Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

28 mars 2009


Il existe au Pays de Sault, les plus belles forêts sauvages de France, et d'innombrables chemins de randonnées balisés et ceci dans tout le département de l'Aude. D'ailleurs c'est ici que l'on trouve le fameux sentier Cathare qui court de la Méditerranée au pays de Foix sur 200 kilomètres à travers des sites magnifiques et les citadelles du vertige comme Quéribus, Peyrepertuse pour les plus connues, moins long que le chemin de Compostelle, mais il est aussi propice à la rêverie et à la découverte d'une belle région chargée d'histoire médiévale. C'est un sentier à faire !

 

Sur les hauteurs de Comus, le secteur du Pla du Boum

Balisage soigné des sentiers de randonnées


J'ai eu cette idée ! Je vais essayer de monter des articles sur des randonnées sympas à faire, en Pays de Sault, en Ariège, en Aude, voyons large en Languedoc Roussillon. Mais pour y arriver, je vais avoir besoin de votre aide, alors si vous avez des suggestions à me soumettre dans ce domaine, prenez contact avec moi.
Décrivez votre itinéraire, prenez des photos de vos balades que vous voulez voir publier, vous participerez ainsi à la promotion de votre région. Je sais que des randonneurs il y en a beaucoup dans l'Aude, vous n'avez pas d'excuse, Allez, bougez-vous !

Nous appellerons cette rando "COMUS LE PAS DE L'OURS"

 

Pour les premiers jours de printemps, je vous propose un premier article qui sent le frais aux odeurs sauvages de la nature, avec 38 photos, pas moins. En août 2008 nous avons fait une petite rando, un jour où il faisait super beau, dans la matinée, de Comus au Pas de l'Ours en passant par le col du Boum et ensuite le col de la Gargante, c'est cool, balade pépère, compter 2h30 à 3 h00 aller et retour.
Soyons généreux, par la même occasion, comme j'adore le secteur du plateau de Niave, sur les hauteurs de Belcaire je vous fais profiter de quelques clichés pour que preniez la mesure du côté sauvage de cette nature luxuriante du Pays de Sault avec ses plus belles forêts de France. Surprise, le tout accompagné d'un petit flashback 1974, nostalgie, souvenirs ...

 

Le village de COMUS (Aude) point de départ de notre balade se situe à 25 km d'Ax-les-Thermes (Ariège)

arrivé à Camurac prenez à gauche

Laissez la voiture à l'entrée du village (repère 1) . Face au monument aux morts, prenez la rue de droite qui monte dans Comus, à un moment donné pratiquement au bout du village à droite, vous allez apercevoir le balisage du sentier, vous quittez Comus par un petit chemin qui monte. Arrivé au col du Boum (repère 2), prenez la petite route de gauche, jusqu'au col de la Gargante (repère 3) il y a une aire de pique-nique, prenez le sentier de droite montant vers le Pas de l'Ours (repère 4) comme indiqué sur la plan.

Je vous laisse admirer la parcours en photos.

Une vue magnifique du Pla du Boum (repère 2)

Une autre vue dans la continuité du Pla du Boum

Nous empruntons une petite route pas très large, où il passe un véhicule tous les 3 jours, balade très sympa en direction du col de la Gargante, le temps est au beau !
 Voici le très connu Chardon Faux-Acanthe (cardus Acabnthoïdes) dommage ce n'est pas le magnifique Chardon bleu des Pyrénées.

Pris à la volée, ce papillon "petit collier argenté" (Clossina Selene)

Voici le "Carline artichaut soleil" ou "Chardouse"  (Carlina Acanthifolia)
Il faut savoir que dans l'Aude, qu'au XIX ème siècle, cette plante séchée , on l'accrochait à une des portes de la maison afin d'assurer sa protection.

Elle peut se manger à la façon des artichauts. Son cœur, qui a la finesse d’un artichaut, était consommé avec du gros sel par les bergers. Les marmottes en raffolent aussi.


