Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

23 décembre 2013
bandeau-villages-de-l-aude-825x250.jpgbandeau abbayes de l'aude 02

 

Ce reportage sera composé de deux parties, je diffuserai la suite en début d'année 2014, pour ne pas le louper inscrivez-vous sur "la Newsletter" comme cela, vous en serez les premiers  informés lors sa parution, c'est simple et pratique si vous voulez suivre ce qui se passe sur ce site web pas comme les autres, le premier site du Languedoc Roussillon proche de vous.

Il se trouve, qu'en Languedoc Roussillon et notamment dans l'Aude, il y a de nombreuses abbayes médiévales très réputées. Je vous en ai déjà présenté quelques unes depuis la création de ce site (voir les sommaires du menu déroulant à gauche), et aujourd'hui je vous propose de découvrir une autre abbaye : Saint-Papoul, elle fait partie de l'héritage qui a marqué son histoire dans ces paysages par l'épopée cathare. Cet ensemble conventuel est de nos jours connu comme un important témoignage de l'histoire de l'art roman grâce à la renommée d'un artiste appelé "Maître de Cabestany" dont je vous dirai quelques mots à la fin du reportage. N'hésitez pas à laisser un commentaire à la fin de ce reportage, je vous laisse apprécier celui-ci et vous souhaite une excellente découverte du village de Saint-Papoul, son abbaye, et l'église abbatiale ...

 

logo label Pays Cathare 02

carte 01 de l'aude

Saint-Papoul se situe dans le pays du Lauragais département de l'Aude, à 8 km de Castelnaudary, Toulouse n'est qu'à  68 km, Carcassonne 34 km, Narbonne 98 km Béziers 128 km et Paris 745 km

carte 02 saint papoul

Si vous êtes en balade sur le canal du Midi, profitez en pour aller visiter Saint-Papoul à 8km au Nord Est de Castelnaudary et à 5 km de Saint-Marti-Lalande

carte 03 saint papoul

Comme vous pouvez le voir sur cet extrait de carte, l'abbaye se situe à l'entrée Sud-Ouest du village de Saint-Papoul en venant de Castelnaudary

Blason de Saint-Papoul

Le blason de Saint-Papoul

Dans ce reportage je vous invite à découvrir l'abbaye, l'église abbatiale, un aperçu du palais épiscopal car privé, le bourg médiéval de Saint-Papoul, ... l'Histoire de l'Aude !

Saint-Papoul (Sant Pàpol en occitan)

A l'Est de Castelnaudary à 8 kilomètres dans un vallon du Lauragais, il existe une petite ville de 769 habitants (2010) qui porte le nom de l'un de ces hommes apostoliques, auxquels on doit l'établissement du Christianisme dans la Gaule Narbonnaise. Ce nom est celui de Saint-Papoul.

Le lieu était d'abord consacré à Saint-Pierre avant de l'être à Saint-Papoul.

C'est vers le milieu du III ème siècle, saint Saturnin (ou saint Sernin) évêque de Toulouse, apôtre de cette vaste contrée, y forma plusieurs disciples qui, non moins zélés que leur maître, furent prêcher partout la croyance de l'unité divine, l'oubli et le pardon des injures, l'égalité entre tous les hommes et l'abolition de la servitude. Ils attaquaient trop ouvertement les erreurs, ils proscrivaient avec trop d'autorité l'abandon de tout ce qui dégrade et avilit l'homme et la pensée, pour ne point paraître coupables aux yeux des fauteurs de la tyrannie impériale et des fanatiques disciples du polythéisme. Papulus, l'un d'entre eux fut victime de son zèle, et il reçu la mort sur le lieu même où, par la suite au VIII ème siècle, on construisit l'abbaye de Saint-Papoul afin de perpétuer le nom de ce saint qui avait été martyrisé en ces lieux. Le saint est passé à la postérité sous l'expression d' "évangélisateur du Lauragais".

Le nom de Papoul serait issu du "poulet du pasteur" (pastoris pullus), ou du "poulet bien nourri" (pastus pullus) ou encore du "poulet pauvre" (pauper pullus).

