Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

8 décembre 2009


Après Montségur, Arques, Puivert, Carcassonne et Peyrepertuse voici l'histoire du château de PUILAURENS un autre site prestigieux et vertigineux ! Comme d'habitude le sujet du reportage est décomposé en plusieurs parties et celles-ci sont toujours bien documentées, avec de plus de 100 photos qui vous donneront j'en suis sûr, envie d'aller visiter ce site superbe.

Une autre sentinelle des Pyrénées, qui est pour moi une des plus belles, des plus fascinantes car c'est une des mieux conservée et elle est située dans un cadre verdoyant, des forêts à perte de vue, mais toujours très haut perché.

Entre parathèse : pour éviter de confondre avec le village de Puylaurens qui se trouve dans le Tarn, l'orthographe du château de Puylaurens a changé, c'est désormais PUILAURENS.

La construction d'un château aussi imposant que Puilaurens peut surprendre dans un environnement aujourd'hui entouré de vastes espaces naturels, à l'écart des grands axes de communication, c'est ce qui fait entre autre, son charme !

En fait, les chemins et petites routes qui l'entourent sont d'anciennes voies qui eurent une certaine importance, notamment sur le plan militaire. Pendant quatre siècles, Puilaurens fut en effet la forteresse la plus méridionale du royaume de France.

Ce château surplombant le village de Lapradelle-Puilaurens en à-pic est très bien conservé. De loin, les pierres claires de la muraille d'enceinte qui suit le relief de la crête ressemble à une broderie piquée dans l'épaisse toison sombre de la forêt des Fanges.

Cette forteresse a été construite sur un piton rocheux, le mont Ardu qui culmine à 697 mètres, aux flancs escarpés tout comme ces "sœurs". Ce château fort médiéval de Puilaurens domine la vallée de la Boulzane, celle-ci descend du haut Fenouillèdes où se situe l'ancienne frontière entre les royaumes de France et d'Aragon (puis d'Espagne) dans les Pyrénées Orientales. C'est pour s'opposer à ce puissant voisin que les rois de France firent édifier au cours des XIII ème et XIV ème siècles les imposantes fortifications dont nous pouvons admirer aujourd'hui les vestiges. Allez sans plus attendre, suivez-moi on commence le reportage photos ...

Nous arrivons en vue du château de Puilaurens face Sud / Est, qui émerge de la végétation luxuriante de cette contrée 

N'est-il pas magnifique ce château moyenâgeux de Puilaurens ? Pour moi c'est le plus beau des châteaux dit "cathare"

Au centre sous le château entre les sapins, vous apercevez des murs étagés, vous voyez ? Se sont les fameuses chicanes, c'est par là que vous passerez pour accéder au château

L'environnement verdoyant où se situe ce château est sublime

Puilaurens sa face Nord / Ouest

En arrivant vous allez contourner le château côté Est pour arriver sur sa face Sud puis Ouest

Il se dévoilera à vous ainsi, n'est il pas majestueux ce château de Puilaurens, c'est le plus beau !

On ne se lasse pas de les admirer ces citadelles du vertige, elles font corps avec la roche. Il va falloir grimper, mais comme tous les châteaux dit "Cathare" ça le vaut bien !

 

De ce nid d'aigle, le premier occupant connu est en 1217, un certain Pierre Catala, vassal du vicomte de Fenouillet, qui figure comme témoin dans les actes de Guillaume de Peyrepertuse.

Le nom de Puilaurens est associé à ceux de Quéribus, de Peyrepertuse, d'Aguilar et de Termes (les cinq fils de Carcassonne), hauts lieux de l'hérésie cathare qui eurent tous à subir les assauts des croisés menés par Simon de Montfort. Bien qu'elle constitue un refuge pour nombre de cathares, cette forteresse reste longtemps à l'écart des armées croisées. Aucun épisode militaire notable ne s'y déroule durant cette période. Le rattachement  de Puilaurens à la Couronne n'est pas consécutif à un siège, mais au traité de Paris signé par le roi de France Louis IX et le comte de Toulouse Raymond VII en 1229.

En 1242, le château est maintenu par Roger Catala, fils de Pierre.

 

On attaque la montée vers cette nouvelle citadelle ensemble ? Voici le chemin aménagé en sentier botanique que vous emprunterez au début pour accéder à ce site magnifique. Il est ombragé, mais munissez vous d'une bouteille d'eau pour l'ascension vous en aurez besoin et des chaussures adaptées, évitez les tongs ou talons aiguilles !

 

Puilaurens était un fief cathare.

Je rappelle que les Cathares, pacifistes convaincus, n'ont jamais construit ces citadelles qu'on leur attribue par abus de langage. Propriétés de seigneurs occitans qui les prenaient sous leur protection tout en défiant les croisés, ces forteresses médiévales étaient leur seul refuge. D'ailleurs Puilaurens ne fait pas exception, puisqu'en 1229 le cathare Guilhem de Peyrepertuse trouva refuge dans la citadelle ainsi qu'un groupe de cathares en 1240. En 1241, le diacre cathare du Fenouillèdes, Pierre Paraire y séjourne.

La forteresse ne sera jamais prise par Simon de Montfort.

La croisade contre les Albigeois permet au roi de France Louis IX (1214-1270) connu sous le nom de Saint-Louis, d'intégrer au royaume de nombreuses possessions méridionales, Puilaurens devient à cette occasion une forteresse royale.

Contrairement à la forteresse de Peyrepertuse dont je vous ai déjà parlé ICI, le château de Puilaurens dut faire face à plusieurs sièges au cours de son histoire. Retranchées derrière d'épais murs d'enceinte, bénéficiant de remarquables atouts défensifs naturels, les garnisons françaises triomphèrent le plus souvent de leurs ennemis hispaniques. Ainsi en fut-il notamment en 1473 et en 1494. Mais l'édifice n'était pas invulnérable et, en 1635, 800 espagnols en armes parvinrent à s'en emparer. Profitant de l'absence du gouverneur de Puilaurens, Henri Montserrat du Vivier, l'armée espagnole dirigée par Don Felipe de Sîlva pénétra dans les lieux sans rencontrer de réelle résistance.

 

La voie vers le château comme si vous y étiez ! Vous allez emprunter des anciennes calades (chemins pavés de pierres)

Juste au-dessus de vous, les murailles du château apparaissent ...  à l'extrême gauche, la tour Sud-Ouest dite de la Dame Blanche

J'en profite pour vous glisser ce croquis explicatif en rapport avec la photo précédente qui tombe à pic

Le premier mur des chicanes, vous verrez le cheminement sur le plan ci-après, c'est un accès unique que l'on ne trouve pas sur les autres sites des châteaux

arrivez là, vous levez les yeux, c'est impressionnant cette masse qui vous domine

Vous approchez de l'entrée en serpentant entre les chicanes empierrées

Sur cette photo, on voit très bien la succession des murs qui se superposent, matérialisant ces chicanes

peut-être le dernier mur à franchir ?

Voici un croquis, pour mieux comprendre l'accès au château au travers de cette succession de chicanes

Ces chicanes sont percées d'ouvertures par endroit pour permettre le tir d'armes à feux, ce qui permet de protéger la montée. Ce système défensif correspond essentiellement aux dernières phases d'aménagement de la forteresse. Comme vous pouvez le remarquer sur le plan, ces chicanes d'accès sont sous le contrôle de la tour Ouest et du chemin de ronde de l'enceinte supérieure.

Encore un petit effort, levez les yeux dégustez ce décor moyenâgeux

ça grimpe, ça grimpe !! cela n'en finit pas de monter, mais vous verrez c'est agréable, faite des poses pour admirer le paysage verdoyant, respirez l'odeur des sapins ...

Allez ! je ne vais pas vous faire languir d'avantage, voici un petit aperçu du décor environnant, elle n'est pas belle la nature de l'Aude ?

Plein Est, voici le Pech de Carabatets qui culmine à 1342 mètres, à droite c'est la vallée qui mène au petit village de Salvezines

Nous sommes sur le flanc Sud-Ouest du mont Ardu

Le catharisme à Puilaurens

Un petit rappel pour être dans le contexte de l'époque: Le catharisme est une dissidence chrétienne touchant l'Europe dés l'An Mil. Pour les Cathares, l'âme est emprisonnée sur terre par le diable. Elle ne peut se libérer qu'en recevant l'esprit Saint, grâce au baptême par imposition des mains, appelé "consolament" en occitan.

Au début du XIII ème siècle, devant l'influence grandissante du catharisme au sein de l'aristocratie méridionale, la Papauté déclencha la Croisade contre les Albigeois. Après plus de vingt ans de combats, le comté de Toulouse et le vaste comté de Carcassonne furent annexés au royaume de France.

Après la défaite occitane, "l'église des Bons Chrétiens" devint un mouvement clandestin contre lequel le pape institua l'Inquisition. Ce tribunal religieux chargé de la répression systématique de l'hérésie, se donna pour objectif d'éliminer en priorité les membres du clergé cathare, désignés sous le nom de "Parfaits". Les contrées montagneuses, comme le Fenouillèdes constituèrent alors des abris sûrs pour les cathares en fuite. Mais au début du XIV ème siècle, la répression et les bûchers vinrent définitivement à bout du catharisme occitan.

En règle générale, l'aristocratie du Fenouillèdes est favorable à l'hérésie. La vicomté de Fenouillet, dont relève le château de Puilaurens, était tenue par les Saissac, famille notoirement hérétique venue du Nord de Carcassonne. Les registres de l'Inquisition mentionnent, dans les années 124, la présence d'une communauté cathare structurée à Puilaurens et dans les châteaux voisins. Dans les inexpugnables châteaux du Fenouillèdes, chevaliers dépossédés entrés en rébellion (appelés "Faydits" en occitan) se mêlent aux prédicateurs cathares traqués par l'Inquisition. Une à une, le plus souvent par reddition, ces places fortes tombent aux mains du roi de France, contraignant les réfugiés qu'elles abritaient à se disperser et à fuir.

