Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

22 juin 2010
bandeau le monde rural 825x250

Avant-propos : Mon ami, qui a pour pseudonyme "Gens de Belcaire", m'a adressé cinq articles avec des photos, qui sont étroitement liés à la vie au Pays de Sault. Je vais donc vous proposer ces cinq reportages intéressants, après avoir réalisé le montage et la mise en forme sur le site.

Voici, les sujets qui seront successivement présentés : "les maisons de bois", "l'école primaire de Belcaire - L'école d'antan - Pays de Sault", "Les cafés et épiceries de jadis à Belcaire", "l'agriculture de montagne en Aude" et "les moissons au Pays de Sault en Aude".

Si vous possédez des photos, par exemple de vos grands parents travaillant aux champs ou si vous voulez apporter des informations, témoignages, photos sur ces sujets, même après la diffusion je peux compléter l'article. C'est le moment d'ajouter votre pierre à l'édifice ... et de faire vivre votre patrimoine ! 

 

Voici le premier reportage de la série, signé "Gens de Belcaire" LES MAISONS DE BOIS :

 

L’habitat en bois, le chalet, la fuste à Belcaire & Pays de Sault

"L'Aude dispose d'un atout pour les constructions bois"

Le  travail du bois au Pays de Sault et de l’habitat en bois

 

Maison de bois016

 

Maison de bois002b

 

 

Maison de bois015

Châlet de bois en construction derrière l'hôtel Bayle à Belcaire

Maison de bois017  Maison de bois018

Connaître le passé, l'histoire locale c'est comprendre l'évolution du Pays d'où sont nés des métiers, des traditions, une culture, une façon de vivre.

C'est mieux connaître ses racines, c'est relier le passé au présent, aux réalités du monde rural. La vie continue ...

Maison de bois020  Maison de bois021

 

Maison de bois022

Tout un symbole cet outillage

Pour commencer, une définition concernant le mot "fuste" que peu de gens connaissent : Fuste est le nom féminin désignant les maisons construites en rondins de bois brut ou de madriers, empilés les uns sur les autres afin de constituer un mur étanche et solide.

Les caractéristiques liées aux régions montagnardes sont par exemple les débords de toits, qui permettent de se protéger de la neige et d’utiliser un espace autour de la maison. Cet espace permettait auparavant de stoker du bois ou du matériel. C’est pourquoi les habitations traditionnelles de montagne ont des toits si larges.

De la même façon, les constructions ont utilisé les pentes à bon escient, par exemple, c’est le pignon qui est en général dans la pente, car cela permettait de charger le foin par l’arrière de la maison, façade nord. De même, l’entrée du chalet se fait par la Nova (façade est). On remarque également que dans les vallées, seul un côté de la montagne est habité, celui qui est le plus éclairé (l’adret). Enfin, le faîtage est dans le sens de la pente.

De plus, la montagne a apporté ces matières premières, comme bien sûr le bois omniprésent dans les constructions, ainsi que la pierre. Le bois a beaucoup d’avantage pour la région : proximité, bonne isolation, plus léger, bon maintien de la neige. Elle n’est donc pas étonnant de le voir dans toutes les constructions de la région.

De construction simple, la fuste présente entre autres la particularité d'être antisismique, et de durer très longtemps. Ainsi une fuste en mélèze peut durer 600 ans.

En pin de nord, la fuste ne durera "que" 400 ans, ce qui reste une longévité remarquable, et dans tous les cas plus que suffisante.

Maison de bois023

 

Maison de bois024

Maison en bois avec toit vert en Norvège

La France, qui possède la première forêt d’Europe avec 3 milliards de m3 devant la Suède, l’Allemagne, la Finlande et la Pologne, est grande importatrice de bois d’œuvre : 4,5 à 5 millions de m3 par an.

Sous toutes les latitudes et depuis toujours, les arbres d'abord et le bois ensuite ont contribué à l'évolution de la Vie, apportant une réponse aux besoins de l'Homme. Celui-ci, au fil des siècles, en a diversifié l'utilisation, perfectionnant sans cesse des techniques ancestrales.

