Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

26 octobre 2012
bandeau-HISTOIRE-04.jpgBandeau Mirepoix 01  
Bienvenu sur ce site web unique consacré à la découverte du Languedoc Roussillon, de l'Aude et plus particulièrement le Pays de Sault avec sa capitale Belcaire et sans oublier des escapades en Ariège comme c'est le cas aujourd'hui.
Un petit clin d'oeil à ceux qui se contentent de critiquer ! Pourquoi ce site est unique ? Car c'est le seul qui vous affiche des photos en format raisonnable, agréable à visualiser avec des textes fouillés, intéressants ... et aux détracteurs, je leur dis, la preuve en est que ce site intéresse, puisqu'il a déjà engrangé plus de 388 000 visiteurs à ce jour, et qu'il y a plus de 430 inscrits sur la newsletter. Je remercie tous ceux qui m'ont autorisé à publier leurs clichés dans ce reportage.
 
Mirepoix fait partie des nombreux sites du Pays Cathare ; au Pays de Sault et en Aude tout le monde connaît Mirepoix, ne serait-ce que pour ses marchés. Je vous propose donc une escapade en Ariège à la découverte de la ville de Mirepoix qui possède encore les traces d'un passé historique qui a marqué la région, j'en profiterai aussi pour vous parler des châteaux de Terride et de Lagarde tout proche de cette bastide médiévale. Si vous désirez apporter votre pierre à ce reportage, vos photos seront les bienvenues, mes pages vous sont ouvertes. Envoyez-moi vos documents et photos à cette adresse :
 jp@belcaire-pyrenees.com

 

Véritable temps fort à Mirepoix, la fête médiévale qui a lieu tous les ans en juillet, vous invite à voyager à travers les siècles. Pendant quelques jours Mirepoix, redevient une cité médiévale très colorée, attractive et animée où l'on voyage entre artisanat et féerie du moyen âge, entre authenticité et légendes, avec un esprit festif familial et populaire. Dans les rues, musiciens, saltimbanques et comédiens envahissent le pavé au rythme des flûtes, tambourins et cornemuses. Je vous invite à me suivre dans les dédales du web sur ce site NUMBER ONE du Languedoc Roussillon, pour découvrir l'histoire de Mirepoix et des deux châteaux environnants ... C'est parti pour un nouveau reportage avec plus de 130 clichés répartis sur les deux épisodes de cet article ...

 

Mirepoix carte 01

Pour ceux qui découvrent ce site web, sachez que chaque reportage historique comporte au début, des cartes pour vous situer les lieux de ce reportage.

Mirepoix se situe en Ariège en limite du département de l'Aude. Mirepoix se situe à 88 km de Toulouse, 53 km de Carcassonne, 24 km de Pamiers, 35 km de Foix, 33 km de Limoux et à 45 km de Belcaire.

Mirepoix carte 02

Le château de Terride qui fut en son temps le château de Mirepoix se situe pas très loin au Nord de Mirepoix. Le château féodal de Lagarde se trouve quand à lui au Sud/Est de Mirepoix.

Ces deux châteaux appartenaient à la famille de Lévis.

Mirepoix carte 03

Mirepoix  a été construit autour de la place du marché et de sa cathédrale, autrefois Mirepoix était protégé par un rempart dont il ne subsiste encore que quatre portes sur les axes majeurs.

Au Nord le château de Terride, et dans le cercle rouge se situe la fontaine des Cordeliers.

La population aujourd'hui à Mirepoix s'élève à plus de 3139 habitants (2009). Les habitants sont appelés les Mirapiciens.

Au Nord vous voyez la rivière l'Hers-Vif (ou Grand Hers ou Hers) qui est l'affluent le plus important de l'Ariège dans laquelle il se jette en rive droite à Cintegabelle (Haute-Garonne).

Blason de Mirepoix

Le blason de Mirepoix

 

Le castrum de Mirepoix conquit par les croisés de Simon de Montfort en 1209 n'a plus rien à voir avec cette bastide telle que l'on découvre de nos jours. Cette cité médiévale de Mirepoix s'étale sur la rive gauche de l'Hers, aux confins de l'Ariège, à mi-chemin entre les vallées de l'Aude et de l'Ariège. La place centrale de Mirepoix témoigne de cette époque avec ses premières maisons datant du XIème siècle.

Au XIème siècle les premières constructions, une cinquantaine de maisons hérétiques étaient situées de l'autre côté de la rivière, au pied du pech de Terride et sous la protection du château-manoir des Bélissen.

L'origine du nom Mirepoix viendrait du latin "Mirum Podium", ce qui signifie : "qui regarde la montagne", Mirepoix faisant face au massif de Tabe. En occitan le nom devient "Mira Puèg", l'évolution phonétique débouchera sur le nom actuel.

Mirepoix 40

Belle vue d'ensemble de Mirepoix avec en arrière plan le massif du Tabe, avec à gauche les sommets culminants : le pic de Saint-Barthélemy 2358m et le pic de Soularac 2368m.

Mirepoix 42

A droite, Mirepoix avec la flèche de la cathédrale Saint-Maurice émergeant de cet océan de verdure sous un ciel d'orage.

Mirepoix 48

La partie Nord de Mirepoix avec au premier plan les couverts avec ses façades moyenâgeuses, remarquez en haut, à droite le château de Terride.

Autrefois, la ville de Mirepoix se trouvait au pied de ce château, lisez l'histoire pour comprendre ce qui est arrivé.

Mirepoix 39Une vue du quartier jouxtant la rue Monseigneur de Cambon et le cour de Maréchal de Mirepoix. Quartier situé à l'Ouest de la place des Couverts.

Malheureusement, les annales du château de Mirepoix n'ont laissé ni le nom du fondateur, ni la date de la fondation. La castrum de Mirepoix est mentionné pour la première fois vers 1062. Cependant on sait qu'il était possédé au XIème siècle par trois frères, Roger, Raymond-Bataille et Pierre-Roger. A cette époque il passa sous la domination de Rougarde de la Marche, comtesse de Carcassonne, et de Roger son fils. Une charte, datée du 23 janvier 1062, signée par Roger et Raymond-Bataille, leur fait abandon des deux tiers du château de Mirepoix, et les autorise à exiger de Pierre-Roger leur frère, le don du dernier tiers, afin, dit ce singulier document de justice féodale, de réparer le mal qui leur a été fait par les trois frères. Douze ans plus tard, Udalger, fils d'Ermessinde, Roger, fils de Bélisende, Raymond, fils de Rangarde, en font hommage à Ermengarde, sœur de Roger, et femme de Raymond Bernard, vicomte d'Albi, de Nîmes, d'Agde, de Carcassonne et de Béziers.

Mirepoix 17

Beau panorama de la place centrale de Mirepoix, que l'on nomme la place des Couverts, car il subsiste de superbes galeries à pans de bois ceinturant la place, surmontées de belles façades de maisons médiévales.

Mirepoix 19

Un cadre agréable cette place des Couverts, il s'y tient chaque lundi et jeudi un beau marché très coloré avec des bons produits du terroir dans une ambiance très conviviale

Mirepoix 20

Place de la halle avec en arrière plan la cathédrale Saint-Maurice

Mirepoix 10La halle de Mirepoix se situe au Nord, parallèle de la cathédrale Saint-Maurice

Mirepoix 05

La halle de Mirepoix à l'architecture de style Baltard a été érigée au XIXème siècle pour remplacer l'ancienne en bois qui s'appelait "couvert des mesures", d'ailleurs, deux anciennes mesures à grain sont visibles devant l'Office du Tourisme.

Mirepoix 04

Cette place centrale des Couverts était autrefois deux fois plus large qu'aujourd'hui, à l'origine elle mesurait cent douze mètres sur cinquante six, elle a été réduite fin du XIVème début du XVème siècle lors de la construction des couverts du midi

Mirepoix 01  Mirepoix 03

Magnifiques façades médiévales avec ces galeries couvertes en bois (vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus).

En 1095, Roger II, comte de Foix, qui avait revendiqué cette suzeraineté, l'abandonna par une charte datée du 21 avril à cette même Ermengarde ; et trente ans plus tard, son fils, Roger III, renouvelle ce traité en faveur de Bernard Aton, vicomte de Carcassonne, qui en avait reçu l'hommage en 1110. Quarante ans plus tard, un comte de Foix était maître de la ville. En 1160, Raymond de Trencavel, vicomte de Carcassonne, recevait du seigneur de Mirepoix, l'hommage de vassalité, en présence même de Roger Bernard, comte de Foix.

Il y avait plusieurs coseigneurs à Mirepoix, onze apparaissent en 1159, puis trente cinq en 1207, quand sont établies les coutumes du bourg. Parmi eux se distinguèrent deux comtes de Foix portant le même nom : Pierre-Roger le Vieux et Pierre-Roger le Jeune. Le premier était engagé dans le catharisme et il reçu en 1204 le consolamentum (baptême) des mains de Guilhabert de Castres qui sera un moment évêque de Montségur. A Mirepoix le droit d'aînesse ne s'applique pas. Les trois quarts des petits nobles de Mirepoix à cette époque, sont des adhérents à cette nouvelle religion hérétique : le catharisme. 

Mirepoix 14

La maison des Consuls, elle fut le siège en 1500 des magistrats municipaux. C'est la plus grande et la plus imposante de la place.

Et, elle est la seule à présenter un décor sculpté en bout de chaque poutre, c'est à voir et à photographier, il serait intéressant de toutes les répertorier.

En voici quelques exemples ci-après ...

Mirepoix 45

Les innombrables sculptures médiévales ornant la maison des consuls, j'adore ces décors, si vous avez des gros plans de ces sculptures adressez les moi

Mirepoix 34  Mirepoix 02

Détails de ces sculptures médiévales (vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus).

Mirepoix 25

Tête grimaçante et une chouette

Mirepoix 21

Il y a plus de cent têtes et personnages sculptés. Ils sont caractéristiques de l'imagerie médiévale.

On peut y voir des tortues, des oiseaux, des animaux d'ici et d'ailleurs, des têtes barbues ou coiffées, des figures obscènes ou tragiques, grotesques ou grimaçants

Mirepoix 24

Il y en a aussi sous le couvert de cette maison des consuls qui date du XVème siècle

Mirepoix 33

Cette maison des consuls est sans aucun doute un chef d'oeuvre médiéval avec ces très belles sculptures taillées sur des solives et aux abouts des poutres

Mirepoix 43voici un condensé de clichés de ces figures caricaturales ou têtes de monstres.

Mirepoix 44

Je suis admiratif de l'état de conservation de ces sculptures qui ont traversé six siècles en extérieur

Avant la croisade le château était la demeure de la famille des Bélissen. Pierre Roger de Mirepoix, son chef, après avoir été le compagnon de Richard Coeur de Lion, se fit remarquer parmi les brillants chevaliers des cours de Foix et de Carcassonne. Il embrassa le catharisme, et ses nombreux vassaux suivirent presque tous son exemple. Mirepoix devint une petite cité cathare. Lorsque le pape Innocent III s'effraya des progrès croissants de cette nouvelle église et qu'il contraignit le comte de Toulouse d'expulser les Albigeois de sa capitale, ceux-ci cherchèrent un asile sur les terres de Raymond Roger comte de Foix, et Gaucelm, évêque cathare de Toulouse, se réfugia au château de Mirepoix. A peine arrivé à Mirepoix, l'évêque Gaucelm tint un synode dans le manoir. En 1206, le village est la cadre d'une grande réunion cathare qui aurait réuni six cents parfaits, des laïques et des membres du clergé albigeois s'y trouvèrent aussi, et ils furent unanimes à reconnaître qu'il était urgent de préparer au sacerdoce cathare un asile plus sûr que Mirepoix. On pensa au château de Montségur, alors en ruines, et on chargea une députation d'évêques, de diacres dont Raymond Mercier, et de chevaliers parfaits comme Raymond Blascou, d'aller demander sa reconstruction à Raymond de Péreille, seigneur de Montségur. Cette requête fut favorablement accueillie par ce châtelain, qui fut évidemment en cette occasion le mandataire secret du comte de Foix, souverain du pays, et de la vicomtesse Esclarmonde, dont les revenus viagers étaient assignés à Montségur. Pendant cinq ans de 1204 à 1209, on travailla sans relâche à rebâtir l'édifice qu'on destinait à être l'arche de salut du catharisme menacé.

Mirepoix 11

Le clocher de la cathédrale Saint-Maurice, beau bâtiment gothique des XIVème et XVème siècle. Le clocher date du XVIème siècle.

Mirepoix 06   Mirepoix 09

Cette cathédrale Saint-Maurice est classée Monument Historique. Cette église de style gothique méridional, se caractérise par une nef unique large de 22 mètres, ce qui la place au 2ème rang européen des églises à nef unique derrière Gérone en Espagne.

L'édifice a attendu six siècles avant d'être achevé, la première fut posée en 1298. Les gros travaux commencèrent en 1343, et furent interrompus par la guerre de Cent Ans. Cette église fut érigée au rang de cathédrale au XIVème siècle, puis d'importants travaux furent effectués au XVIème siècle par l'évêque Philippe de Lévis, notamment l'érection du clocher et le beau portail d'entrée (vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus).

J'oubliai de vous dire que c'est l'architecte Viollet-le Duc qui termina la construction de cette cathédrale.

Mirepoix 18

Panorama montrant, à droite, l'ancien palais épiscopal, accolé à la cathédrale, la différence est nette ... On peut admirer de belles fenêtres à meneaux ...

A la Révolution, ce palais abrita les comités de surveillance et le duc de Lévis-Mirepoix l'acheta ensuite pour le transformer en école libre, aux soins des religieuses de Nevers.

Mirepoix 23

Cet ancien palais épiscopal, accolé à la cathédrale, a été édifié à la demande de Philippe de Lévis, car, jusqu'au début du XVIème siècle, les évêques de Mirepoix résidaient à Mazerettes, dans une résidence un peu éloignée de la ville.

Voulant se rapprocher du centre de la ville, Philippe de Lévis fait bâtir le palais épiscopal près de sa cathédrale.

La chapelle Sainte-Agathe, autrefois chapelle privée de l'évêque, conserve un pavement posé au début du XVIème siècle. Le centre s'orne d'un labyrinthe peint vers 1530 dans un carré de 60 cm de côté, d'inspiration mythologique selon les goûts de la Renaissance.

Les fidèles en pénitence devaient arpenter se sol à genoux.

Le palais épiscopal accueille depuis 2001 un espace muséographique d'art sacré.

Mirepoix 22

L'intérieur de la cathédrale de Mirepoix

Mirepoix 47

Autre photo de la cathédrale de Mirepoix à l'architecture gothique méridionale, qui possède la nef la plus large de France (22 m sur 48 m) ceinturée de chapelles.

Couverte à l'origine d'une charpente reposant sur des arcs-diaphragmes, elle a été voûtée au XIXème siècle, tandis que la nef était élargie, afin que son mur méridional soit dans le prolongement de celui du choeur.

Mirepoix 29  Mirepoix 30

Le clocher et gargouille de la cathédrale de Mirepoix (vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus).

Mirepoix 32  Mirepoix 41

La flèche du clocher rappelle celle de Limoux qui est l'oeuvre du même architecte (vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus).

Mais ce riche domaine allait bientôt être la proie de la conquête.

En 1209, le comte de Foix avait fait du château de Mirepoix le repaire des routiers et des hérétiques cathares. Cette année là, Simon de Montfort s'en empara en allant prendre possession de Pamiers, et dans le partage du butin, le château échut à Gui de Levis, dit le maréchal de la foi. Des années difficiles allaient commencer.

Les anciens seigneurs de Mirepoix entrent dans la lutte clandestine, au côté du plus célèbre d'entre eux, Pierre-Roger le Vieux de Mirepoix, le futur coseigneur et chef militaire de Montségur. Le neveu de celui-ci Raymond de Péreille renforce les défenses de Montségur.

Pierre-Roger le Vieux tenta de reprendre sa ville, mais il mourut pendant le siège.

En 1221, à Mirepoix se tint un colloque entre les dignitaires de l'Église cathare et la noblesse locale, sans doute pour protéger les persécutés.

En 1223, les méridionaux reprennent Mirepoix qui entra sous domination passagère du comte de Foix, qui le rendit à ses anciens maîtres, Pierre-Roger, Glarn, Raymond Roger, dont il reçut l'hommage. Mais trois ans plus tard, le castrum de Mirepoix retourna bientôt pour n'en plus sortir à la célèbre maison de Levis, dont les descendants montrent encore avec orgueil leurs armes, d'or, à trois chevrons de gueules. Érigé en baronnie, le domaine de Mirepoix, dont les limites furent définitivement réglées en 1295, donnait un siège à l'assemblé des États Généraux de la province. Les membres de la famille de Levis y parurent deux fois à ce titre.

Mirepoix 31

Façades de maisons médiévales sur la place centrale de Mirepoix

Après 1229, Pierre-Roger le Jeune de Mirepoix apparaît comme l'un des chefs de la résistance méridionale. Il épouse en secondes noces sa cousine, Philippa de Péreille, ce qui fait de lui le coseigneur et le chef militaire de Montségur. Il conduit jusques aux portes d'Avignonet le commando qui élimine les inquisiteurs en 1242. Après la chute de Montségur, il sort libre du castrum, comme tous ceux qui se reconnaissent fidèles de l'Église romaine.

 

La ville de Mirepoix est ravagée par une inondation le 16 juin 1279 à la suite de la rupture d'un barrage, à Puivert, sur le ruisseau de Camp-Ferrier en crue. Dix ans plus tard, la ville fut reconstruite sous l'égide du seigneur de Mirepoix, Gui III de Lévis sur l'autre rive de l'Hers, mais assez loin de la rivière. Ce sera une bastide dont le plan suit un tracé orthogonal systématique. Après cette inondation, longtemps possédée et pillée par les compagnies blanches, défendue plus tard par des murailles, des portes et des tours, la ville était carrée ; une porte fut ouverte sur chaque face et une grosse tour s'éleva sur chaque angle. Cette ville, après avoir été flottante entre la ligue et la réforme, se soumit à la domination d'Henri IV.

 

Un accord fut ratifié en 1289 entre Gui de Lévis et deux cent quarante quatre bourgeois comme témoignage de la fondation de cette nouvelle bastide. Chaque habitant reçu un lot de 200 m² environ pour y construire sa maison et obtint aussi un terrain important dans la forêt toute proche de Plènefage ... Attention ce reportage a une suite, qui ne va pas tarder à paraître ...

 

Voici pour les amateurs des dizaines de vieilles photos de Mirepoix :

Mirepoix ancien 01 en 1905

Mirepoix la maison des consuls en 1905

Mirepoix ancien 34 en 1930

Mirepoix Cours Colonel Petitpied en 1905

Mirepoix ancien 05 en 1910

Mirepoix sous le couvert de la maison des consuls en 1910

Mirepoix ancien 07 en 1905

Mirepoix sous le couvert de la maison des consuls en 1905

Mirepoix ancien 06 en 1905Mirepoix la gare en 1905

Mirepoix ancien 11 en 1905Mirepoix devant la poste en 1905

Mirepoix ancien 10 en 1905Mirepoix la place des couverts en 1905

Mirepoix ancien 25 en 1905

Mirepoix autre photo de la place des couverts en 1905

Mirepoix ancien 17 en 1915Mirepoix en hiver la place des halles en 1915

Mirepoix ancien 22 en 1915Mirepoix la place de l'Hôtel de ville en 1915

Mirepoix ancien 18 en 1915Mirepoix la place de l'Hôtel de ville en 1915, il y avait une importante garnison à Mirepoix à cette époque voici ci-dessous une photo du camp en 1915

Mirepoix ancien 24 en 1915

 

Mirepoix ancien 19 en 1910

Mirepoix la foire aux boeufs en 1910

Mirepoix ancien 23 en 1905Mirepoix une impressionnante foire aux boeufs en 1910

Mirepoix ancien 37 Bd des remparts marché aux moutons en 1Boulevard des Remparts à Mirepoix se tenait le marché aux moutons en 1905

Mirepoix ancien 21 en 1920Mirepoix la place Saint-Maurice en 1920

Mirepoix ancien 32 en 1905

Boulevard des remparts à Mirepoix en 1905 près de la porte d'Aval

Mirepoix ancien 36 place des Oustalets en 1905Mirepoix la place des Oustalets en 1905

Mirepoix ancien 27 en 1905Mirepoix place de l'hôtel de ville en 1905

Mirepoix ancien 26 en 1905  Mirepoix ancien 49 porte d'avail en 1905

Mirepoix, à gauche le cours Saint-Maurice et le clocher de la cathédrale en 1905 et à droite, la porte d'Aval en 1905.

Mirepoix ancien 12 en 1975

Vue générale de Mirepoix en 1975

Mirepoix ancien 13 en 1975

Voici un autre vue générale de Mirepoix en 1975, la cathédrale Saint-Maurice et à droite la place des Couverts

Mirepoix ancien 08 en 1980Mirepoix et le pont sur l'Hers en 1980

A bientôt pour la seconde partie de ce reportage

 

Ainsi se termine ce premierreportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo aout 2011 500x330

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

decroix 22/06/2016 18:07

quelle délicatesse Monsieur !

BUFFA aline 07/04/2015 09:25

Bonjour,
je viens encore vers vous pour vous remercier sur votre article sur "Mirepoix" d'ou je reviens, et comme d'habitude je suis ravie de retrouver votre article beaucoup plus imagés que le livre que j'ai acheté.
Aline

Lily 26/10/2012 05:51


Encore un article très instructif.
En effet avec mon père nous allions à ce magnifique marché à Mirepoix acheter les petits poulets,les canards...les salades pour transplanter aux jardins.....


Quelle émotion de revoir ces batiments ainsi que cette belle cathédrale dont je ne connaissais pas l'origne


Bravo Jean-Pierre.Continuez ainsi à nous surprendre

Jean-Pierre 26/10/2012 15:37



Merci Lily pour votre commentaire et vos encouragements qui me touchent. JP