son épouse Denise ont reconstitué une salle de classe début du XIXème siècle, impressionnante de vérité

Musee Pyreneen de Niaux 003

Gros plan sur les affiches ornant les classes à cette époque

Musee Pyreneen de Niaux 004

Très belle reconstitution avec le mobilier d'époque, il ne manque que les élèves !

Musee Pyreneen de Niaux 063   Musee Pyreneen de Niaux 036

Les habits traditionnels du  XIXème  début du XXème siècle (voir la photo de mariage ci-après)

Musee Pyreneen de Niaux 062

Reconstitution du chambre avec son mobilier ariègeois du XIXème siècle.

Sur la gauche où le personnage est assis, c'est le "cacadou" ou siège d'aisance du XIXème  siècle, provenant du château de Rhodes près de Labastide-de-Sérou

Musee Pyreneen de Niaux 059

Mobilier d'époque XIXème siècle

Musee Pyreneen de Niaux 058

Deux modèles de baignoire en zinc du XIXème siècle

Musee Pyreneen de Niaux 060

Un fauteuil roulant du XIXème siècle

Musee Pyreneen de Niaux 066

Photo d'un mariage ariègeois au XIXème siècle pour vous présenter les tenues de l'époque

Musee Pyreneen de Niaux 064   Musee Pyreneen de Niaux 065

Coiffes bordées de dentelle tuyautée provenant de la vallée de Saurat de la fin du XIXème siècle (cliquez sur les photos pour agrandir)

Musee Pyreneen de Niaux 068

Une armoire contenant du linge de maison et divers accessoires de la vie courante au XIXème siècle, avec toujours des petites étiquettes explicatives

Musee Pyreneen de Niaux 061   Musee Pyreneen de Niaux 069

A l'étage il y a une partie consacrée à la filature, confection de la lingerie, rouets, quenouilles...etc.

Un rouet est un instrument ancien à roue actionné par une pédale ou une manivelle, et servant au filage de la laine, le chanvre ou le lin et toute autre fibre. La quenouille est une tige de bois ou d'osier qui peut être décorée, la quenouille sert à maintenir et stocker les fibres qui ne sont pas encore filées, afin qu'elles ne s'emmêlent pas et qu'il soit facile de les utiliser. Les fibres sont enroulées autour de la quenouille et maintenues en place à l'aide d'un ruban.

Musee Pyreneen de Niaux 075

Malles ou coffres de voyage du XIXème siècle

Musee Pyreneen de Niaux 067

Les vitrines renferment divers objets utilisés par les bergers, d'autres, servant à confectionner le beurre et le fromage, le tout est étiqueté.

Musee Pyreneen de Niaux 070

A votre avis, à quoi servait ceci ? ....  C'est une cuve de teinturier en cuivre, utilisée pour teindre les écheveaux de laine, lin et chanvre au XVIIIème siècle, elle provient de la filature Carbonne à Saurat

Musee Pyreneen de Niaux 074

A gauche, une collection de battoirs à chaume, servant à aligner la paille de seigle sur le toit. A droite, un peigne à chaume servant a trier la paille au sol avant de la hisser sur le toit à couvrir.

Musee Pyreneen de Niaux 100

Ici sont rassemblés des quelques outils de forgeron

Musee Pyreneen de Niaux 101

Une cabane portable ou plutôt l'abri portable pour la nuit, destiné au berger au XIXème siècle.

Non ! ce n'est pas une blague, regardez ci-dessous, ces deux photos d'époque qui illustrent bien les conditions de vie du berger pendant ce siècle.

cabane de berger 01   cabane de berger 02

Cabane de berger au XIXème siècle (cliquez sur la photo pour agrandir), celle-ci est montée sur roue, alors que la précédente était portée par deux hommes.

Musee Pyreneen de Niaux 103

Dans ces vitrines, une multitude d'objets usuels utilisés par les bergers, ainsi que des objets en bois pour la confection du fromage et du beurre

Musee Pyreneen de Niaux 104

Une collection de moules à beurre gravés en bois. Il y a des moules à décor floral en noyer provenant de la vallée de Saurat. Et à droite dans la vitrine, un moule : la première fruitière de Ganac (Ariège, près de Foix) du début du XXème siècle

Musee Pyreneen de Niaux 105

A gauche, baratte en "cresp" provenant d'Ampriels de la fin du XIXème siècle. Au centre, baratte provenant de Dalou pays de Foix et à droite elles proviennent de Saurat (XIXème siècle) et de Bédeilhac (1930).

La baratte est un outil qui permet de transformer la crème de lait en beurre. Le mouvement s'effectuait à la verticale de haut en bas, le barattage consiste à séparer par un mouvement mécanique les particules de matière grasse contenues dans la crème (les globules gras) du lactosérum (aussi appelé petit lait ou encore lait de beurre). Les particules de matière grasse s'agglomèrent alors entre elles pour former des grains de beurre. Ceux-ci sont extraits de la baratte, lavés et malaxés pour débarrasser le beurre d'un maximum de babeurre (lait battu) possible. Le barattage peut durer d'une trentaine de minutes à deux heures.

Musee Pyreneen de Niaux 098

Sur les vitrines toutes une série de lérous, récipients en bois destinés à la traite, au transport du lait et à la fabrication du fromage.

Des gourbilhos (hottes en osier) qui servaient au transport de la terre et du fumier sont exposés.

Dans les vitrines vous avez des ustensiles de cuisine, des instruments de médecine, des appareils d'éclairage, de la vaisselle en verre, le tout datant du XIXème siècle pour la plus part.

Musee Pyreneen de Niaux 097

Des mesures à grain, au centre des Demoiselles ou quenouilles du Moulin

Musee Pyreneen de Niaux 099

Hottes pour le transport des foins à dos d'âne

Musee Pyreneen de Niaux 078

Un métier pour ferrer les bovins, en général il ne se trouvait pas très loin de l'atelier du forgeron

Musee Pyreneen de Niaux 071   Musee Pyreneen de Niaux 072

Au premier étage, encore des vitrines présentant : des ustensiles manuels pour le filage de fibres textiles ; des objets de décoration ou vestimentaires, c'est assez hétéroclite et insolite, soyez attentif.

Musee Pyreneen de Niaux 073

Une vue du rez de chaussée

Musee Pyreneen de Niaux 049   Musee Pyreneen de Niaux 102

A gauche, une tête énigmatique retrouvée à Crampagna (Ariège). Photo de droite, voici l'unique armoire creusé dans un demi-tronc de sapin. Fabriqué à la fin du XIXème siècle par Jean Gaston dit "Sansou", originaire des Bordes-sur-Lez dans la vallée du Ribérot au pied du Mont Vallier. Grand chasseur d'isards Sansou a aussi tué deux ours. Né en 1874, il est décédé en 1968 à l'âge de 94 ans. A l'intérieur, rare matériel de fromager du Couserans.

Musee Pyreneen de Niaux 050

Boulet en fonte de fer calibre 150 mm, poids 35 kg, datant des guerres de religion, découvert au pied du Castella, à Pamiers.

Le 6 mars 1628, après deux jours de marche depuis Toulouse, et sur les ordres du cardinal de Richelieu, le prince de Condé vient assiéger le Castella de Pamiers afin de démanteler définitivement la résistance protestante. A la tête d'une armée de 4500 hommes, il positionne huit pièces d'artilleries entre les portes de Sainte-Hélène et de Lestang. La ville de Toulouse lui fournit l'artillerie et les munitions. Il y a là dix compagnies des régiments de Normandie, de Phalzbourg, Sainte Croix, Annibal, Bioule, et quelques gens ramassés dans les montagnes du pays de Foix. Condé pilonne le Castella toute la journée afin de créer une brèche dans les fortifications où se sont retranchés 1200 à 1500 hommes de garnison, renforcés par 300 soldats cévenols. la reddition des assiégés, qui sera suivie d'une gigantesque débandade, de règlements de comptes, d'exécutions et d'une mise à sac de la ville par les troupes royales (ajoutés à la mort de 400 huguenots et d'une centaine de soldats de l'armée royale), met fin à 75 ans de guerre civile et de massacre successifs. Ce boulet est le témoin de ce noir épisode de l'Histoire de France.

Musee Pyreneen de Niaux 080

Au fond du musée, une porte s'ouvre sur une autre partie tout aussi intéressante, de nombreux outils d'ébéniste, quelques motos anciennes, un alambic, des charrettes ...etc, surprenant !

Musee Pyreneen de Niaux 079

Dans cette seconde partie du misée, vous avez l'impression de pénétrer au premier abord dans un atelier de menuiserie où la vie c'est arrêtée !

Musee Pyreneen de Niaux 081

De nombreux outils anciens de menuisier, de charpentier sont rassemblés ici ...

Musee Pyreneen de Niaux 082

Parmis tous ces outils anciens, les spécialistes les reconnaîtront car chacun d'eux ont un nom, comme la plane-du-charron, le bouvet, la wastringue, la drille, ... etc.

Musee Pyreneen de Niaux 083

Et, au fond du hangar, Max Dejean pour les passionnés, a stocké des motos allant des années 1920 à 1975, comme ici au premier plan une moto Favor 175 cm³ de 1926, et derrière des Motobécanes

Musee Pyreneen de Niaux 084

Voici une moto KE125cc de 1952 de la marque française Koehler-Escofier

Le 1er novembre 1912, Marcel KOEHLER et Jules ESCOFFIER s'associent pour créer la maison KOEHLER-ESCOFFIER, 30 Avenue de Noailles à Lyon (69) ...

Si vous êtes intéressé par ces vielles bécanes de la marque et son histoire, jetez un oeil sur ce site http://www.monet-goyon.net/HistoriqueKE.html

Musee Pyreneen de Niaux 085

Des motos Malaguti Olympique 40RS et V5 des années 1975 (50 cm³)

Musee Pyreneen de Niaux 086

Au centre, une moto de marque Jawa 350 cm³ bicylindre 2 temps, transformée en 1960 en moto pour handicapé par un mécanicien de la région.

Musee Pyreneen de Niaux 087

Il y a aussi des motos de marque Motobécane 175 cm³ des années 1950

Musee Pyreneen de Niaux 088

Une moto Favor 175 cm³ de 1926 au premier plan, derrière à gauche, une Monet et Goyon MG200ccM2VDO de 1955

Musee Pyreneen de Niaux 094

zoom sur le moteur de la Favor 175 cm³ de 1926 ci-dessus

Musee Pyreneen de Niaux 093

Moto KE125cc de 1952 de la marque Koehler-Escofier

Musee Pyreneen de Niaux 091

Toujours dans cette partie du musée on trouve ceci :

Le canton de Massat était connu autrefois pour ses alambics ambulants. De villages en villes, les distillateurs ariègeois bouillaient pour les propriétaires, prunes, cerises ou marc de raisin.

On les retrouvait à Montpellier, dans la région d'Auch (Armagnac) et même jusqu'à Angoulême (Cognac).

La législation française, très stricte sur la production des alcools, les obligeait à travailler dans des "ateliers publics" soigneusement choisis et recensés par département.

Avec la fin de la transmission du droit de bouillir, il ne reste plus en Ariège que deux distillateurs ambulants.

Musee Pyreneen de Niaux 076

Serait-ce un alambic ? C'est une vieille photo, probablement de cheminots de la fin du XIXème siècle posant pour la postérité.

Elle était affichée sur l'un des murs du musée, elle m'a plu, je l'ai photographié à mon tour, il semblerai qu'une date figure en bas, 1894 !

Musee Pyreneen de Niaux 092

Une faucheuse ! La faucheuse mécanique a supplanté les faucheurs et faucheuses en période de moisson, rendant la coupe des céréales et des foins bien plus rapide et bien moins fatigante.
Développée dans la seconde moitié du XIXème siècle, immédiatement après la révolution industrielle.

Musee Pyreneen de Niaux 089

Quelques charrettes à usages très diverses qui étaient tirées autrefois par des boeufs ou chevaux

Musee Pyreneen de Niaux 090

La charrette était destinée à transporter divers types de marchandises : foin, bois mort, pierres, récolte de fruits ou de légumes, ... etc.

Musee Pyreneen de Niaux 095

Voilà notre visite se termine, j'espère qu'elle vous aura donné envie d'aller voir ce musée très intéressant, si vous allez en Ariège

Musee Pyreneen de Niaux 096Un corbillard attelé datant fin XVIIIème début XIXème siècle, une page qui se tourne sur ce siècle écoulé.

Merci à Denise et à Max Dejean pour ce voyage dans le passé.

 

Le musée Pyrénéen de Niaux, est ouvert tous les jours de l'année :

          - Juillet - Août : de 10h à 20h

          - Mai - Juin et Septembre : 10h-12h / 14h-19h

          - Hors saison : de 14h à 18h

Des visites commentées pour les groupes de plus de 20 personnes peuvent être organisées sur RDV, ainsi que des visites pédagogiques pour les groupes scolaires sur la base de différents thèmes proposés, idem sur RDV.

 

Tél . : 05.61.05.88.36 

--------------------------------------

Ainsi se termine ce second reportage d'une série de deux, en espérant qu'ils vous auront intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

Julie logo aout 2011 500x330

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

maison 07/12/2011 04:29


A 53 ans je quitte lyon pour un havre de paix dans l aude Quillan limitrophe de l'Ariege.


Chaque incursion sur ce site est un emerveillement tant historique culturel que geographique.


Continuez a nous faire découvrir cette region riche en histoire et si meconnue.


Cordialement

j chourreau 30/11/2011 22:39


tres interrescent rendez vous est pris pour cet ete

Fabrissa 30/11/2011 20:07


CE MUSEE EST TRES INTERESSANT ET AUSSI TRES EMOUVANT


FABRISSA


 

Mamminic 30/11/2011 06:51

Un grand merci pour ce bel article. Dès les beaux jours nous espérons avec mon mari venir faire un petit tour (pas trop loin de chez nous) vers ce petit coin d'Ariège. Bonne journée et
continuation. Amicalement. Mamminic