Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

9 novembre 2010
bandeau le monde rural 825x250

Sur ce site on trouve des sujets éclectiques, la preuve :

Christian Rouzaud qui connaît parfaitement bien le Pays de Sault, m'a adressé un second reportage sur la culture du Chanvre que j'ai intitulé :

Retour à la culture du chanvre en Pays de Sault, pourquoi pas !

Je me suis permis de rajouter quelques photos de mon cru et je souligne que le chanvre, dans le domaine de la construction, a un fort pouvoir isolant, pensez-y lors de vos innovations de vieilles maisons et lors de constructions neuves. Le renouveau du chanvre, un végétal et un matériau d'avenir !

photo ancienne du chanvre 11 1900

Le teilleur de chanvre en 1900 dans la Bresse

Le CHANVRE

par Christian Rouzaud : 

J'ai réalisé une recherche, sur la culture du chanvre en général, et aussi sur les époques et un lieu de culture en Pays de Sault. Je pense que vous savez, que chacun de nos villages cultivait le chanvre et en vivait. Cela pourrait être de nos jours une culture d'appoint, et même de remplacement, au cas où !! la pomme de terre, serait victime d'attaques, diverses maladies etc. Si vous êtes intéressé par ma communication, faites le moi savoir. J'aimerais que cette recherche soit publiée, et fustige les agriculteurs, pour leur avenir et leur sécurité.

champ de chanvre cultivé a usage industriel

Champs de chanvre indien cultivé à usage industriel

Le chanvre : cette communication après une recherche, porte en général, sur le chanvre non psychotrope (substance chimique naturelle ou artificielle, dont l’effet s’exerce sur le psychisme).

 

Le chanvre, est aussi connu sous le nom latin de CANNABIS, c’est une espèce de plante annuelle  dont la tige ligneuse est rigide, et d’une vingtaine de millimètres de diamètre. Sa graine, est appelée Chènevis. La chènevotte ou bois de chanvre, désigne la tige centrale de chanvre dépourvue de son écorce L’écorce du bas des tiges permettait de constituer de petites bûchettes de quelques centimètres de long dont une extrémité était trempée dans du soufre fondu, et on obtenait ainsi des allumettes. L’écorce servait aussi à la fabrication des litières absorbantes pour les animaux.

cannabis-sativa

La sous espèce, est nommée chanvre indien

Le chanvre fut très largement utilisé par le passé, et il côtoie l’être humain depuis le néolithique. Il proviendrait d’Asie, et s’est répandu dans tous les continents. Les fibres, servaient à confectionner des vêtements en Chine 600 ans avant J.C., en Europe au moyen âge. La première bible imprimée par Gutenberg, l’aurait été sur papier de chanvre. Les vêtements royaux occidentaux étaient souvent constitués de mélanges de chanvre et de lin. Le papier de chanvre est utilisé jusqu'au XIXème siècle. Au début du XXème siècle, en Europe, les fibres de chanvre furent remplacées par le coton, originaire des États-Unis. Plus récemment, ces fibres résistantes et à portée de main, ont servi à fabriquer des vêtements militaires lors des deux guerres mondiales. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, elles furent remplacées par des fibres synthétiques, au tissage plus régulier. Les fibres ont longtemps été utilisées pour fabriquer les billets de banque, avant d’être remplacées par de l’ortie (les fibres de la tige des orties, servaient autrefois en Pays de Sault, à fabriquer de la ficelle d’ortie). Elles sont également utilisées pour les cordes et cordages, et ont été utilisées pendant longtemps pour les voilures des bateaux.

Il a été peu à peu interdit ou fortement réglementé au cours du XXème siècle en raison de ses propriétés psychotropes.

feuille du chanvre indien

Feuille de chanvre indien

Multiples utilisations

Le chanvre, connaît de multiples utilisations, telles les tissus, les cosmétiques, l’isolation phonique et thermique, la fabrication d’huiles, de cordages, de papier à cigarettes, de litières, l’utilisation sous la forme de combustible, en papeterie, pour l’alimentation humaine, animale (tourteaux, résidus de l’extraction de l’huile), comme biocarburant, pour des usages médicamenteux. La filière chanvre, trouve un regain d’intérêt, avec l’augmentation du prix du pétrole, et la prise de conscience environnementale. Les pays européens, et les collectivités locales tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre.

L’huile de chanvre, a été utilisée comme combustible pour moteur (notamment, par Rudolf Diesel) lors de la création de son moteur diesel ; le gazole arrivera plus tard. Henri Ford, a même utilisé le chanvre en 1941, pour la construction, d’une voiture « végétale », dont la carrosserie, et les pare-chocs, étaient faits de chanvre, de sisal, et de paille de blé.

 L’huile obtenue par pressage du chènevis jouit d’une excellente réputation diététique, en raison de sa teneur en acides gras de type Oméga 3 ;  non-filtrée, elle a une couleur verte très foncée, presque noire. Elle a un goût de noisette pour certains. On la trouve en vente dans les boutiques bio et des boutiques spécialisées de vente d'huile, producteurs et revendeurs. En 2007, son prix de vente moyen est proche de quarante euros, rapportée au litre. Les contenants trouvés sont de vingt-cinq centilitres. Les chènevis, peuvent être broyés pour obtenir la farine de chanvre qui ne contient pas de gluten, auquel de nombreuses personnes sont allergiques. A la fin des années 1990, sont apparues les bières de chanvre, car les inflorescences femelles à faible teneur en THC* (Tetrahydrocannabinol = principe actif du cannabis, qui  varie entre 2 et 4  pour cent ; la graine ne contient pas de THC), y remplacent le houblon, apportant ainsi amertume  et parfums (notes citronnées, poivrées). On trouve aussi de la limonade de chanvre, du sirop de chanvre, du thé, et de l’absinthe au cannabis. L’huile de chanvre, est aussi utilisée dans les peintures, vernis, encres et autres produits techniques : l’huile tirée de la graine de chanvre, est siccative à l’instar de l’huile de lin.

Principaux usages du chanvre

Usage médical

Dans les  pays où il est autorisé, le cannabis médical est employé dans une très grande variété de maladies : nausées   anorexie ?  Spasmes troubles du mouvement, douleurs, glaucome, épilepsie, asthme, traitement des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l’appétit chez les malades du SIDA.

 

Surfaces de chanvre

Après avoir connu son apogée au milieu du 17ème siècle (176000 hectares cultivées en France), avec pour débouchés la papeterie, et la marine à voile, les surfaces en chanvre ont été réduites à quelques centaines d’hectares  en 1960 (700 hectares) du fait de l’émergence de l’utilisation du coton, des fibres synthétiques et de l’arrivée de la marine à moteur. Depuis les années 2000, les surfaces ont augmenté à nouveau et atteignaient 8000 hectares. Les cultivars cultivés aujourd’hui en France, ont des teneurs en THC, extrêmement faibles (la communauté européenne imposant un taux inférieur à 0,3 pour cent).

champs de chanvre indien 02

Le chanvre indien culture industriel

La  culture industrielle

Le chanvre industriel, est une plante à racine pivotante, pouvant dépasser 4 mètres de haut, autrefois cultivée pour les fibres contenues dans sa tige, produisant la filasse, ou pour ses graines. Plante rudérale (qui croît aussi dans les décombres) et robuste, sa culture en Europe, ne nécessite l’emploi d’aucun pesticide. C’est en revanche, une culture qui nécessite des apports de potassium et d’azote : dans la littérature technique on trouve des préconisations de 80 à 150 kg d'azote par hectare. À titre de comparaison, une culture de maïs destiné à l'ensilage, dont le cycle de végétation recouvre sensiblement la même période que le chanvre, nécessite environ 200 kg d'azote/ha. Les cultivateurs de chanvre industriel, qui cultivent légalement en Europe, sont généralement des cultivateurs de grande taille. En France, la culture de chanvre, les outils et les métiers associés, ont laissé de nombreuses traces dans la toponymie et l’anthroponymie (noms de lieux et de personnes). Par exemple, la célèbre avenue de la cannebière à Marseille. En effet, Cannebière (avec 2 n) en Langue d'Oc, désigne une plantation de chanvre. Selon certains, il y avait culture de chanvre à cet endroit ; selon d'autres, il ne s'agissait que de fabriques de cordes et de voiles liées aux activités du port. Du côté de Nice on trouve li Chanabieros francisé en les « chanebières ». Au nord de la Loire, la plantation de chanvre était appelée chennevière, un terme que l'on retrouve dans des noms de lieux (Chennevières-sur-Marne) ou de personnes, parfois déformé en « chêne vert ». Le terme employé aujourd'hui est chènevière.

récolte du chanvre

Récolte du chanvre industriel

récolte du chanvre 02  photo ancienne du chanvre 07 1900

Récolte du chanvre

Le chanvre dans la construction

On peut fabriquer les murs ou les dalles en béton de chanvre (mélange de chaux, et de chènevotte). La laine de chanvre est aussi un très bon isolant, concurrentiel des laines minérales (laine de verre), parce qu’elle ne pose pas de problème sanitaire (amiante et laine de verre sont cancérogènes car leurs fibres très petites sont capables de pénétrer dans les bronches). Des productions de blocs de chanvre se développent en Isère et en Champagne Ardenne (premier producteur européen).

La brique de chanvre ou bloc de chanvre est un matériau de construction isolant dans la masse. Elle est composée de chènevotte (partie centrale de la tige du chanvre) et de chaux aériennes et hydrauliques.

C'est une alternative aux matériaux conventionnels. Elle trouve sa place dans le panel de solutions de construction satisfaisant le besoin d'économie d'énergie, l'exigence du développement durable et la demande de construction d'habitat sains. Ce matériau est utilisé pour la construction de bâtiments labellisés "BBC Effinergie", c'est à dire conformes à la réglementation thermique RT 2012 qui sera d'application obligatoire à partir de fin 2012.

La construction en béton de chanvre en France date du début des années 1990. La brique de chanvre permet une utilisation aisée de ce matériau pour la construction ou l'isolation.

En 2009, environ 200 maisons en blocs de chanvre auront été fabriquées. La quasi totalité des blocs de chanvre commercialisés sont fabriqués par la société Chanvribloc, si vous êtes intéressé et aussi curieux, allez jeter un oeil sur le site à cette adresse   : www.chanvribloc.com  

constructions en blocs de chanvre

constructions en blocs de chanvre d'un fort pouvoir isolant

Blocs de chanvre ep 15cm

Élévation d'un mur isolant avec des blocs de chanvre ép. 15cm

Composites plastiques

Le chanvre peut être utilisé en remplacement des fibres de verre dans des matrices thermoplastiques ou thermodurcissables par exemple dans des meubles de jardin, des bardages, les plinthes et huisseries, les pièces d'habillage intérieures d'automobiles comme les panneaux de portes ou les doublure des coffres. En 2003, environ 25 000 tonnes de fibres naturelles furent utilisés en Europe dans la fabrication d'automobiles dont 13 % de chanvre.

champs de chanvre indien

Champs de chanvre industriel 

Législation sur le cannabis

La détention, le commerce et la consommation de marijuana, sont interdits dans la majorité des pays du monde au cours du 20ème siècle.

Depuis les années 2000, certains pays ont commencé à distinguer l’usage médical du cannabis de sa consommation récréative, c’est le cas de trois pays : le Canada, les Etats-Unis, et les Pays Bas. Les particuliers, peuvent utiliser les chènevis pour un usage strictement personnel, leur production, leur utilisation, et leur culture à usage commercial ou pour toute activité professionnelle sont soumises à autorisation ; ces variétés, sont en fait du chanvre non psychotrope, et plusieurs variétés sont autorisées en France.

tige du chanvre avec mise en évidence des fibres

Tige de chanvre avec mise en évidence des fibres

La culture locale autrefois dans le Pays de Sault

D’après Maurice Sarda, ancien instituteur à Mazuby : Dans les années 1700, on cultive le chanvre à Mazuby, dans les chènevières locales. Le chanvre, est cultivé dans une bonne terre, soit un CANABAL, ou CARBENAL. Il sème en mai à la volée. Naissent alors des pieds mâles assez grêles : la « FEMENELA », et des pieds femelles plus vigoureux : « Lo CARBE ». Les hommes, arrachent les premiers plants courant Août, et les autres en septembre. Quand les graines de Chènevis « Lo CANABON », sont mûres, on obtient, celles-ci, en battant le chanvre au fléau, ou en utilisant un peigne ; on garde des graines pour d’autres semailles, et le reste pour la volaille.

