Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

30 avril 2014
bandeau-villages-de-l-aude-825x250.jpgbandeau decouvrir l'histoire d'un chateau

 

Voici la seconde partie du reportage consacré au château de Bouisse avec la généalogie des seigneurs l'ayant occupé et qui ont marqué l'histoire. Vous lirez aussi à la fin, un hommage à René Nelli qui acheta le château en 1951, ce sera l'occasion de découvrir ce personnage illustre, et bien sûr, quelques photos anciennes. N'hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de l'article. Je vous souhaite une bonne lecture ...

 

logo label Pays Cathare 02

 

chateau de Bouisse 022 vu sur le canigou le bugarach

Du village de Bouisse on aperçoit le massif du Canigou à gauche, et le Bugarach à droite

carte 04

Extrait d'une carte IGN pour vous situer exactement le village de Bouisse, les gorges de l'Orbieu ne sont pas très loin

carte 05

Au Sud du village de Bouisse vous avez un parcours sportif, près de l'étang une aire de pique-nique dont voici quelques photos ci-dessous

chateau de Bouisse 065

L'étang de Bouisse et son parcours sportif

chateau de Bouisse 066L'aire de pique-nique à l'entrée du village de Bouisse

chateau de Bouisse 075Le charmant village de Bouisse

chateau de Bouisse 076Zoom sur le village de Bouisse

chateau de Bouisse 073

Le village de Bouisse avec son château au premier plan

 

LA GÉNÉALOGIE DES SEIGNEURS DE BOUISSE A PARTIR DU XIII ème SIÈCLE

Blason de la maison de Voisins 02

Blason de la famille de Voisins

LA FAMILLE DE VOISINS

Cette généalogie des seigneurs de Bouisse commence vers 1260 lors du rachat du château à Olivier de Termes par la famille de VOISINS barons d'Arques.

 

Pierre II de Voisins, + avant 1268 probablement vers 1265, il est chevalier en 1234, connétable de Carcassonne vers 1240, sénéchal de Toulouse et d’Albigeois en 1251-1255. Il accompagnera Simon de Montfort à la croisade de 1209. Il épousera  Jeanne de Voisins veuve de Gui 1er de Lévis. Il eut pour enfants :

                1- Guillaume 1er du nom qui suit ;

                2- Jean ;

                3- Gilles 1er de Voisins, né vers 1250 + 1320, chevalier en 1270, seigneur de Villerasel du Razès, d'Arques et de Villeneuve des Arches, il épouse dame de Lodève. Il formera la branche cadette d'Arques et Puivert que l'on retrouvera plus loin.

 

Guillaume Ier de Voisins dit Dragonnet, né vers 1234, il est cité en 1286, 1292, 1296, 1299, il meurt avant 1308, seigneur de Couffoulens, Limoux et de Bouisse, du vivant de son père il était Miles, c'est-à-dire chevalier aux éperons dorés puis il sera Lieutenant et Sénéchal de Carcassonne. En 1286 il sera accompagné de ses frères pour rejoindre les troupes à Carcassonne afin d'aller combattre les Aragonais qui firent une incursion sur les côtes méditerranéennes. Il épouse  1- ....? , puis il fera un 2ème mariage vers 1275 avec  Gausserande de Narbonne née vers 1255, fille d’Aimery V de Narbonne et de Philippine de Bermond d’Anduze.

 Il eut 8 enfants :

                1- Alissende, épousera vers 1311 Raymond Gaufried de Castellane, seigneur de Fos, elle décèdera après 1304

                2- Pierre III qui suit ;

                3- Guillaume 2ème du nom qui suit ;

                4- Amalric, épouse  en 1312 Raffine de La Jugie ;

                5- Cécile, épouse vers 1300 Lambert de Thury ;

                6- Anne Philippa, épouse vers 1308 Gisbert IV de Thémines ;

                7- Marguerite, épouse en 1317 Géraud de Manas né vers 1305 + après 1331, Capitoul de Toulouse ;

                8- Gaucerande, épouse vers 1300 Géraud des Prez, seigneur de Montpezat, décédera avant 1334.

 

A partir du début du XIV ème siècle cela se complique car des mariages d'alliances entres plusieurs familles tels que les Voisins, Moussoulens, Lévis, Caraman et Joyeuse rendent les recherches plus compliquées.

C'est à partir d'ici qu'il y a des divergences sur l'identité du véritable héritier de Guillaume Ier qui deviendra seigneur d'Arques et de Bouisse. C'est très certainement un des deux qui suivent :

 

Guillaume II de Voisins, épouse vers 1320 Hélène de La Barrière fille de Guillaume et d’Hélène de Séverac.

Il eut 2 enfants :

                1- Pierre, épouse le 10 septembre 1359 Béatrix de Thury fille d’Amalric de Thury et de Raymonde de Durban. Ils eurent 3 enfants :

                                a- Guillaume seigneur de Labarrière, Moussoulens et Caudebronde, il épousera en 1398 Foy de Gozon, ils eurent à leur tour un fils : Arnaud de Voisins que l'on retrouvera plus loin ;

                                b- Blaise marié en 1406 à Hélips de Voisins ;

                                c- Étiennette mariée en 1390 à Georges de Verniolles.

                2- Etiennette, épouse vers 1360 Durban de Thury  fils d’Amalric de Thury et de Raymonde de Durban.

 

Pierre III de Voisins, né vers 1275 à Bram + avant 1315, chevalier, seigneur de Confolens, Rallens, Villeréale, Marquens, Gradan, Bram, etc. il épouse le 05 novembre 1299 Hélix de Toulouse-Lautrec fille de Sicard de Toulouse-Lautrec, ils auront deux enfants :

                1- Amauri ou Amalric épousera sa cousine Béatrix de Thury vers 1340 fille de Lambert de Thury et de Cécile de Voisins, ils auront pour enfants :

                               a- Guillaume qui épousera Dauphine de Lévis vers 1360 ;

                               b- Pierre ;

                               c- Béatrix qui épousera vers 1355 Bernard de Penne ;

                               d- Gausserande qui épousera vers 1360 Pierre Raymond de Montbrun seigneur de Gaïx.

                2- Pierre.

------------------------------------------------------------

A partir d'ici, on retrouve au début du XIV ème siècle, celui qui formera la branche cadette de Voisins d'Arques et Puivert :

 

Gilles Ier de Voisins, qui épousera  …? Dame de Lodève. Il y eut pour enfants :

                1- Géraud IV de Voisins + après 1389, chevalier de la baronnie d'Arques dés 1325, le nom de son épouse est inconnu. Sa postérité suit ;

                2- Gilles II.

 

Postérité de Géraud IV :

Jean de Voisins seigneur d'Arques né vers 1330 + après 1393, il rend hommage en 1371 pour la seigneurie d'Arques et autres lieux. Il épousera le 25 novembre 1351 Jeanne de Lévis, fille de Gaston Ier de Lévis-Léran et d'Éléonore de Sully. Il y eut pour enfants :

                1- Guiraud V qui suit ;

                2- Jean qui épousera vers 1380 Yolande de Voisins ;

                3- Éléonore épousera en 1389 Bertrand III vicomte de Terride ;

                4- Jeanne épousera Sicard de Marquefave.

 

Guiraud V de Voisins né vers 1355 + vers 1414, seigneurs d'Arques puis de Puivert, baron de Blagnac. Il épousera le 13 octobre 1376 Hélips de Bruyère née vers 1347 (dame de Bruyères-le-Chatel et de Puivert). Il y eut pour enfants :

                1- Jeanne dame de Puivert ;

                2- Philippe qui suit ;

                3- Hélips épousera en 1406 Blaise de Voisins ;

                4- Thomas.

En 1414, après la mort du Guiraud V de Voisins, Hélips de Bruyère sa veuve, donnera le dénombrement de toutes ses possessions qui seront partagées entre ses deux fils : Philippe et Thomas, à l'exception de la seigneurie de Puivert qu'elle donnera à sa fille Jeanne. Le 7 novembre 1414 ils prêteront serment de fidélité au roi entre les mains du sénéchal de Carcassonne, pour la moitié des baronnies d'Arques, des lieux de Bouisse, de Montjoie et autres places.

 

Philippe de Voisins, né vers 1385 + vers 1451, Seigneur d'Arques, Puivert, baron de Blagnac. Il épousera en 1402 Hélips de Lévis et il fit un second mariage le 30 septembre 1432 avec Gabrielle de Caraman (Carmaing). Il y eut pour enfants :

                1- Jean II qui suit ;

                2- Michel + 1466, baron de Blagnac. Il aura un fils : Nicolas.

 

Jean II de Voisins, baron d'Arques il rendra hommage pour Puivert en 1401. Il épousera en 1454 Paule de Foix. Il n'aura qu'une fille : Françoise dame d'Arques qui épousera le22 novembre 1518 Jean vicomte de Joyeuse, seigneur de Saint-Sauveur au diocèse d'Uzès, fils de Guillaume Ier et d'Anne de Balsac. Elle fut instituée héritière en 1529 de tous les biens de son père Jean de Voisins. Avec cette fille unique, s'éteint la branche directe des barons d'Arques et seigneur de Bouisse.

 

Le château de Bouisse restera malgré tout, très longtemps aux mains de la famille de Voisins, car en 1658, on trouve un Pierre de Voisins baron de Bouisse. En effet, lors du dénombrement  qui eut lieu en 1539 pour les baronnies d'Arques et de Puivert, on trouve trace de Jean de Joyeuse qui déclare que Pierre de Voisins (impossible de dire à quelle  branche il appartient) tient le lieu de Bouisse et de Salagriffe. En 1558, Bouisse fait toujours partie de ses domaines.

Dans les archives datant du XVI ème siècle, on trouve un dénommé Jean Brunet riche négociant qui fut un temps seigneur de Bouisse, il habitait en 1550 une maison dans le village.

 

On retrouve ensuite la descendance de Guillaume II de Voisins, seigneur de Bouisse :

 

Gaillard de Voisins seigneur de Moussoulens fils d'Arnaud de Voisins (voir descendance Guillaume II de Voisins ci-dessus), épouse Marie d'Orlan, il y eut un fils :

                1- Durand qui suit ;

 

Ensuite vint Durand de Voisin fils de Gaillard de Voisin qui épousera Barbe de Thézan, fille d'Antoine de Thézan, baron de Moucairols et seigneur du Poujols, coseigneur de Boussagues et de Nages ; et de Marquèze de Combret de Broquiès. Ils n'eurent qu'une fille :

                1- Catherine qui épousera le 10 octobre 1592 François de Saint-Jean du Pontis de Moussoulens.

 

C'est à partir de 1592 que la seigneurie de Bouisse va changer de main et passera dans la famille de Saint-Jean de Moussoulens.

chateau de Bouisse 07La façade Ouest du château de Bouisse

chateau de Bouisse 019 le bugarach au loinDe Bouisse on aperçoit le pech du Bugarach au loin

 

LA FAMILLE SAINT-JEAN DE MOUSSOULENS

Alliance de la famille de Voisins seigneurs de Bouisse et de la famille de Pompadour, de Villesèque.

La seigneurie de Bouisse restera dans cette famille jusqu'à  quelques années avant la Révolution.

On va commencer par la filiation qui concerne au premier chef, le village de Bouisse :

François Ier de Saint-Jean de Moussoulens,  son père Jean-François de Saint-Jean seigneur d'Honoux et de la Courtède, sa mère Françoise de Thurin. Il était chevalier de l'Ordre du roi en 1570. En 1576, il porta secours à l'abbaye de Montolieu qui avait été prise par des religionnaires. Il prit part à la prise de Carcassonne la nuit du lundi 16 décembre 1591. Il était présent au siège de Villemur en 1592 en tant que maréchal dans l'armée des Ligueurs. Il épousa le 10 octobre 1592 Catherine de Voisins, fille unique de Durant de Voisins (ci-avant), seigneur de Moussoulens et de Barbe de Thézan ; laquelle lui ayant apporté, entre autres, la seigneurie de Moussoulens, il en prit le titre avec les noms et armes de sa femme, qu'il a passé et continué ensuite à ceux de sa race. De ce mariage naquirent :

                1- Olivier qui épousa Catherine de Roquelaure et deviendra seigneur de Caudebronde ;

                2- Jean-François qui épousa en 1619 Anne Baure et deviendra seigneur de Labastide ;

                3- Gérard qui forma la branche de Saint-Jean de Bouisse qui suit ;

                4- Jean, qui devint ecclésiastique, abbé Jean VI de Montolieu et de Villelongue du 26 août 1653 à 1680 ; (au sujet de Villelongue, un reportage sur cette abbaye est en cours de montage bientôt sur ce site web)

                5- Louise qui épousa en 1629 Jacques de Raymond, sieur de Saint-Amans, fils de Barthélémy de Raymond et de dame Isabeau Bertier.

 

En 1652, Pierre d'Auriac, coseigneur de Durfort avec Jean de Grave, s'était laissé convaincre par le seigneur de Saint-Aunès, Henri du Barry de Cezelli, gouverneur de Leucate, capitaine du château et de la viguerie de Termes à entrer dans le parti des Espagnols qui convoitaient plusieurs places fortes en Languedoc dont le château de Durfort. Ce fut Gérard de Saint-Jean de Moussoulens, baron de Bouisse, qui, en 1652, et sur l'ordre du roi s'empara du château de Termes occupé par une garnison de soldats allemands que le capitaine de Saint-Aunès avait fait venir afin de conserver la place pour le roi d'Espagne, tout en ravageant les Corbières. Le roi lui confiera alors le château de Termes en marque de reconnaissance, mais un mois plus tard, le 20 décembre 1652, le roi lui ordonna par lettre de cachet, de remettre Termes entre les mains des envoyés de l'archevêque de Narbonne. Gérard de Saint-Jean de Moussoulens, reçu la somme de 6800 livres d'indemnisation. Par la suite, le château de Termes fut détruit en partie afin qu'il ne puisse servir de refuge.

 

Gérard de Saint-Jean de Moussoulens, seigneur de Bouisse, il acquit la baronnie par acte du 30 décembre 1650 chez maître Farenc, notaire de Carcassonne. L’acte rapporte qu’Anthoine d’Hautpoul abandonna la baronnie à Gérard de Saint-Jean qui était alors âgé de quarante-deux ans. Gérard, fils de François de Saint-Jean de Moussoulens, sieur de Lagarde, et de Catherine de Voisins, appartenait à une famille du Lauragais reconnue au XVII ème siècle comme étant "considérable dans le diocèse de Carcassonne". Il fut capitaine au régiment de Normandie et s’illustra notamment lors du siège et la bataille de Leucate en 1637 prit par les espagnols, où il commanda cinquante gentilshommes. Il fut également gouverneur de Termes en 1652. Il se maria avec Catherine Dupont de Goût le 28 juin 1633, que le roi avait dotée de 18000 livres et qui appartenait à la noblesse de robe de Montpellier et qui  mourut vers 1645. Il y eut pour enfants :

                1- Louis qui suit ;

                2- Claude, qui devint ecclésiastique, abbé de Montolieu, il décédera en 1701.

Quittance a demoiselle Francoise de Pompadour 16 aout 1679Quittance a demoiselle Françoise de Pompadour datant du 16 aout 1679

 

Louis Ier de Saint-Jean de Moussoulens, baron de Bouisse, seigneur de Fraissé-des-Corbières. Il épousera en première noce le 28 juin 1663, Françoise de Pompadour de Fraissé, fille de Balthazar seigneur de Villesèque-des-Corbières et de Montpezat et de Claire de Monstron d'Escouloubre de Sault. La dot promise à Françoise de Pompadour s'élevait à la somme de 20 000 livres qui ne fut jamais remise aux intéressés, de ce fait Louis fit ajouter à ses titres en 1671, celui de seigneur de Fraissé en toute juridiction. Un arrêt de la cour du Parlement de Toulouse écrit sur parchemin stipule : "Louis-Claude de Saint-Jean de Moussoulens, baron de Bouisse, seigneur justicier, haut, moyen et bas, foncier et directe au dit Bouisse, Montjoi et Fraissé". Anne la sœur de Françoise par testament signé le 4 février 1666 au château de Bouisse légua sa part d'héritage à Françoise de Pompadour épouse du baron de Bouisse seigneur de Fraissé; puis en seconde noce, Anne Anguille en 1686.

Il eut pour enfants du premier mariage :

                1. Claude ou Louis-Claude qui suit ;

                2- Joseph de Fraissé, né en 1675, décédera en 1705 ;

                3- Gabrielle, épousera le 26 février 1702 Gabriel de Bosc, ils eurent deux enfants.

Il eut pour enfant du second mariage :

                1- Louis II ou Jean-Louis, né en 1687, il décédera en 1768, il épousera Marie Anne Tardieu, il sera le baron de Bouisse après son frère Claude ;

 

Claude de Saint Jean de Moussoulens, seigneur de Fraissé-des-Corbières et de Montpezat , baron de Bouisse épouse le 4 mai 1693 Germaine de Salvetat.

Ils eurent 12 enfants tous baptisés à Bouisse ; en 1729 il n'en restera que six, puis quatre, deux seront héritiers de la baronnie de Bouisse :

                1- Germaine 1694 ? ;

                2- Gérald 1696-1697 ;

                3- Françoise 1697-1773, épousera le 21 janvier 1735 à Saint-Martin Limoux, Hyacinthe de Mage seigneur de Salza 1703-1778, elle cédera ses droits de succession le 9 août 1735, à son frère Louis II contre la somme de 5000 livres ;

                4- Jean 1697 ;

                5- Claude 1699-1723 ;

                6- Catherine 1703 ;

                7- Louis II de Saint-Jean, 1705, baron de Bouisse qui suit ;

                8- Gérard 1709 ;

                9- Marie née en  1712 ;

                10- Joseph né en 1713, chevalier de Bouisse ;

                11- Melchior 1715, sera sieur de Saint-Pancrasse ;

                12- Antoine 1717.

 

Après 1735, il ne restait comme héritiers, que trois frères, Louis, Joseph et Melchior. En septembre 1745, Louis II recevait la moitié des biens en tant qu'aîné et le reste sera partagé pour moitié chacun, à Joseph et Melchior. Il s'ensuivit un procès entre Louis II et Joseph, suite à un testament retrouvé laissé par son père au profit de Louis. Un nouveau partage eut lieu suite à un arrêt rendu du 23 juillet 1746.

 

Louis II de Saint-Jean de Moussoulens, baron de Bouisse né en 1705, il décédera en 1792. Il épousera Marie Anne Tardieu et décédera sans héritier. Ce baron de Bouisse, Salagriffe, Col del Perier, Saint-Pancrasse, Montjoi, Fraissé, Saint-François et autres places qui, le 20 septembre 1788, par devant maître Aymard, notaire royal du lieu de Castelnaudary, fit donation à jamais irrévocable, de son bon gré et pour l'amitié qu'il a pour sa personne, à maître Claude Miquel avocat au Parlement, habitant le lieu de Fraissé, la seigneurie de Fraissé et Saint-François, et à Joseph Miquel de la métairie de la Caunette-Haute ; la baronnie de Bouisse fut fait héritier Jacques Catherine de Raymond son cousin.

Louis II de Saint-Jean de Moussoulens, seigneur de Fraissé, baron de Bouisse, par cette donation avant les décrets révolutionnaires, de la seigneurie de Fraissé et de Saint-François, prévint l'expropriation des biens qui y étaient afférents et sauva certainement les papiers des familles Pompadour, Bouisse et Volontat, titres, actes, transactions, jugements,  etc., que le peuple ne songea pas à réclamer, pour les détruire, au prolétaire Claude Miquel.

chateau de Bouisse 053

L'angle Nord-Ouest du château de Bouisse

chateau de Bouisse 069 tour Nord Ouest vue depuis potager

La tour Nord-Ouest du château de Bouisse

chateau de Bouisse 016  chateau de Bouisse 04

A  Bouisse, au détour d'une ruelle le long d'un mur de pierre, les tuiles du château chauffées par le soleil ... 

chateau de Bouisse 06Pour les amoureux des vieilles pierres, le château de Bouisse

chateau de Bouisse 045

Pour les amoureux des vieilles pierres

chateau de Bouisse 011

L'angle Sud-Ouest du château de Bouisse

chateau de Bouisse 018Le mur Ouest du château de Bouisse, au premier, la tour Sud-Ouest, avec son archère à fente

Moussoulens 01b en 1905Le village de Moussoulens en 1905

 

LA FAMILLE RAYMOND

Cette famille était apparentée à celle de Saint-Jean de Moussoulens par des alliances datant du XVII ème siècle.

En effet, une fille de François de Saint-Jean et de Catherine de Voisins, Louise de Saint-Jean avait épousé en 1629, Jacques Raymond, seigneur de Saint-Amans, et en 1685, leur fils Antoine Raymond épousa par dispense du 13 octobre 1685, sa cousine Louise de Saint-Jean, fille de Jean-François de Saint-Jean seigneur de Labastide et de Françoise de Maurel. Ces filiations sont certes compliquées mais elles participent à l'histoire d'un lieu et lui apportent un éclairage notable.

Cette famille de noblesse militaire sera la dernière à posséder le château de Bouisse jusqu'à la Révolution.

blason famille de Raymond

Blason de la famille de Raymond

Jacques-Antoine de Raymond, seigneur de Saint-Amans, né le 13 décembre 1702, est le cinquième enfant d'Antoine de Raymond seigneur de Saint-Amans et d'Is et de dame Louise de Saint-Jean de Moussoulens. Jacques-Antoine de Raymond fut lieutenant d'infanterie au régiment de la Reine, dragons en 1735, réformé en 1740 après avoir fait les campagnes d'Italie, il mourut le 18 août 1773. Il avait épousé, le 6 février 1741, Marie-Georgette du Cup, née le 20 janvier 1711, fille d'Antoine du Cup, seigneur de Ricaud, juge-mage du Lauragais, et de Françoise de Brun. Elle mourut à Castelnaudary, le 18 avril 1780. De ce mariage sont issus :

                1-  Jean-Anne, comte de Raymond, marquis de Lasbordes et Pebrens, a servi en qualité de lieutenant dans le régiment de Hainaut le 25 décembre 1755, il a été réformé avec ce régiment en 1762, il mourut le 11 novembre 1773 au château de Lasbordes près de Castelnaudary. Il a épousé dame Virgine de Robillard. Il y eut pour enfant : Jacques-Marie de Raymond qui épousera Louise de Voisins Alzau, fille de Marie-Pierre Joseph de Voisins Alzau et de Marthe Jeanne de Bruyère Chalabre ;

                  2- Jacques-Antoine-Catherine  qui suit ;

                  3- Marie- Jacquette, née le 4 février 1747, dite Mademoiselle de Raymond, morte sans alliance, en 1784.

 

C'est donc en 1792, après le décès à Fraissé-des-Corbières le 27 juin 1792 de Louis II que le vicomte Jacques-Antoine-Catherine de Raymond entra en possession du château et de la baronnie de Bouisse.

Jacques-Antoine-Catherine de Raymond, vicomte, baron de Bouisse, né le 16 octobre 1742 à Castelnaudary, lieutenant dans le régiment royal de la marine, et successivement capitaine, et chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, en 1782. Il se trouva au siège de Mahon, et se retira après 30 ans de service. Il a été nommé syndic de la noblesse du diocèse de Saint-Papoul, le 11 janvier 1789, a voté dans la sénéchaussée de Lauragais, le 18 mars suivant, pour l'élection des états-généraux du royaume. Il fut maire de Bouisse en l'an VIII (1799) de la République, jusqu'à sa mort survenu le 28 Messidor an XI (dimanche 17 juillet 1803), il avait 60 ans.

Il a épousé en premières noces : par contrat du 22 mai 1790, Anne-Anselme-AIexandrine de Bracquier morte sans enfant, au mois d'octobre 1791, fille de Jean-Marie de Bracquier, conseiller au parlement de Dombes, et de dame Virginie de Robillard, femme de son frère ; et en secondes noces : le 22 juin 1797, Rose d'Exéat, fille de Barthélémy d'Exéat et de Rose de Cadillac. Il a eu de ce mariage :

                               A-  Jacques - Barthélémy - Grégoire, vicomte de Raymond, né le 8 mai 1799.

 

Jacques-Antoine-Catherine de Raymond mourut sans avoir eu le temps de liquider la succession de Louis II, laissant sa famille dans une situation financière précaire, et les biens furent vendus divisés et répartis en lots afin de facilité cette vente par jugement rendu par le tribunal le 8 germinal an XII (jeudi 29 mars 1804), le château fut acquis par Bernard Callat de la commune de Leuc, pour la somme de 40 000 francs. Cette somme a servi à payer les créanciers.

Mais le château n'a pas trouvé d'acquéreur, il fut donc décidé de le vendre en parcelles en accordant des délais de paiement aux acheteurs paysans.

 

Dame Marie Joséphine Rose d'Exéat veuve de Jacques Catherine de Raymond vendit une partie de l'aile gauche en 1817, à Jean Sournies, puis une seconde partie de cette même aile, à Jean-Baptiste Cambriels et à Marc Sournies. En 1829, un autre partie de l'aile droite fut vendue à Suzanne Jouve et aux époux Bernarde, et la partie restante à Lazare Maurin.

La propriété ayant été divisée et achetée par différentes familles d'agriculteurs, qui utilisèrent et aménagèrent à leur convenance divers bâtiments comme abris ou granges, ce qui entraîna des dégâts irréparables. Par la suite, les divers héritiers ayant quitté le pays, tous les bâtiments restèrent à l'abandon.

Blason de la famille de Bouisse Moussoulens seigneur de Fra

Blason de la famille de Bouisse Moussoulens seigneur de Fraissé et de Saint-François

Partie canton dextre du chef : cloche d'or et lions d'or représentent la famille seigneurs de Saint-Jean de Moussoulens / Fraissé-des-Corbières et baron de Bouisse

Partie canton dextre de la pointe : trois tours d'or représentent la famille des Pompadour seigneurs de Villesèque-des-Corbières, de Montpezat et de Fraissé-des-Corbières

Partie canton sénestre du chef : les deux jumelles barres représentent la famille de Raymond seigneurs de Flamarens-des-Corbières et baron de Bouisse

Partie canton sénestre de la pointe : les trois losanges d'argent représentent la famille de Voisins seigneurs d'Arques et baron de Bouisse

 

La partie centrale du château, la plus imposante avec ses grandes salles, fut vendue à Michel Roger de Bouriège en 1834.Cette partie centrale, passa par héritage en 1897 à Achille Guizard, qui ne tarda pas à acheter les deux ailes du château. Son fils, Etienne Guizard, n'habitant plus le château après le décès de son père en 1943 et ne voulant plus continuer à entretenir les bâtiments, les vendit à la famille Nelli de Carcassonne le 2 mai 1951. Le célèbre historien philosophe occitan René Nelli en fit son lieu de villégiature et restaura le château dans son état initial pendant plus de 25 ans. De nombreux ouvrages sur le catharisme écrits par René Nelli (1906-1982) ont vu le jour à Bouisse. Ses amis comme Déodat Roché, Jean Duvernoy et Michel Roquebert vinrent souvent lui rendre visite à Bouisse.

 

Le couple René et Suzanne Nelli n'ayant pas eu d'enfants, après le décès de Suzanne Nelli en 2008, Philippe Ramon leur cousin hérita du château.

Philippe Ramon est le président de l'Association d'Études du Catharisme / René Nelli (AEC / Nelli), il est également le fondateur de l'Association des Amis du château de Bouisse, qui organise à l'attention du public des manifestations culturelles, concerts, conférences et des portes ouvertes "les journées Nelli".

René Nelli 05En juin 2011, la Journée René Nelli avait attiré beaucoup de monde au château de Bouisse. /Photo DDM, DR.

Des journées René Nelli sont organisées tous les ans en juin.

 

HOMMAGE A RENÉ NELLI (1906-1982)

Poète occitan, philosophe et historien du catharisme le dernier "seigneur" de Bouisse 

René Nelli 01

A gauche, Déodat Roché, an centre René Nelli avec à ses côtés Suzanne sa femme

René Nelli 07 Suzanne Nelli René Descadaillas a BouissePhoto prise dans la cour d'honneur du château de Bouisse. A gauche, Suzanne Nelli,  Paul René Descadaillas, au centre Marcel Sebe (commerçant à Carcassonne) et à droite René Nelli.

Paul René Descadaillas (1909-1986) érudit, historien, écrivain, ancien directeur départemental de "La Dépêche" et conservateur du musée de Carcassonne.

Il a notamment écrit, deux ouvrages intitulés  "Rennes et ses derniers seigneurs" en 1967 et "Mythologie du trésor de Rennes-le-Château" en 1974.

Il est né le 20 février 1906 à Carcassonne et il est décédé le 11 mars 1982 à Carcassonne, inhumé au cimetière de Saint-Vincent dans cette même ville.

René Nelli était une figure intellectuelle capitale du XX ème siècle. Il fit ses études à Paris, docteur ès lettres, professeur de lettres, il fut affecté dans différentes villes de province, pour revenir à Carcassonne pour occuper un poste de professeur de philosophie dans un lycée. Comme beaucoup d'autres, René Nelli fit ses premiers pas dans l'étude du catharisme en fréquentant Déodat Roché (reportage sur Déodat Roché ICI), qui résidait non loin de Bouisse, à Arques. Le catharisme lui ouvre la voie où il va déployer de fécondes analyses qui mettent à jour l'essence spirituelle et la morale philosophique de l'hérésie. Ce poète occitan, philosophe et historien du catharisme, fut aussi le spécialiste du Moyen-âge occitan, de sa métaphysique, de sa poétique et de l’amour courtois. René Nelli sera au fil du temps surtout reconnu pour ses travaux sur la culture occitane et sur le catharisme. En 1945, il participe à la création de l'Institut d'Études Occitanes. Par la suite, il donnera à la Faculté des Lettres de Toulouse un cours d'ethnographie méridionale, tout en se partageant en Carcassonne et Bouisse où il avait acheté le château en 1951.

Il fonda aussi en 1981 le Centre national d'études cathares devenu ensuite Centre d'études cathares, après  trente années d'existence et faute de moyens pécuniaires, le Centre fermera ses portes le 11 janvier 2011.

Il fut aussi, rédacteur en chef de la revue OC, collaborateur des Cahiers du Sud.

René Nelli 06

René Nelli jeune devant la stèle de Montségur

René Nelli 03     René Nelli 04

Deux portraits de René Nelli

René Nelli 02

René Nelli travaillant à son bureau

Sa maison située dans le quartier du Palais à Carcassonne, léguée au Conseil général de l'Aude par sa veuve Suzanne Ramon, décédée le 24 août 2007, doit devenir le musée René Nelli d'ici 2015, musée du catharisme, pour présenter l'ensemble de son œuvre. Les archives départementales de l'Aude poursuivent l'analyse et le classement du fonds Nelli.

Philippe Ramon, neveu de René Nelli  a fondé en 2011 une Association d'études du catharisme - René Nelli, dont il est le président. Cette association s'est donné pour but de poursuivre les travaux de René Nelli et de faire connaître son œuvre, et de recueillir, diffuser, partager et vulgariser les connaissances scientifiques pluridisciplinaires sur le catharisme et les dissidences médiévales dans leurs contextes, afin de concourir à la valorisation des patrimoines et des territoires.

 

Voici quelques repères bibliographiques de René Nelli :

- 1947, Poésie ouverte, poésie fermée

- 1952, Arma de vertat

- 1952, L'amour et les mythes du cœur

- 1958, Le Languedoc et le Comté de Foix

- 1958, Dictionnaire des hérésies méridionales

-1959, Écritures cathares. La Cène secrète : Le Livre des deux principes : Traité cathare : Le Rituel occitan : Le Rituel latin : textes pré-cathares et cathares présentés, traduits et commentés avec une introduction sur les origines et l'esprit du catharisme

- 1963, L'érotique des troubadours

-1966, Le Roman de Flamenca, un art d'aimer occitanien au XIII ème siècle

- 1969, La vie quotidienne des Cathares du Languedoc au XIII ème siècle

-1969, Des Cathares du Languedoc au XIII ème siècle

-1975, La philosophie du catharisme

- 1979, Troubadours et trouvères

Ses poèmes sont en grande partie rassemblés dans l'ouvrage "Obra poética occitana", paru en 1981 puis en 1983 aux éditions de l'Institut d'Etudes Occitanes.

livres de René NelliVoici quelques photos d'ouvrages écrit par René Nelli

J'ai contacté Franc Bardou que je remercie, pour m'avoir autorisé à publier toutes ses photos concernant Bouisse. C'est un excellent photographe amateur qui a un œil d'expert pour cadrer les paysages de cette belle région.

Franc Bardou est né à Toulouse en 1965, enseignant et poète, écrit en occitan depuis 1989, collabore à la revue Òc. Il est depuis 2011 le rédacteur en chef de la revue Gai Saber. Auteur d’une thèse de doctorat sur l’œuvre et la pensée de René NELLI (1906-1982).

 

Je vous propose quelques photos pour découvrir les environs immédiats du village de Bouisse 

chateau de Bouisse 020Sentier de randonnées autour de Bouisse, avec le Milobre en point de mire à droite

chateau de Bouisse 044 vu de Bouisse

De Bouisse, on aperçoit tout au loin la chaîne pyrénéenne, voir le zoom ci-dessous

chateau de Bouisse 042

Panorama sur la chaîne pyrénéenne vu de Bouisse

chateau de Bouisse 046 bergerieEn parcourant la campagne autour du village de Bouisse vous verrez des bergeries tout en pierre comme celle-ci

chateau de Bouisse 05
Photo prise du col de l'homme mort au Nord-Ouest de Bouisse, on aperçoit à gauche, le Milobre point culminant de la région altitude 878 m
chateau de Bouisse 063
Au Nord de Bouisse, le Milobre, point culminant altitude 878 m
chateau de Bouisse 064Zoom sur le Milobre de Bouisse altitude 878 m
chateau de Bouisse 08

La campagne environnante du village de Bouisse

chateau de Bouisse 077 dolmen du Clot de l´OsteAux environs de Bouisse au Sud-Ouest, le dolmen du Clot de l´Oste

C'est un dolmen sans couverture, avec une chambre rectangulaire qui est une chambre funéraire, et vestige d'un couloir qui est l'antichambre.

L'ensemble mesure 2,50 m x 4,50 m environs. Connu dans le pays sous le nom du Tombeau.

On y a retrouvé aux alentours des ossements humains. 

Bouisse dolmen du Clot de l'Oste 080

C'est en 1897 qu'accompagné de son collègue P. Y. Philippe, du hameau des Gélis, Jean-Baptiste Bonis découvrit et fouilla le dolmen du "Clôt-de-1'Oste", qui avait été déjà violé.

Ils ne recueillirent qu'un chaînon de bronze, une forte mâchoire humaine et des ossements assez peu nombreux.

Germain Sicard mentionnait, en 1900, dans son "Aude préhistorique" la présence au lieu dit  "Clot de 1'Oste" sur le territoire de la commune de Bouisse (Aude), un menhir sur un mamelon, une "peïro dreïto", autour de laquelle on trouve beaucoup d'ossements humains.

Cette indication lui avait été donnée par l'Abbé Ancé à cette époque.

Bien plus tard, en 1941 après s'être rendu sur place, il fut constaté, qu'il ne s'agissait pas d'un menhir comme l'ont crû l'abbé Ancé et G. Sicard, mais d'un dolmen.

Des dents bien conservées furent retrouvées et envoyées à un spécialiste à Londres pour les étudier.

Suivant la chronologie de Déchelette, il a été conclu que la sépulture du "Clôt de l'Oste" se classe à l'âge du bronze III ou à un âge un peu plus récent.

Bouisse dolmen du Clot de l'Oste 082

Dés 1954 René Nelli très intéressé par l'histoire était venu sur place, à l'époque d'après les photos que j'ai pu voir, il n'y avait pas d'arbre autour comme aujourd'hui.

Des fouilles ont été effectuées, le dolmen a fourni aux divers chercheurs qui ont tamisé le site, un nombre élevé de perles en callaïs.

Le terme "callaïs" est un terme vernaculaire qui désigne des roches vertes ou bleues utilisées pour produire des perles à la fin du Néolithique et au début de l'âge du bronze en Europe.

Bouisse dolmen du Clot de l'Oste 081D70 à 5 km au Sud-Ouest de Bouisse, en empruntant un sentier forestier, appelé Sarrat de Las Brugos, après quelques lieux en descendant vers le Sud, sur la droite se trouve un lieu dit "Clot de l'Oste".

 

Et voici maintenant quelques photos anciennes qui sont toujours intéressantes à regarder et à comparer

Bouisse photo ancienne 02 chateau en 1915Photo du château de Bouisse datant de 1915

Bouisse photo ancienne 08 panorama de Bouisse en 1951Panorama de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli à l'époque où il acheta le château, je remercie Philippe Ramon de me les avoir transmisent

Bouisse photo ancienne 09 panorama de Bouisse en 1951Panorama de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli à l'époque où il acheta le château que l'on aperçoit au fond

Bouisse photo ancienne 07 panorama de Bouisse en 1951Panorama de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli à l'époque où il acheta le château

Bouisse photo ancienne 01 château aile Ouest en 1951Le château de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli à l'époque où il l'acheta

Bouisse photo ancienne 04 façade Sud du château en 1951La façade Sud du château de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli à l'époque où il l'acheta

Bouisse photo ancienne 05 la fontaine de Bouisse en 1951

La fontaine sur la place du village de Bouisse en 1950

Bouisse photo ancienne 06 le lavoir place de la fontaine enLe lavoir de Bouisse place de la fontaine dans les années 1950, photo prise par René Nelli 

Bouisse photo ancienne 03 église en 1951L'église Saint-Saturnin de Bouisse dans les années 1950, photo prise par René Nelli 

Un grand merci à Philippe Ramon, propriétaire du château de Bouisse, pour sa générosité qu'il a su modestement partagé en m'autorisant la publication de ce reportage, afin de faire connaître l'histoire de ce patrimoine méconnu au plus grand nombre.

 

Ainsi se termine ce second reportage d'une série de deux, en espérant qu'ils vous auront intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

 Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

RICHARD 26/07/2016 02:27

Cher Jean-Pierre, je suis admiratif du travail que vous faites sur tous ces vestiges de l'histoire de la région qui est l'amour de ma vie
Je suis Lorrain d'origine, mais j'ai toujours voulu venir m'installer en Aude. Je suis à Cailhau maintenant et je suis un très ancien ami de Patrick Ducome avec qui nous avons participé à la réunion du 16 Mars 2016 à Montségur avec pour objectif de relancer l'esprit des Cahiers d'Etudes Cathares. Nous aurons sans doute l'occasion de nous rencontrer dans quelque temps pour échanger sur ce qui nous anime. à bientôt donc et encore bravo pour ce site qui est très documenté et passionnant Raymond

Cédric Moncheau 02/04/2015 11:58

bonjour jean pierre tout d'abord merci pour ces splendide photos du chateau elles sont magnifiques....
j'ai pu visiter la région et c'est un département formidable!encore merci
ps: la fille brune de la photo annonces très diverses est magnifiquement belle elle aussi lol.

Kathy Falguera 11/05/2014 12:47


Bonjour,
En faisant des recherches sur Bouisse, je suis tombée sur votre site et je l'ai trouvé formidable. Je n'ai pas eu le loisir de lire tous les reportages mais ce n'est qu'une question de temps.
Je suis auteur régional (publiée aux éditions Lacour de Nîmes et aux éditions TDO de Pollestres ) et en ce moment, j'écris un roman sur l'époque où Françoise de Pompadour était mariée à Louis de
St-Jean de Moussoulens.
J'ai écrit à l'association « Les Amis du Château de Bouisse» pour des renseignements approfondis et c'est Philippe Ramon qui m'a contactée pour me proposer, une fois mon roman achevé, de venir en
parler dans le château.
Je vous donne l'adresse de mon site, si vous désirez savoir ce que j'écris : romans du terroir et livres régionaux qui présentent des villages des Corbières, du Minervois et du Littoral . Vous y
retrouverez Montjoi, Lanet, Salza, Bouisse aussi et bien d'autres.
Cela pourrait vous intéresser pour votre site car j'ai fait des diaporamas pour illustrer les thèmes de mes romans et de mes livres.
Adresse de mon site : www.kathyfalguera.wix.com/index
N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de renseignements.
Je me suis inscrite à la newsletter donc je pourrai suivre la suite de vos publications
Cordialement
Kathy Falguera

PS : J'ai aussi une page facebook pour mes infos littéraires : Kathy Falguera auteur

Mistigris34 30/04/2014 17:01


bonsoir, caresses à Julie, et MERCI à toi et tous ceux qui ont permis cet article fort inéteressant, de belles photos, et belle documentation,


MIAOU !!!!