Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

21 novembre 2014
bandeau les villages du Pays de Saultbandeau le monde rural 825x250

Si le hasard t'amène, le plaisir te ramènera ! Voici la seconde partie du reportage consacrée au petit village de NIORT DE SAULT avec ses 25 habitants.

Merci encore à mon ami Henri pour sa motivation et participation par l'apport de ses nombreuses photos, ainsi qu'aux autres photographes.  Votre participation sera la bienvenue, n'hésitez pas à m'envoyer vos photos, documents, afin d'illustrer les reportages sur vos villages que vous aimez. Les prochains villages du Pays de Sault qui seront traités dans mes prochains reportages, les voici :

- Rodome ; Bessède de Sault ; Galinagues ; Joucou ; La Fajolle ; Marsa ; Mazuby ; Mérial et Campagna de Sault ...

Alors n'hésitez pas à m'envoyer vos photos, documents  afin d'illustrer ces reportages, mobilisez vous oh peuchère ! D'autres trésors de l'Aude pourront s'intercaler dans cette série, restez vigilant ;-)

logo label Pays Cathare 02

 

CE QU'IL RESTE DES VESTIGES DE L'ANCIEN CHÂTEAU DE NIORT

Niort de Sault, à cette époque, défend la route de Belcaire et de Mazuby, et la vallée du Rébenty, mais sa position, relativement éloignée des zones de combat  de la croisade albigeoise comme Toulouse, Carcassonne, Lavaur etc. fait que le village et son château, restent intouchés pendant les nombreuses années de cette croisade.

Mais l'hérésie des Niort, leurs attaques répétées contre l'archevêque de Narbonne, les aides qu'ils donnèrent aux hauts représentants de la hiérarchie cathare comme Guilhabert de Castres, font qu'en 1252, ils sont dépossédés de leurs terres ; ils deviennent de redoutables faydits.

Il faut savoir que le château de Niort de Sault fut le dernier soumis, quelques mois après le castrum de Quéribus qui tomba en mai 1255.

Après la guerre des Albigeois, nous trouverons les d'Aniort à Saint-Louis et la vallée d'Arèse (Le Bézu, Saint-Ferréol).

Après cette guerre contre les hérétiques cathares, le château de Niort devint forteresse royale.

Niort de Sault 018 le chateau sur le pitonEmplacement du premier château de Niort sur ce piton rocheux.

Niort de Sault 019 le chateau canonière  Niort de Sault 020 les ruines du chateau

A gauche, ce qui reste d'une canonnière du château. A droite, vestige d'un escalier taillé dans le rocher. 

Niort de Sault 021 les ruines du chateau croix cathare grav  Niort de Sault 097 emplacement ancien chateau
   A gauche, dans les ruines du château se trouve une croix cathare gravée dans le rocher. A droite, l'emplacement de l'ancien château au sommet de ce piton rocheux.

Par la suite, Guillaume de Niort, fils de Géraud et de Sancie d'Aragon tente d'envahir la vicomté du Pays de Sault en soulevant sa population. Mais Louis IX est averti de son projet et ordonne au sénéchal de Carcassonne, Pierre d'Auteuil de détruire tous les châteaux du Pays de Sault. Mais le château de Niort est épargné du fait de sa situation stratégique sur la frontière avec l'Aragon. En 1244 Louis IX (Saint-Louis) ordonne au sénéchal de Carcassonne de mettre une garnison au château de Niort. Avec la signature du traité entre l'Aragon et la France en 1258 Louis IX va renforcer ses défenses. C'est ainsi qu'en 1260, Philippe de Challi, chef militaire de la place, a une garnison de 25 sergents d'armes, un arbalétrier et un chapelain ("Garniso de Rupe d'Aniorti : Cappelanus, unus Balestarius. XXV Servientes") le même effectif que Puilaurens à la même époque.

Le roi Louis IX sera définitivement maître du Pays de Sault en 1259 après à la signature du traité de Corbeil, signé le 12 mai 1258 à Corbeil, entre les représentants du roi d'Aragon, Jacques Ier (Guillaume de Roquefeuil), et ceux du roi de France, Louis IX.

A la fin du XIII ème siècle la forteresse fait partie de l'apanage de Lambert de Thury.

Au XV ème siècle, le château de Niort résista aux compagnies des routiers qui avaient envahi le bailliage de Sault.

Sous le règne de Louis XI, Niort résista aux incursions espagnoles. Mais cette place forte fut prise et détruite définitivement en 1573-1574 par les protestants calvinistes conduits par Jean de Lévis-Mirepoix.

Fédié signale comme existant au pied du rocher d'Aniorti, sur la rive droite du Rébenty, quelques ruines touchant à l'église, vestiges d'un manoir du XV ème siècle construit par un descendant des vaillants chevaliers d'Aniort, propriétaire d'un domaine dans le Roquefortès et qui s'était créé une modeste résidence au pied du château de ses ancêtres.

L'ancien castrum était posé sur un énorme piton rocheux à deux aiguilles qui surplombe le village et la rivière du Rébenty.

Aujourd'hui, le site haut perché est envahi par la végétation, il n'est pas entretenu.

La forteresse est très ruinée, de nos jours, il n'en subsiste que deux à trois rangs de pierres, un mur et un large escalier taillé dans le roc, une vasque, une canonnière et une croix cathare gravée dans le sol du donjon.

 

LE CHÂTEAU "NEUF" DE NIORT, SITUÉ LE LONG DE LA RIVIÈRE DU RÉBENTY SUR LA RIVE GAUCHE

Après avoir perdu le fief d'Aniort et s'être installés sur d'autres biens leur appartenant, leur noblesse fut maintenue en 1635. Philippe de Niort épousa Paule de Nègre d'Able, famille dont je vous donnerez la généalogie plus loin.

Ce château dit "neuf" de Niort, a été construit par la famille de Nègre d'Able au XVII ème siècle, mais qui l'a fait bâtir, est-ce Jean Thimoléon de Nègre d'Able ? Si vous avez des infos contactez-moi.

Niort de Sault 027 le chateau  Niort de Sault 030 chateau

A gauche, la D107 avec le château "neuf" au fond. Photo de droite, l'entrée du village de Niort de Sault avec le château à gauche.

Niort de Sault 057 chateau  Niort de Sault 059 chateau couronne de Comte

Le petit portail du château "neuf " de Niort de Sault avec la couronne de comte au-dessus des initiales M et F pour Marcien Fondi.

Niort de Sault 058 chateau date sur la tour ronde

Une date gravée en haut de la tour ronde "1809", je pense avoir trouvé à quoi elle correspondrait.

C'est très certainement l'année de naissance d'Antoine Dominique Marie Philippe Marcien Fondi de Niort, né au château de Niort le 16 décembre 1809.

Si vous avez une autre idée, contactez-moi.

Niort de Sault 052 chateau

La façade Ouest, c'est l'arrière du château de Niort de Sault, avec sa tour carrée, photo prise à travers la grille du château au bord de la D107.

Niort de Sault 046 buanderie du chateau  Niort de Sault 045 buanderie du chateau

A gauche, le château vu au-dessus du toit de la buanderie. A droite, la buanderie du château le long du Rébenty.

Niort de Sault 04

Autres photos du château de Niort de Sault.

Niort de Sault 08

Une photo prise de la D107, des dépendances du château de Niort de Sault.

Niort de Sault 063 chateau

Le château vu au-dessus du toit des dépendances au premier plan.

La seigneurie de Niort dénombrait, en 1503, un fief noble et d'autres terres à Niort, un fief à Rodome, et un autre près de  Fontanes, à Dournes. En 1594, nous trouvons cette seigneurie indivise entre Antoine de Niort, seigneur de Roquefort, et Jean, son parent. Jean de Niort conserva sa part ; elle comprenait, entre autres dans une reconnaissance de 1608, le moulin de l'Ille.