photo ancienne du chanvre 03 1900

Le broyeur de chanvre breton

photo ancienne du chanvre 09 1900 broyage du chanvreLe broyage de chanvre dans le Lot en 1900

Assemblées en MOYETTES

Dans le champ, les tiges sont assemblées en petits fagots ou gerbes, dressées en moyettes pour le séchage (dizain). Ensuite, les tiges, sont étendues sur un chaume : l’Aigador (pour égoutter), pour le rouissage qui va dégager les fibres. Celles-ci, séchées au feu subissent alors le  TEILLAGE, qui sépare la filasse « fialassa » de l’écorce « TELHA ». A l’aide d’une broie, la « BARGA, on glisse une poignée de chanvre sur les couteaux horizontaux, et on abaisse les lames mobiles, écrasant les tiges systématiquement.

Après avoir fait un gros paquet, on l’étend dans un baquet allongé « Lo Nauc », creusé dans le tronc d’un hêtre, et on frappe avec une massette en bois « La Massa », pour détacher la teille, adhérent à la filasse. Les hommes, utilisent ensuite un gros peigne « ou séran- lo PENCHE », afin de séparer, les différentes sortes de filasse, qui sont « lo Prim », la filasse la plus longue et la plus fine, choisie pour les draps fins, et les chemises, l’étoupe ou estopa pour les draps grossiers ; les résidus ou « BORRIER »pour faire sacs et bourrasses.

photo ancienne du chanvre 02 1900   photo ancienne du chanvre 06 1900

A gauche, une fileuse de chanvre dans le Tarn-et-Garonne en 1900 et à droite, une dévideuse de chanvre avec son rouet dans la Haute-Loire en 1910

Le filage et le blanchissage

Les femmes, filent ensuite dans les longues soirées d’hiver, et sucent constamment un noyau pour faire de la salive, à mettre sur les doigts, pour tirer le chanvre mis en quenouille, et le tordre en l’enroulant sur le fuseau. Le tout, est ensuite mis en écheveaux « las Madaissas  », à l’aide d’un dévidoir « l’ASPIA ».

Les écheveaux, sont placés ensuite dans un  « DORG » en terre cuite, au coin du feu. Le tout, est couvert d’un vieux drap ou « CENDRIER », contenant la cendre de bois. Avec une casserole à long manche, « le CACET », elles versent l’eau chaude sur les cendres. Comme pour la lessive, l’eau dissout la potasse de la cendre et nettoie ainsi la filasse. Le « LESSIU », ou jus de lessive récupéré, resservira maintes fois, car le blanchissage dure des heures et même plusieurs jours et nuits. Les écheveaux, sont ensuite rincés et séchés. Avec un dévidoir en croix, « Lo DAVANEL », dont on règle les chevilles, ils sont mis alors en pelotes. Le chanvre est alors prêt, et peut être apporté chez le « TEISSEIRE » ou tisserand.

fibre du chanvre

De la fibre de chanvre 

photo ancienne du chanvre 08 1900

Le rouissage du chanvre en 1910 dans le Maine-et-Loire

Le Rouissage ailleurs

Les tiges groupées en javelles ou gerbes, étaient mises à rouir pendant une ou deux semaines dans l’eau, surtout dans les petits ruisseaux, et même dans les lavoirs.

Une fois rouies, les tiges étaient lavées et étalées sur le sol pour blanchir à la rosée. Mises ensuite à sécher en plein air, puis transportées au moulin, pour être foulées (moulins à foulons), et écrasées sous une meule tronconique à grain fin appelée « maille », elles étaient finalement rangées en attendant  les journées d’hiver, où femmes et enfants  les « teillaient » et en extrayaient la filasse, qu’ensuite on peignait ,filait, et teignait.

La toile de chanvre, servait à confectionner, chemises, pantalons, draps, linceuls, cordes et cordages

Christian Rouzaud  11340 Espezel

 

*THC : principe actif du cannabis

outils pour le chanvre musée de Belvis

  Quelques outils utilisés localement pour le traitement du chanvre, et exposés au musée de Belvis (11)

DOMPIERRE ORNE MUSEE DES ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES ROUE  Traditions populaires, rouet, le travail du chanvre


 

Voici quelques infos, pour compléter le reportage sur le chanvre de Christian Rouzaud

Le chanvre (Cannabis sativa L.), connu aussi sous son nom latin cannabis, est une espèce de plante annuelle, de la famille des Cannabaceae.