Pépin le Bref

Portrait de Pépin le Bref (715-768) roi des Francs

(Peinture de Louis-Félix Amiel commandée par Louis Philippe pour le musée de l'Histoire de France en 1837)

Si l'on en croyait la tradition, il existait déjà dans ce lieu, sous le règne de Pépin III dit "le Bref" (715-768) roi des Francs, au VIII ème siècle, une petite chapelle, et, plus tard, Charlemagne y aurait fondé une abbaye. Dans la liste des monastères qui fut dressée en l'an 817 à la diète d'Aix-la-Chapelle, il est fait mention de l'abbaye de Saint-Papoul. Il est tout à fait certain que celle-ci existait au temps de Louis Ier dit "le Pieux" et parfois "le Débonnaire" (778-840), durant la première moitié du IX ème siècle. Et, depuis, ses humbles possesseurs, soumis à la règle de saint Benoît, habitèrent cette retraite, où l'on aime à retrouver encore quelques traces de la vie cénobitique (vie de méditation, de pais et d'amour), qui s'écoulait entre les travaux des champs, l'étude des saintes lettres et les soins de consoler et de soulager l'infortune.

Au XI ème siècle, cette abbaye bénédictine jouit du rayonnement que lui procure saint Bérenger, abbé de Saint-Papoul.

C'est dans cet asile de la piété que mourut, le 26 mai 1092, Bérenger, moine réputé pour son ascétisme qui, né d'une famille noble, dans le Toulousain, se sanctifia par ses vertus, et mérita la vénération que l'on conserve pour sa mémoire. Sa tombe drainera les foules vers Saint-Papoul. Il ne laissa pas, comme tant d'autres bénédictins, des ouvrages célèbres, il ne fonda point de monuments, et à cette époque, si chère à la chevalerie, il ne se distingua pas sur les champs de bataille, mais sa vie fut partagée entre les soins de la bienfaisance la plus active et la prière. Le monde s'occupa peu de lui, mais l'église a conservé son souvenir.

En 1119 l'abbaye était rattachée à l'abbaye d'Alet.

 
Saint Papoul 080

Le paisible village de Saint-Papoul dans son écrin de verdure

Saint Papoul 02 abbaye  Saint Papoul 047 abbaye

Le clocher de l'église abbatiale de Saint-Papoul (cliquez sur la photo pour agrandir). La flèche en pierre fut achevée en 1777.

Saint Papoul 04 abbaye

La partie Sud-Ouest de l'église abbatiale de Saint-Papoul avec ses contreforts et au premier plan le mur d'enceinte Ouest du cloître

Saint Papoul 045 abbaye  Saint Papoul 040 abbaye

La façade Nord et le clocher de l'église abbatiale de Saint-Papoul. Clocher réparé en 1606 et restauré en 1994.

En 1241, l'Inquisiteur met la main sur le diacre Guillaume Vital, qui est conduit sous bonne garde à l'abbaye de Saint-Papoul. L'abbé ayant demandé une rançon de mille sous pour le libérer, quarante croyants, pour le coup trop crédules, se présentent avec la somme à l'abbaye mais ils sont pris à partie par les gardes. Un croyant est tué. Guillaume Vital n'est pas relâché et meurt probablement sur le bûcher.

 

Parmi les onze abbés de Saint-Papoul, dont les noms ont été conservés, il faut distinguer Geraud II qui, en 1253, accorda une charte et des privilèges aux habitants de Saint-Papoul.

Autrefois, la tombe de Geraud II se trouvait dans le cloître de ce monastère, où est-elle aujourd'hui ?

 

En 1308, l'abbé de Saint-Papoul est associé à celui de Fontfroide dans le cadre d'une instruction du procès de l'évêque d'Albi, Bernard de Castanet.

 

Le pape Jean XXII fit sa réforme et morcela l'autorité des grands feudataires religieux en créant de nombreux évêchés, comme les évêchés d'Alet et de Saint-Pons, Saint-Papoul connut alors la splendeur et devint cité.