Les héritiers de Jean furent : Jacquette de Niort, mariée à un autre Montesquieu, et Géraud de Niort, qui ne laissa que trois filles. Comme la dot de l'une mariée le 17 juin 1653 à Jean-Jacques de Couderc, sieur de Cazelles, n'était pas payée, ce dernier obtint du parlement de Toulouse un arrêté qui lui adjugeait la coseigneurie de Niort. D'autre part, François de Montesquieu, baron de Coustaussa, héritier de François de Roquelaure, vendit, le 11 mai 1667, à noble Jean Thimoléon de Nègre d'Able, bailli de Sault, la seconde part de cette seigneurie de Niort. Ainsi, en 1673, cette seigneurie fut dénombrée par indivis entre Jean-Jacques de Couderc et Jean Thimoléon de Nègre d'Able. Mais de Couderc vendit bientôt sa part : le 15 octobre 1696, à Pierre Casemajou époux de Marguerite de Nègre (voir plus loin), ancien capitaine au régiment royal du Roussillon, qui l'acheta pour la somme de 3400 livres.

Entre temps, les commissaires du roi, pour la vente des petits domaines, mirent en vente celui de Niort. Casemajou l'acheta, sur adjudication faite à Paris, dans le palais de Tuileries, le 20 décembre 1696. De Nègre, qui était son beau-frère, lui en paya la moitié, et par un acte consenti le 27 avril 1697, ils partagèrent ces nouveaux droits qui venaient aussi s'ajouter à leur coseigneurie.

Nous arrivons ainsi jusqu'en 1756 où Jean Thimoléon de Nègre d'Able avait, comme héritier, à ce moment, une femme, Marie de Nègre d'Able, veuve alors de François d'Hautpoul. Le 15 septembre 1756, elle vendit sa seigneurie au sieur François Dominique Fonds, coseigneur direct de Limoux. L'année suivante, la même acheta la seconde part au petit-fils de Casemajou, Pierre Germain, résidant à Mirepoix. Ainsi, Fonds, qui se fit appelé après l'acquisition du château, Fondi de Niort (Fonds dit de Niort) qui leur est confirmé par un jugement en 1886, à cette famille bourgeoise originaire de Limoux. Fondi de Niort fut seul seigneur de Niort jusqu'à la Révolution, où disparut la seigneurie.

Cette riche demeure est flanquée de deux élégantes tourelles et d'une grosse tour carrée ; elle est entourée d'un parc très ombragé avec des arbres majestueux qui ont plus de deux cent ans.

Niort de Sault 031 chateau

L'entrée du village de Niort de Sault en venant de Camurac par la D107, le château à gauche, la buanderie du château à droite, se trouvant au bord du Rébenty.

Niort de Sault 032 chateau

Dépendances du château de Niort de Sault, photo prise de la D107.

LE PARC DU CHÂTEAU DE NIORT

Ce château de Niort possède un parc avec des arbres extraordinaires, tel que des séquoias gigantesques, plus que centenaire, le séquoia  giganteum ou Séquoia géant se distingue par son volume. Il peut atteindre 80 mètres de hauteur en moyenne, son diamètre peut dépasser dix mètres. Le séquoia géant peut vivre plusieurs milliers d'années. Ainsi, une étude dendrochronologique attribue un âge de 3 500 ans à un spécimen californien.

Ces qualités font de cet arbre, vénéré par les Amérindiens de la région californienne, le géant du règne végétal. Ces arbres sont originaires de la Sierra Nevada en Californie.

Dans le parc on peut voir aussi des araucarias, arbre qui doit son nom à la région d'Araucanie au Chili, il existe 19 espèces actuellement présentes à travers le monde, ce sont des arbres à croissance lente, rustiques, ils préfèrent les sols légers, non calcaires et drainants et drainants, plutôt réservés en Europe aux régions océaniques.