L'espèce Cannabis sativa L. a été subdivisée en de nombreuses sous-espèces. Cette division est discutée par les botanistes : certains ne considèrent pas les différences entre les sous-espèces comme suffisamment significatives pour la justifier. On peut néanmoins différencier quatre phénotypes bien distincts. La graine de chanvre est appelée chènevis.

graines de chènevis Graines de chanvre appelées chènevis 

Le chanvre fut très largement utilisé par le passé, et il côtoie l'être humain depuis le Néolithique. Il a toutefois peu à peu été interdit ou fortement réglementé au cours du XXème siècle en raison de ses propriétés psychotropes.

Le chanvre connaît de multiples utilisations, telles les tissus, la construction, les cosmétiques, l'isolation phonique et thermique, la fabrication d'huiles, de cordages, de litières, l'utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l'alimentation humaine, l'alimentation animale, comme biocarburant, pour des usages médicamenteux, pour un usage récréatif ou comme matériau composite, en association avec des matières plastiques. La filière chanvre trouve un regain d'intérêt avec l'augmentation du prix du pétrole et la prise de conscience environnementale. Les pays européens et les collectivités locales de ces pays tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre.

Il existe 4 sous-espèces de chanvre :

    -  Cannabis sativa subsp. sativa, ou chanvre cultivé

    -  Cannabis sativa subsp. indica, ou chanvre indien

    -  Cannabis sativa subsp. spontanea, ou chanvre sauvage

    -  Cannabis sativa subsp. kafiristanica, ou chanvre afghan

  champs de chanvre indien

champs de chanvre indien 

La sous-espèce Cannabis indica qui nous intéresse est réputée pour ses fibres, elle a largement été utilisée dans le passé et l'est encore à l'époque actuelle pour les multiples applications qu'elle permet (tissus, construction, cosmétique, isolation, huiles, cordages, litières, combustibles, papeterie, alimentation humaine, alimentation animale, agrocarburants, usage médicamenteux, usage récréatif, matériaux composites en association avec des matières plastiques...). Les semenciers de l'Union européenne travaillent à la création de cultivars sélectionnés génétiquement et qui constituent le chanvre cultivé légalement en France. Le but est de réhabiliter la filière chanvre afin de répondre aux nouveaux défis énergétiques et environnementaux. Ces cultivars font l'objet d'un programme de sélection génétique intensif afin de minimiser leur teneur en THC. Son cycle de vie est plus long que celui des autres sous-espèces, sans doute à cause de la photopériode des régions équatoriales. Sa tige est souple et creuse.

photo ancienne du chanvre 01 bis 1900Le travail du chanvre présenté ici en 1910 

Travail du chanvre : le tissage

Avant de pouvoir être tissé, le chanvre devait subir toute une préparation : le rouissage, le broyage, le teillage et le peignage.

Une fois récolté, il était roui (macération), séjournant dans l'eau une dizaine de jours pour que les fibres se détachent. Ensuite, on le broyait sous la « braie » et on le passait au seran qui séparait ce qui pourra être filé au rouet et l'étoupe qui ne pourra pas l’être. Au XVIIIème siècle, ce travail préliminaire du chanvre était effectué par les agriculteurs qui trouvaient là une source de revenu supplémentaire. C'étaient avant tout les femmes qui filaient. Il faut différencier cette production familiale de l'activité des tisserands. Bon nombre d'entre eux recevaient le fil d'un marchand-lissier qui récupérait ensuite la toile de chanvre pour la vendre en France et à l'étranger, ramenant en échange épices ou produits divers.

Aujourd'hui, le défibrage du chanvre est mécanisé.

Récolte du chanvre textile en Haute-Saône à l'aide d'uneRécolte du chanvre textile en Haute-Saône à l'aide d'une faucheuse à barre de coupe double 

photo ancienne du chanvre 10 1900 broyage du chanvre    photo ancienne du chanvre 05 1900

A gauche, vieille paysanne vendéenne broyant du chanvre en 1910 et à droite un teilleur de chanvre dans la Bresse en 1905  

Un teilleur est un ouvrier qui rompt les brins de chanvre et sépare les chenevotes de l'écorce qui se doit filer.
On trouve aussi des noms comme escoucheur, c'est un batteur de lin ou de chanvre pour en sortir les fibres. 

Papier

Le chanvre est ou a été utilisé dans la fabrication de divers papiers. Le chanvre est utilisé notamment dans les billets de banque, le papier bible et le papier à cigarette.

En cuisine

On l'utilise également pour ses propriétés nutritives, sous forme d'huile ou de graines, appelées chènevis. Ces deux éléments du chanvre ont été consommés couramment jusqu'au XIXème siècle en France. Ils commencent depuis peu à y être redistribués.

Le chènevis contient entre autres :

  • 32 % de glucides, dont 83 % de fibres
  • 32 % de lipides
  • 23 % de protéines, sources des 8 acides aminés essentiels

On y trouve des vitamines du groupe B (hydrophiles) et de la vitamine E (lipophile).

L'huile de chanvre contient :

  • 10 % d'acides gras saturés
  • 13 % d'acides gras mono-insaturés (AGMI)
  • 77 % d'acides gras poly-insaturés (AGPI) dont 59,5 % d'oméga 6 (acide linoléique) et 17,5 % d'oméga 3 (acide gamma linolénique en majorité, acide stéaridonique).

Les chènevis peuvent être broyés pour obtenir la farine de chanvre, qui ne contient pas de gluten auquel de nombreuses personnes sont allergiques.

Il existe, d'autre part, différentes boissons utilisant du chanvre :

  • Limonade de chanvre
  • Bière chanvrée
  • Sirop de chanvre
  • Thé de chanvre
  • Absinthe au cannabis

immersion du chanvre huile de Théodore von Hörmann peintr

immersion du chanvre, huile de Théodore von Hörmann peintre autrichien du XIXème siècle

Bière de chanvre

À la fin des années 1990, au confluent du renouveau du chanvre et de l'essor des microbrasseries, sont apparues les bières de chanvre. Les inflorescences femelles de chanvres à faible teneur en THC y remplacent le houblon. Elle apporte amertume et parfums (notes citronnées, poivrées).

Cosmétique

En raison de son équilibre en acides gras poly-insaturés, l'huile de chanvre est très nourrissante pour la peau. La présence d'oméga 3 lui confère des propriétés anti-inflammatoires, anti-desquamantes (peaux très sèches). Non commédogène, elle renforce le film hydro-lipidique de l'épiderme et contribue à diminuer les pertes d'eau transcutanées. Elle renforce la cohésion entre les différentes couches de kératinocytes. L'utilisation d'une huile raffinée permet d'obtenir des émulsions sans odeur désagréable et stables dans le temps

Alimentation

La graine de chanvre est appelée chenevis.

On tire des chènevis de nombreux produits alimentaires.

L'huile issue de chènevis contient 8 % de graisses saturées, 55 % d'acide linoléique et 25 % d'acide α-linolénique. Seule l'huile de lin contient une plus grosse proportion d'acide α-linolénique, mais l'huile de chènevis contient plus d'acide gras essentiel (80 % du volume total de l'huile). De plus, ces proportions sont idéales pour l'alimentation humaine et animale.

Alimentation animale

Des chènevis sont incorporés aux mélanges pour oiseaux domestiques (canaris, perruches), aux côtés de graines d'alpiste et de millet. Le chènevis est également utilisé comme amorce pour la pêche au gardon et au brême. Une fois trempées et cuites, les graines sont enfilées sur l'hameçon où elles servent d'appât. Enfin, les tourteaux (résidus de l'extraction de l'huile), riches en protéine, peuvent être avantageusement valorisés en alimentation du bétail, en particulier des vaches laitières.

litiére de chanvre

litière de chanvre indien  pour animaux 

Production

Le renouveau du chanvre industriel en France et en Europe résulte de l'augmentation des prix du pétrole, des obligations de recyclage des matières et des perspectives environnementales. La France est aujourd'hui leader européen avec une production annuelle de 50 000 tonnes (100 000 tonnes dans l'Union européenne), et la plus large variété mondiale de semences industrielles certifiées.
Au plan industriel, le chanvre présente l'avantage de produire deux matériaux distincts et complémentaires :

  • la chènevotte (ou bois de chanvre) très légère (densité 0,12)
  • et la fibre avec un haut module de résistance à la traction