C'est en 1317, que le pape Jean XXII, érigea cette abbaye en évêché, l'église abbatial devient alors cathédrale. Il choisit l'abbé Bernard de Latour, pour premier évêque le 11 juillet 1317. Il ne jouit pas longtemps de ce titre, car il mourut le 27 décembre de la même année 1317.

Le pape Jean XXII par sa bulle du 22 février 1318, marqua les limites du nouveau diocèse, auquel il assigna quarante six paroisses de l'ancien diocèse de Toulouse, non compris les annexes.

Le nouveau diocèse, pris sur l'ancien diocèse de Toulouse, fut en majeure partie composé du pays de Laurac, Saint-Papoul, le chef-lieu, n'en était pas de beaucoup la ville la plus importante, Castelnaudary, chef-lieu de la circonscription civile et administrative, comptant beaucoup plus d'habitants. La seigneurie de la ville cathédrale appartenait à l'évêché. Comme dans les autres abbayes érigées en évêchés par le pape Jean XXII, le chapitre cathédrale de Saint-Papoul fut d'abord composé de moines, soumis comme auparavant à la règle de Saint-Benoît. Rien ne fut changé dans son organisation intérieure et, jusqu'au XVI ème siècle, personne ne semblait en avoir senti la nécessité.

Saint Papoul extrait carte du diocèse en 1810Extrait de la carte du diocèse de Saint-Papoul datant de 1810, où l'on peut voir le village de Saint-Papoul fortifié et remarquez, à droite, Ferrals.

Il y a un château privé qui a eu un destin très particulier, mais c'est une autre histoire que je vous conterai prochainement dans autre un reportage en préparation.

L'un des successeurs à Bernard de Latour, Guillaume de Cardaillac (1328-1347) l'un des six fils de Geraud II de Cardaillac seigneur de Lacapelle-Marival (branche Cardaillac-Lacapelle), obtint une grande renommée. Les légendes lui attribuent des faits merveilleux. C'est lui qui fit bâtir le château de Villepinte, et la chapelle de la Sainte-Vierge. La croix d'argent et la statue de Marie, faite du même métal, et qu'il donna à son église, seraient aujourd'hui de curieux documents pour l'histoire de l'art, si les spoliateurs de 1790 ne les avaient pas enlevés.

 

Jusqu'en 1789, Saint-Papoul verra se succéder trente-quatre évêques, dont sept futurs cardinaux.

 

En 1361, les Routiers (mercenaires) désolèrent la province sous le commandement de leur chef Bertucat ou Berard d'Albret qui fut le compagnon du néanmoins célèbre mercenaire Bernardon de la Salle (1339-1412). Repoussés à Montpellier, ils se retirèrent vers l'Albigeois ; mais bientôt, renforcés par les bandes de Seguin de Badefol (lui aussi célèbre mercenaire 1330-1366) à la tête de 2000 mercenaires, du seigneur de Castelnau et de quelques autres, ils revinrent sur leurs pas et s'avancèrent jusqu'à Perpignan. Puis, par une contre marche, ils se répandirent dans les diocèses de Carcassonne et de Toulouse. Ils livrèrent aux flammes la ville de Montolieu, mais ils ne purent prendre le château où commandait Bergues de Villaines, sénéchal du pays. Les lieux voisins furent occupés par eux, et Saint-Papoul et Villepinte souffrirent beaucoup de l'avidité de ces brigands.

En 1412, nouveau pillage de la cathédrale par les Bourguignons.

Les évêques de Saint-Papoul entraient aux États Généraux de la province du Languedoc. On y vit, en 1469, le prélat Denys de Bar (évêque Saint-Papoul de 1468 à 1471 et une seconde fois de 1495-1510), recevoir cinquante livres sur les épices. En 1503, l'évêque de Saint-Papoul présida les États assemblés à Montpellier, et qui accordèrent au Roi Louis XII cent cinquante mille livres, pour l'aide et pour l'octroi. on trouve encore cet évêque à la tête des États de la Province, tenus en 1507, dans le palais vicomtal, à Narbonne.

