Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

27 mars 2010
bandeau-HISTOIRE-04.jpg
bandeau chateaux cathares

L'épisode Cathare, la fin du dernier îlot de résistance occitane :

Au début du XIII ème siècle, Quéribus soutient la cause albigeoise sans prendre directement part aux combats de la croisade. En 1226, c'est la deuxième croisade des Albigeois, en 1230, le chevalier Chabert de Barbaira, faydit entièrement acquis à la cause, est gouverneur de Quéribus pour le compte des vicomtes de Fenouillèdes. Chabert de Barbaira (1185-1275) était un savant en matière de fortifications puisqu'il était ingénieur militaire du roi d'Aragon. A la mort du vicomte de Fenouillet en 1242, Chabert de Barbaira s'investit du pouvoir militaire de la totalité des places fortes encore indépendantes. Après la chute de Montségur en 1244, il accueille des Parfaits en fuite, parmi lesquels le premier évêque de l'église Cathare du Razès Benoît de Termes frère de Raymond de Termes, et oncle d'Olivier de Termes, il y avait aussi des seigneurs faydits, c'est à dire dépossédés de leurs biens par les croisés. L'évêque Benoît de Termes mourra sur place entre les années 1233 et 1241. Imbert de Salles, un défenseur de Montségur, devant l'inquisiteur Ferrer, fera la déposition suivante le 19 mai 1944 : "Il y a trois ans, j'ai vu, dans le château de Quéribus, Pierre Paraire, diacre des parfaits du Fenouillèdes, Raymond de Narbonne et Guillaume de Bugarach, ils étaient hébergés par Chabert dans une cave du château …"

plan chateau quéribus 02

 

Quéribus 36Une très belle vue aérienne de la face Nord du château de Quéribus qui vous montre parfaitement la configuration des lieux avec les différents niveaux des enceintes

La prise de Quéribus en 1255 :

Notons que les textes rapportant le siège et la chute de Quéribus sont souvent flous et partiels.

En 1239, Saint Louis rachète Peyrepertuse et Quéribus à l'Aragon. Dans la réalité, Quéribus reste cependant hors d'atteinte du pouvoir français, il est toujours le refuge des hérétiques. Reste donc, à concrétiser l'affaire sur le terrain, après deux sièges avortés, le sénéchal de Carcassonne Pierre d'Auteuil, essaie en mai 1255, une autre tactique. Cette fois c'est par la ruse et avec l'aide d'Olivier de Termes (1207-1274), seigneur voisin, archevêque de Narbonne rallié à la cause royale, qu'il triomphe. Attiré dans un guet-apens, le chevalier Chabert de Barbaira échange sa vie contre la reddition de Quéribus. Quéribus résista plus longtemps que Montségur. On ignore ce qu'il est advenu des hôtes et de la garnison, mais Chabert qui était retenu prisonnier à Carcassonne, eu la vie sauve et passera les vingt dernières années de sa vie en Catalogne ...

Le lieu sera investi dès le mois d'août par une garnison de vingt sergents et par un châtelain, des travaux sont aussitôt entrepris.

Quéribus deviendra l'un des points forts affectés à la défense de la frontière avec le royaume d'Aragon.

panorama Quéribus 03Panorama observé côté Nord

Quéribus 16

Panorama côté Sud, vous comprenez pourquoi on les appelle les "citadelles du vertige" et comme disait Mr Chirac "c'est loin, mais c'est beau"

Quéribus JP 025  Quéribus JP 040

Photo de gauche vous montre, que même à l'intérieur, le rocher fait corps avec la muraille, à droite la face Ouest de la Tour de l'Escalier

Saint Louis s'intéresse moins à ces derniers hérétiques qu'à la situation même de Quéribus. Après le traité de Corbeil, qui fixe en 1258 la frontière Franco-Aragonaise, la citadelle devient forteresse royale des marches de l'Espagne. Malgré l'accord signé de nombreux conflits territoriaux ensanglantèrent longtemps encore la région.

Quéribus 35   Quéribus 22

Photo de gauche, une vue côté Nord, après avoir franchi la porte d'entrée de la première enceinte. A droite, éperon rocheux côté Nord / Est, juste en dessous c'est la casemate (voir le plan)

Quéribus 33

La deuxième enceinte vient d'être franchie, le donjon est proche, profitez de la vue magnifique côté Sud !

Quéribus JP 072

Vous êtes au niveau de la cour au pied du donjon, un escalier bois permet l'accès

Quéribus JP 053   Quéribus JP 051

A gauche l'entrée de la tour accolée au donjon, abritant un escalier à vis. Cliché de droite, zoom sur la porte de la tour, celle-ci est surmontée d'un linteau monolithe reposant sur deux corbeaux, on remarque ici aussi le rocher omniprésent s'intégrant à l'élévation des murailles

Quéribus 32

L'intérieur de la Tour de l'Escalier permettant l'accès aux différents paliers du donjon

Quéribus JP 046L'escalier à vis très étroit, formé d'un empilement de marches sensiblement triangulaires posées en porte-à-faux l'une sur l'autre, quelques ouvertures au Nord/Ouest et au Sud/Est, éclairent celui-ci. Vous pouvez accèder aux différents paliers du donjon et aussi à la terrasse sommitale du donjon (altitude 728 mètres) d'où la vue est magnifique sur 360 degrés.

 

En 1259, le premier châtelain vînt s'installer à Quéribus, il s'appelait : Nicolas (alias Michel) de Navarre, à cette époque les ingénieurs du roi firent procéder à d'importants travaux de modification et d'agrandissement. Les châtelains ou gouverneurs, officiers rétribués, étaient nommés par le sénéchal de Carcassonne, leur identité nous est connue jusqu'à la Révolution.

En 1260, le nombre des sergents d'armes était passé à dix pour Quéribus.

En 1321, il était demandé au sénéchal, par le roi, de veiller au bon armement du château auquel on fit livraison d'armes.

Un texte indique qu'en 1360, la totalité de la dîme, des prémices et de la tasque (impôts sur les récoltes et le bétail) était versée par la châtellenie à l'archevêché de Narbonne. A la suite d'une visite, en 1404, du vicaire général de cette ville, la chapelle Saint Louis (donjon Du Château Quéribus ainsi nommé) fit l'objet de réparations.

Quéribus 28

Petite salle voûtée au dessus de la seconde citerne, il y a aussi à côté une pièce anciennement dallée et vestiges d'un four

Quéribus 30

Petite salle voûtée, corps de garde munie de deux meurtrières et qui recouvre une seconde citerne en excellent état et de grande capacité dont vous pouvez admirer sur les photos ci-après, le système d'alimentation reconstitué lors de restaurations

Quéribus JP 030  Quéribus JP 032

A gauche meurtrière de la petite salle voûtée, et à droite le système d'alimention en eau de pluie qui débouche par un tuyau du mur et se déversait dans la citerne située sous la grille, dont vous avez un gros plan ci-dessous

Quéribus JP 031

 

Quéribus JP 045  Quéribus JP 052

La salle du "palmier" dans le donjon, à droite belle ouverture en ogive

panorama Quéribus 05

J'ai monté un panorama pour vous montrer les vestiges situés au pied du donjon, sur la gauche vous aviez le corps de logis à 3 niveaux, au centre, une salle voûtée donnant sur échauguette

Quéribus JP 027

Une ouverture dans la muraille vous permet d'apercevoir Cucugnan

Quéribus JP 074

Vestiges d'habitats

Quéribus JP 075

Le temps a malheureusement fait son office, heureusement qu'une restauration a été réalisée

Quéribus JP 078

JP admirant le donjon

Quéribus JP 029b

Belle photo plein axe, du donjon à gauche avec sa baie à meneau cruciforme, et à droite la tour de l'Escalier, on remarque des corbeaux dans la partie haute et des ouvertures, je me demande si une partie en bois n'était pas adossée à cette tour ?

Quéribus JP 050

Une vue prise du haut du donjon, qui permet de mieux observer les vestiges présentés sur le panorama ci-avant

Quéribus JP 077Vue prise du haut du donjon plein Ouest

En 1473, les troupes du roi d'Aragon venues libérer Perpignan et le Roussillon d'une occupation déclenchée par Louis XI, vont s'emparer de Quéribus. Son châtelain de l'époque, Pierre Peur dit Malebête, paya les conséquences de ce revers et fut destitué lors de la reconquête du château par le roi de France, 2 ans plus tard en 1475.

Par la suite, des essais de conciliations entre les deux royaumes furent tentés, mais elles furent très brèves, et les conflits reprenaient, provoqués par les rois de France successifs désireux de s'approprier la terre convoitée du Languedoc Roussillon.

Ce véritable poste de frontière, objet de luttes incessantes, ne perd son intérêt stratégique qu'en 1659 lors du rattachement définitif du Roussillon à la France par le traité des Pyrénées.

Le destin des châteaux Cathares se termine donc le 7 novembre 1659, avec ce traité des Pyrénées, après 24 années de guerre entre la France et l'Espagne. Cet accord donne royaume de Louis XIV le Roussillon, faisant reculer la frontière entre les deux pays jusqu'aux Pyrénées.

D'après un document datant de 1685, seul le donjon était habitable.

L'histoire générale du Languedoc mentionne qu'en 1597, lors de l'Assemblée des États de Languedoc, le roi fut prié de faire réparer les forteresses de frontière qui menaçaient ruine. Moins d'un siècle plus tard, en 1685, un état estimatif de travaux comporte une impressionnante liste de réparations à effectuer sur un Quéribus qui paraît en grande partie ruiné.

Quéribus JP 019Sur cette photo on aperçoit très bien au centre sur la crête, le château de Peyrepertuse, que je vous ai zoomé sur la photo ci-dessous
Quéribus JP 064Peyrepertuse vu du château de Quéribus
Quéribus JP 065Vous me suivez pour la troisième partie de ce reportage ...
 
bandeau à suivre 02

 

 

 

Ainsi se termine ce second reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires