Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

16 juin 2009

Ce qu'il présagea arriva, la ville sera assiégée par le chef des croisés Simon de Montfort. Après quatorze journées de siège et de massacre, l'eau vient à manquer aux assiégés, qui se résignent à rendre les armes le 1 er août 1209. En signe de pénitence, les bourgeois de la cité sont contraints de sortir en chemise. Raimond Roger Trencavel sera fait prisonnier alors qu'il négocie sa reddition et il est enfermé dans un obscur cachot de sa Cité, il est ex-communié et ses terres seront confisquées. Il meurt égorgé, le 10 novembre 1209.

Les bourgeois sortants de la Cité assiégée pratiquement nus en pénitence

 

Les croisés vont s'emparer ensuite des places fortes, comme Minerve, Termes, Puivert en 1210 (voir article page 17) et Lastours en 1211.

 

Simon de Montfort s'installera à Carcassonne et devint chef militaire de la croisade jusqu'à sa mort en 1218.

Les possessions Languedociennes du fils de Montfort Arnaud Amaury, seront cédées en 1224 à Louis VIII - Le Lion (1187-1226) qui a épousé Blanche de Castille en 1200, la cité va encore s'agrandir. La proximité de la frontière Catalane va pousser les rois français qui vont se succéder, à renforcer les remparts et à ajouter une enceinte extérieure, séparée de celle de l'intérieur par des lices, tandis que la cathédrale prend de plus en plus d'ampleur.

 

Carcassonne est une ville dite bicéphale, la ville basse, moderne, commerçante et administrative contrastant avec la ville haute, éloignée et enfermée à l'intérieur d'épais remparts.

Voici le plan de la Cité de Carcassonne

   1- avant porte du château

   2- château Comtal XII ème

   3- barbacane de l'Est

   4- porte Narbonnaise fin XIII ème

   5- poterne de la tour de la Peyre

   6- porte d'Aude

   7- basilique Saint Nazaire XI ème XIV ème

   8- grand théâtre antique

   9- place de l'église Saint Gimer

   10- lices basses

   11- lices hautes

 

En 1240 Raimond VII fils de Raimond Roger de Trencavel fait une tentative de reconquête de ses territoires, en vain ! Ce second siège est un échec, les dégâts s'avèrent importants, mais les fortifications ont parfaitement joué leur rôle. De nouveaux chantiers démarrent pour encore renforcer l'enceinte, la tour Vade sera achevée en 1245.

Après le siège de 1240, sous Louis IX (Saint Louis 1214-1270), en 1247 la cité devint une forteresse du pouvoir royal triomphant. Saint Louis fit construire la ville basse, appelée la bastide Saint Louis, avec une configuration militaire à l'image d'Aigues-Mortes, c'est-à-dire : plan carré, rues à angles droits, bastion à chaque angle et deux églises, au nord et au sud. La cité avait comme emblème deux tours liées.

Enceinte extérieure au Nord / Est, devant vous, vous avez la tour de Bérard et ensuite la tour de Bénazet, vous apercevez derrière sur l'enceinte intérieure, la tour Connétable, la tour du Vieulas et tout au fond, la tour de la Marquière

Enceinte extérieure, la tour de la Peyre et la tour de la Vade, les ardoises des toitures proviennent de la Montagne Noire, région proche de Carcassonne.

Ces tours, donjons avancés hauts de trois étages, permettaient de surveiller tout le côté Est de la Cité.

La tour de la Vade, son nom vient de bado, qui signifie "regarder", en effet à 25 mètres de haut on a une belle vue sur l'ennemi éventuel

 

Dans l'ordre chronologique, la croisade albigeoise s'achève en 1255 par la chute du bastion de Quéribus. En 1258, le roi de France, par le traité de Corbeil tient les "cinq fils de Carcassonne" (voir la note à la fin de l'article). C'est l'époque où l'inquisition se met en place, enquêtes, questions, et condamnations vont se succéder contribuant à la profonde cicatrice laissée par les événements dans la conscience populaire. Sachez que ce n'est qu'en 1321 que le dernier Parfait connu, Guillaume Bélibaste montera sur le bûcher à Villerouge-Termenès.

 

La tour Trésau (ou Trésor) tour à bossages au dos plat, ... mon ami Jean-Marc je sens qu'il a le tour...nis, pas vous ?

Alors pénétrons dans la Cité, moi le tournis je l'ai eu dans la rue Cros Mayrevieille que vous avez pu apercevoir en photo dans la 2 ème partie, c'est la rue principale de la Cité quand vous entrez par la porte Narbonnaise, elle monte directement au château Comtal elle débouche ici.

C'est une jolie rue, mais hélas ! les boutiques vendant du bric-à-brac hétéroclite en plastique, je trouve que cela dénature l'entrée de ce site magnifique. Il y a trop de boutiques qui causent la cohue dans cette rue étroite !!

Ici vous êtes sur la place du Château Comtal qui se trouve dans mon dos, à gauche c'est la rue Viollet le Duc, à droite il y a la rue Raymond Roger Trencavel, et devant vous au fond il y a la statue de Cros Mayrevieille, érudit local qui aida au sauvetage de la Cité

La statue de Jean-Pierre Cros Mayrevieille (1810-1876), historien et secrétaire de la commission des arts et sciences de Carcassonne. Il se mobilisa en 1840 pour la sauvegarde du site, avant l'arrivée de Prosper Mérimée, d'Eugène Viollet le Duc et de Paul Boeswillwald. En 1850 il demande que Viollet le Duc soit chargé par le ministère de l'intérieur et la commission des Monuments historiques d'assurer l'entretien de la citadelle.

Remarquez son socle, cela représente une maquette en bronze et en relief de la Cité au XIX ème siècle qui révèle une galerie souterraine !

Mais ne vous inquiétez pas, il y a de superbes petites rues tranquilles et très agréables pour flâner au moyen âge

Le château Comtal photographié de la tour Carrée de l'Évêque

Le fameux château Comtal situé dans la Cité de Carcassonne.  Il a été érigé au XII ème siècle par Bernard Aton Trencavel, le château était à l'origine le palais des vicomtes. Celui-ci est adossé à l'enceinte gallo-romaine. Il fut transformé en citadelle après le rattachement de Carcassonne au domaine royal en 1226. Depuis le règne de Saint Louis un immense fossé l'entoure. C'est une véritable forteresse intérieure. Le pont que vous voyez remonte au XVII ème siècle, c'est l'entrée du château qui est payante car il abrite aussi un musée lapidaire avec de remarquables pièces du moyen âge, avec des gisants de chevaliers et la vierge au sourire du XIV ème siècle. il y a aussi un magnifique calvaire en pierre finement sculpté du XII ème siècle conservé dans le donjon du château.

Sous le pont du château, dans le fossé, se cache un souterrain bouché en 1954. Il a été utilisé pendant la seconde Guerre mondiale par les nazis, qui y rangeaient leurs véhicules

Admirez les hourds du château Comtal reconstitués par Viollet le Duc

Magnifique photo du château Comtal

La Cité côté Sud / Est, c'est la photo qui m'a servie à confectionner l'entête pour la 1 ère partie

Voici un plan large sur la Cité côté Sud pour admirer son environnement, avec l'Aude en bas

La porte d'Aude et l'arrière du château Comtal avec la plus haute tour crénelée de la Cité (à gauche), c'est une tour de guet très bien conservée, desservie par un unique escalier en bois, accessible de la cour du Midi du château

Elle n'est pas belle la Cité toute illuminée le soir ? Photo prise au bord de l'Aude près du pont Vieux

Attention ! L'histoire de Carcassonne est traitée en 6 parties, à suivre donc ...

----------------------------

Ainsi se termine ce troisième reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article
11 juin 2009

Vous attendiez la suite avec impatience, mais il faut du temps pour vous présenter des articles à la hauteur de mes visiteurs.

Soyez attentif chers amis internautes !

Les acteurs qui vont suivre vont jouer un rôle important dans l'histoire de Carcassonne et sa région.

Ce sont les Trencavel, noble famille qui possède les fiefs d'Albi, de Nîmes et de Béziers, villes prestigieuses, qui donneront son prestige à la cité de Carcassonne. Car ils y construiront leur château du X ème au XII ème siècle. Bernard Aton Trencavel devient le premier vicomte de Carcassonne en 1082.

L'édification de la cathédrale Saint Nazaire date de 1096 et le château Comtal de 1130 en même temps que la réfection des remparts.

Le blason des Trencavel

Au XIII ème siècle, un des descendants des Trencavel, Raimond Roger, prendra les Cathares de la région sous sa protection, un geste noble, qui lui coûtera très cher !

Le château Comtal XII ème siècle vue de la ville Basse (la Bastide) de Carcassonne

PARFAITS ET CROYANTS

 

L'église Cathare est dirigée par quatre évêques (ceux d'Albi, d'où le nom d'Albigeois, de Toulouse, de Carcassonne et d'Agen). Mais ce sont les "Parfaits" ou "Bonshommes", qui mènent une existence austère afin de se libérer de l'emprise du malin et d'accéder à la pureté divine, qui la propagent dans la population des "Croyants", simples fidèles. L'hérésie connaît d'abord un franc succès en ville dans le milieu de l'artisanat et du négoce, puis dans les campagnes sous la protection des seigneurs Roger Trencavel, vicomte de Béziers et Carcassonne, et Raimond Roger, comte de Foix. Quant au comte de Toulouse, Raimond VI, il ferme les yeux.

Voyant que la doctrine Cathare se propageait très vite, Rome tente de regagner du terrain en prêchant auprès de Croyants, avec Saint Dominique. En essayant de persuader le comte de Toulouse Raimond VI de renoncer à protéger les hérétiques. En vain. En mars 1208, l'assassinat près de Saint-Gilles, de Pierre de Castelnau, légat du pape Innocent III envoyé auprès du comte de Toulouse, déclenche la croisade.

Sachez que l'année 1209 est une date importante, c'est le début de la croisade contre les albigeois décrétée par le pape Innocent III. La secte des albigeois a adopté la doctrine cathare, le mouvement a son origine dans la ville d'Albi et se répand à Carcassonne et dans sa région. Ces albigeois refusent l'autorité du pape, nient la validité des sacrements et mènent une vie ascétique, vous pensez bien qu'à l'époque c'était audacieux de s'élever contre l'église.

Le pape Innocent III (1160-1216), élu pape le 8 janvier 1198, il est considéré comme le plus grand pape du moyen âge

La croisade Albigeoise est menée par les "barons du Nord", conduits par Simon de Montfort et Gui de Lévis. A la surprise générale, Raimond VI comte de Toulouse, demande la permission de porter la croix, afin d'éviter la confiscation de ses terres au profit des croisés. La croisade est ponctuée d'atrocités, comme le sac de Béziers (1209) d'où la phrase funèbre "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !".

Au mois de juillet 1209, le jeune vicomte de Carcassonne, Raimond Roger neveu et vassal du comte de Toulouse Raimond VI, âgé de 24 ans seulement, puissant vassal du comte de Toulouse, vient de perdre Béziers, tombé aux mains des Croisés. Il attend maintenant, replié dans son opulente forteresse de Carcassonne, l'assaut des seigneurs du Nord menés par Simon de Monfort (1165-1218).

 

Simon de Montfort devant le siège de Toulouse, le 25 juin 1218, il meurt tué par une pierre lancée par une pierrière manœuvrée par des femmes 

carcassonne 04c

  Façade Ouest du château Comtal du XII ème siècle
Cette vue est superbe, vous pénétrez dans la Cité par la porte d'Aude coté Ouest, vous êtes à l'opposé de l'entrée principale, la porte Narbonnaise. Pour vous repérer plus facilement, je vous mettrais un plan dans la 3 ème partie, c'est promis !
Cette photo a été prise de la tour de la porte Rouge en direction de la porte d'Aude, au Sud, à droite vous avez la ville Basse
La voici la ville Basse (la bastide St Louis) créée par Saint Louis, avec juste en bas, la place et l'église Saint Gimer due à Viollet le Duc (1854-1859) d'une architecture simple faisant appel à des formes gothiques, elle a été construite sur les restes de l'ancienne barbacane d'Aude (barbacane : mur avancé assurant la défense d'une porte)
Vous êtes au-dessus de la porte d'Aude, photo prise de la tour carrée de l'Évêque. Devant vous, la petite tour, c'est la tour du petit Canisou dominée par la tour de l'Inquisition une véritable salle de torture, les chaînes et les graffitis en témoignent, et derrière on aperçoit le château Comtal
Profitons d'être dans ce secteur pour vous montrer la vue inverse de la photo précédente, prise cette fois, du château Comtal en direction du Sud vers la tour de l'Inquisition. Vous voyez la montée qui mène à la porte d'Aude ? Sur la photo suivante voici l'image que vous avez du bas de la rampe ...
La montée vers la porte d'Aude, je ne vais pas rater l'occasion, et j'en profite pour vous montrer cette photo du même lieu, mais plus de 100 années se sont écoulées
Cette photo date de 1900, la montée vers la porte d'Aude, côté Ouest de la Cité de Carcassonne. Comparez avec celle ci-dessus !
La porte d'Aude illuminée, la nuit n'est pas encore totalement tombée, cette photo a un côté romantique, vous ne trouvez pas ?
Dans sa partie basse, la montée vers la porte d'Aude est ceinturée de remparts de part et d'autre, vous avez ici une autre vision du château Comtal
 
Avant de reprendre le fil de l'histoire de la Cité de Carcassonne  (3 ème partie) et de vous faire pénétrer dans la Cité proprement dite, je voudrais vous proposer une balade dans ces fameuses lices qui entourent cette deuxième lignes de remparts. Les lices, immense terrain vague situé entre les deux enceintes ont été aménagées au XIII ème siècle. Ce chemin de ronde fait le tour de la Cité et permet de se rendre compte de la démesure des enceintes. Les énormes pierres que vous pouvez apercevoir par endroit dans les parties basses des murailles datent du 1er siècle J-C. Un petit conseil, allez y le soir c'est fantastique, l'éclairage savant des donjons vous donnera l'impression de vous promener dans un décor de film. Les deux enceintes font 3 km au total et il y a pas moins de 52 tours, c'est assez bien équilibré puisque sur l'enceinte intérieure il y en a 26, ces tours se visitent pour certaines, demandez au château Comtal ...
carcassonne 16bb La lice Ouest en regardant vers le Sud, à gauche les tours de la Peyre et de la Vade et à droite la tour de Traquet puis la poterne de la tour de la Peyre, puis la tour Saint Laurent qui est en partie cachée, vient ensuite la tour de Davejean et face à la tour de la Vade, la tour de Balthazar.
Les secrets de la Cité : Une galerie démarrait tour Saint Sernin, seul reste de l'église rasée à la Révolution, dont les soubassements s'ouvrent sur une salle souterraine de 12 m² avec une voûte en berceau. Le Trauquet, une tour qui ne monte pas jusqu'au niveau du rempart, masque l'accès à un souterrain qui passe sous les lices et débouche dans le fossé, au pied de la tour de la Peyre, celui-ci est muré côté ville, ce souterrain conduisait à un puits, toujours alimenté
 carcassonne les hautes lices Gipsy 34La lice Ouest, au même endroit que la photo précédente toujours en regardant vers le Sud
Le même lieu la nuit quand tout est illuminé, c'est fantastique
carcassonne 14b La lice Ouest en regardant vers le Nord, à proximité de la porte Narbonnaise
La lice ouest, magnifique photo, avec à gauche la tour de la Peyre suivit par la tour ronde de la Vade, à droite la tour Saint Laurent, la tour de Davejean et au fond la tour Baltazar
La lice Nord un peu au-dessus de la porte Narbonnaise, qui se trouve au fond sur cette photo, reconnaissable au toit rouge. Au premier plan vous avez la tour du Connétable et ensuite la tour du Trésau
Nous venons de passer sous le château Comtal pour déboucher dans la lice Nord / Est avec au décroché dans le prolongement de ce rempart à droite, la tour de la Porte Rouge
Côté Nord / Est tour de la Charpenterie avec juste après la tour du Moulin d'Avar
Tour de la Charpenterie, c'est une tour gallo-romaine de l'enceinte intérieure, il y en a une vingtaine de ce type, elles se reconnaissent  facilement à leur petit appareillage en grès local, ponctué de chaînages de briques rouges, elles sont hautes de 13-14 mètres cylindriques avec un dos plat. Les courtines ont une épaisseur de 3 mètres pour une hauteur de 6 à 8 mètres
Voici un dessin d'Eugène Viollet le Duc (1814-1879) de la tour ci-dessus
Regardez bien cette photo et celles qui vont suivre elles datent de 1895-1910, beaucoup l'ignore, mais les lices étaient habitées, des maisons se sont construites entre ces remparts au début du XIX ème siècle, c'est surprenant ! Les maisons étaient adossées aux murailles. C'est Viollet- le-Duc qui supprime ces constructions parasites qui se sont agglutinées contre les murailles à partir de 1862, il a fallu attendre les années 1930 pour que les lices retrouvent leur aspect d'antan.
Les lices à proximité de la porte Narbonnaise en 1910, les démolitions ont commencées
Le même lieu en 1900
1900 ces habitations avaient déjà pour la plus part 80 années d'existence
La rénovation des lices est entamée, photo de 1905, vous reconnaissez l'endroit ?
Mon ami Jean-Marc avec son chien Mélia dans
la tour de la porte Rouge   Près de la tour de la porte Rouge avec mon ami Jean-Marc à droite et votre webmaster Jean-Pierre à gauche
 
Attention! L'histoire de Carcassonne ne fait que débuter, n'oubliez pas elle est décomposée en 6 parties, à suivre donc ...

----------------------------

Ainsi se termine ce deuxième reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article
7 juin 2009

 



Ne cherchez plus, vous ne trouverez pas de site internet semblable ! Voici un nouveau défi, l'histoire accompagnée de 200 photos misent en ligne sur la Cité de Carcassonne ! Vous trouverez au fil des pages, tout ce qu'il faut savoir sur l'histoire de la Cité de Carcassonne, haut lieu historique, racontée par un chevalier qui a traversé le miroir du temps. Pôle touristique majeur, la Cité de Carcassonne accueille plus de trois millions de visiteurs par an. Voici les meilleurs photos très bien légendées par votre serviteur, qui vous feront pénétrer dans cette cité impressionnante, fleuron de l'architecture médiévale européenne. Chère visiteuse et cher visiteur contemporains, je vous souhaite bonne lecture, ayez toujours ce plaisir d'apprendre et de communiquer ...

L'histoire du blason de la ville de Carcassonne : à gauche vous avez le blason de la ville Basse ou Bastide Saint-Louis fondée en 1247 qui représente l'Agneau de Dieu, à droite le blason de la ville Haute, la Cité représentée par le château Comtal et les fleurs de Lis car c'était un château royal, au centre vous avez la communion des deux blasons qui rassemble le bourg et la cité, c'est le blason officiel de la ville de Carcassonne.
 
En premier lieu je vais vous présenter la Cité de Carcassonne vue du ciel, afin que vous puissiez visualiser et ... comment vous dire, que vous saisissiez l'ampleur du travail accompli sur ce site unique en Europe à l'époque médiévale !
 
La cité vue côté Sud, vous pouvez apprécier les dimensions de ces doubles murailles séparées par ce que l'on appelle les lices, ici se sont les lices basses
La cité vue un peu plus à l'Est, avec au pied des remparts à droite le cimetière de la cité et les deux tours aux toits rouges dans le même secteur, c'est la porte Narbonnaise, l'entrée principale de la cité. Dans la diagonale de la photo, vous avez l'Aude avec le pont Vieux et le pont Neuf
Superbe photo de la cité côté plein Ouest, avec légèrement à gauche, encadré de murailles, la côte de l'Aude menant à la porte d'Aude, seconde entrée dans la cité. La porte d'Aude débouche au pied du château Comtal. A l'extrême droite il y a la basilique Saint Nazaire et le théâtre
Ici on aperçoit mieux, à droite le théâtre au pied de la basilique St Nazaire et la porte de l'Aude en bas à gauche, la porte Narbonnaise en haut à gauche avec ces toits rouges
Celle-ci côté Sud est plus contrastée, à l'extrême gauche en bas le théâtre et la basilique St Nazaire et juste au-dessus, le château Comtal qui est un château royal
Pratiquement la même que la précédente, mais l'angle est légèrement différent ainsi que la luminosité, j'ai hésité à vous la proposer mais ce n'est pas tous les jours que l'on survole Carcassonne !
Vous pouvez déjà juger sur cette photo, la taille impressionnante des murailles de la Cité
Une autre vue plus ancienne, côté Nord / Est, vous pouvez constater, que vous pouvez faire le tour complet de la Cité en empruntant les lices
L'Aude coule devant vous et le pont Vieux enjambe celui-ci, pour atteindre la Cité au pied de la porte d'Aude et le château Comtal.
Longtemps, le passage de l'Aude s'effectua par un gué, puis grâce à une construction en bois. Le pont Vieux semble daté de 1320, il mesure 210 m de long, avec huit arches en plein cintre. Jusqu'au milieu du XIX ème siècle c'était l'unique pont pour traverser l'Aude puis un peu en aval fut bâti le pont Neuf. Le pont Vieux est superbement bien éclairé à l'ancienne le soir, je vous présenterai des photos dans les articles suivants

Cette vue est jolie, la Cité aperçue du Sud, la grosse tour à droite, c'est la tour de la Vade
 

Carcassonne, la plus grande cité médiévale fortifiée d'Europe !! La Cité réunit dans ses murs plusieurs chef-d'œuvres de l'architecture médiévale. Double enceinte crénelée, tours majestueuses, palais royal. Le temps semble avoir glissé sans heurt sur ce fabuleux décor où l'on s'attend à voir surgir les soldats de Simon de Montfort venus déloger de leur forteresse les rebelles Cathares !!

Vous ne pouvez pas résister à l'émerveillement. Cette Cité qui s'impose dans la plaine viticole, derrière laquelle se profile la garrigue des Corbières est un joyau médiéval. Les touristes affluent en masse du monde entier, mais, choisissez bien la période de votre visite, même s'il y a foule, il ne faut manquer cette merveille à aucun prix. C'est une visite absolument incontournable.

Carcassonne se situe à 96 km de Toulouse et à 60 km de Narbonne. La Cité médiévale se trouve sur la rive droite de l'Aude.

  Suivant les saisons, il y a des instants magiques à figer comme sur cette photo prise du Sud

  Côté Ouest, dans la brume du matin qui a du mal à s'éclipser, la Cité s'éveille

 

Le saviez-vous ? Cette cité médiévale a inspiré Walt Disney pour le décor de "La Belle au bois dormant", si, si, c'est authentique ! Le film "Les Visiteurs" le tournage a été réalisé aussi dans la Cité. Plus de 70 films ont été tournés ici, dans ce décor de rêve.

Tournage d'un film pour la télévision dans les années 1955

 

La ville de Carcassonne a un passé très riche, de plus de deux millénaires, successivement elle a vu les lieux occupés par les Gaulois, les Romains, les Wisigoths en 588, les Sarrasins de 725 à 759 et les Francs. Ce promontoire situé à un carrefour stratégique est fortifié par les Romains qui lui donne le nom de Julia Carcasso. Les Wisigoths prirent la place des Romains à la fin du IV ème siècle, d'ailleurs ils envahissent la Gaule à l'époque, et où décident-ils d'établir leur capitale ? Si, vous avez lu les reportages précédents vous le savez ... A Rennes le Château bien sûr, et Carcassonne devient une forteresse frontière pendant deux siècles, et oui quand même, avant de subir les attaques des Sarrasins. Il faudra attendre le VIII ème siècle pour que Pépin le Bref roi des Francs chasse tous ces envahisseurs en 759, et Carcassonne devint alors le siège d'un comté carolingien.

 

Vue Sud de la Cité, côté porte d'Aude et château Comtal

Vue des vignes, les remparts côté Sud / Est, avec de gauche à droite, la tour et poterne Saint Nazaire, et succesivement la tour Saint Martin, la tour des Prisons et la petite tour Castera. Vous apercevez derrière les remparts la basilique Saint Nazaire

Par un été très sec, la porte d'Aude avec sa rampe encadrée de remparts et le magnifique château royal Comtal.

La porte d'Aude, vous aurez l'occasion de voir de nombreuses photos car elle est superbe et c'est le côté qui est illuminé la nuit et embrasé lors du 14 juillet

Nous approchons de la Cité par la ville Basse au Sud, vous apercevez les remparts et une partie du château Comtal

Ici vous êtes au Nord / Ouest de la Cité, au premier plan à gauche, c'est la tour de la porte Rouge et sur la seconde ligne de remparts, la tour de la Charpenterie

Côté Est de la Cité remparts jouxtant la porte Narbonnaise, de gauche à droite, la tour de Davejean, la tour Saint Laurent, sous les créneaux la poterne de la tour de la Peyre, la tour du Traquet et la tour Saint Sernin avec sa baie géminée du XIII ème siècle

En longeant le jardin du Prado, nous arrivons par le Nord / Est à la porte Narbonnaise reconnaissable à ses deux tours massives aux toits rouges et ses éperons (ou becs)

Vue sur le châtelet à créneaux de la porte Narbonnaise avec son faux pont levis permettant de franchir les lices et d'accéder à la Cité

La porte Narbonnaise sous un autre angle, avec ses deux tours à becs, un peu plus à droite la tour du Trésau avec à ses pieds la petite tour de Bérard

La voici de face la porte Narbonnaise, remarquez cette particularité de ces deux tours, il y a comme un bec sur chacune d'elle, permettant d'assurer une vision défensive plus latérale

Voici la porte Narbonnaise la nuit, l'ensemble des fortifications sont illuminées, c'est une balade aussi à programmer lors de votre séjour à Carcassonne, car c'est majestueux, n'oubliez pas votre appareil photo ainsi que votre trépied

Entrée principale de la Cité par la porte Narbonnaise et le buse de dame de Carcas qui vous accueille.

La magie de la photo, ne vous y fiez pas, il y a foule à cet endroit

 

Selon la légende qui date du XVI ème siècle bien postérieur aux faits décrits ci-après, la ville tiendrait son nom d'une dame Carcas princesse étrangère qui, prenant les armes de son mari défunt, aurait résisté aux armées de Charlemagne (747-814). Cette dame Carcas, princesse à la tête de ses troupes est assiégée par celles de Charlemagne. A bout de ressources après six années de siège, l'héroïque veuve, a fait gaver son dernier porc du dernier boisseau de blé restant, et a fait jeter la bête par dessus les remparts, laissant croire aux assiégeants que les vivres des assiégés étaient encore nombreux ! Ainsi trompé, Charlemagne leva le siège, et Dame Carcas fit sonner les cloches en signe de victoire. Alentour, les populations ont compris le message et  se sont alors écriées : "Carcas  sonne!" ...  qui baptise ainsi la ville.

Nota : cette légende comporte des variantes, mais d'après le commentaire laissé par une Carcassonnaise à la suite de ce reportage, elle paraît la plus vraisemblable.

carcassonne 12 NetteLa dame Carcas de la légende

Il y a énormément de détails à observer pour les passionnés d'architecture médiéval

Vous franchissez le châtelet à créneaux édifié sur le pont levis franchissant le fossé défensif (lices), puis la barbacane Saint-Louis percée de meurtrière précèdent les deux tours Narbonnaises

La porte Narbonnaise entrée principale de la Cité. Les deux tours de 30 mètres de haut avec leurs pierres à bossage remontent au règne de Philippe le Hardi (1270-1285).

En les franchissant, observez le système défensif élaboré : archères, chaîne barrant le passage, herses et mâchicoulis. La tour Nord, celle de droite sur la photo possède une profonde citerne et la tour Sud, à gauche une cave destinée aux réserves de nourriture.

Détail, statue de la vierge au-dessus de la porte Narbonnaise

Vous y êtes dans la Cité de Carcassonne et plus précisément ici dans la rue Cros Mayrevieille, retenez ce nom vous aurez des explications sur ce personnage plus tard.

 

C'est à partir de cette période que l'histoire devint importante et marquera à jamais le Languedoc Roussillon.


Attention ! L'histoire de Carcassonne est traitée en 6 parties, à suivre donc ...
----------------------------

Ainsi se termine ce premier reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans HISTOIRE
commenter cet article
5 juin 2009

 

COUP DE COEUR  !! et peut être découverte pour certains. Après Katie Mélua et Amy Mc Donald voici une troisième auteur-compositrice de talent qui ira loin vous verrez, en général je ne me trompe pas, et elle a un style très particulier que beaucoup aimeront. Elle a sortie 4 albums dont deux qui marchent très fort, j'adore "Eye to the telescope".

KT TUNSTALL, née Kate Tunstall le 23 juin 1975 à
Édimbourg en Écosse.
Elle est une auteur-compositrice britannique, d'origine écossaise du côté père et chinoise côté mère. Sa musique varie du folk à des titres plus pop.



Kate Tunstall a grandi dans la ville universitaire de Saint Andrews. Elle a passé son enfance dans les collines écossaises avec ses parents. La musique n'avait jamais vraiment fait partie de sa vie jusqu'à ce que son frère aîné découvre les joies du métal. Elle lisait des livres de science-fiction étant gosse. Mon papa est physicien et il avait l'habitude de nous emmener mes frères et moi dans son laboratoire quand nous étions petits. Nous jouions à des jeux avec de l'azote liquide et des générateurs Van de Graaff. Il avait les clefs de l'observatoire de l'université St Andrew et il nous réveillait au milieu de la nuit pour nous montrer la comète de Halley. C'est en partie pourquoi son deuxième album s'appelle "Eye To The Telescope".

KT Tunstall a appris le piano, puis la flûte.

Pendant son adolescence, KT Tunstall a commencé à écrire ses propres chansons, à 16 ans, elle a appris la guitare, s'entraînant avec un livre de musique. C'en est fini de ce sentimentalisme qu'elle juge alors excessif.

Elle remporte une bourse à l'école du Kent dans le Connecticut, en Nouvelle Angleterre et participe à des concerts avec les Grateful Dead et 10 000 Maniacs. Elle a également formé son premier groupe, "The Happy Campers", et a joué une foule de concerts populaires.

KT TUNSTALL à TARATATA, soit dit en passant superbe émission, actuellement il n'y a rien de mieux sur les chaînes de télévision françaises, au niveau retransmission musicale, c'est ce qui se fait de mieux !!! il faut le dire.







KT Tunstall sort en 2004 "Eye To The Telescope", album pop-folk, dont le nom rend hommage a son père physicien. Elle fait en 2005 une apparition dans l'émission de Jools Holland avec le titre "Black Horse and the Cherry Tree". Cette apparition propulse son album "Eye To The Telescope" au troisième rang du top UK. En 2007, elle sort "Drastic Fantastic", le style est le même, mais l'album réussit à se distinguer du premier.

Pendant longtemps, KT Tunstall est restée réfractaire aux contrats musicaux, jusqu'à ses 26 ans, elle joue dans la rue, dans les cafés, c'est de cette expérience qu'elle établit cette connexion avec son public.

KT gagne son public américain lorsqu'une candidate d'Américan Idol, Katharine McPhee interprète l'un de ses titres Black Horse and the Cherry Tree, d'ailleurs KT ironise : "C'est marrant que ce show m'ait révélé, je n'ai jamais été fan de ce genre de divertissement". Depuis ses débuts, KT fait le tour du monde avec ses musiciens Sam Lewis, Arulf Linder, Kenny Dickenson, et depuis peu, Cat Sforza et Gita Harcourt l'accompagnent au chant.

Voici les titres des 4 albums : 
  

   2000 : Tracks in July
   2004 : Eye to the Telescope
   2006 : KT Tunstall's Acoustic Extravaganza
   2007 : Drastic Fantastic





Je vous ai mis 3 titres de KT Tunstall dans le JUKEBOX (cliquez dans le menu sur l'image Jukebox) et cette vidéo pour apprécier la musique de cette artiste qui est bourrée d'imagination et de talent !

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans MUSIQUE
commenter cet article
1 juin 2009

 

Voici un personnage BELCAIROIS singulier. Qui est ce quidam ?
Regardez bien la photo, qu'elle était sa fonction ? :

 - gendarme,
- douanier,
        - ecclésiastique,
- magistrat,
                                 - huissier au palais de justice,
- autre ... ?

A quelle époque cette fonction existait-elle à Belcaire, date de la photo ?
    - 1er empire,
         - 2 ème empire,
                                 - ou sous quelle république ?

Envoyez vos réponses en cliquant sur "Commenter cet article" ci-dessous
à la fin de l'article

Vous aussi, vous voulez faire ressusciter des personnages atypiques qui étaient dans l'ombre et les voir figurer à la Une du site, alors n'hésitez pas, saisissez l'occasion, envoyez vos photos ici avec les renseignements la concernant.

-------------------------------------------------


Je vais esssayer d'engendrer un peu d'inertie sur votre site !

Je profite de l'occasion, pour vous mettre à contribution Belcairoises, Belcairois et amis du Pays de Sault. Des idées ont vu le jour, mais pour réaliser ces futurs articles, je vais avoir besoin de "matière première" pour mettre à l'honneur la mémoire de Belcaire, et faire renaître des souvenirs enfermés dans une boîte en fer blanc au fond d'un placard.
Voici les diverses demandes de renseignements, je recherche :


1- Rappel de ce que j'ai dit précédemment, envoyez des photos d'autres personnages atypiques de Belcaire,

2- Des photos et renseignements sur la scierie Maugard à Belcaire, si vous connaissez Angèle passez lui le message,

3- Des photos, des renseignements et témoignages sur l'ancienne école située au pied de l'église de Belcaire,

4- Des anecdotes et photos concernant un personnage illustre de Belcaire que vous avez certainement connu, le docteur Martre,

5- Des renseignements et photos sur les vestiges archéologiques trouvés à Belcaire dans le gouffre près de l'église,

6- De quelle année date l'arrivée de l'électricité à Belcaire ? Comment fonctionnaient les scieries avant l'électricité ? témoignages,

7- Nos anciens descendaient du bois chargé sur des charettes tirées par des boeufs et amenaient des vaches à Quillan soit 30 km à pied, photos et souvenirs seront les bienvenus,

8- Si vous avez d'autres propositions et documents concernant Belcaire prenez contact avec moi, quelque soit la date à laquelle vous lisez ce message.


Vous n'avez pas de scanner, vous avez des photos a publier sur le site, et vous ne savez pas comment faire ? contactez moi.

Merci d'avance pour votre aide, et Merci à tous ceux qui me soutiennent par une parole, un mot.

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article