La ville de Saint-Papoul embrassa le parti de la Ligue, formé pour la défense de la Religion et des libertés publiques. Alors le Languedoc, divisé en deux factions, eut, chaque année, des États, réunis tantôt sous l'influence des protestants et des royalistes, tantôt sous celle des catholiques. Castelnaudary était dévouée à la Religion, et la tenue des États y eurent lieu plusieurs fois. En 1578, ils s'assemblèrent dans cette ville sous la présidence de l'évêque de Saint-Papoul, Alexandre de Bardis (évêque Saint-Papoul de 1564-1591). Cette situation se réitéra en 1586 dans la même ville.

En 1589, les États du Languedoc réunis aussi à Castelnaudary, et ayant pour président l'évêque de Saint-Papoul, jurèrent l'observation des articles de l'Union ou de la Ligue. C'était la majorité de la nation qui voulait conserver et défendre ses croyances, ses vieilles lois et ses libertés. Les députés aux États se rendirent dans l'église des Cordeliers de Castelnaudary, et là, tous à genoux, jurèrent l'observation des ces articles. La ville de Saint-Papoul était entrée dans l'Union.

 

En 1595, le duc de Ventadour vint tenir à Castres, les États du parti qui prenait le nom de Royaliste. Il rassemblait une petite armée pour marcher contre le duc de Joyeuse, chef des catholiques, et en attendant il détacha des troupes huguenotes de Revel, Mazamet et Puylaurens, sous le commandement du capitaine Portal, afin de parcourir le pays et de semer le ravage et l'effroi dans une partie du Languedoc.

Le 16 juin 1595, Portal le calviniste surprit la ville de Saint-Papoul qui n'était pas fortifiée, la pilla et fit un riche butin. L'abbaye est mise à sac ainsi que les lieux claustraux.

 

Il est utile de préciser, que vers 1525, le relâchement de la discipline, la diminution des revenus, qui ne permettait plus d'entretenir des religieux sans fortune personnelle, amenèrent l'évêque Denys de Bar et son chapitre à commencer de concert, les démarches nécessaires pour la sécularisation, qui n'aboutit pas. En 1559, une enquête constatait l'incurie des moines, leur petit nombre qui les forçait à recourir à des prêtres auxiliaires pour la célébration des offices, malgré l'augmentation des revenus et l'arrêt momentané des guerres locales, il devenait impossible de recruter et les bâtiments claustraux tombaient en ruines. Il n'y avait plus de jardin, le puits était comblé. La sécularisation fut demandée au pape ainsi qu'au roi de France, celle-ci fut accordée par celui-ci en 1562. En 1565, la prise de la ville par les réformés et la dispersion des religieux semblèrent mettre fin à tous ces projets. Ce nouveau projet fut repris en 1667 et le 12 mai 1667, un brevet royal permit de faire toutes les démarches nécessaires en cour de Rome. Le roi écrivit au pape, et une bulle du 1er octobre 1670 prononça la sécularisation de Saint-Papoul.

Il faut savoir que dans le diocèse de Saint-Papoul, il n'y avait aucune autre abbaye, mais en revanche, il renfermait un des établissements religieux les plus célèbres du Midi, le fameux prieuré de Prouille, berceau de l'ordre de Saint-Dominique (dont vous pouvez consulter le reportage ICI ).

 

Pendant la période révolutionnaire et le début du XIX ème siècle, l'abbaye est laissée à l'abandon. La cathédrale devient alors église paroissiale et le palais épiscopal est vendu comme bien national.

En 1840, l'église est classée au titre des Monuments Historiques.

En 1842, le cloître est à son tour classé Monument Historique.

En 2007, l'ancien palais épiscopal est classé au titre des Monuments Historiques tandis que les anciennes maisons canoniales bénéficient d'une simple inscription.