Sachez aussi, que le terme Cathare était rarement employé au Moyen Âge et toujours de façon péjorative, ce mot s'est répandu au cours du XX ème siècle pour désigner une certaine catégorie d'hérétiques médiévaux. A l'époque, ceux que nous appelons aujourd'hui "cathares" se désignaient eux-mêmes comme étant les "Bons Chrétiens".

Quand au nom "Parfait", ce terme technique a été créé par l'Inquisition médiévale pour désigner l'hérétique "achevé", "complet", c'est-à-dire celui qui a reçu le "consolament". Les Parfaits constituaient, en quelque sorte, le clergé des cathares, le réception du sacrement les différenciant du simple croyant.

 
Une vue sur le château de Puilaurens plein Sud
Bon alors ! On y arrive quand au pied du château ??
Vous y êtes, la voilà, la porte d'entrée principale couverte par un arc surbaissé masquant un assommoir. Cette porte est très bien conservée.
Assommoir : conduit aménagé dans l'épaisseur de la muraille, servant à lancer des projectiles.
L'autre côté de la porte d'entrée principale à assommoir, vous pénétrez dans la place forte ... sur les côtés, percés de meurtrières, c'est ce que l'on appel la souricière, double la protection de l'entrée, au cas où l'assaillant franchirait la première porte
 
  Autres vues de la porte d'entrée principale Sud à assommoir
Vous voici dans la cour entourée de courtines crénelées où court le chemin de ronde. Les murailles ont conservé leur hauteur primitive et cas assez rare, l'essentiel de leur crénelage et de leur chemin de ronde
ici vous apercevez au fond la poterne Sud / Est et à droite ,la muraille Sud et la tour Sud
 
La partie Ouest avec l'accès au donjon
La porte d'entrée principale derrière laquelle a été aménagée au XVII ème siècle une souricière carrée que vous pouvez voir ici percée de
meurtrières pour tirer sur l'ennemi. Au dessus, la rampe d'accès au château supérieur et au donjon
La cour basse est longue d'une soixantaine de mètres pour une largeur maximale de 25 mètres. Les murailles hautes de 8 à 10 mètres suivent parfaitement les contours de la falaise, elles ont une épaisseur constante de 1,20 mètres, au fond la poterne Sud / Est
De la forteresse côté Nord, vous avez une magnifique vue sur le village de Lapradelle et son viaduc ainsi que sur le hameau de Lavagnac et la forêt des Fanges. Au fond les premiers contreforts des Corbières.
Un petit coup de zoom sur Lapradelle, son viaduc et le hameau de Lavagnac
Voici la même vue, prise dans les années 1950-55, on remarque que le tissu urbain a peu évolué par rapport aux photos précédentes, mais toujours le même constat, que la végétation par contre c'est énormément développée

Ainsi se termine ce premier reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Portmann Pierre 16/10/2013 14:28


Ola, Jean Pierre,
je regarde votre blog depuis l'an passé.
Nous avons passé 1 mois en 2012 et 15 jours en 2013 à Puilaurens dans une superbe location de notre ami Didier.
J'aime votre blog, car il représente un vrai beau témoignage sur "le pays d'origine".
Ces deux dernières années, nous avons suivi le festival des polyphonies organisé par la GESPe d'Espéraza.
Formidable.....vous devriez en parler; ils le méritent.
Au plaisir de vous lire.
Portmann Pierre

Famberier 17/03/2012 13:25


Joli site que je découvre par le biais d'Overblog. De bons souvenirs de mon "sillonnage" de l'Aude en 1997, à partir de cartes postales des années 1910 échangées entre mon arrière grand-mère
(exilée en Maine & Loire) & le berceau de sa famille de Villemoustaussou. Pas de regrets d'avoir réservé ces vacances pour la découverte de cette jolie région, son histoire et ses bons
vins qui sont restés mes préférés. Et surtout, le soleil !

BRUSUT Valérie 07/03/2012 21:46


bonjour et sincères félicitations pour votre site passionnant et hyper bien documenté. J'écris actuellement un roman concernant les Cathares mais aussi les mystères des Templiers et vos
promenades me donnent plein d'idées. Merci,  de partager avec nous votre passion pour cette magnifique région.

Fabrissa 12/12/2011 14:25


Bonjour Jean Pierre


Je ne suis jamais allée au chateau de Puylaurens et combien je le regrette en voyant votre magnifique reportage et les superbes photos. A tort je pensais que le site n'était pas "cathare" car
j"ai lu les chroniques de Guillaume de Puilaurens et je pense que çà n'a rien à voir avec le chateau. En tout cas merci, grâce à vous ma prochaine visite dans l'Aude sera pour Puylaurens.


Cordialement


Fabrissa


 

luc boivin 11/05/2010 12:53



Bravo à l'auteur ! Belle évocation, et jolie promenade !  qui me rappelle une lointaine matinée, très chaude, montée solitaire, avec les cigales troubadours... Un de ces lieux "habités"
propices à respirer loin des miasmes modernes de toute sorte ...


Merci !


LB