Nous arrivons au col de la Gargante (repère 3 sur la plan) altitude 1352 mètres, ici il y a même, un endroit aménagé pour faire un pique-nique barbecue, prenez le sentier de droite qui monte vers le Pas de l'Ours

A gauche, vous pouvez prendre la Route des Sapins qui vous emmène jusqu'à Belcaire, mais faute de temps, nous prendrons à droite, direction le "Pas de l'Ours"

Cela grimpe jusqu'au "Pas de l'Ours" où il y a un point de vue magnifique, nous y étions déjà allé en 1974 et 1975, c'est un peu notre pèlerinage

On approche, on aperçoit la montagne de la Frau altitude 1925 mètres.

Vraiment magnifique, les gorges apparaissent

 

 Séquence émotion, descente au belvédère du "Pas de l'Ours", Jean-Marc contemple déjà la vue superbe, notre dernière visite date d'il y a 33 ans !!

 

 Le voilà le belvédère du "Pas de l'Ours" (repère 4) avec une vue vertigineuse sur les gorges de la Frau et de la montagne du même nom, on aperçoit aussi de là, Montségur, nous sommes à 1500 mètres d'altitude environ.

Dans les commentaires on me pose la question  : qu'elle est l'origine du nom "le pas de l'ours" ?

J'ai donné une première version dans les commentaires, voici la deuxième version.

Légende ou histoire vraie ? Cette légende raconte qu'un ours énorme terrorisait les habitants de Comus, qui décidèrent de s'en débarrasser. Ils scièrent le pied de l'arbre sur lequel l'ours venait se frotter quotidiennement et lorsque celui-ci vint s'y coller, l'arbre tomba par le poids de l'animal dans les gorges de la Frau, entraînant l'ours avec lui. Les villageois en furent débarrassés et ils se partagèrent la dépouille.

Un texte m'a été communiqué par Anne Pagès qui possède des gîtes à Comus, un peu plus tard, ce qui confirme ce que j'ai écri, voici le texte en question, ci-dessous

 

 Petite photo souvenir, Jean-Marc et Jean-Pierre

Petite précision, le sentier Cathare qui mène à Montségur puis Foix, passe au fond de ces gorges impressionnantes


 Photos Flashback, le "Pas de l'Ours" en 1974, Jean-Marc, Simon, Jean-Pierre et Philippe.

 

Le "Pas de l'Ours" en 1974, Jean-Marc et Simon

Retour en août 2008, Jean-Marc (pour faire plaisir à une Belcairoise)

Re-descente vers Comus, Jean-Marc, un petit resto nous attend !

Sur le chemin du retour, un papillon "demi-deuil" (Melanargia Galathea), les insectes sont nombreux, il y avait longtemps que je n'avais pas vu autant de papillons, sauf en Afrique du Sud, un de nos derniers voyages. C'est la preuve que la région n'est pas polluée !

Un chardon faux-acanthe en fleur (Cardus acanthoïdes)

Sur une centaurée, un Zygène du trèfle (Zygaena Trifolii)

Pour se rebooster le moral, on se refait un petit plaisir, petite pose en admirant ce beau paysage du Pla du Boum

Descente sur Comus, avec la vallée de Camurac et Montaillou au fond, légèrement à gauche

Les sentiers sont beaux, pas de détritus, vraiment superbe balade

Nous sommes de retour à Comus

Changement de secteur, petite balade au plateau de Niave, juste au dessus de Belcaire, Jean-Marc et Jean-Pierre en août 2008, nous l'avions déjà emprunté ce chemin en 1972, la végétation était moins dense qu'aujourd'hui


Les odeurs, hummm, je ne vous dis que ça !

Voici une partie du Domaine de Niave, sauvage, comme je les aime

Ce n'est pas beau ??