 

L'ARCHITECTURE DE L'ÉGLISE ET DE L'ABBAYE DE SAINT-PAPOUL

 

Saint Papoul 066 abbaye   Saint Papoul 060 abbaye

A gauche, la partie Nord de l'église abbatiale de Saint-Papoul. A droite, l'intérieur de l'église, avec son sol en mosaïque posé en 1903

Saint Papoul 01 abbaye   Saint Papoul 052 abbaye

A gauche, le choeur de l'église abbatiale de Saint-Papoul. A droite, quelques vestiges de l'ancienne chapelle saint-Bérenger greffés sur le mur septentrional de l'abbaye.

 

L'ÉGLISE ABBATIALE DE SAINT-PAPOUL

Les siècles et les révolutions ont bien peu respecté les monuments de Saint-Papoul.

L'église a été souvent réparée de ce fait, il ne reste que très peu de choses de la construction primitive. Au point de vue archéologique, souvent réparée, transformée et pastichée, elle est un problème que les archéologues locaux qui la déchiffrent encore. Seul l'abside offre, particulièrement à l'extérieur ces combinaisons architecturales, qui ont précédé le style généralement en honneur durant le XIII ème siècle. D'élégantes colonnes forment les butées, ce style on le retrouve dans beaucoup d'édifices du X ème et XI ème siècle, notamment à Toulouse, à Saint-Caprais, à Agen et à Albi. La ligne de consoles supportant la corniche est ornée de têtes d'hommes et d'animaux. Des fenêtres à plein cintre, dépourvues d'ornements extérieurs, éclairent l'abside. Sur les chapiteaux des colonnes de cette portion de l'abbaye, sont sculptés des sujets qui pourraient paraître bizarres si l'on ne tenait pas compte de l'esprit qui présidait autrefois aux compositions pittoresques. Dans un parc magnifique, le palais épiscopal fut une somptueuse demeure.

Saint Papoul 050 abbaye

L'église abbatiale de Saint-Papoul vu du Nord-Ouest, avec ses fortifications

Saint Papoul 044 abbaye

L'église abbatiale de Saint-Papoul une vue de la façade Nord avec les contreforts. Voir détail de l'oculus roman ci-dessous.

Saint Papoul 051 abbaye

Façade Nord, détail d'un oculus roman, en architecture, un trèfle est un feuillage ornemental à trois divisions, comme ici 

Saint Papoul 036 croix abbaye

Façade Nord, on repère une croix près d'un modillon cassé. Cette croix a t'elle une signification ou est-ce un élément décoratif ?

Saint Papoul 042 abbaye

L'église abbatiale de Saint-Papoul à gauche et le mur Ouest du cloître

Saint Papoul 037 croix abbaye   Saint Papoul 038 abbaye

Sous la tour-porche à l'Ouest, autrefois on pénétrait dans l'église de ce côté le portail en plein cintre a été obstrué au XII ème siècle.

Remarquez le détail du monogramme  du Christ (chrisme) situé au-dessus de la porte (photo de gauche) (cliquez sur la photo pour agrandir)

Saint Papoul 035 abbaye   Saint Papoul 039 abbaye

A gauche, l'angle Sud-Ouest de l'église. A droite, l'angle Nord-Ouest (cliquez sur la photo pour agrandir)

Saint Papoul 068 église autel

Le magnifique choeur baroque richement décoré de l'église abbatiale de Saint-Papoul

Saint Papoul 074 abbaye

Le choeur de l'église abbatiale de Saint-Papoul et les chapelles latérales

Initialement, on pénétrait dans l'église par son mur de fond occidental, sous la tour-porche. Cet énorme massif quadrangulaire, de huit mètres de côté, est légèrement désaxé par rapport à la nef. Donnant sur le ruisseau du Limbes, son portail en plein cintre, du XII ème siècle, a été obturé. Il est orné d'un damier de billettes plates sommé de pierre enrichie d'un chrisme (monogramme du Christ). Une autre porte permettant la communication entre l'église et le cimetière, était jadis percée au Nord.

De nos jours, l'accès à l'église s'effectue par le Sud. Cette porte aménagée par l'évêque Pierre Soybert (1426-1451), a été remaniée au XVII ème siècle en un grand portail cintré.

L'intérieur de l'église a été souvent gâté par de piètres restaurations et par des badigeonnages grossiers.

Elle se compose d'une nef unique aux vastes proportions, de quatre travées voûtées en berceau brisé et flanquées de chapelles latérales ; l'ensemble est vouté d'ogives. L'abside est précédée de deux travées de chœur couvertes en berceau. Cette partie a conservé des chapiteaux d'époque romane représentant entre autre un personnage en position d'orant (personnage représenté en position de prière, les bras écartés). Quant au chevet, il s'orne de chapiteaux et de modillons dûs à l'école du Maître de Cabestany. Deux chapiteaux historiés représentent un épisode biblique, celui de Daniel dans la fosse aux lions ; les autres chapiteaux sont ornés de feuilles d'acanthe tandis que deux têtes humaines et des têtes animales se retrouvent sur les modillons. Des décors de chapiteaux retracent la mission et la mort de Papulus.

Le pavement en mosaïque de granit de l'église a été posé en 1903.

Saint Papoul 073 abbaye

L'intérieur de l'église abbatiale de Saint-Papoul. Tribune supportant un grand orgue, remarquez, en haut et au centre, la statue de Saint-Papoul tenant la palme du martyre 

Sur le mur du fond de l'église il y a un grand orgue placé sur une tribune, il est l'oeuvre d'un sculpteur de Saint-Papoul qui se nomme : Bastouil. En partie du XVII ème siècle, l'orgue a été agrandi par J.-F. Lépine vers 1760.

Le côté Nord de l'église, est bordé de quatre chapelles peu profondes, la première, la plus ancienne, recèle, en outre, une Piéta en bois peint et doré du XVIII ème siècle et un reliquaire de Saint Assiscle et Sainte Victoire, également en bois peint et doré du XVIII ème siècle. Selon la tradition son sol renfermerait les restes de Saint Bérenger. La seconde chapelle présente un riche décor en marbre polychrome agrémenté de deux statues en bois de Saint Pierre et Saint Paul du XVIII ème siècle. La troisième chapelle, seule couverte d'une croisée d'ogives du XIV ème siècle, a été établie sous l'épiscopat de Guillaume de Cardaillac, en même temps que celle de l'absidiole Sud. Elle conserve une statue de Vierge et l'Enfant en bois peint et doré du XVII ème siècle, et deux bustes reliquaires d'un pape et d'un évêque, également en bois peint et doré du XVIII ème siècle. La quatrième chapelle date d'une époque plus proche de nous, elle fut aménagée au XIX ème siècle.

Le côté Sud de l'église est bordé d'une unique chapelle consacrée à Saint-Papoul. Ses boiseries et son tabernacle, orné de scènes bibliques du XVIII ème siècle, ont été restaurés en 1995.

Saint Papoul 088

Sur le mur Nord de l'église est disposé l'enfeu de l'évêque Bertrand de Saint-Martial (1348-1361) avec son écu au lion et au centre est exposé le reliquaire en bois et cuivre ouvré de Saint-Papoul

Saint Papoul 085

Détails de la châsse-reliquaire de Saint-Papoul du XIX ème siècle en bois et cuivre

Saint Papoul 086   Saint Papoul 087

A gauche, la statue de Saint-Papoul du XVIII ème siècle. A droite, la statue de Saint-Dominique située à gauche sous le grand orgue

Le chœur restauré en 2002-2003, il est voûté en cul-de-four et comprend deux travées en plein cintre sur doubleaux. Sur son mur Nord est disposé l'enfeu de l'évêque Bertrand de Saint-Martial (1348-1361), avec son écu au lion. En son centre est exposée la chasse-reliquaire de Saint-Papoul du XIX ème siècle. Le décor du chœur date du XVIII ème siècle. Vers 1763, le sculpteur Rastoul de Saint-Papoul réalisa les stalles et toute la décoration en bois, le marbrier Grimes de Caunes-Minervois, cisèlera le maître autel et le tailleur de pierre Tezac de Toulouse posera les carreaux de pierres blanches et grises de Roquefort. Sur le mur Nord on peut voir le trône épiscopal en bois doré richement ornementé. Les deux piliers de l'arc triomphal sont revêtus de boiseries peintes en faux marbre enrichies de dorures raffinées.

Saint Papoul 090

Gros plan sur la nef du choeur de l'église restaurée en 2002-2003. Le choeur est vouté en cul-de-four comprenant deux travées en plein cintre sur doubleaux

Saint Papoul 089

Absidiole Sud de l'église abbatiale de Saint-Papoul

Saint Papoul 096 sculpture

Détails d'un chapiteau roman se trouvant dans l'église abbatiale de Saint-Papoul.

Personnage les bras en croix avec une houe à gauche rappelant l'ascia antique symbolisation de la mutilation de l'âme due au péché. A droite, un volatile surveillé par un lézard

L'absidiole romane au Nord, a conservé sa forme semi-circulaire. Elle communique avec le chœur et la nef par deux arcades à double rouleau en plein cintre retombant sur des colonnes. Sur sa voûte en cul-de-four court une corniche à motif de billettes.

 

L'absidiole Sud a été agrandie et transformée en chapelle gothique séparée du reste de l'église, sous un arc surbaissé et dotée de deux travées voûtées d'ogives et d'un chœur polygonal, sous l'épiscopat de Guillaume de Cardaillac (1328-1348). Son enfeu pare le mur Sud tandis que sur le mur Nord est érigé un mausolée magnifique, c'est un tombeau en marbre blanc, supporté par des pattes de lion, et que décorent de larges guirlandes de fleurs et de fruits. Au-dessus, se trouve la statue agenouillée, les mains jointes, en marbre blanc, d'un évêque. Une longue barbe tombe sur sa poitrine, avec devant lui un prie-Dieu sur lequel se trouve un livre ouvert. Autrefois, il y avait une inscription dans un cartouche qui interrompt la frise supportant l'arc entre deux pilastres ioniques. Le style et le travail de ce monument permet de dire qu'il appartient au XVI ème ou début XVII ème siècles. Ce tombeau est attribué à l'évêque François de Donnadieu (1607-1626).

La couverture de l'abside et des absidioles a conservé ses dalles en pierre, de forme tronconique, imbriquées

Des chapiteaux romans, particulièrement frustes décorent les colonnes engagées de l'abside et ses abords. Selon l'archéologue Jacques Bousquet, il s'agirait du travail d'un tailleur de pierre plus que d'un sculpteur. Au fond de la nef il y a aussi quelques consoles sculptées romanes, on reconnaît le style du célèbre Maître de Cabestany dans celle de l'angle Sud-Ouest, en forme de tête d'animal.

Saint Papoul 078 abbaye

Chevet roman (seconde moitié du XII ème siècle) de l'ancienne église abbatiale, modillons attribués au Maître de Cabestany

Saint Papoul 011 abbayes 

Détail de colonne ceinturant l'abside semi-circulaire du chevet

Saint Papoul 010 abbayeDétails du chevet, corniche garnie  d'un boudin torsadé, les modillons et les chapiteaux sont dûs à l'école du Maître de Cabestany

Le chevet roman de l'église date de la seconde moitié du XII ème siècle, il est recouvert d'une toiture originale longtemps dissimulée par des tuiles canal. Cette toiture redécouverte en 1923 lors d'une restauration, est formée de dalles de pierres figurant des imbrications tronconiques. Une série de colonnes posée sur de très hauts pilastres, ceinture l'abside semi-circulaire. La corniche est garnie d'un boudin torsadé, les modillons et les chapiteaux sont attribués au Maître de Cabestany, un des plus fameux artistes du XII ème siècle.