On trouve aussi des énormes tilleuls et frênes, dont un marronnier, qui a certainement dépassé les 300 ans. Un frêne rouge de Pennsylvanie (Fraxinus pennsylvanica) c'est un arbre de tailles moyennes, généralement 12 à 25 mètres et dont le tronc reste en dessous de 60 cm de diamètre, agrémente aussi le parc.

Je voulais publier des photos de ces arbres et quelques une du château, mais malheureusement, la propriétaire actuelle, madame Simone Roborel de Climens, ne m'a pas autorisé à le faire, c'est bien dommage, je regrette que les détenteurs de biens qui font parties du patrimoine historique français ne soient pas plus coopératif pour la promotion de leur région.

 

Niort de Sault 033 chateau

Le paratonnerre du château se trouvant sur la tour ronde.

Niort de Sault 035 chateau

La façade Ouest du château de Niort de Sault, avec sa cloche de service, photo prise de la D107.

Niort de Sault 034 chateau

La façade Ouest du château de Niort de Sault, avec sa cloche de service.

GÉNÉALOGIE DE LA FAMILLE DE NÈGRE D'ABLE

Le château d'Able était situé au Sud de Belvis sur un piton rocheux au-dessus du défilé d'Able le long de la rivière Rébenty (voir extrait de carte IGN).

carte chateau d'Able

Extrait de carte IGN vous situant les ruines du château de la famille de Nègre d'Able, au-dessus du défilé de Joucou 

I - Jean de Nègre d'Able, né vers 1560, épousa Jeanne d'Angéli née vers 1565. Ils y eurent 1 fils qui suit :

 

II - Pierre de Nègre d'Able, seigneur de Lacan, né en 1590 et mort en 1675. Il épousa en première noce Antoinette d'Ixar née vers 1600. Ils eurent cinq enfants :

                               a - Jean Thimoléon de Nègre d'Able, qui suit ;

                               b - César de Nègre, chevalier d'Able ;

                               c - Guillaume de Nègre, sieur de Lafajole (1645-17001), il fut député aux États du Languedoc en 1672 ;

                               d - Jean de Nègre, sieur de Montpied, prêtre et curé de Roquefeuil, puis d'Ouveillan ;

                               e - Marguerite de Nègre, épousera le sieur d'Alverny qui était chirurgien-barbier et dont le fils fut en 1700, vicaire pro-curé de Roquefeuil.

 

 En secondes noces il épousera Marguerite De Bousquet née vers 1615, ils eurent six enfants :

                               f - Paule de Nègre d'Able, née vers 1640, épousa Philippe de Niort ;

                               g - Jean-François de Nègre, sieur de Lacam, né en 1646, mort en 1715. Il fut prêtre, grand archidiac au chapitre Saint-Pierre à Montpellier, docteur en Sorbonne ;

                               h - Pierre de Nègre, sieur de Laval d'Able, il fut prêtre et curé du Vivié. Il était docteur en théologie et mourut à Paris le 26 septembre 1709 ;

                               i - Joseph de Nègre, sieur de Mérial, il fut lieutenant-colonel au régiment d'infanterie Royal-Roussillon ;

                               j - Madeleine de Nègre, épousera le sieur noble de Fauré ;

                               K - Thérèse de Nègre, épousera le sieur de Gargas.

 

III - Jean Thimoléon de Nègre d'Able, seigneur de Gébetx, de Montpied, de Lacan, de Rodome et coseigneur de Niort, né en 1629, mort en 1703 à 74 ans. Il fut bailli de Sault de 1664 à 1703. Il épousa en 1665, Marie- Anne De Corneille ou Cornille originaire d'Aunat, fille de Jean Corneille notaire en 1699, elle décédera en 1692. Il achète la seigneurie de Rodome en 1667. Il était bailli de Sault et commandant en chef de quatre compagnies de la milice du Languedoc. Ils eurent douze enfants :

                               a - Antoine de Nègre, né en 1655, sieur de Coumesourde, prêtre à Espezel en 1696, puis curé de Saint-Paul de Montcalm au diocèse de Montpellier en 1697, puis curé de Niort en 1699, puis chanoine au chapitre Saint-Paul de Fenouillet ;