Ce sentier descend vers Belcaire sud,  ... j'ai l'impression d'être né ici !
Regardez la photo qui suit, le même endroit en 1974

Gonaria, Lynda, Patrick et Cathy en août 1974 sur les hauteurs de Belcaire en direction du Plateau de Niave


Autre flashback de nos balades en 1974, Jean-Marc et Jean-Pierre, on a quelque peu changé !

En 1974 Jean-Marc et Jean-Pierre au col de Chioula sur les hauteurs d'Ax-les-Thermes, remarquez les broderies sur les jeans, cela rappellera des souvenirs aux filles !

J'adore cette photo, une partie des copines et copains en randonnée, je pense que nous étions sur la route entre Belcaire et Camurac

Un petit dessin fait maison, c'est un petit clin d'oeil à Suzanne, qui comprendra pourquoi !

J'oubliai, un renseignement important pour vous restaurer après la balade, dans le secteur il y a des restos que je vous recommande, jetez un oeil dans le menu déroulant de gauche !

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
1 mars 2009

Je me suis dit, après Montségur, je ne pouvais pas éviter d'élaborer un article sur la ville de Lavelanet qui est proche, dans le département de l'Ariège à 27 km de Belcaire soit 35 minutes en voiture, où j'ai eu l'occasion de m'y rendre plusieurs fois.
Je vous propose de découvrir cette ville au travers de cartes postales anciennes qui ont un certain cachet et les souvenirs qui vont avec. Ces photos sont et doivent rester un partage d'émotions, plutôt qu'elles ne sombrent dans l'oubli et la décrépitude. Des histoires, justement, ces photos sont faites pour en raconter. Je vous en propose plus de 45 pour l'instant, mais cet article s'enrichira certainement avec d'autres clichés plus actuels et des compléments historiques !

C'est simple il n'y a que trois grandes villes à 30 km à la ronde de Belcaire à l'ouest c'est Ax-les-Thermes à 26 km, à l'Est c'est Quillan à 27 km et au Nord c'est Lavelanet à 27 km.

 


Lavelanet proche de Montségur (6km) est la capitale de l'antique pays d'Olmes, ancré dans la tradition du textile. La route pavée de Montségur à Lavelanet à l'époque cathare s'appelait "le chemin des tisserands" car il y avait à Montségur des centaines de tisserants qui descendaient à Lavelanet par cette route pour venir vendre leur travail.
Lavelanet tient son nom de l'occitan "avelano" et donc du latin "avellana" qui signifie noisette, dans les temps reculés le lieu était planté de noisetiers.

 
Blason de la ville


Lavelanet dont son altitude oscille entre 490 m et 802 m s'est développée sur les deux rives du Touyre et de part et d'autre de la Cluse.


Découverte d'une ville, voici un album, avec en alternance, des photos trés intéressantes de Lavelanet, accompagnées de son histoire et d'informations diverses :
 

Lavelanet en 1905 la route de Foix


Photo datant de 1915, Lavelanet et la route de Foix, avec au fond, le Mont Fourcat altitude 2100m, le pic Saint Barthélemy altitude 2348m se situe plus à gauche de la photo, il y a erreur dans la légende de celle-ci


Des vues différentes ont été prises à cette époque entre 1900 et 1915, celle-ci date aussi de 1905


Toujours la route de Foix vers 1915


Le Soulat en 1915


Une vue générale en 1910 avec  au fond, le Mont Fourcat (2100m) et le Pic Saint Barthélemy (2348m)
 
La ville était devenue dans la tradition, un haut lieu de l'industrie textile, mais les délocalisations sont passées aussi par l'Ariège et principalement à cause de l'importation de textiles venant de pays étrangers. Peu à peu elle a perdu une grande partie de ses entreprises, la dernière encore en survie, la FTL (Filature et Teinture de Lavelanet) c'est une filature de peigné. Il reste aussi la société Roudière qui fabrique encore actuellement des tissus pour l'habillement, elle fut puissante mais racheté en 1988 par le groupe Chargeurs, des suppressions d'emploi s'en suivirent par la suite.
Toutes ces activités d'autrefois, sont présentées depuis 1986 dans le cadre du Musée du textile et du peigne en corne, installé dans les locaux de la manufacture des draperies Dumons Frères qui avait été fondée en 1796.
 
Les usines textiles Dumont en 1915


Les usines Escolier et Diant en 1915
 
Lavelanet organise un festival de jazz qui a lieu tous les ans en novembre.

Les habitants de Lavelanet s'appellent des lavelanétiens.

Démographie à Lavelanet :
En 1806 la ville comptait  1508 hab.
1851 = 3062 hab.
1856 = 1944 hab.
1901 = 2196 hab.
1921 = 3608 hab.
1946 = 5541 hab.
1962 = 7648 hab.
1968 = 8630 hab.
1975 = 9346 hab.
1982 = 8368 hab.
1990 = 7740 hab.
1999 = 6872 hab.(de nombreux habitants ont quitté la ville en raison de la crise du textile)
2006 = 6769 hab.

Église Notre-Dame-de-l'Assomption :

L'église Notre Dame de l'Assomption a été construite sur l'emplacement d'une autre église détruite, dédiée à Saint Antoine et bâtie au XIIe siècle. L'actuelle église, de style gothique, remonte au XVIIe siècle (sa première pierre a été posée le 24 mars 1628). Elle s’appelait initialement Saint Antoine et était chapelle castrale ; devient église paroissiale en 1723. Le choeur est à huit pans.
Le clocher s'est effondré en 1879 et il faudra attendre 1931 pour en voir la reconstruction achevée (bénédiction par l'évêque le 20-09-1931). Il a été restauré en 2000.
Certaines pièces de mobilier sont à signaler :
• La porte du XVIIe
• Nef gothique
• Coeur à 8 pans
• La cuve baptismale portant la date 1633
• La chaire sculptée datant du XVIIe
• L'Autel du XVIIIe (dont la tête du médaillon central a été martelée à la Révolution)
• La cloche date 1753
• Deux fresques de Reynold H. Arnould 1er prix de Rome (1919-1980) Les saintes femmes datant de 1942 et Les grands hommes de France 1943.
• Tableau de la crucifixion du XVII ème ; Chemin de Croix de Mady de La Giraudière (inauguré le 13 mai 2007) composé des 14 stations traditionnelles, plus une : La résurrection et dans le choeur 7 autres tableaux représentant la vie du Christ ainsi que 2 tableaux de la Vierge dans la chapelle de la Sainte Vierge.
• Orgue, Puget et fils (1870-1880) au buffet néo-gothique, classé monument historique, dans lequel est mort Eugène Puget.

 

La place de l'église en 1910


Le plus vieux quartier de Lavelanet en 1900


La fontaine de la place Secoustous en 1905


Le bureau de poste avenue de Foix et l'hôtel du Parc en 1905


Le bureau de poste avenue de Foix et l'hôtel du Parc en 1910, elles sont superbes ces photos

Les personnalités nées à Lavelanet :

• Mady de la Giraudière : Peintre mondialement connue. A Lavelanet : 7 tableaux dans le chœur de l’église représentant la vie du Christ + chemin de croix au fond de l’église ; Décoration de la salle des mariages de l’hôtel de ville ; Depuis septembre 1999 : "ND des Tisserands" dans l’église de Bensa .

• Paul Manaut : sculpteur né à Lavelanet en 1882, mort à Chalabre en 1959 (entre autres : monuments aux morts de Larroque d’Olmes, de Quillan etc… ; "Paysage d'hiver" au Musée des Augustins).

• Patrick Estève : joueur de rugby à XV, ailier, 34 fois international de rugby, né à Lavelanet le 14 février 1959 (5 essais lors du tournoi des 5 nations en 1983) appelé le TGV par Roger Couderc. Voir Dépêche du 15 janvier 1960 (pour sa venue à Lavelanet).

• Aldo Quaglio, joueur de rugby à XV puis à XIII, pilier.

• Benoît Baby, joueur de rugby à XV, 3/4 centre.

• Jean-Louis Jordana: rugbyman né le 7 novembre 1968 à Lavelanet : 7 sélections en équipe nationale.

• Marie Laforêt : De son vrai nom : Maïtena Doumenach. Son père et sa tante sont venus se réfugier à Lavelanet pendant l’Occupation. Son arrière grand père  (Doumenach) exploitait un effilochage.

• Catherine de Caulet, veuve de Mr de Lévis, seigneur de Lavelanet, gère la seigneurie depuis 1656. Décédé le 13 juillet 1708 dans le château de Lavelanet (baronne de Mirepoix ; enterrée dans l’église de Dreuille, sœur de Mgr de Caulet, mort en 1677). Connue pour son engagement dans l'éducation des jeunes filles ...

• Fabien Barthez, né le 28 juin 1971 à Lavelanet: Gardien de but. Met fin à sa carrière (officiellement) le 6 octobre 2006 après  87 sélections en équipe de France de Foot-Ball,
Lavelanet de 1978 à 1985
Toulouse FC de 1985 à 1992 ...
 
• Poètes inspirés par Lavelanet : Raymonde Tricoire, Albin Mirouze, Fernand Delmas, André Maynard, Nita de Pierrefeu …

 

Avenue de Bélesta et ancienne route de Montségur en 1905


Autre vue de l'avenue de Bélesta en 1905


Route de Bélesta en 1900


Avenue de Bélesta en 1915


Le nouveau pont en 1905 place de la Révolution


Place de la Révolution après l'élargissement du pont en 1905


Place de la Révolution et l'avenue de la Gare en 1915


Hôtel de Ville et place de la Révolution en 1915


Place de la Révolution  en 1915
 
Place de la Révolution et le Soulat été 1905
 
Une autre carte postale de la place de la révolution en 1905
 
L'avenue de Foix en 1905
 
Avenue de Foix toujours en 1905
 
L'avenue de la Gare en 1905
 
La Promenade de l'Ile en 1915
 
Le château Bastide en 1915
 
La façade du château Bastide en 1915


Le château de Mr Bastide en 1955-60
 
Les bords de la Touyre en 1915
 
La rue Saint-Jean en 1915
 
Promenade de l'église et au fond le pic Saint Barthélemy en 1915
 
Place de la Liberté en 1915
 
La rue Nalieu en 1910
 
Place de l'église, le marché en 1905
 
La rue Jean Jaurés en 1920
 
La rue Jean Jaurés en 1950
 
La rue Jean Jaurés en 1960
 
Esplanade de la Concorde en été 1955
 
L'avenue de Bélesta et l'hôtel du Parc en 1935 - 40
 
Une vue générale datant de l'été 1950 à l'époque il n'y avait pas encore énormément de circulation automobile
 
Une vue aérienne datant des années 1965
Approches historiques :
Site préhistorique, la ville de Lavelanet naîtra au pied d’un château fort appelé "Castelsarrasin" ayant appartenu au comte de Foix. Ce château, détruit en 1212 par les croisés de Simon de Montfort, reconstruit à la Renaissance, et enfin démoli en 1964 pour faire place à une maison de retraite. Cependant, la ville  primitive se trouvait au bourg de Bensa, prieuré fondé par les moines de Saint Sernin de Toulouse au 9 ème siècle.
Avec le Traité de Paris, la communauté fera partie de la seigneurie de Mirepoix en 1229. Elle en sera membre jusqu’en 1627 où cette entité sera démembrée à ce moment là, Lavelanet formera une seigneurie propre.
En 1510, le château de Lavelanet est dit "défensable" dans le Cartulaire de Mirepoix.
Durant les guerres de religion, le comte de Carmaing brûle Lavelanet et massacre la population (29 août 1622).
 
Le fief de Lavelanet qui était aux de Lévis passa à la famille de Fumel par le mariage de Margueritte de Lévis, fille du baron de Mirepoix et de dame Catherine de Caulet, le 28 juin 1653, avec Louis, comte de Fumel, au pays de Quercy (le seigneur Jean de Lévis, baron de Mirepoix et seigneur de Lavelanet, n'ayant pas d'héritier mâle, à sa mort en mai 1656).

 
Quelques dates :
• 1299 (21 avril) : L'église paroissiale (alors sous le patronage de saint Antoine) qui dépendait de l'abbaye Saint-Sernin de Toulouse est érigée en prieuré par l'abbé Sanche de Aissada.
• 24 mars 1628 : Pose de la première pierre de la reconstruction de l'église de Lavelanet.
• En 1674, une facture de draperies y est signalée (appartenant à Monsieur de Fumel).
• 1690 : grave incendie qui détruit de nombreuses maisons.
• En 1796, un chalabrais, Pascal Dumons, y installe les premières machines à carder.
• 1812 : Introduction de la première machine à filer.
• Le 20 septembre 1867 : création de l'hôpital-hospice Goffres de Lavelanet.
• En 1899, l’électricité apporte de nouvelles machines à tisser.
• 1909 : Terminus de la voie ferrée Bram et Pamiers à Lavelanet par Mirepoix (Un projet reliant Saint-Paul-Saint-Antoine à Lavelanet et devant aller à Quillan n’a jamais vu le jour).
• Sous le 1er Empire, foires le 2éme vendredi après les Cendres, le 2 mai, le 28 juin, le 6 août, le 16 octobre, le 7 décembre : bestiaux et toiles du pays (grises et blanches)
• Arrivée du tour de France en 1950
• Départ du Tour de France depuis Lavelanet : 2002 et 2008
• Couverture du Touyre : projet adopté en conseil municipal du 11 décembre 1950.
• 1968 : L’hôtel de ville s’installe dans la Chartreuse qui appartenait à la famille Bastide.
•  Caserne de gendarmerie : construit en 1956.
• 1er août 1954 : inauguration de la statue de J. Jaurès.
• 1er mai 1956 : inauguration du marché couvert.
• Le 2 juin 2003, à 16h 05, la foudre tombe sur le clocher de l’église, place Jeanne d’Arc. Le clocher : reconstruit en 1931 avait subi quelques modifications architecturales en l’an 2000. Un coin du toit et une partie du mur de soutien ont été détruits.
 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
27 février 2009
Février 2009, Jean-Marie avec son frère Didier ont fait une superbe balade en empreintant le sentier de randonnée balisé à partir du lac de Belcaire, et la Coume de Ferrières, ils sont allés jusqu'à la table d'orientation en haut du Pla du Boum. Jean-Marie a pris quelques photos qu'il m'a adressées, je l'en remercie c'est très sympa, je pense qu'il sera content que  je partage celles-ci avec vous. Je n'ai pas beaucoup de photos de Belcaire et sa région en hiver alors profitons en. Je vous les mets en grand format pour l'occasion !
 

Arrivée à la table d'orientation sur les hauteurs du Pla du Boum, admiration, plein ouest, dans le massif du Tabe en Ariège, le pic Saint-Barthélemy 2348 m, juste en dessous le pic de Soularac

Gros plan sur le pic Saint-Barthélemy 2348 m, à vol d'oiseau, le pic est à 15 km de Belcaire

Au sud on aperçoit la Labière, les pistes de ski et la ligne du téléski à droite
 

Retour sur Belcaire par la Coume de Ferrières, chouette un rayon de soleil a permis de prendre ce cliché, on aperçoit le lac gelé dans le creux des arbres
 

On approche de Belcaire, on est juste au-dessus du lac
"un petit vin chaud en arrivant à la maison cela va faire du bien"

 

Le voici de près le lac de Belcaire complètement gelé, il y a longtemps que l'on n'avait pas vu un hiver comme celui là !
 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo juillet 2014 495x350

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
19 octobre 2008

 

Comus très petit village de l'Aude authentique comme on les aime, d'une quarantaine d'habitants, situé à 3 km au nord de Camurac par la D 20, altitude 1180 m.

Comus l'hiver

Comus vue de la route en direction du col du Boum

Restaurant domaine "Le silence du midi" original comme nom !

Pour les amateurs de rusticité conviviale, bien situé dans ce charmant petit bourg niché sur le flanc de la montagne, ce restaurant vous offre une bonne table. Décor rustique très agréable pour une étape sympathique. Cuisine du terroir classique, savoureuse, élaborée à partir de bons produits de saison.

La salle du restaurant

Le patron est belge aussi, il se prénomme Gunther et sa femme Ellen, la famille Van Impe-Bockstaele très sympathique qui possède mise à part de celle des vins, une carte de différentes bières belges qui ne vous laisse pas indifférent, pour les amateurs après une bonne marche.

Pour aller au "pas de l'ours" direction col du Boum, on surplomb Comus offrant une belle vue jusqu'à Camurac, Montaillou et Prades.

Rue tranquille et paisible de Comus où règne le calme.

Gîtes d'étape et loisirs de montagne dans l'ancienne école communale, chez Anne Pagés.

Route venant de Comus et montant au col du Boum.
 

Dans un cadre calme et champêtre, Comus petit village d'une quarantaine d'habitants au cachet intact et authentique, où passe le GR107, le GR7b surnommés le "sentier Cathare" ou le " chemins des Bonshommes", le sentier d'Émilie, ces sentiers passant par les gorges de la Frau vous mène à Montségur haut lieu historique et ne laisserons pas indifférents les mordus de nature.
Comus est aussi le point de départ pour vous rendre au "pas de l'ours" vous offrant une superbe vue surplombant les gorges de la Frau et offrant une superbe vue au loin du château de Montségur.
Comus est un endroit qui permet de se ressourcer et qui mérite le détour, c'est un joli petit village sympa.

 

 

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
19 octobre 2008

 

Espezel est situé à 6 km de Belcaire vers l'Est en direction de Quillan sur la D 613, petit village de 208 habitants, altitude légèrement inférieur par rapport à Belcaire 900 m.

 


Espezel,  la rue principale débouchant sur la place où se situe le resto, dommage encore une journée sans soleil !

 

Le "Relais du Pays de Sault" plus communément appelé chez "p'tit louis", ce resto est vraiment a faire, il faut le voir pour le croire. On n'en fait plus des comme ça.
L'idée : un menu à 22 € avec charcuteries maison (en abondance !) et salade de gésiers, choix de confit de canard, aiguillettes, faux-filet, ou daube (exceptionnelle), plateau de fromage (si vous pouvez encore) et dessert (crêpes et confitures maison ou cornet glacé, parfois une île flottante). Pour ce prix-là, vous aurez du Rivesaltes en apéro avec fritons de canard, le vin (pas terrible avouons-le mais quelques bouteilles sont à la carte à petits prix) et café. Pour un petit supplément ajoutez le foie gras, et les cèpes. Cuisine rustique mais très bonne et copieuse.

 

 

 

L'entrée, on le voit, resto très aprécié par le guide du Routard.

Sans chichi, sans manière, une très bonne cuisine du terroir du p'tit Louis avec des produits régionaux en quantité dans l'assiette.

P'tit Louis toujours fringuant

Resto incontournable, que l'on a aussi testé, et on a regretté de l'avoir trouvé trop tard dans notre séjour.

 

Voici l'adresse du resto : Louis PECH  Relais du Pays de Sault, 3 place Calcat, 11340 ESPEZEL

 

Voir l'extrait du journal télévisé de TF1 où p'tit Louis est interviewé, c'est ICI

 

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article