Sont visés les marchés du bâtiment et de la plasturgie automobile où les fibres de chanvre permettent la réduction du poids des pièces, ainsi que l'amélioration des perspectives de recyclage et de protection de l'environnement.
La FNPC (Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre) est en même temps un syndicat de producteurs et un producteur de semences de chanvre industriel. Depuis peu, la recherche sur le chanvre industriel en France est fédérée par l'Institut Technique du Chanvre (ITC).

photo ancienne du chanvre 12 1910 fileuse de chanvreUne autre belle photo que je vous ai gardé pour la fin, une fileuse de chanvre entouré de deux galants bretons en 1910 

Bibliographie

       - Pierre Bouloc (coord.), Le chanvre industriel, production et utilisations, éditions France Agricole, juin 2006

Quelques documents anciens très intéressants :

       - Agriculture par A. Bourguignon 1877

       - Recueil de mémoires sur la culture et rouissage du chanvre 1787

       - Manuel du cordier par M Boitard 1839

Autre source : Article Chanvre de Wikipédia en français

 

Il se passe toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour  ne pas rater le prochain reportage qui est en gestation, c'est simple, suivez le conseil indiqué ci-dessous :

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

julie 320 x 213 newsletter

 

Partager cet article

Réalisé par Christian ROUZAUD / Jean-Pierre - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article

commentaires

Michel JEAN 01/04/2016 09:49

Bonjour, ou plutôt un "grand bravo !" pour ce magnifique et bon travail, mais aussi d'excellents
commentaires qui apportent des informations supplémentaires, peut-être pouvez-vous m'indiquer quel était l'usage d'un outil qui permettait de travailler le chanvre et qui était appelé "le (Batheron)": Cnrtl, Batuère. DMF.

kasimir 09/01/2014 19:23


bonjour


votre article m'a intéressé


j'écris moi même un article sur le cannabis


me permettez-vous de vous emprunter une de vos images ?


amicalement

drouot françoise 16/10/2013 17:55


Bonjour. Vous avez écrit un article très complet vers lequel je vais faire un lien,depuis mon blog, lors d'un article ( à paraitre très bientot) sur les fibres végétales. Bravo, vraiment!


Françoise DROUOT


bougies d'art, le blog


www.bougies-artisanales.com

Pierre Chapelle 28/06/2013 09:17


Bonjour,


Nous avons mis en culture pour une rénovation d'une vieille toulousaine. 2000 m2 de chanvre ce printemps. Votre site est très interessant. Existe t'il un lieu, un musée, où nous pourrions venir
voir et/ou nous renseigner.


Merci d'avance.

Jean-Pierre 28/06/2013 14:36



Bonjour, malheureusement il n'y a pas de musée sur le chanvre et l'agriculture à l'ancienne au Pays de Sault, c'est bien dommage et j'avais déjà suggéré cette idée, je pense que pour la région
cela serait intéressant et si tout le sud-ouest de l'Aude se regroupait pour ce genre de projet cela serait un excellent moteur pour le mener à bien, car c'est faisable. Je peux vous donner une
adresse internet où ce genre de musée existe http://prieuredevivoin.sarthe.com


Cordialement Jean-Pierre à l'écoute de ses fidèles internautes



Alchimoun 16/09/2011 12:17



Bonjour, j'ai également bien apprécié ce document. Par contre juste un détail, vous affirmez que le chanvre a été combattu pour ses propriété psychotropes. Je dirais que ce n'est pas la vérité.
Tout d'abord ses effets sur la santées sont aussi "grave" que le thé, le café, qui est la catégorie des drogues dans lequel le cannabis est assimilé (médicalement parlant bien entendu). Son
interdiction vient en fait d'une décision anti-démocratique des américains, sous pression de famille tel que Hearst et Dupont de nemours. En effet le chanvre fait du papier d'exception, alors
qu'aurait fait la famille hearst de tout le bois volé au Indien? Et l'huile de chanvre permet de synthétiser pas mal de molécules bien pratique, qu'aurait fait la famille dupont de ses produits
de synthèse a partir du pétrole qu'il ont également volé au moyen orient?


 


C'est bien triste, mais cette plante à été retiré a l'humanité pour une q uestion d'argent, et en aucun cas pour un problème de santée publique. D'ailleurs a titre personnel je préférerais que
les gens consomme du cannabis, plutot que la quantité folle d'anxyolytique administré chaque jour a un nombre considérable (de francais en particulier).


 


Un autre point très important, les japonais qui vivent le plus longtemps en moyenne sont ceux qui consomme chaque jour des soupes de graine de chanvre. Des études récentes de médecine
(http://www.jci.org/articles/view/37948) montre les effets bénéfique de cette plante. Mais malheureusement on peut s'attendre en conséquence un entretien des mensonges de la prohibition par les
labo pharmaceutiques du coup... Qui vont perdre une source de revenu incommensurable: les traitements chimio.


 


Lien intéressant:


http://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_psychotropes


http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27empereur_est_nu


http://www.youtube.com/watch?v=kz17Tf3O9uI


 


Bonne journée @ tout le monde ++



maeldune 20/11/2010 09:30



Quel magnifique reportage, bravo!


J'ai beaucoup aimé, comme d'ailleurs les marchands ambulants....


Pour en revenir à celui-ci, il me touche particulièrement, à l'heure où notre chanvrier suisse Bernard Rappaz est en train de mourir dans sa geôle.


Bon week-end et bravo pour ce blog que mammimic m'a fait découvrir!



Liliane MALET 09/11/2010 16:33



Merci  pour la réponse rapide.  Le côté anti "ratignoles" (souris) me plaît beaucoup.


Vive le Plateau de Sault. Liliane



Liliane MALET 09/11/2010 15:32



Beau documentaire.  Avec les années comment se comporte le chanvre comme produit  isolant ?  Humidité ? Attire-t-il les rongeurs ? Remerciements anticipés pour votre réponse,
et  bravo.  Liliane


 


 



Jean-Pierre 09/11/2010 15:55



Bonjour Liliane, Merci, voici les réponses à vos questions :


Le chanvre est insensible à l’humidité. Il est sans dégagements de vapeurs toxiques en cas d'incendie. Il résiste bien aux insectes et aux rongeurs, car il est non-consommable. Il résiste
également aux champignons car la minéralisation rend la matière insensible aux moisissures dans des conditions d'utilisation conforme aux règles de la construction. Et cela va faire plaisir au
Maire de Belcaire c'est recyclable !


C'est un renouveau pour le Chanvre qui était déjà cultivé sur le plateau de Sault comme par exemple à Comus dans les années 1915. C'est une alternative qui va se développer comme dit Mr Rouzaud
pour les agriculteurs.


Jean-Pierre


 



galy 09/11/2010 08:51



documentaire étonnant sur le chanvre, pour moi ancien représentant des forces de l'ordre.....Toujours Bravo pour vos nouvelles que je lis toutes meme si certaines me paraissent très éloignées du
Pays de Sault.... Un gran merci et continuez ! 



Jean-Pierre 01/07/2017 08:40

Voir le site www.agriser.com il y a des faucheuses speciales chanvre à 2 lames.

nicolas 30/06/2017 17:28

Pour produire du chanvre roui je recherche ce type de faucheuse busaty a deux lames mais je ne sait pas ou m'adresser pour acheter ce type de matériel très spécialisé. et comme sur vôtre photo on peu presque lire le nom de la marque ou nom du constructeur de la machine, peut-être que si c'est vous qui avez pris la photo, j'aurai pu avoir plus d'informations.

Jean-Pierre 30/06/2017 12:10

Bonjour pouvez vous être plus explicite sur votre demande d'informations. (maque...) ?? faucheuse a deux hauteurs ??

Nicolas 30/06/2017 10:12

Bonjour, je voudrais avoir plus d'informations (maque...) la faucheuse a deux hauteurs présenté sur le blog

Jean-Pierre 09/11/2010 16:02



Bonjour Galy je vous rassure le chanvre cultivé dit "industriel" ne peut servir à fabriquer de la drogue ! Le chanvre était déjà cultivé au Pays de Sault dans les années 1900, notamment en 1915 à
Comus par exemple. J'ai oublié de préciser dans le reportage, la filasse de plombier, c'est du chanvre ! Merci à Mr Rouzaud pour cette idée de reportage et sa participation.


Merci Galy pour votre fidélité


Jean-Pierre