                               b - François de Nègre d'Able, qui suit ;

                               c - César de Nègre, né en 1679, sieur de Montpied, bénédictin et grammairien distingué. Il mourut à Sorèze le 23 août 1755 ;

                               d - Benoît de Nègre, bénédictin ;

                               e - Jean-François de Nègre, seigneur de Lacan et de Montroux, né vers 1660, cornette au régiment des dragons du Languedoc. Il succéda à son frère François dans la charge de bailli. Il décèdera à Niort le 16 septembre 1769.  D'après l'abbé Pierre Moulis, c'est ce Jean-François de Nègre d'Able, le dernier de la fratrie, qui dû s'exiler car on l'accusa d'avoir assassiné le curé Mongé de Niort de Sault dans la nuit du 16 au 17 mai 1732. L'ecclésiastique fut retrouvé par la population, gisant au milieu de la rue près de l'église de Niort. Mais ce Jean-François de Nègre, ne mourut pas en exil mais à Niort. D'autres infos, contredisent celles le l'abbé Moulis,  selon la rumeur, cela serait le dénommé d'Alverny le chirurgien, époux de Marguerite de Nègre, qui aurait tué ce curé, non pas dans la nuit du 16, mais le 27 mai 1732, pour une histoire de construction de mur réalisé par le curé ;

                               f - Jean Anne de Nègre, sieur de Niort, il fut curé, docteur en théologie ;

                               g - Marguerite de Nègre, l'aînée de la famille Thimoléon, elle épousera Pierre Casemajou, coseigneur de Niort ;

                               h - Anne Marguerite de Nègre, épousera en 1710 le sieur noble Philippe de Traversier ;

                               i - Marianne de Nègre, épousera Jacques de Rieunègre, d'Alaigne ;

                               J - Marie de Nègre, épousera le sieur Sarda ;

                               k - Toinette de Nègre ;

                               l - Rose de Nègre.

 

IV - François de Nègre d'Able, seigneur de Lacan, né le 22 mai 1674, mort en 1721. Il épousera le 30 janvier 1704, Toinette De Gaichier de Roquefeuil, née vers 1681, fille de Philippe de Gaichier et de Marie de Dardre. Elle décèdera en 1724. Ils eurent pour enfant :

 

V - Marie de Nègre d'Able, Dame de Blanchefort, de Niort et de Roquefeuil, née en 1714 et décèdera le 17 janvier 1781 à Rennes-le-Château. Elle épousera le 5 novembre 1732 François de Hautpoul, marquis de Blanchefort né en 1689, mort en 1753. Marie de Nègre d'Able doit sa notoriété à cause de l'affaire du célèbre et mystérieux trésor soi-disant trouvé par l'abbé Saunière de Rennes-le-Château. Elle avait hérité par sa mère de la seigneurie de Roquefeuil, acheté au roi en 1720, par les Gaichier (acte à Belcaire du notaire Marsol).

Ils eurent pour enfants :

                               a - Marie d'Hautpoul, née en 1733 morte en 1781 ;

                               b - Anne Elisabeth d'Hautpoul, née en 1735 ;

                               c - Gabrielle d'Hautpoul, née en 1739.

 

L'ÉGLISE DE NIORT DE SAULT

Il existait à Niort une église paroissiale dédiée à Saint-Félix était unie à la mense archiépiscopale de Narbonne, un texte daté de 1040 fait état d'une église "Sancti Felicis de Aniorto". Elle devait se situer à l'Est du village, ce n'est pas l'église actuelle. Elle disparait des textes en 1639.

Au début du XVIII ème siècle, l'église de Niort fut reconstruite aux frais des habitants, elle était vieillissante et mal entretenue au point que  son clocher et la nef s'effondrèrent le 10 mars 1699. Elle fut encore remaniée en 1878.

Elle est dédiée à la maternité de la Vierge Marie, Nativité-Notre-Dame. L'édifice se termine par un chevet arrondi à l'Est et un clocher-mur à deux niveaux à l'Ouest. Ce clocher-mur porte deux cloches de bronze datant de 1714 et 1750.

On accède à l'intérieur de l'église par un portail de style ogival s'ouvrant sur la façade Nord.

Prés de l'entrée, un bénitier avec un pied taillé dans le roc, surmonté d'une cuvette en marbre de Caunes- Minervois.

Sur la partie latérale, il y a une statue "Mater dolorosa" et une autre représentant "Sainte Rose de Lima".

Prés du chœur se trouve une chapelle dédiée à Saint-Joseph et une autre lui faisant face dédiée à la Vierge Marie.

La nef avec une voûte en anse de panier est d'une élévation moyenne. Au fond il y a une tribune classique avec une rampe de bois.

Le chœur est éclairé par deux vitraux représentant Saint-Pierre et Saint-Vincent, il est orné de deux statues en bois doré difficilement identifiables provenant sans doute d'un ancien retable. L'autel en marbre blanc, aux fines colonnes roses, est surmonté d'un tableau représentant le Christ en croix entouré de Saint-Jean et des saintes femmes. En haut, un petit vitrail circulaire représente la Vierge à l'Enfant, avec une autre tête enfantine à côté de celle de l'Enfant Jésus. De part et d'autre on peut admirer un mobilier d'époque, deux trônes en bois, l'un était réservé à l'évêque et le second au seigneur du lieu, sur l'un d'eux, il y a une inscription latine gravée en haut du dossier "adsum" qui veut dire "je suis présent".

Niort de Sault 072 église

L'église de Niort de Sault, elle est dédiée à la maternité de la Vierge Marie, Nativité-Notre-Dame. Elle est orientée Ouest/Est.

Niort de Sault 074 église

Le chevet de l'église de Niort de Sault côté Est.

Il faut savoir qu'au Pays de Sault, il y avait des villages utilisés comme base arrière du Catharisme proche des bastions que furent Montségur et Montaillou. Le Pays de Sault ne fut pas épargné par la lutte contre l'hérésie au moyen-âge, mais resta néanmoins à l'écart des zones de combat et des bûchers. Et Niort de Sault était une terre d'asile à partir de 1233 pour les parfaits et les chevaliers Faydits, avec la bienveillante protection des seigneurs de la famille de Niort. De grands responsables religieux cathares vinrent se réfugier à Niort, comme l'évêque du Razès, Raymond Agulher. 

Niort de Sault 075 église

Vitrail vu de l'extérieur au centre du chevet de l'église de Niort de Sault.

Niort de Sault 071 église  Niort de Sault 073 église

A gauche, le porche d'entrée latérale de l'église de Niort de Sault sur la façade Nord, de style ogival. A droite, vitrail vu de l'extérieur sur la partie latérale du chevet.

Niort de Sault 095 église   Niort de Sault 093 église

A gauche, l'église vue des hauteurs derrière le château. A droite, paratonnerre au sommet du mur-clocher de l'église. 

Niort de Sault 076 église

Le choeur de l'église de Niort de Sault, éclairé par deux vitraux représentant Saint-Pierre à gauche et Saint-Vincent à droite.

En haut, au dessus du tableau, un petit vitrail circulaire où figure la Vierge à l'Enfant.

Remarquez aussi, sur la gauche, le trône du Seigneur et lui faisant face, le trône de l'Évêque que l'on ne voit pas sur cette photo.

Niort de Sault 077 église  Niort de Sault 086 église

Autres photos du choeur de l'église de Niort de Sault.

Niort de Sault 084 église

Une vue de la nef centrale de l'église de Niort de Sault.

Dans cette église, il n'y a qu'un unique bas-côté, le long du mur gouttereau droit, soutenu par des arcs de style roman.

Niort de Sault 085 église  Niort de Sault 089 église

A gauche, la chaire de l'église. A droite, l'autel de marbre blanc aux fines colonnettes roses, avec un tableau représentant le Christ en croix entouré de Saint-Jean et des Saintes femmes.Niort de Sault 083 église

Le confessionnal avec une statue "la Mater Dolorosa" qui est aussi utilisée pour commenter des images d'actualité montrant des mères frappées de douleur par la perte d'un enfant.

Niort de Sault 087 église  Niort de Sault 088 église

A gauche, le fond de l'église, sous le narthex se trouve le banc Seigneurial. A droite une vue du transept prise de la tribune. 

Niort de Sault 079 église

Chapelle se trouvant à droite du transept dédiée à Saint-Joseph avec sa statue sur le petit autel en marbre de Caunes et une statue de Saint François d'Assise. 

Niort de Sault 078 église  Niort de Sault 090 église

A gauche, la chapelle dédiée à Marie, avec un petit autel en marbre blanc, une statue de la Vierge de Lourdes et un tableau figurant son Assomption. A droite, photo de l'autel du choeur de l'église. 

Niort de Sault 080 église Ste Therese de l'enfant Jesus  Niort de Sault 081 église

A gauche, la statue de Sainte Thérèse de l'enfant Jésus. A droite, une statue de Sainte Rose de Lima.

Niort de Sault 082 église  Niort de Sault 091 église

A gauche, très belle statue de Jeanne d'Arc. A droite, le bénitier au pied en granit rosé surmonté d'une cuvette en marbre de Caunes Minervois. 

Niort de Sault 092 église  Niort de Sault 047 calvaire

A gauche, le portail d'accès de style ogival se trouvant sur la façade Nord. A droite, le calvaire proche de l'église. 

Niort de Sault 016  Niort de Sault 0108 monument aux morts
A droite, le monument aux morts de Niort de Sault situé prés de l'église. 

LES MOULINS DE NIORT DE SAULT

Autrefois à Niort de Sault il y avait trois moulins, l'un très ancien datant d'avant 1261, il était situé en aval du village adossé au premier rocher de Labau, il s'appelait le Moulin du roi ou des Paichères. Le moulin était en ruine quand Jean Thimoléon de Nègre d'Able l'acheta en 1688, mais il ne le restaura pas.

Le second moulin dit de la Ile ou île était situé à côté de l'église, et appartenait à Jean de Niort (reconnaissance de 1608). En 1680, Jacquette de Niort, mariée à noble Germain de Montesquiou, en fait faire la reconnaissance, comme indivis, avec les héritiers de Jean de Niort. Cette part fut achetée, en 1667, par Jean Thimoléon de Nègre d'Able, en 1677 il en était le seul possesseur (acte notarial notaire Bernard à Belcaire). Le troisième moulin, dit de Costerave, aujourd'hui moulin neuf, appartenait en 1673 aux héritiers de Géraud de Niort, il passa comme les autres, à la famille de Nègre et plus tard, à celle de Monsieur Fondi de Niort, le 15 septembre 1756.

Niort de Sault 042 moulin

Le moulin dit de Costerave ou moulin "neuf" à Niort de Sault.

Niort de Sault 043 moulin

En arrivant de Camurac par la D107 à l'entrée du village de Niort de Sault, sur la droite se trouve le moulin dit de Costerave ou moulin "neuf".

Niort de Sault 038 moulin

Autre photo du moulin dit de Costerave ou moulin "neuf" à Niort de Sault.

Niort de Sault 039 moulin

Le moulin dit de Costerave ou moulin "neuf" à Niort de Sault.

Niort de Sault 0109 moulin

Le moulin dit de Costerave ou moulin "neuf" à Niort de Sault.

Niort de Sault 0110 moulin

Le moulin dit de Costerave ou moulin "neuf"à Niort de Sault.

Et voici, comme le veut la tradition de ce site web, quelques photos anciennes du village de Niort de Sault :

Niort de Sault ancien 01 en 1900

La poste Niort de Sault en 1900

Niort de Sault ancien 015 en 1910Ici c'est la fontaine de Mérial et pas celle de Niort de Sault en 1910, l'éditeur a fait une erreur !

Niort de Sault ancien 011 en 1905Niort de Sault en 1905

Niort de Sault ancien 012 vallée du Rébenty en 1900   Niort de Sault ancien 013 en 1910

A gauche, le défilé d'Able en 1905, situé non loin de Niort. A droite, le lieu dit "Cap del pount" (tête de pont) à Niort de Sault en 1910, avec l'autobus qui attend les clients. Ce pont n'existe plus de nos jours.

Il faut savoir qu'en 1900 c'est la famille Dedieu de Quillan qui assurait le service régulier en diligence jusqu'à Niort.

A partir de 1908, c'est un autobus Citroën qui appartenait à Eugène Fages qui desservait Rodome, Aunat, Belfort, Niort, Mérial et La Fajole.

Niort de Sault ancien 017 le chateau en 1900Le château "neuf" de Niort de Sault en 1900

Niort de Sault ancien 02 en 1900Dépendances et cour d'honneur du château de Niort de Sault en 1900

Niort de Sault ancien 03 le chateau en 1900Le château de Niort de Sault en 1900

Niort de Sault ancien 010 le chateau en 1960Le château "neuf" de Niort de Sault en 1960

Niort de Sault ancien 014 Transport du bois Rébenty en 190La vallée du Rébenty près de Belfort et Niort de Sault en 1900, le rocher Courle aussi appelé Rocher Louis XVI, car son sommet ressemble au profil du roi.

Niort de Sault ancien 04 cascade de l'usine électrique en

A l'Est de Niort de Sault dans le défilé de Niort se trouve cette cascade du rocher du Mouton, qui est en réalité un des premiers barrages électriques de la région qui alimentait en électricité tout le canton de Belcaire.

Niort de Sault ancien 016 en 1910La poste Niort de Sault en 1910

Niort de Sault ancien 07 en 1950

Niort de Sault en 1950

Niort de Sault ancien 08 en 1970

Niort de Sault en 1970

Si vous possédez des cartes anciennes des villages du Pays de Sault, envoyez moi une photo.

Je dédie se reportage à un ami internaute Martin Gressmann, j'ai appris tout récemment qu'il était décédé, il avait acheté une maison à Mazuby qu'il a retapé. Martin m'avait contacté en 2010 pour me proposer un reportage intitulé "La Découverte du Rébenty", il a tenu sa promesse et m'a envoyé les documents en 2011. Il était allemand originaire de Berlin et il adorait le Pays de Sault. Je le salue là où il est aujourd'hui.

Qui n'a pas parcouru la vallée de la rivière Rébenty ne connaît pas le Pays de Sault dit-on ! Je vous mets le lien vers le super reportage en deux parties de Martin Gressmann, réalisé en 2011 sur "La Découverte du Rébenty"  ICI.

 

Références bibliographiques : Recherches archives, ouvrage de l'abbé Moulis et divers ouvrages publiés aux éditions ACCES, voir leurs publications  ICI.

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

 Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article

commentaires

Eliane De Niort Bérard 17/09/2017 14:51

Je suis Eliane de Niort. Votre reportage sur la famille De Niort m'a beaucoup intéressé. Si vous avez d'autres informations ça serait un plaisir de les lire. Si vous voulez plus d'informations sur ma famille je vous prie de me contacter.
J'ai toujours entendu parler par mon grand-père Joseph De Niort de cette famille Fondi qui avait ajouté le nom des Niort et qui possedent ce petit chateau à Niort.
Merci de votre reportage très intéresssant..

Martine Suard 21/11/2014 11:57


Très interressant reportage, je me perds un peu dans tous ces noms et généalogies mais je trouve que cela donne une autre vision sur ces villages et les rend encore plus attachants et vivants. En
tout cas je ne les traverserai plus de la même façon 

luc boivin 21/11/2014 09:38


Bravo Jean-Pierre, merci ! encore un bon coup d'air frais, ça permet de" tenir" !