Abri millénaire, le bois n'a jamais quitté nos maisons, même si l'on a cru bon, depuis quelques décennies seulement, de le confiner à nos seules charpentes.

De plus, la fuste est une production très peu énergivore. La fabrique d'une fuste nécessite 6 fois moins d'énergie qu'une maison en briques, 12 fois moins que le béton et 48 fois moins que l'acier et toutes les chutes sont recyclables à 100%.

Enfin la construction des fustes est génératrice d'emplois. Ici, il suffit de 60 m³ de bois, soit environ 30 arbres, de l'écorçage au montage, pour créer un emploi.

La technique d'empilage des troncs était oubliée depuis fort longtemps. Jadis, cette technique de construction était couramment utilisée en France. À une certaine époque, même les châteaux forts étaient construits avec des rondins.

De tout temps les hommes ont habité des constructions en bois.
C’est au XVII ème siècle que l’exploitation anarchique et intensive du bois a fini par réduire les forêts de façon dramatique.
La priorité étant l’industrie naissante et la guerre, ce fut l’époque des grandes ordonnances de Colbert qui réglementa de façon draconienne l’exploitation forestière.

D’où la disparition presque totale des fustes du paysage Français.

Maison de bois025   Maison de bois026

 

Maison de bois027   Maison de bois028

En France, on retrouve également d'anciens assemblages en bois, notamment dans le Massif des Bauges en Savoie, où 52 grangettes à foin sont répertoriées.

Un rappel aux contemporains du Pays de Sault, de son histoire du bois, de ses forêts :

Localisé au Sud Ouest du département de l'Aude, le Pays de Sault est délimité à l'Est par la vallée de l'Aude, à l'Ouest par les contreforts du massif de Tabe (Ariège), au Nord par la plaine de Puivert et de Nébias et au Sud par la crête de Pailhères. Ce territoire de moyenne montagne, est situé à une altitude de 1000 mètres.

La forêt recouvre 40% de la surface communale et l'agriculture qui est encore très présente, occupe près de 35% du territoire.

D'immenses forêts de sapins, de profondes gorges, des eaux vives, des pâturages, un ensoleillement exceptionnel, une nature préservée. D'une remarquable richesse florale, on y trouve sapins et hêtres qui côtoient chênes verts et chênes kermès, pins sylvestres et bouleaux. Ancienne forêt royale, la forêt domaniale a connu son essor sous Colbert qui destinait ces sapins de grandes tailles aux matures des vaisseaux du Roi Soleil.

L'exploitation de la forêt est une activité essentielle. Avant 1670, le Pays de Sault exportait des sapins pour les mâts des petits vaisseaux de la Méditerranée. L'exploitation de ce sapin d'une rare qualité, s'est poursuivie au cours des siècles.

Créée sous Louis XIV par ordonnance de Louis de Froidour en 1660, la “ Forêt Royale ”. En effet, le bois, richesse ô combien importante sous l’Ancien Régime, servait non seulement de combustible pour les forges, mais aussi de base à la construction des navires de guerre. De ce fait, le roi possédait de nombreuses forêts royales surveillées où le vol de bois était puni de mort. Afin de matérialiser ce périmètre interdit, étaient visibles sur chaque chemin des rosaces fleurdelisées (la fleur de Lys étant l’emblème royale), sculptées sur un rocher.

 

A ce propos voir aussi ce reportage de "Gens de Belcaire" :

"PAYS DE SAULT ET SA FORÊT, histoire du bois ..."

 

Maison de bois029

Triage du bois dans les années 1935, mesure des "roulhs" afin de connaître ce que chacun descendra vers le port de Quillan.

Les troncs étaient marqués au marteau avec un signe de reconnaissance.

Après adjudication, abattage et élagage des coupes, les acheteurs devaient alors se charger de faire transporter le bois vers son lieu de consommation. Il y avait le bois destiné aux moulins à scie locaux (on en comptait de nombreux dans la haute vallée de l'Aude et dans celles du Rébenty et de la Boulzane) et celui acquis par des acheteurs plus lointains, notamment la subdélégation maritime de Narbonne qui devait alimenter les chantiers de l'escadre du Levant. Dans leur grande majorité, les troncs parvenaient au port de Quillan par voie de terre. De lourds attelages, traînés par plusieurs chevaux que l'on doublait dans les côtes, allaient les chercher dans les vastes forêts du Donnezan ou du Pays de Sault, empruntant souvent des chemins que les intempéries, le charroyage incessant et le manque d'entretien rendaient extrêmement pénibles et difficiles ; ces voies se transformaient en véritables cloaques lors de fortes pluies ou à la fonte des neiges. Suivant la saison, la descente sur Quillan durait plusieurs jours et il n'était pas rare de voir des attelages embourbés jusqu'aux essieux dans le Portel, dans les vallées du Saint Bertrand, du Rébenty ou de la Bruyante. Convoyer ces pesants chargements sur 20, 30 ou parfois 40 kilomètres relevait quasiment d'une épopée digne du Far West américain, les Peaux Rouges en moins. Les voituriers ou camionneurs ayant la responsabilité de ce transport étaient assurément des hommes solidement trempés, connaissant parfaitement le pays et doués d'une force peu commune.

Maison de bois030

En 1900 le bois était descendu des hauts plateaux à Quillan par des boeufs, vous êtes ici sur les hauteurs de Ginoles sur la D613 qui mène à Belcaire, proche du col "le Portel". Imaginez le savoir faire qu'il fallait pour transporter tout ce bois. Tout un art pour charger les longues grumes sur la grosse charrette ferrée débarrassée des ridelles. Un arbre long et fin dans l'axe tenait lieu de timon.

Maison de bois031Sur la route entre Comus et Camurac, la famille Maury avec leur bovins, emmenant les grumes à la scierie de Camurac (de gauche à droite) Marcel , Raymond et Irénée vers 1945-50

Maison de bois032La scierie de Camurac en 1950, l'électricité a remplacé la force de l'eau, bientôt le boeuf ne sera plus roi dans la forêt, les tracteurs commencent à faire leur apparition

Longtemps considérée comme l'activité principale du Pays de Sault, l'agriculture voit son nombre d'exploitations et d'agriculteurs décroître chaque année. Pourtant,  un fort potentiel de développement notamment dans le bâtiment, la transformation du bois ... en effet le Pays recèle de forêts de grande valeur, mais le développement de ces activités est confronté à l'enclavement relatif du Pays et à un manque de main d'oeuvre.

Le chalet est à l'origine une construction traditionnelle montagnarde et rurale de Suisse romande et de Savoie, construite en madriers de bois, qui comporte un toit en saillie, couvert de bardeaux et de pierres pour retenir la neige. 

Maison de bois034L'un des premiers chalets à Belcaire dont le rédacteur de cet article, a réalisé la lasure dans les années 1970, il était plus jeune !!!

La Fusterie est spécialisée dans la construction de maisons, de plain pied ou à étage, en rondins bruts. A partir de rondins emboîtes « en tête de bélier » d'Epicéas, la Fusterie utilise des techniques ancestrales et naturelles pour réaliser ses maisons.

En Suisse

Maison de bois035  Maison de bois036

Aussi loin que l'on puisse remonter, le destin de l'homme semble étroitement lié à celui des arbres... Le bois : un matériau issu de la nuit des temps… qui répond aux exigences du monde moderne…Si le principe de construction en bois empilé est très ancien, on peut dire que l'avènement de la tronçonneuse a totalement révolutionné la technique.

Fabriquer des fustes demande un savoir-faire. On ne s'improvise pas fustier. Tel est le nom de celui qui fabrique les maisons en rondins bruts empilés. Le fustier construit des maisons en bois rond. C'est un amoureux des bois bruts. L'apprentissage du fustier est long. C'est avec de la pratique et encore de la pratique qu'il parvient à maîtriser les règles de l'Art de la fuste©.

Pour réaliser une fuste on utilise toujours des résineux : sapins, mélèzes, pins sylvestre, épicéas, douglas. Les bois de nos régions sont parfaits pour les fustes à condition d'être bien choisis. Inutile donc de les faire venir d'un autre pays. Il vaut mieux sélectionner des bois âgés aux accroissements serrés. Éviter les bois trop jeune (moins de 40 ans), trop tordus et les bois très vrillés.

Maison de bois037

Chalet de bois à Belcaire

Maison de bois038La plus part des chalets de Belcaire sont implantés sur les hauteurs du lac (en haut à droite) sur le chemin du bois de Ferrière

Maison de bois017  Maison de bois039

Beaucoup de chalets font leur apparition aussi à Camurac

Maison de bois040  Maison de bois041

Quand vous montez à la station de ski de Camurac les chalets en bois sont parfaitement intégrés au milieu naturel

La Fusterie utilise pour l’isolation de la laine de mouton entre chaque fût et de la ouate de cellulose pour la toiture de la maison. Le choix de ces isolants se justifie par le fait que d’une part il s'agit de matériaux qui ne sont pas attaqués par les rongeurs et que d’autre part la ouate de cellulose est l’un des meilleurs isolants écologiques actuellement sur le marché.

Maison de bois042  Maison de bois043

Les chalets dominent le lac de Belcaire, les veinards la vue est belle !

Origine

Les maisons en fustes, fabriquées par un procédé artisanal selon la méthode norvégienne procurent un milieu d’habitation écologique et dépourvu d’allergènes, et il va de soi que chaque chalet en fuste fabriqué de façon artisanale est unique. Suivant la méthode norvégienne, ces maisons sont normalement construites de rondins de bois brut de diamètre compris entre 28 et 42cm ou de madriers taillés artisanalement et d'une épaisseur de 21cm, voire de poutres taillées de façon artisanale.

Maison de bois044A épaisseur égale, les toitures en bois sont 10 fois plus isolantes que la tuile, 20 fois plus que l'ardoise, 35 fois plus que la pierre ; en effet, de tous les matériaux de toiture, le bois est de très loin, le meilleur isolant thermique. Or la méthode de pose des tavaillons par recouvrement (vertical, latéral ou les deux) crée des épaisseurs variant de 5 à 12 centimètres, ce qui accroît d'autant le différentiel thermique avec les autres matériaux bien plus fins.
Maison de bois045Toit en tavaillon en Savoie

Les tavillons ou tavaillons (suivant la région ou le pays d'origine) ou bien encore ancelles (dans le Jura), sont des planchettes de bois refendues dans le fil du bois, elles sont employées pour la couverture des toits ou des murs.

L'origine du tavillon semble remonter au XIII ème siècle (Dictionnaire Le Robert) dans le Jura Suisse, quant à son cousin savoyard, le tavaillon, il lui serait postérieur. Cependant, la couverture des toits à l'aide de planchettes de bois, remonte au néolithique.

Leurs dimensions et leurs formes sont variables suivant les régions :

 

   - effilé en longueur, de 10 à 14 cm de large pour 40 à 45 cm de long et 15 à 20 mm d'épaisseur, dans l'est de la France et les Alpes. On parle de tavaillon.

    - effilé en largeur, de 10 à 15 cm de large pour 42 cm de long pour les toitures et 33 cm de long pour les façades et 3 à 5 mm d'épaisseur, en Suisse. On parle de tavillon.

 

Ils sont en principe cloués avec ou sans pré perçage, mais quelques fois posés comme en Franche-Comté. Ils sont, dans ce cas lestés avec de grosses pierres ou maintenus en place par des rondins. Dans les deux cas ils sont posés avec un recouvrement vertical et avec (ou sans) recouvrement latéral. On en compte généralement près de 100 unités au m² mais jusqu'à 250 unités (recouvrement latéral). En Norvège, le tavaillon local, plus épais, en bois rouge de Furu (Spon), est fixé à l'aide de chevilles de bois.

Ce sont des éléments traditionnels de couverture et de façade, en particulier dans le Jura, dans les Alpes, en Creuse, dans les Pyrénées, sur l'île de la Réunion, en Corse ou en Suisse.

Maison de bois046

Tavaillonneur fabriquant des tavaillons à l'aide d'un départoire

Maison de bois047Constructions traditionnelles aux toits enherbés à Norðragøta sur l'île d'Eysturoy aux Féroé

Technique

La Fusterie est spécialisée dans la construction de maisons, de plain pied ou à étage,  en rondins bruts. A partir de rondins emboités « en tête de bélier » d'Epicéas, La Fusterie utilise des techniques ancestrales et naturelles pour réaliser ses maisons.

Chaque tronc ou fût, simplement écorcé, conserve sa forme, ses courbures, et vient épouser celui qui le précède. La technique d'ajustage consiste à tracer chaque fût en suivant la forme de celui qui le précède, puis à le creuser sous sa face inférieure de manière à permettre le croisement à l'angle du mur et l'encastrement en long sur le bois précédent. Le terme "fuste" est traditionnel dans les Alpes du Sud, dans le Queyras en particulier, où il désigne des constructions faites de "fûts" ou troncs d'arbres empilés et entrecroisés aux angles.

La technique de la fuste avait pratiquement disparue en France. Elle fut réintroduite dans les années 1980 à partir de l'Amérique du Nord. En fait, le meilleur réservoir de savoir faire reste l'Estonie et les pays nordiques au sens large (Suède, Finlande, Norvège sans oublier le Canada et l'Alaska) où elle a toujours été pratiquée avec de nombreuses variantes dans les entailles, les modes de calfeutrage, les entourages de fenêtres, etc.

Maison de bois048  Maison de bois049

Découpe des facettes ou joues en tête de bélier. La préentaille est bien visible.

Maison de bois050  Maison de bois 050 b

Le tronc se met en place et s'encastre parfaitement

On voit bien le principe de l'entaille d'angle dite "auto-bloquante en tête de bélier". C'est grâce à ce principe que ces maisons sont dites antisismiques.

Maison de bois051  Maison de bois052

   Découpe d'entailles plus complexes souvent réservée à la charpente. On peut tout faire.

maison de bois 079

 

Maison de bois053

rabotage de chaque fût en suivant la forme de celui qui le précède

Maison de bois054  maison de bois 088

A gauche, les joints sont serrés. Les murs sont étanches. A droite, des entailles verticales sont également pratiquées dans les murs aux endroits où le bois rond rencontrera de la structure conventionnelle, tel que 2x4, planche et gypse. Ceci facilite l'installation des murs de divisions et le mariage des composantes qui ne sont pas soumisent au tassements des billes.

maison de bois 074  maison de bois 078

Photo de gauche, traçage sur le tronc de celui qui va le précèder. Photo de droite, sur chaque fût un joint est apposé.

Une mousse isolante compressible est ensuite installée à l'intérieur des entailles latérale et de coin. C'est ce matériaux qui assure la bonne isolation et l'étanchéité du bâtiment. L'utilisation de laine minérale est évitée dû à sa capacité à conserver l'humidité.

maison de bois 072  maison de bois 075

A gauche, chaque bille est rabotée à la main avec un rabot électrique. A droite, la bille est taillée minutieusement à la tronçonneuse, en suivant la ligne tracée

Voici ci-dessous, quelques photos pour vous présenter les différents usinages et assemblages

maison de bois 076  maison de bois 073

A gauche, on taille ensuite l'encavure de coin cummunément appelée la "notch". A droite, traçage, 

Double-scribe-latérale: marquage selon la forme du tronc au dessus. La bille de bois est  placée temporairement au dessus de son emplacement final, prêt pour le traçage à la main.

maison de bois 077  maison de bois 080

A gauche, voici une "notch" suite à son découpage à la tronçonneuse. A droite, voici à quoi ressemble une notch bien taillée une fois installée

maison de bois 087  maison de bois 084

A gauche, des chemins de clés sont ensuite taillés dans les ouvertures afin d'y insérer une clé sur laquelle sera fixé les cadrages de portes et fenêtres, afin de permettre le libre affaissement du bâtiment. Si la bonne technique est employée, aucun ajustement sur les portes et fenêtres ou leurs cadrages dû à l'affaissement ne sera nécéssaire pendant la durée de vie du bâtiment. A droite, Les portes et fenêtres sont taillées avec précision en utilisant des guides de coupe conçus à cet effet, suivant les dimensions figurant sur le plan d'architecture.

maison de bois 085  maison de bois 086

A gauche, une fois la bille traçé et déposée sur les stations de travail, le haut des portes et fenêtres est minutieusement taillé à la tronçonneuse. Cette opération s'effectue à deux ouvriers-artisans. A droite, Voici le haut de la fenêtre à l'envers, une fois la coupe et le sablage terminés.

maison de bois 081  maison de bois 092

A gauche, Les billes sont perçées en prévision du filage électrique. A droite, après les murs, la structure du plancher de l'étage ou de la mezzanine est installée.

maison de bois 082  maison de bois 083

A gauche, la maison de bois rond en cours de fabrication, après quelques rangs de billots complétés. A droite, on s'apprête maintenant à placer le billot du haut des portes et fenêtres, prêt pour le traçage.

maison de bois 089  maison de bois 091

A gauche, Prêt-à-démonter: Toutes les billes sont assemblées. Les bouts ont été taillés et sablés. Le tout a été blanchi, prêt pour la réception de la teinture. La maison est maintenant prête à être démontée pièce par pièce pour être chargée dans un camion-remorque. A droite, ils sont ensuite déposés sur le plancher qui aura été préalablement construit sur les fondations.

 

La charpente en photo pour les amoureux du bois et du travail bien fait, tout un art qui est fait pour durer !!!

Maison de bois056Maison de bois057Maison de bois058

 

maison de bois 0100Maison de bois014

 

maison de bois 093maison de bois 094

A gauche, les fermes de toit de bois rond sont assemblées sur place. A droite, la ferme de toit emprunte une forme d'assemblage de type tenons et mortaises. Les membrures sont fixées à l'aide de gougeons de bois.

maison de bois 095maison de bois 096

A gauche, Une fois assemblé, la ferme de toit est mise en place à l'aide de la grue. A droite, l'ensemble de la structure est assemblée.

Maison de bois009 Maison de bois008

 

Maison de bois010 Maison de bois011

 

Maison de bois012 Maison de bois013

 

Ci-après, les diverses technique de la fusterie

Maison de bois004

fuste assemblée en queue d'aronde

     Maison de bois059b   Maison de bois061b

Photo de gauche, angle de fuste assemblé à queue d'aronde. Photo de droite, angle de fuste assemblé à cran

Maison de bois055b   Maison de bois060b

Photo de gauche, angle de fuste Japonais. Photo de droite, angle de fuste Norvégien

Maison de bois063b

Calfeutrage entre les rondins avec de la mousse végétale

Maison de bois005   maison de bois 066

Photo de gauche, angle de fuste assemblé à queue d'aronde

Maison de bois062b

Intérieur d'une fuste de la Prairie (Grandes Plaines entre les Appalaches et les Montagnes Rocheuses). Les joints sont calfeutrés selon la technique du bousillage

 

Le coût

Dû à sa fabrication entièrement artisanale, la maison en fuste de haute qualité n’est pas orientée vers une clientèle sensible au prix. En effet, fabriquée manuellement, elle coûte naturellement nettement plus cher que les chalets en bois de week-end ou les maisons en bois, fabriqués de poutres taillées industriellement, à la fraise et rassemblées de manière industrielle, devenus déjà coutumiers dans certaines parties d’Europe. A noter que ce dernier type de constructions de bon marché n’est pas utilisé comme espace à vivre dans les pays nordiques.

 

Qualités écologiques

La fuste construite de troncs d’arbres massifs et fabriquée à l'estonienne est le parangon des habitations en troncs d’arbres. Seule la fuste construit en troncs d’arbre massifs et confectionné à l'estonienne qui pourra procurer le milieu d’habitation sain comme la qualité de vie nordique de plus haut niveau. La méthode de fabrication de la fuste traditionnelle comme tous les matériaux utilisés sont 100% écologiques et sans conséquence sur l’effet de serre, le produit s’inscrit donc parfaitement dans le cycle de croissance de la biomasse. Les substances utilisées pour la protection du bois ne font pas exception en la matière: les huiles naturelles et le goudron de bois sont tels qu'ils étaient utilisés il y a plus de 1000 ans déjà. Même s’il est vrai que de telles substances de protection du bois coûtent un peu plus cher que les peintures et les vernis de synthèse. Toutefois, il n’existe rien de meilleur en la matière pour protéger le bois contre le vieillissement. Il faut également mentionner que les huiles et le goudron naturels ne nuisent pas à la santé.

 

Le hasard de ce reportage est à la Une, le sujet est d'actualité, voici extrait du journal L'Indépendant édition du 06 mai 2010 recueilli par L.C. photo C. Boyer

Maison de bois064

"L'Aude dispose d'un atout pour les constructions bois"

La semaine nationale du bois se tient dans l'Aude. Rencontre avec Renaud Barrès

La semaine nationale du bois a débuté mardi dans l'Aude et se clôturera vendredi ( encadré) avec une série de rencontres pour les professionnels, les élus et les particuliers. Rencontre avec Renaud Barrès, directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE), partenaire de cette opération.

Quel est l'intérêt d'une telle semaine ? Nous voulons faire prendre conscience que l'Aude dispose d'un atout considérable avec beaucoup de forêts exploitées mais peu utilisées dans la construction. Notre difficulté, c'est de faire que toute la filière fonctionne bien. Tout reste à construire, mais ce problème n'est pas propre au département. Nous n'avons pas conscience de ce potentiel.

Vous animerez vendredi une conférence intitulée "La vérité du bois dans le bâtiment". Pourquoi un tel thème ?

Il y a beaucoup d'a priori sur les bâtiments en bois car beaucoup considèrent à tort que le patrimoine, c'est le dur et la pierre. On oublie qu'il existe des maisons à colombages qui ont plus de quatre siècles. Tout dépend de la qualité de la construction. Nous constatons que beaucoup d'accédants à la propriété sont intéressés par les maisons en bois. Mais ils doivent faire face à des règles d'urbanisme qui interdisent parfois le bois en façade. Les élus voulaient se prémunir de l'arrivée de chalets alsaciens. Le Grenelle 2 devrait interdire les restrictions pour les constructions écolos.
Le bois se marie avec tous les programmes, individuels, collectifs, HLM, publics... Une grande partie des bâtiments pourraient être isolés extérieurement et protégés par du bois.
Quels sont les avantages d'une construction en bois ? Construire en bois permet d'économiser jusqu'à 40 % d'eau. Les fondations sont moins lourdes et la construction plus rapide. Le bois permet de stocker le dioxyde de carbone. C'est un matériau sain et chaleureux.
Mais c'est plus cher... Pour l'instant, ça reste plus cher car les filières bois ne sont pas très bien organisées. Mais en Autriche, où ce secteur s'est beaucoup développé, nous trouvons des maisons en bois et en basse consommation, à 1 200 euros par m 2 . En France, il faut compter 2 000 euros par m 2 , soit près de deux fois plus qu'une maison traditionnelle.

Quels sont les risques en terme d'incendie, d'humidité ou d'insecte ?
 Pour l'incendie, le bois résiste mieux que l'acier qui se déforme. La combustion ne dégage pas de produits toxiques. Pour les insectes, tout dépend des lieux. A Carcassonne, il n'y a pas de risques. Mais il existe des traitements préventifs. Quant à l'humidité, tout dépend de la qualité de la construction.

 

En voici un autre, publié le 12 mars 2010 dans le journal La Dépêche

Souloum. Des maisons en rondins de bois !

Maison de bois065Installée à la zone industrielle de Soulom depuis fin 2009, l'entreprise de Stéphane Tanchaud fabrique des maisons en rondins de bois. Les murs de ses maisons sont faits de fûts d'arbres allongés et empilés appelés « fustes » d'où le nom de son entreprise « Les Fustes du Lavedan ».

C'est en construisant sa propre maison en bois que Stéphane Tanchaud a découvert la fuste. Il a alors rencontré de nombreux artisans et fait connaissance avec leur travail. Il a décidé de suivre différentes formations lui permettant ainsi de maîtriser « l'art de la fuste », le « coup d'œil », les techniques. Il s'est ainsi formé auprès de la seule « Ecole de la Fuste » existant en France.

Après avoir travaillé au sein d'une société limousine spécialisée dans la construction de fustes, il s'est installé comme artisan fustier. Il conjugue sa passion à sa formation de dessinateur en bâtiment et de métreur.

Une fois les troncs d'arbres livrés (du Douglas issu uniquement de forêts françaises), Stéphane les écorce manuellement, les lave, les trace et les taille afin qu'ils s'imbriquent parfaitement. Ils sont alors transportés par camion sur le site du client, dans toute la France.

Ses maisons présentent de nombreux avantages : grand pouvoir isolant, régulation naturelle de l'humidité, importante résistance au feu, économies d'énergie, protection de l'environnement, longévité… etc.

En plus de la réalisation de maisons, Les Fustes du Lavedan proposent également la construction d'abris de jardin, de saunas et de mobilier de jardin.

 

Pour de plus amples renseignements: Les Fustes du Lavedan ZI Point Sud rue du canal 65260 SOULOM

Tèl. 06 34 50 80 56

www.fustes-pyrenees.com

e-mail :  info@fustes-pyrenees.com

maison de bois 067  maison de bois 068

 

Maison de bois0100

fuste dans le Vercors

maison de bois 099   maison de bois 069

 

maison de bois 097   maison de bois 098

A gauche, voici de plus près, un coin complètement assemblé. Notez les épaulements à toutes les billes. Ce détail est important afin que le bâtiment respecte les normes de construction de bois rond de l'ILBA. Il assure la bonne évolution du bâtiment et une étanchéité supérieure avec le temps.

Maison de bois001

Pour ne pas rater le prochain reportage de cette série, signé "Gens de Belcaire" : L'école primaire de Belcaire - L'école d'antan - Pays de Sault

c'est simple, suivez le conseil indiqué ci-dessous :

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

julie 320 x 213 newsletter

Partager cet article

Réalisé par Gens de Belcaire / Jean-Pierre LAGACHE - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article

commentaires

jean paul gautier 31/10/2010 07:45



bonjour,depuis toujours amoureux du bois et de ses techniques de mise en oeuvre ,j'ai beaucoup apprécié la visite (une mention spéciale pour les photos ).merci encore.


une caresse à julie .jean paul .



Jean-Pierre 31/10/2010 10:33



Merci Jean-Paul cela fait plaisir de voir que les reportages sont appréciés et surtout qu'on le dise ! Et de vous compter parmi les adhérents à la Newsletter du site.


Mes amitiés Jean-Pierre



zapora frederic 05/08/2010 10:31



Enfin voilà ce que l'on peut attendre dans cette magnifique contrée.


Votre travail est visiblement une passion contagieuse et se loger dans une telle


architecture doit être exceptionnel.


CORDIALEMENT  fred


 



luc boivin 22/06/2010 11:19



Encore une fois, bravo ! Des images, des idées qui témoignent de la vraie France. J'ai parcouru votre reportage sur Laure-Minervois... Magnifique aussi !


Défendez tout ça.  Conservons ces trésors.


En toute sincérité !


luc



Jean-Pierre 22/06/2010 12:56



Merci Luc pour votre appréciation et encouragement, un soutien indispensable même quand la conception de tous ces reportages est réalisée pour porter à la connaissance, pour faire plaisir et ce
faire plaisir tant qu'on aime. Avec "Gens de Belcaire" nous partageons les mêmes idées, et je pense que l'on est sur la bonne voie, puisque cela donne envie de se bouger à d'autres, mais il y a
encore du chemin à parcourir !   Jean-Pierre