Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

30 mai 2011
bandeau-HISTOIRE-04.jpg bandeau Minerve 02

 

Voici la seconde partie de l'histoire tragique qu'ont subi les cathares à Minerve, village situé au Sud du département de l'Hérault ...

 

carte minerve 03

 Minerve se situe non loin des châteaux de Lastours et de la magnifique abbaye romane de Caune-Minervois, que vous pouvez voir sur ce site, il vous suffit de consulter le Sommaire

Minerve Herault 0 19

Une vue générale du village médiéval de Minerve bâti sur un promontoire, au confluent de la Cesse et du Brian.

Ces profonds ravins renforcent la majesté de ce haut-lieu tragique de la croisade albigeoise. Les canyons que vous pouvez parcourir à pied en période estivale, car ils sont à sec.

Se sont les dolmens qui parsèment le canton et qui ont donné son nom à la région (en occitan MENERBES, qui vient du celte, signifie "le Pays des pierres").

plan général de Minerve

 

Un des ponts naturels creusée par la Cesse à Minerve

Un des tunnels naturels creusés par la Cesse

LE SIÈGE DE MINERVE

A la mi-juin 1210, il arriva devant ce village bâti sur un éperon, formidablement pourvu de défenses naturelles grâce aux falaises qui bordent le confluent de deux canyons très profondément creusés, la Cesse et son affluent le Brian, falaises elles-mêmes surmontées à l'à-pic de remparts et de tours. Pour gagner le village lui-même en arrivant par le causse, il fallait et il faut toujours franchir un étroit passage entre les deux rivières, dont les lits sont à cet endroit très proches l'un de l'autre. Sur ce passage était édifié le château.

MINERVE Herault 004

Minerve et son pont enjambant la Cesse à 40m de haut, à droite, il reste les vestiges du crénelage

MINERVE Herault 037  MINERVE Herault 042

A gauche, l'église Saint-Étienne vu sous l'arche maçonnée du pont de Minerve. A droite, la base de la tour du château primitif, dernier pan de pierres appelé "la Candela"

Le village fortifié de Minerve était d'une force incroyable avec ses remparts et pouvait prétendre défier les armées croisées.

La configuration du site interdisait tout assaut. Simon qui était fin stratège, compris qu'il n'y avait qu'une façon de réduire à merci la place : la bloquer complètement, et l'avoir à l'usure. Il disposa alors à l'Est, c'est-à-dire sur la falaise rive gauche du Brian, face au village fortifié et au même niveau que lui, son immense armée, renforts reçus au printemps. Cette armée était constituée de Français d'Île-de-France, d'Angevins, de Bretons, de Lorrains et même d'allemands. Tous ceux là furent rejoints par des Gascons levés par l'archevêque d'Auch, et par une petite troupe de Narbonnais, qui avaient des comptes à régler avec leurs voisins du Minervois. La comtesse Alix et leur fils aîné Amaury étaient du voyage.

Minerve Herault 0 2

Une belle vue de Minerve, la partie Sud au confluent de la Cesse et du Brian 

MINERVE Herault 018

Le canyon du Brian, en direction du Nord

MINERVE Herault 021

Le sentier de randonnée le GR77 longe les gorges du Brian sur l'encorbellement Ouest, ( à mi-hauteur de la falaise à gauche de la photo)

Minerve Herault 0 15

Une des rares photos de Minerve Sud / Est, vers le puits de Saint-Rustique. J'en profite pour vous signaler que les remparts sont encore visibles de nos jours sur tout le pourtour du village.

MINERVE Herault 043

Les vestiges de la tour du château primitif, appelé "la Candela"

MINERVE Herault 038Une autre vue de "la Candela", partie Nord / Est du village de Minerve

Simon demanda aux Gascons d'installer leur camp à l'Ouest, sur la rive droite de la Cesse, et les mit sous le commandement de Guy de Lucy. Il disposa des croisés au Sud, juste au-dessus du confluent. Au Nord, donc sur le causse, face au château qui verrouillait l'accès au village, et quasiment de plain-pied avec lui, Aimery de Narbonne prit position avec sa troupe. On construisit quatre machines de jet, une pour chaque corps d'armée, Simon s'étant réservé la plus puissante, les soldats l'avaient surnommée "Malevoisine".

machines de guerre trébuchets

Voilà le genre de machines de guerre utilisées à l'époque, des trébuchets

Bientôt, carreaux d'arbalètes et boulets de catapultes plurent sur Minerve par-dessus les ravins de la Cesse et du Brian. Mais les défenseurs tinrent bon. Des habitants de Minerve descendront dans le ravin du Brian la nuit du 27 juin 1210, pour escalader les falaises d'en face avec des sacs d'étoupe, de la graisse, du bois sec, et tenter d'incendier les machines de guerre des croisés. Ils ne purent hélas, empêcher ces derniers de détruire le seul point d'eau dont disposait Minerve, village entièrement construit sur le roc, ce puits couvert était situé en bordure du lit du Brian (il subsiste encore quelques vestiges). De jour en jour, la situation des défenseurs devint plus dramatique. L'été devint torride, un soleil de plomb, les toitures des maisons qui ne cessaient de s'écrouler sous les projectiles, les morts qu'on ne pouvait enterrer sur place, les blessés qu'on ne pouvait plus soigner, la puanteur, la faim, la soif …vous imaginez le contexte. Au bout de sept semaines, Guillaume de Minerve, tentant d'éviter le pire, se résigna à négocier sa reddition. Pour sauver sa peau, il fallait faire soumission à l'Église de Rome et abjurer la foi cathare. L'abbé de Citeaux Arnaud-Amaury en régla les modalités : Minerve serait donnée à Simon de Montfort ; son seigneur Guillaume de Minerve recevrait des terres près de Béziers, moyennant son allégeance au vainqueur ; les habitants auraient la vie sauve, y compris les parfaits et parfaites cathares, s'ils abjuraient la religion cathare. De fait, trois femmes seulement acceptèrent de renier leur foi.

Après que les croisés furent entrés dans Minerve au chant du Te Deum, croix et bannières en tête, on dressa un grand bûcher, sans doute dans le lit asséché de l'un des ravins certainement au confluent des deux ravins, où une calade (rue en pente pavée) et une poterne (petite porte dérobée pratiquée dans une fortification) permettent toujours de descendre aisément, et l'on y précipita cent quarante parfaits et parfaites, certains se précipitèrent d'eux-mêmes dans le feu. Ce terrible événement se produisit exactement le 20 juillet 1210 et non le 22, car ce jour là Simon fit une importante donation à l'évêque de Béziers. Tous les autres habitants abjurèrent l'hérésie et obtinrent le pardon de l'Église. Guillaume de Minerve rejoindra quelques années plus tard l'armée du comte de Toulouse.

MINERVE Herault 012

Très beau moulage du visage d'une femme cathare, d'un artisant Minervois

 

Sceau 03 de Simon IV de Montfort 1165-1218  Sceau 03 d'Amaury de Montfort

A gauche, le sceau de Simon IV de Montfort (1165-1218). A droite, le sceau d'Amaury de Montfort

Le siège de Minerve contient en lui tout ce qui va faire de la croisade une impitoyable machine de guerre. Machine de guerre sainte, propre à la fois à réduire militairement la résistance armée et à éliminer par le bûcher toute dissidence religieuse. Pour nombre de faidits, la chute de Minerve sera le signal du découragement.

Sceau 03 de Roger Trencavel vicomte de Carcassonne - 1209  Sceau 03 Raimond VI Comte de Toulouse 1156-1222

A gauche, le sceau de Roger Trencavel vicomte de Carcassonne ( -1209). A droite, le sceau de Raimond VI comte de Toulouse (1156-1222)

MINERVE Herault 023

Photo prise du Nord / Ouest de Minerve

Après quoi, répondant aux appels multipliés du Saint-Siège, de grands prélats comme les évêques de Chartres et de Beauvais, l'archidiacre de Paris, de hauts barons de France comme les comtes de Dreux et de Ponthieu, avaient levé une énorme foule de croisés, d'après les notes du moine chroniqueur Pierre des Vaux-de-Cernay, qui devaient lui-même rejoindre Simon de Montfort quelques mois plus tard. Cette grande armée de croisés se rendit au siège de Termes. Jamais la croisade n'avait réuni autant de combattants depuis la prise de Béziers. Mais jamais, non plus, elle ne s'était trouvée devant une telle forteresse. Et il lui fallut presque quatre mois pour en avoir raison … Si vous désirez connaître la suite du siège de Termes avec de nombreuses photos, rendez-vous  ICI.

Pont de Minerve

Une vue de Minerve Ouest, prise du lit de la Cesse

MINERVE Herault 039

Le côté Sud / Ouest de Minerve, les remparts suivent parfaitement l'aplomb de la falaise

En 1242, la vicomté de Minerve est supprimée et devient chef-lieu de bailliage. La cité est rattachée au royal et plus particulièrement à la sénéchaussée de Carcassonne.

En 1255, la garnison lui est retirée, on laissera sur place d'abord un bailli puis un simple viguier (juge rendant la justice au nom du roi ou du comte dans le Midi de la France, jusqu'en 1789), car Minerve n'était plus considéré comme lieu stratégique.

Au XVIème siècle, la cité connaît encore l'assaut de bandes huguenotes.

Le 7 août 1636, Louis XIII ordonne la démolition des fortifications.

Plus aucun événement ne viendra ensuite troubler la vie rurale du village. Minerve sera rattachée au département de l'Hérault après la Révolution.

Le pont de pierre qui enjambe la Cesse permet aux véhicules à quarante mètres de hauteur d'accéder au village, il fut bâti entre 1908 et 1912.

MINERVE Herault 022

Minerve Nord / Ouest

MINERVE Herault 040  MINERVE Herault 041

Enfin ! quelques photos des petites rues moyenâgeuses de Minerve

Vous imaginez l'état dans lequel devait se trouver le château et les remparts après ces semaines de siège agrémentées de bombardements. Toujours est-il qu'il ne reste presque rien de ce Minerve de 1210, sinon quelques éléments de maçonnerie des soubassements des remparts et du château. Les éléments actuellement les plus "visibles" datent, dans le cadre d'un mouvement de reconstruction des forteresses occitanes, de la fin du XIIIème siècle. En 1271, Philippe le Hardi réunit définitivement le Languedoc à la couronne de France et Minerve devient alors une châtellenie avec un gouverneur.

MINERVE Herault 035Minerve et le viaduc, vu du lit de la Cesse au printemps

Minerve Herault 0 14  MINERVE Herault 027

Photo de gauche, la petite rue descendant vers la poterne Sud. A droite, (la Grande-Rue) une des rues pavées très étroites de Minerve, qui ont un charme certain

MINERVE Herault 034

L'église romane Saint-Étienne de Minerve

De ce temps de guerre et de feu, Minerve conserve quelques vestiges qui se confondent aujourd'hui avec la pierre dure et blanche des gorges de la Cesse et du Brian où l'eau a créé des ponts naturels, sortes de tunnels creusés dans la roche. Le bourg est classé parmi les plus beaux villages de France. De style roman du XIème siècle, l'église Saint-Étienne domine la cité, tout comme la tour octogonale, la Candela, vestige des fortifications de Minerve. Devant l'église, d'où l'on domine des failles abruptes, une stèle rappelle aux visiteurs le martyr des cathares. A voir, le chœur et l'autel wisigothique de l'église Saint-Étienne. Le Minervois est par ailleurs remarquable pour ces édifices religieux de style roman comme par exemple l'abbaye de Caunes-Minervois qui figure parmi les joyaux de cet art roman que vous pouvez admirer ICI.

MINERVE Herault 019

La rue de la Tour qui accède au Parking visiteurs Nord

plan détaillé de Minerve

Un plan détaillé pour éviter de vous perdre dans les petites rues étroites de Minerve

Du château situé au Nord de Minerve, il ne reste que la candela et une façade à l'Est, au-dessus des gorges du Brian, mais il s'agit surtout des restes de la forteresse royale établie après la croisade.

La légende veut que le parcours emprunté par les cent quarante cathares que l'on mène au bûché soit cette rue aujourd'hui baptisée rue des Martyrs.

Dans cette rue des Martyrs, se trouve le musée Hurepel où sont présentées des scènes illustrant les grands moments de l'épopée des cathares en miniatures en terre cuite fabriquées à la main. Il y a aussi la galerie Jean-Luc Séverac peintre et sculpteur minervois auteur de la célèbre "Colombe de lumière", ainsi qu'un musée d'archéologie et de paléontologie très intéressant (voir les photos ci-après).

MINERVE Herault 009

A voir, le musée Hurepel où sont présentées des scènes illustrant les grands moments de l'épopée des cathares en miniatures en terre cuite fabriquées à la main. Le musée est situé dans l'une des plus anciennes maisons du village de Minerve, dans une ruelle médiévale

MINERVE Herault 010

Né de la passion d'un jeune couple de viticulteurs, le musée HUREPEL de Minerve propose sous forme de figurines d'argile le récit sonore de la tragique épopée des cathares occitans

MINERVE Herault 013  MINERVE Herault 008

Des personnages plus vrai que nature. Chaque santon est une pièce unique, les décors sont réalisés à partir de matériaux naturels (pierres, mousses, lichens…), le tout baigné d'une lumière évocatrice du soleil du midi

MINERVE Herault 014

Michel Gasc, l'hôte de ces lieux, très sympathique, pourra répondre à toutes vos questions

MINERVE Herault 011

C'est vraiment bien fait, une photo en 3D des combats qui ont eu lieu à Minerve

MINERVE Herault 015Il y a aussi le musée d'archéologie et de paléontologie de Minerve qui regroupe toutes les trouvailles des archéologues de la cité. 

MINERVE Herault 026

Le musée d'archéologie et de paléontologie de Minerve contient des collections privées de J. Miquel de Barroubio auxquelles se sont jointes des dons et le résultat des recherches de Messieurs Lauriol, Issanjou, Poumayrac, Séverac, ainsi que les minéraux fossiles de Jean-Claude Gagnat. Géologie de la vallée de la Cesse, minéraux et fossiles régionaux et du monde. Archéologie préhistorique (grotte d'Aldène), protohistorique (reconstitution d'un dolmen), antique et médiévale. Le musée abrite, dans sa collection, des traces de pas humains découvertes dans la grotte d'Aldène et datées du début du paléolithique.

MINERVE Herault 029

Languedoc Comté de Melgueil Denier et obole d'argent, j'adore ces pièces du passé. 

Le saviez-vous ? Le denier de Melgueil est une des plus célèbres monnaies féodales du Languedoc médiéval. La monnaie de Melgueil, qui était la monnaie officielle de la ville de Montpellier, elle est citée dans des textes dès le Xème siècle. L’aspect de ces monnaies était assez irrégulier, en raison de techniques de frappe rudimentaires. Ces monnaies étaient plus ou moins noires en fonction de leur teneur en argent fin et en alliage. Fines et légères elles se tordaient assez facilement, et il n’est pas étonnant d’en voir beaucoup qui portent des traces de pliures. Cette monnaie meurt à la fin du XIIIème et du XIVème siècle.

MINERVE Herault 028

Zoom sur ces pièces de monnaie d'un autre âge qui datent de 1148 à 1249 : Languedoc Comté de Melgueil Denier et obole d'argent.
Une seule pièce en bon état comme celle-ci peut valoir jusqu'à 50 euros aujourd'hui.

Minerve Herault 0 4  Minerve Herault 0 5

A gauche, la "Candela" et le côté Ouest du village. A droite, la superbe rue des Martyrs

MINERVE Herault 044

Porche de la ruelle descendant vers la poterne Sud

MINERVE Herault 031

Le viaduc vu du village vers l'Ouest

Minerve 20 Poterne et Tour au Sud en 1927

Photo de 1927, de la Poterne Sud et un vestige d'une tour des fortifications de Minerve dite tour de "la prison", souvenir probable de son ancienne utilisation au temps des guerres de religion. Elle est de plan semi-circulaire de cinq mètres de diamètre, voûtée en coupole dans sa partie inférieure et possède encore trois archères. Elle défendait un des accès de la cité donnant sur la vallée de la Cesse.

Minerve 21 Rue des Martyrs et maison des templiers en 1927

Photo de 1927, voici les restes de la maison appelée à tort "couvent des templiers", et qui est sans doute une ancienne commanderie de l'ordre de Malte.

Il ne reste que la porte ogivale, surmontée à la clef d'un écu primitif en forme de cadenas, taillé en relief dans la pierre, et portant bien visible encore la croix à huit pointes.

1982, le premier monument à la mémoire des cathares morts sur le bûcher, la célèbre "Colombe de lumière" sculptée par Jean-Luc Séverac est érigée sur le parvis de l'église face au causse, il est le symbole du souvenir de ses martyrs. L'inscription gravée sur le monument "als catars" signifie "aux cathares".

MINERVE Herault 032

Près du calvaire de l'église Saint-Étienne, le monument à la mémoire des "parfaits" suppliciés

Minerve Herault 0 3

Le monolithe "Colombe de lumière" de Minerve

MINERVE Herault 016

Détail de la "Colombe de lumière"

MINERVE Herault 017

Le village paisible de Minerve, est propice aux nids d'hirondelles à portée d'objectif, comme ici une nichée dans l'encoignure d'une porte basse.

 

Je rajouterai un petit mot avant de terminer, sur Pierre des Vaux de Cernay, il était un moine cistercien de l'abbaye des Vaux-de-Cernay, historien  il meurt après 1248. Il fut le chroniqueur des croisades albigeoises. Il a suivi Simon de Montfort pour raconter l'histoire, faisant l'apologie de celui-ci. C'est grâce à lui que nous connaissons tous ces détails de cette période. Il était à Minerve au moment des faits.

Son   " Historia Albigensis   " est une des sources importantes pour connaître la chronologie de ces Croisades.

bandeau Fin 240px

Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, peut être pour des enfants d'effectuer un travail de groupe dans une classe d'école primaire. Par exemple, vous voulez "parler" et faire découvrir votre village, comment faire ? C'est simple, ce n'est pas compliqué, il suffit de taper votre article au format word ou avec tout autre logiciel de traitement de texte, d'y incorporer vos dessins, photos ou de me les envoyer à part, je me charge du montage sur le site ... Et, s'il vous vient tout simplement une idée de sujet que vous voudriez voir diffuser sur ce site, pourquoi pas, sautez le pas, contactez moi.

 

Ainsi se termine ce deuxième reportage de la série, en espérant qu'ils vous auront intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

julie 320 x 213 newsletter

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

mesange 17/08/2013 10:46


Bonjour, ayant fait le choix de passer une semaine dans votre région du14/09 au 21/09 je suis agréablement surprise de la richesse de celle-ci et surtout curieuse de l'histoire cathare ...J'ai
hâte d'en voir plus  Merci de votre blog Cordialement  

Michel 02/06/2011 14:38



Que du plaisir pour nous vivant en Australie de pouvoir  voyager en une seconde vers ce magnifique site de Minerve. Rien de semblable ici où l'histoire, la `Grande Histoire débute` il y a
tout juste 150 ans avec l'arrivée de forçats;



Marie-T. ROBIN 30/05/2011 14:20



Bonjour Jean-Pierre, merci beaucoup pour la suite de l'excellent reportage sur Minerve. Tout aussi intéressant que la 1ère partie. Je découvre avec beaucoup d'ntérêt les musées de cette
cité. J'ai très envie de faire une petite escapade dans la région audoise. A très bientôt pour d'autres aventures enrichissantes. Tu continues pendant 'été ?Un petit coucou en passant de la
région dijonnaise. Bise. Marie-T



Jean-Pierre 30/05/2011 15:19



Bonjour Marie-T, pendant l'été je vais essayer d'anticiper la rédaction et la programmation de reportages, cela sera fonction du temps dont je dispose. Entre temps, une aide n'est pas à exclure
si l'on me propose un ou des articles cela permettra de ne pas interrompre le rythme des diffusions. Il faut savoir que les articles peuvent être diffusés en programmant la date et l'heure de
parution. Le prochain reportage est en cours de montage sur le serveur, il sera aussi en deux parties car il comporte énormément de photos plus de 120 ... Bise à Bientôt JP