Seulement deux des chapiteaux qui décorent le chevet sont historiés. Le premier évoque "Daniel dans la fosse aux lions : entouré de sept fauves qui le lèchent, Daniel est nourri par le prophète Habacuc auquel il tire la barbe". Le second figure "le châtiment des Babyloniens : les lions dévorent les Babyloniens qui avaient réclamé la mort de Daniel.

Les trois autres chapiteaux au Nord, ont un décor végétal ou animal (lion, bouc).

Saint Papoul 081Prise de vue côté Nord-Est de l'église abbatiale de Saint-Papoul

Saint Papoul 043 abbaye

Au Nord derrière l'absidiole se dresse le clocher, mentionné réparé en 1606, restauré en 1994. Cette tour carrée est percée de deux grandes baies campanaires sur trois niveaux, dont certaines on été obturées. Elle est couronnée par une flèche octogonale en pierre qui fut achevée en 1777 sous l'épiscopat de Guillaume Joseph d'Abzac de Mayac (1774-1784).

 

Voici quelques photos anciennes de Saint-Papoul, j'en aurai d'autres que je vous proposerai dans la seconde partie du reportage consacré à la découverte de l'abbaye, du cloître et du village ...

Saint Papoul ancien 012 en 1905   Saint Papoul ancien 08 en 1905

Voici deux photos de l'église abbatiale de Saint-Papoul datant de 1905

Saint Papoul ancien 04 en 1910   Saint Papoul ancien 05 en 1910

L'église abbatiale de Saint-Papoul, celles-ci datent de 1910

Saint Papoul ancien 017 tombeau de Mgr Donnadieu en 1955   Saint Papoul ancien 018 en 1955

Photo de gauche, tombeau de Monseigneur Donnadieu. A droite, l'intérieur de l'église avec son orgue au fond. Ces deux photos datent de 1955.

Saint Papoul ancien 015 en 1905Saint-Papoul, le Boulevard en 1905

Saint Papoul ancien 027 le boulevard en 1915

Saint-Papoul, le Boulevard en 1915
Saint Papoul ancien 023 en 1915Saint-Papoul, soldats avenue de Villespy en 1915, café Alric, à droite c'est la rue du Moulin
Saint Papoul ancien 029 place du Pati le rapport en 1912Saint-Papoul, place du Pati, soldats au rapport en 1912
Saint Papoul ancien 031 en 1912Saint-Papoul, Avenue de Castelnaudary avec des soldats en 1912
Saint Papoul ancien 03 en 1905

Saint-Papoul, en 1905

Saint Papoul ancien 022b en 1935

Saint-Papoul, la place de l'église en 1935, le nom changera plus tard en place de Langle

Saint Papoul ancien 022 en 1935Saint-Papoul, la place de l'église en 1935 photo identique à celle-ci dessus, mais colorisée

Saint Papoul ancien 024 en 1910Saint-Papoul, Avenue de Castelnaudary, place Monseigneur de Langle, au fond l'entrée de la rue de la mairie en 1910 (Porte Ouest de l'enceinte fortifiée disparue)

Saint Papoul ancien 026 en 1910Saint-Papoul, la place de Langle en 1910 et pas "l'Angle" comme écrit sur cette photo.

Daniel Bertrand de Langle évêque nommé en 1738 et sacré le 5 avril 1739, mort le 25 juin 1774 enterré dans l'église de Saint-Papoul devant la chapelle de la Communion.

L'entrée de l'abbaye au fond.

Saint Papoul ancien 032 en 1910Saint-Papoul, Avenue du Moulin et le café Alric en 1910, moulin que l'on aperçoit au fond de l'avenue

Saint Papoul ancien 034 en 1910  Saint Papoul ancien 033b en 1910
Saint-Papoul, en 1910, à droite la mairie

Saint Papoul ancien 025 en 1950Saint-Papoul,  une vue générale en 1950

Saint Papoul ancien 028 vue aerienne en 1955Saint-Papoul, une vue aérienne datant de 1955

 

Attention ! Ainsi ce termine cette première partie, la diffusion de la suite de ce reportage est prévue pour le début de l'année 2014 ! 

 

Ainsi se termine ce premier reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

 Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires