Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.belcaire-pyrenees.com
  •  www.belcaire-pyrenees.com
  • : BELCAIRE capitale du Pays de Sault en Languedoc Roussillon. Au départ j'ai réalisé ce site pour partager les retrouvailles 33 ans après, de 17 copines, dans cette région authentique préservée en territoire cathare au pied des Pyrénées. Mais je me suis aperçu que l'Aude n'était pas assez mise en valeur, alors amoureux de cette région et la passion étant là, j'ai réalisé des reportages pour vous présenter ce département aux lieux chargés d'histoire. Ce site a pour but surtout de vous faire découvrir cette région authentique, plein de charme qu'il faut aller visiter.
  • Contact

ANNONCES-MESSAGES-ACTUALITÉS

Ils veulent vous informer !

Pour découvrir les annonces

  cliquez sur la photo

Photo pour les annonces 02

Faites Une Recherche Sur Ce Site

LIENS UTILES

En cliquant sur l'une des images ci-dessous :

1 - vous pouvez écouter Radio Montaillou en direct

 

logo 01cliquez sur le logo RADIO MONTAILLOU ci-dessus pour écouter la Radio en direct
(en cliquant sur leur site en haut à droite)
pendant que vous consultez les pages du site
 

 

 

Pour suivre la progession et connaître la position des ours dans les Pyrénées
téléphonez au 05.62.00.81.10
 
Vous pouvez m'écrire
CLIQUEZ SUR LE PETIT CHIEN ROMÉO POUR ME CONTACTER
 
 
LIVRE D'OR
cliquez sur la photo pour déposées vos marques de sympathie et pour les visionner

Gîtes dans une ancienne école place du village de Comus, village situé
sur le tracé de l'emblématique Sentier Cathare et à proximité des gorges de la Frau et de Montségur
 
Locations gîtes et chambres d'hôtes à Ignaux dans les montagnes des Pyrénées
en Haute-Ariège près d'Ax-les-Thermes
 
Hôtel Restaurant Bayle ** à Belcaire

 

Sites d'Ami(e)s

Les Amis du Sabarthez de Pierre Cortinas

 

Pour le développement du tourisme au Pays de Sault :

     l'Association le Grand Sault

 

on y trouve des renseignements intéressants sur ce site :

     Chambre d'Agriculture de l'Aude

 

Logo réduit office du tourisme du pays de sault

Office du Tourisme du Pays de Sault

Chemin départemental 613

11340 ROQUEFEUIL

Tél : 04.68.20.75.89

 

Retour à la page d'accueil

LES LIVRES CONSEILLÉS

Nouvelle Rubrique pour découvrir

des livres intéressants

cliquez sur la photo

livres conseillés

MESSAGE

2 octobre 2013
bandeau les villages du Pays de Sault

 

Il existe en Pays de Sault une notion de temps qui se joue des contraintes quotidiennes. Tout ici invite à la patience : l'attente d'un levé de soleil, celle des premiers flocons, le vol guetté d'un rapace, les cèpes à l'automne et tant d'autres rendez-vous intimes avec une nature vive et protégée. Ce territoire de moyenne montagne, est fait de grand air, d'eau, d'herbe et de cailloux. Ce bout de terre accroché aux nuages a été très tôt apprivoisé par les hommes, ceux des grottes. L'alchimie est réussie avec toutes les composantes géographiques de ce Sud d'altitude, généreux avec les contrastes de la chaîne pyrénéenne. Prenez l'exacte mesure de vos attentes : profiter du privilège de l'espace et du silence, de la douce convivialité partagée. Bienvenue en Pays de Sault !

Merci à Paul Delobel qui est allé "au pied levé" prendre quelques photos du hameau de La Malayrède car j'en avais très peu à vous proposer, il aurait été dommage que ce tout petit hameau ne soit pas mis à l'honneur !

Voici la suite du reportage que vous attendez tous, celui-ci est diffusé en deux parties, du fait qu'il y a de nombreuses photos à télécharger .... N'hésitez pas à apporter votre collaboration photographique ou témoignage à ce reportage, car je peux toujours rajouter des infos, vous avez mon adresse email à la fin de l'article pour me contacter, je vous souhaite une bonne lecture ...

 

logo label Pays Cathare 02

 

Belvis 167

J'ai encore quelques photos de Belvis, il serait dommage de ne pas les diffuser !

Belvis 157

Belvis, côté Est en venant du hameau de La Peyre

Belvis 160

Belvis, D222 sortie Ouest, vu du "Prat Planié"

Belvis 158

Belvis vu depuis le village d'Espezel

Belvis 094

Panorama de Belvis

Belvis 165

Belvis, le quartier d'en haut et les "Prés des villes" vu du cimetière, on aperçoit aussi le Presbytère au pied du Roc del Castel

Belvis 091

Belvis, le quartier du "Milieu", vu du cimetière

Belvis 090

Belvis, le quartier d'en haut

Belvis 096

Belvis, le quartier d'en haut et les "Prés des villes" vu du cimetière

Belvis 095

Une dernière photo de Belvis sous ce beau ciel bleu

Colonie Felix Armand à Belvis 01

A la lecture de la première partie de ce reportage, un internaute, Michel Lannes m'a adressé deux photos datant des années 1960 de la colonie de vacances Félix Armand située à Belvis.

Michel Lannes, n'est autre que le neveu de l'abbé Lannes de Quillan qui a été directeur très longtemps de cette colonie.

Bon nombre de ces enfants venaient de Quillan et environs.

Pourquoi ne pas les diffuser ! On ne sait jamais des internautes pourraient très bien se reconnaître sur ces photos. Qu'ils m'écrivent j'indiquerais leur nom.

2ème rang en partant de la gauche : Francis LANNES, ....

 

Colonie Felix Armand à Belvis 02

Autre photo des années 1960 de la colonie de vacances Félix Armand située à Belvis.

1er rang en partant de la gauche : ..... ,  le 10ème c'est Michel LANNES, ....

Michel ne se rappelle que deux noms : Montanié et Lacroix sans plus de précision

 

Belvis carte 03

Voici la position des deux hameaux par rapport au village de Belvis.

Le hameau de La Malayrède se situe au Nord à 3,5 km de Belvis, quand au hameau de La Peyre, lui est situé à l'Est le long de la D613 à 2,5 km

Hameau La Malayrède

Une vue aérienne du petit hameau perdu de La Malayrède

 

LE  HAMEAU DE LA MALAYRÈDE

Je n'ai que très peu de photos à vous proposer concernant le hameau La Malayrède, mais, si vous en possédez, envoyez les moi, je les rajouterai volontiers à ce reportage qui s'étoffera grâce à votre aimable participation.

Le hameau de La Malayrède, est situé à six kilomètres au Nord-Est de Belvis. Ce hameau ne figure pas sur la carte dressée par Christian Raynaud pour le XIII ème siècle, contrairement à Belvis qui y est mentionné. Par contre, sur la carte de Cassini datant de la fin du XVIII ème siècle, le hameau son l'église y figure. Le hameau de La Malayrède est un hameau de défrichement, datant probablement du début du  XVII ème siècle. Un bail datant de 1613, indique, que des officiers du Roi avaient affermé là 120 sétérées à six habitants venus de Roquefixade (Ariège). Le lieu est mentionné dans un texte en 1682. Le nom du hameau varie selon les actes, il s'orthographie : Maleyrède en 1692, Mallerède en 1719.

Un siècle et demi plus tard, en 1760, le hameau a prospéré, il compte une trentaine de "taillables", 27 maisons, 27 granges.

En 1867 et le 30 juillet 1870, des actes font états de la rénovation d'une vieille chapelle  et de la construction d'un presbytère au hameau de La Malayrède. Des malversations à la suite des travaux, s'ensuivirent et le combat pour obtenir réparation et avoir un lieu de culte sécurisé fut rude pendant de longues années. En 1987, l'église fut fermée pour raison de sécurité. En 1999, l'église fut entièrement restaurée. L'église possède une seule cloche datant de 1876.

Hameau La Malayrède 019

Bienvenue au hameau de La Malayrède, pas besoin d'aller au Népal pour s'isoler loin du monde

Belvis 013 le hameau de Lamalayrède

Le petit hameau de La Malayrède à la fin de l'hiver

Hameau La Malayrède 015

Le hameau de La Malayrède perdu au bout de la départementale 422 qui se termine en impasse, au calme dans un écrin de verdure

Hameau La Malayrède 016

Habitations du hameau de La Malayrède, loin des bruits de la ville

Belvis 012 église du hameau Lamalayrède

L'église du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 01

Le cimetière jouxtant l'église du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 02Le petit cimetière du hameau de La Malayrède, avec des tombes très anciennes

Hameau La Malayrède 014

L'église et le presbytère du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 03L'intérieur de l'église du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 012  Hameau La Malayrède 010

A gauche l'église du hameau de La Malayrède. A droite, la végétation reprend ses droits sur certaines habitations (cliquez sur les photos pour agrandir)

Hameau La Malayrède 011

Habitation du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 013

Ancien lavoir rénové et transformé du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 06Citerne et captage en eau pour alimenter le hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 018

Le hameau de La Malayrède, lieu de repos

Hameau La Malayrède 05

Habitations du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 04

Hameau de La Malayrède, lors d'une rénovation, une porte conservée qui a traversé les us du temps

Hameau La Malayrède 07

Habitation du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 09

Habitation rénovée en bois, du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 08

Habitations en pierre de pays du hameau de La Malayrède

Hameau La Malayrède 017

Sur les hauteurs du hameau de La Malayrède, vous avez une superbe vue, on aperçoit le lac de Montbel (flèche) au Nord-Est de Puivert, à vol d'oiseau cela fait 13 km environ

 

LE  HAMEAU DE LA PEYRE

Le terme "hameau" est issu de l'ancien pluriel des noms en -el : hamel, hameaux en ancien français diminutif de ham se traduit "petit village". Les hameaux se distinguent des lieux-dits dans la mesure où ils sont toujours habités, ce qui n'est pas forcément le cas des lieux-dits. Je ne connais pas la date de naissance de ce hameau qui est rattaché administrativement au village de Belvis tout proche. Je pense qu'à l'origine des habitations sont venues grossir un corps de ferme et pour des raisons pratiques elles se sont regroupées au bord de la route D613. Si vous avez des infos et connaissez l'histoire de ce hameau, écrivez-moi. Mais pour le plaisir voici un album photos de ce paisible hameau de Lapeyre. Sur certains documents Lapeyre est écrit aussi en deux mots "La Peyre" tout comme le hameau de "La Malayrède".

 

Hameau de Lapeyre 050

Une vue aérienne du hameau de La Peyre

hameau de Lapeyre 053

Une vue aérienne du hameau de La Peyre

Belvis 062 vu du hameau de Lapeyre

Belvis vu du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 036

Le hameau de La Peyre et la D613, vus depuis le village de Belvis

Hameau de Lapeyre 001

Nous quittons Belvis, retour sur la D613 qu'il nous faut remonter en direction de Quillan pour rejoindre le hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 048

Le hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 020Route reliant le hameau de La Peyre à la D613 en direction d'Espezel

Hameau de Lapeyre 021Route reliant le hameau de La Peyre à la D613 en direction d'Espezel

Hameau de Lapeyre 022Entrée dans le hameau de La Peyre depuis Belvis

Hameau de Lapeyre 023

Entrée dans le hameau de La Peyre depuis Belvis

Hameau de Lapeyre 024

Entrée dans le hameau de La Peyre depuis Belvis

Hameau de Lapeyre 002

Hameau de La Peyre, chemin de Quirbajou, fontaine-lavoir

Hameau de Lapeyre 003

Hameau de La Peyre, chemin de Quirbajou, fontaine-lavoir

Hameau de Lapeyre 004Hameau de La Peyre, habitations le long du chemin de Quirbajou

Hameau de Lapeyre 005Hameau de La Peyre, habitations le long du chemin de Quirbajou

Hameau de Lapeyre 006Hameau de La Peyre, habitations le long du chemin de Quirbajou

Hameau de Lapeyre 007Hameau de La Peyre, engins agricoles le long du chemin de Quirbajou

Hameau de Lapeyre 008Hameau de La Peyre, route menant à la D613

Hameau de Lapeyre 009Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 010Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 011Le coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 012Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 013Habitations au coeur du hameau de La Peyre.

La maison type du paysan au Pays de Sault : la partie basse des maisons s'appelait autrefois la "passade", c'est l'endroit où l'on entreposait les outils, le matériel agricole et c'est aussi à ce niveau, que se trouvait l'étable avec les râteliers.

Au-dessus de l'étable il a les foins pour nourrir les bêtes, et à côté une chambre.

A l'étage on trouve aussi le lieu de vie, avec une ou deux chambres. Au second étage, c'est le grenier qui servait de débarras et resserre à grains.

Les hauteurs entres planchers sont relativement faibles afin de contenir la chaleur.

Hameau de Lapeyre 014Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 015

Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 016Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 017

Habitations au coeur du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 018Rue du hameau de La Peyre

Hameau de Lapeyre 019

Le hameau de La Peyre, l'activité est essentiellement agricole

Hameau de Lapeyre 026Hameau de La Peyre, fontaine-lavoir le long de la route départementale

Hameau de Lapeyre 025Hameau de La Peyre, fontaine-lavoir le long de la route départementale

Hameau de Lapeyre 030

Une extension du hameau de La Peyre que l'on nomme "La Borde" que l'on aperçoit ici, ce sont quelques habitations implantées à la sortie du hameau le long de la D613

Hameau de Lapeyre 031

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 049

Hameau de La Peyre vers le lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 032

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 028

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 027Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 029Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", vestige d'une autre époque

Hameau de Lapeyre 033Hameau de La Peyre, habitations du lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 034

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 035

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 037Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde"

Hameau de Lapeyre 038

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", la maison Lacroix, ancienne menuiserie aujourd'hui fermée

Hameau de Lapeyre 039Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", la maison Lacroix, ancienne menuiserie aujourd'hui fermée

Hameau de Lapeyre 040Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", la route départementale D613, en direction de coudons, Quillan

Hameau de Lapeyre 041Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", la route départementale D613, en direction de Coudons, Quillan

Hameau de Lapeyre 043

Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613

Hameau de Lapeyre 044Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613

Hameau de Lapeyre 045Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613, remarquez la boîte aux lettres publiques des PTT incrustée dans le mur de cette maison (voir photo ci-dessous), original non !

Henri à l'oeil du détail

Hameau de Lapeyre 046

Boîte aux lettres publiques des PTT, incrustée dans le mur de la maison (voir photo ci-dessus), original non !

Hameau de Lapeyre 047Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613, en direction d'Ax-les-Thermes

Hameau de Lapeyre 052Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613, en direction d'Ax-les-Thermes

Hameau de Lapeyre 051Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613, en direction de Coudons, Quillan

Hameau de Lapeyre 042Hameau de La Peyre lieu dit "La Borde", habitations le long de la route départementale D613

Photo 01 Pierre ROLLAND de Lapeyre vers 1935

Et pour terminer ce reportage je vous propose 3 photos de Pierre ROLLAND agriculteur au hameau de La Peyre que l'on voit ici aux champs en 1935.

Le labour avec le brabant, venu dans le pays vers 1920, celui-ci pesait de 120 à 130 kg, un pas de vis permettait de régler la profondeur du labour.

Remarquez sur cette photo, que les bêtes portent un "mouralh", sorte de panier grillagé, pour les empêcher de prendre une bouchée d'herbe de temps à autre.

Le joug est le bon joug du pays qui était fabriqué jusque dans les années cinquante à Niort-de-Sault

Photo 02 Pierre ROLLAND de Lapeyre en 1936

Pierre ROLLAND agriculteur au hameau de La Peyre que l'on voit ici aux champs en 1936.

La mise sous le joug des bêtes, nécessite adresse et promptitude car l'animal n'est pas toujours docile

Photo 03 Pierre ROLLAND de Lapeyre août 1964Pierre ROLLAND agriculteur au hameau de La Peyre, s'en allant au pré en compagnie de son chien Dick en août 1964

 

Cela fait plaisir de voir ces petits villages avec leurs hameaux méconnus d'être à la Une du web , c'est la France profonde dont on ne parle jamais !  Et bien aujourd'hui c'est chose faites.

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...

Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article, à bientôt, l'aventure continue ... pour la promotion de l'Aude !

Vous connaissez mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact :

  jp@belcaire-pyrenees.com 

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Henri TOUSTOU / Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
17 septembre 2013
bandeau les villages du Pays de Sault

 

Que le temps passe vite, l'été est bientôt derrière nous ! Sympa, la rentrée ! A peine rangé ce sublime tee-shirt orange fluo que vous n'avez pas osé porter de l'été, aussitôt terminé le dernier tube de crème solaire, que la routine reprend son cours avec la rentrée scolaire. Le mot est lâché ! La voilà, la rentrée, prête à déshabiller l'été de ses atours de vacances. Eh bien non ! www.belcaire-pyrenees.com, va vous permettre d'y rester en vacances ou de vous donner des idées de villégiatures et de découvrir l'Aude de façon agréable, grâce à ce site web proche de vous. Aujourd'hui, je vous propose de découvrir un petit village fort sympathique, plein de charme au Pays de Sault, Belvis et ses deux hameaux Lamalayrède et Lapeyre. Un petit coin de paradis que nous vous faisons partager avec mon ami Henri Toustou originaire de Belcaire en Pays de Sault.

Les nombreuses photos réalisées dans ce reportage par Henri Toustou, est un parfait exemple de ce que j'attends de vous, si vous désirez mettre à la Une votre village de l'Aude !!!

 

Ce reportage qui vous est proposé en deux parties, vous allez pouvoir visualiser sur l'ensemble, plus de 275 photos !!!!

Je vous mets au défi, vous ne trouverez pas d'équivalent à ce reportage consacré à Belvis sur internet !

Ce fut un gros travail de préparation, mais je suis parvenu à faire, je pense quelque chose de bien, mais on peut toujours l'améliorer, si vous avez des compléments historiques à me communiquer, n'hésitez pas.

 

Entre parenthèse avec mon ami Henri, nous avons l'idée, de réaliser un reportage photos d'époque, sur l'aventure spéléo, à laquelle ont participé les jeunes de Belcaire entre 1970 et 1985. Nous comptons sur votre collaboration et participation, fouillez vos archives, vous qui possédez des clichés spéléo de cette période, n'hésitez pas à m'envoyer vos photos et témoignages pour une diffusion prochaine. Sans vous, ce site n'existerait pas.

Sur www.belcaire-pyrenees.com comme vous le voyez c'est éclectique !

 

logo label Pays Cathare 02

 

 Belvis 018

Belvis 043

Bienvenue en Pays de Sault

Belvis 159

Belvis blotti à l'abri de son Roc del Castel

Belvis carte 01

Le village de Belvis se situe à la porte du Pays de Sault.

Toulouse n'est qu'à 137 km, Béziers 160 km, Narbonne 130 km, Cahors 247 km, Carcassonne 69 km, Foix 56 km, Quillan 17 km et Ax-les-Thermes 38 km.

Belvis carte 02

Repérez sur cette carte le village de Belvis et ses deux hameaux Lamalayrède (ou en deux mot suivant les cartes La Malayrède) et Lapeyre dont il sera question dans ce reportage en deux parties.

Belvis carte 04

Zoom sur cette carte IGN vous situant la fameuse grotte préhistorique de la Cauna

photo aerienne de Belvis 01

Vue aérienne du village de Belvis

photo aerienne de Belvis 02

Zoom sur la vue aérienne du village de Belvis

 

blason de Belvis

Le blason du village de Belvis

Belvis 038 RD613 arrivée à Belvis

Alors là, je vais me faire plaisir pour vous montrer quelques photos ; venant de Quillan, ici, nous arrivons sur le plateau du Pays de Sault par la D613 en direction de Belvis, quelle émotion ce paysage !!!

C'est bizarre cela me fait toujours le même effet.

Belvis 037 RD613 arrivée à Belvis

Il n'est pas beau ce Pays de Sault !? Vous êtes dans une région qui a su garder son authenticité, malgré elle !

Belvis 040 RD613 arrivée à Belvis

Nous approchons de Belvis

Belvis 039 RD613 arrivée à Belvis

Belvis vu de la D613

Belvis 020

Belvis village tranquille au Pays de Sault ouvert entre autre, au tourisme vert !

A cause de son exposition au midi, cela a donné lieu au dicton suivant :

"Belvis, pla en finèstrat, beiollo, bisto et paoûe d'estat"

Ce qui peut se traduire par  : "Belvis est bien situé, bien orienté, mais peu de surface"

Belvis 076

Belvis, vu de la D613 en venant d'Espezel

Belvis 075

J'adore cette photo pour son angle vue, photo prise de la D613 (que l'on voit à droite) entre Espezel et Belvis

Belvis, en latin "bella visio" signifie belle vue.

Belvis se situe sur le plateau septentrional (le grand plateau) du Pays de Sault, à une altitude de 960 mètres, il jouxte les grandes forêts de Callong et Picaussel. Ce petit village du Pays de Sault, est remarquablement exposé et domine les plateaux et les gorges du Rébenty. La commune comptait en 2010, 182 habitants.

Le village est blotti en amphithéâtre au pied du "Roc del Castel", ancien site castral d'où la vue porte sur une large partie du Plateau de Sault. Autrefois, le village était entouré de "feradjals" zone de culture intensive où se trouvent les terres les plus fertiles, souvent des jardins. On ne stocke plus le foin et la paille autour des maisons et les animaux ont quitté le village. Les troupeaux se sont agrandis et sont parqués aujourd'hui dans de grands hangars aux alentours.

Belvis 01

Belvis est le point de départ de belles balades dans les forêts de Picaussel et de Callong, le sentier GR7A passe à Belvis ainsi que le fameux sentier Cathare à proximité (voir la carte).

Et tout récemment (en 2012) un sentier des arts a été créé, parcours fléché et original à partir de Belvis, tous les ans pour la période estivale il est "rénové"

Belvis 03

Magnifique panorama du village de Belvis

Belvis 042

Le charme des forêts sauvages du Pays de Sault en automne

Le Pays de Sault va voir un certain nombre de châteaux émerger aux XI ème et XII ème siècles, avec la multiplication de petits seigneurs. La plupart de ces châteaux allaient donner naissance à des villages fortifiés comme Belvis. Vers 1234, le seigneur du lieu, Raimond de Niort, invita un jour son frère, Bernard-Othon de Niort, à un repas, où lui furent présenté Raimond Guillaume hérétique avec Alaman de Roaix, Raimond Roger de Toulouse, Guillaume de Rouvenac et Marquésia (fille de Pierre-Roger de Mirepoix) la femme de Raimond de Niort. Pendant ce repas ils écoutèrent les prédications des hérétiques. Les chevaliers cités étaient des faidits traqués, nous étions en pleine croisade Albigeoise, le tribunal de l'Inquisition était en place depuis 1233. Beaucoup de cathare vinrent se réfugier au Pays de Sault. Un grand nombre de chevaliers faidits du Razès qui représentaient l'un des points forts de la résistance occitane sont hébergeaient par les seigneurs du Pays de Sault.

On sait qu'à l'époque du siège de Montségur en 1243, le seigneur de Belvis, Raimond de Niort, envoya à plusieurs reprises deux de ses hommes, Escot de Belcaire et Avellanet, tous deux habitants Belvis, apporter des messages à Pierre-Roger de Mirepoix.

Pierre Roger qui s'entendait bien avec ce sergent Escot de Belcaire qui vivait à Belvis, lui demanda d'aller s'informer pour savoir "si le Comte de Toulouse menait à bien ses affaires". Il fut convenu que si tout allait bien en effet, Escot allumerait un feu sur le Vidorle (au Nord de Belvis "le Sarrat de Vidorles" altitude 985m), un sommet proche de Belvis. Quelques jours plus tard, le feu fut allumé, et par deux fois.

 

On sait que l'arbalétrier, Raymond de Belvis, faisait parti des assiégés de Montségur, il reçu avec vingt autres croyants et croyantes le consolament le dimanche 13 mars 1244. Ils périrent brûlés vifs le 16 mars 1244. Deux cent vingt-quatre Bons Hommes et Bonnes Femmes périrent ce jour là à Montségur, on ne connaît à ce jour, que dix-neuf femmes et quarante-quatre hommes. Les noms des autres se sont perdus avec leurs cendres.

Belvis 182

Superbe photo de Belvis sous la neige avec un ciel bien plombé

Belvis 06Belvis en hiver

Belvis 034 mars 2009

Le village de Belvis à la sortie de l'hiver

Belvis 05

Une vue aérienne de Belvis, avec en arrière plans les forêts de Picaussel et de Callong

Autrefois il y avait un modeste château à Belvis sur "le Roc del Castel" qui surveillait la région et défendait ce petit village, il n'en reste plus, il a été démantelé pierre par pierre. Confisqué pendant la croisade contre les Albigeois, il fut détruit en représailles. Il communiquait à vue avec la forteresse d'Albe (Joucou).

 

Belvis dépendait de la seigneurie de Belfort (Aude) qui était entre les mains de la famille d'Usson au XVII ème siècle, mais avant eux, cette seigneurie fut possédée par les Villemur de 1480 jusqu'en 1714. Roger de Villemur de Paillers seigneur de Belfort et autres places fortes habitait Chalabre en 1694. Ils vendirent le 26 septembre 1714, la seigneurie de Belfort à Jean Louis François d'Usson de Bonrepaux, marquis de Bonnac. Elle changea de main vers 1784, Pierre Guillaume de Sauzède acheta le titre de seigneur et baron de Belfort et autres places, dont Belvis.

Belvis 180

En prenant la petite route qui vous mène à Belvis par l'entrée Est, en venant du hameau de Lapeyre vous avez cette belle vue.

Belvis 080

Belvis par l'entrée Est, en venant du hameau de Lapeyre

Belvis 110

Entrée Est du village de Belvis, en venant du hameau de Lapeyre

Belvis 177

Entrée Est du village de Belvis, endroit que l'on appelle "la balance" ou "poids public"

Petit local ancien rénové que l'on voit en partie à gauche du véhicule, qui abritait autrefois le système de balance publique.
Un poids public, ou bascule publique, est un ouvrage architectural.
Il est situé généralement au centre d'une ville, un village, à proximité d'une gare, d'un bureau de poste ou d'un lieu de marché, et permet de déterminer le poids de tout véhicule.
Le poids public est utilisé dans le commerce ou le transport pour évaluer le poids de marchandises ou la tare d'un véhicule.
Le "poids public communal" était un bâtiment utilisé lors des transactions entre paysans lors des foires ou marchés.
Ces bâtiments existent officiellement depuis une ordonnance de Louis XII en 1498, mais c'est surtout le XIX ème siècle qui les verra s'installer en nombre dans les communes,  et ils font partie aujourd'hui du patrimoine national. .
Il s'agissait alors de vérifier le poids des matières vendues ou des animaux, sous responsabilité de la commune.
Les anciennes mesures étaient en effet sources de conflits. La commune mettait alors à disposition les instruments de mesure communs à tous, et ainsi le système de pesage était considéré comme officiel.
Généralement le bâtiment est devancé d'une sorte de "benne" qui permettait le pesage des animaux, sur cette photo on distingue encore son emplacement, le véhicule est garé dessus.

Belvis 179

Entrée Est du village de Belvis, en regardant vers le hameau de Lapeyre

Belvis 111

Entrée Est du village de Belvis, en venant du hameau de Lapeyre

Belvis 178Le début de la Grande Rue à Belvis, côté Est

Belvis 181Belvis, vers la place Jean Grauby

Belvis 174Belvis, l'ancienne école

Belvis 021 grande rue

Belvis, la Grande Rue à proximité de l'église Saint-Étienne

Belvis 131

Belvis, la Grande Rue en direction du "Buc"

Belvis 166

Belvis, sa mairie

Belvis 175

Belvis, réservoir d'eau potable construit en 1900, c'est en quelque sorte le château d'eau, permettant l'alimentation en eau par gravitation du village

Belvis 176Belvis, plaque commémorative avec les noms des différents acteurs ayant participés à la réalisation du réservoir d'eau potable construit en 1900

Belvis 022 grande rue

Belvis, la Grande Rue

Belvis 023 grande rue

Belvis, la place Jean Grauby en 1999 avant sa rénovation comme on peut le voir ci-dessous

Belvis 057

Belvis, la place Jean Grauby rénovée en 2013, et le bassin "du milieu"

Belvis 124

Belvis, la Grande Rue prés de la place Jean Grauby

Belvis 125

Belvis, la Grande Rue prés de la place Jean Grauby

Belvis 031 grande rueBelvis, prés du bassin d'en haut en 1999

Belvis 046

Belvis, le bassin d'en haut.

Belvis 081Belvis, vu depuis le bassin d'en haut vers Lapeyre

Dans le village de Belvis, il y a quatre fontaines-lavoirs réparties le long de la Grande Rue, afin de permettre aux habitants, quand il n'y avait pas encore l'eau courante au XIX ème siècle, de subvenir aux besoins ménagers.

D'Est en Ouest, vous avez : le bassin du haut, le bassin du Milieu, le bassin d'en bas et le bassin du Buc qui se trouve à la sortie Ouest du village.

Belvis 045Belvis, le bassin d'en haut.

A la fin du XVII ème siècle, la monarchie, pour couvrir ses besoins d'argent, met en vente l'office de maire perpétuel, qui est en quelque sorte un emprunt d'État. Le roi paye annuellement quelques petites sommes, des gages. Le titulaire de l'office peut le céder en récupérant son argent. En 1700, à Belvis le sieur Quiraud en bénéficiera. Le maire préside le Conseil politique du village avec le premier consul, parfois juge.

Le 21 novembre 1706, lors d'une assemblée du Pays de Sault débattant des privilèges de la terre, des usages du bois et du sel, on trouve parmi les dignitaires : noble Urbain d'Arses, conseiller du roi, maire d'Espezel et de Belvis et Bernard Sénier, consul de Belvis. Urbain d'Arses sera désigné pour se rendre à Montpellier transmettre une requête au Magistrat Intendant. Requête qui portera sur l'impossibilité au Pays de Sault de supporter les charges supplémentaires, pour huit corps de garde.

 

Donc en 1706 noble Urbain d'Arses, conseiller du roi, était maire d'Espezel et de Belvis.

Un mot sur la famille Darses, elle était originaire du lieu de Cassaignes paroisse de Jean sous Monjau du diocèse de Saint-Flour en Auvergne. On connaît l'existence de trois frères en 1682, il y avait Jean sieur de Murat qui habitait l'Auvergne, Antoine prêtre nommé curé de Belvis vers 1665 et Urbain (cité plus haut) qui suivit son frère à Belvis. Ce dernier acheta des propriétés et hérita, par son mariage avec Anne de Nègre veuve de Maffre de Salva, de la seigneurie de Lapeyre ou de Quirhaut avec la coseigneurie d'Espezel.

Urbain Darses et Anne de Nègre eurent pour fils, Pierre Joseph Darses sieur de Cassaignes mousquetaire du Roi qui alla habiter à Espezel. Le second fils d'Urbain, Antoine Darses sieur de Lapeyre marié à Marguerite de Mounès eut de ce mariage un fils Jean-Louis seigneur de Quirhaut chevalier Darses qui deviendra lieutenant de cavalerie.

Belvis 033 paysage entrée Est

Un aperçu du paysage vu en arrivant à Belvis par l'Est

Belvis 026 sortie ouest

En partant de Belvis côté Ouest en direction de Belcaire

Belvis 073

Belvis, vu d'Espezel

Belvis 077

Belvis, vu en venant d'Espezel

Belvis 079

Belvis, D222 sortie Ouest, vu du "Prat Planié"

Belvis 044

Le tracteur d'un agriculteur monsieur DELES de Belvis

Belvis 078

Belvis dominé par le Roc del Castel, vu du "Lavadou"

Belvis 04

Belvis, tôt le matin, le Pays de sault et la chaîne pyrénéenne vous accueille

Belvis 041

Belvis, l'automne arrive

Belvis 08Belvis vu du sommet du Roc del Castel en direction de l'Ouest

Belvis 074Belvis dans son écrin de verdure

Belvis 071Belvis, l'Ouest du village le "Buc"

Belvis 072Belvis, vu du chemin rural longeant "les Prés de la ville"

Belvis 153

Belvis, le quartier sud "les Prés de la ville"

Belvis 066Belvis, le cimetière vu des "Prés de la ville"

Belvis 083Belvis, le quartier les "Prés de la ville" vu du cimetière

Belvis 084

Belvis, le quartier Ouest le "Buc" vu du cimetière

Belvis 085Belvis, zoom sur le quartier Ouest le "Buc" vu du cimetière

Belvis 089Belvis, le cimetière

Belvis 087Belvis, vers l'Ouest, panorama sur le plateau de Sault

Belvis 093

Belvis, le quartier du bas vu du Sud

Les incidents de la période révolutionnaire furent limités et moins sanglants qu'ailleurs. Il y eut néanmoins des insultes et tracasseries, confiscations de biens, incendies, arrestations et emprisonnements et même une condamnation à mort concernant l'abbé Henri Beille qui fut arrêté à Roquefeuil.

Les nouvelles lois de séparation des Églises et de l'État bousculent les comportements traditionnels et mordent sur l'autorité religieuse. On demande à l'Église de faire des Inventaires, les enterrements échappent à l'Église locale, le presbytère est loué au curé, les sonneries des cloches sont réglementées par le pouvoir municipal.

Lors des désordres de la Révolution et de la désorganisation religieuse qui marqua cette période de notre histoire, les nouvelles lois exigeaient des fonctionnaires publics et par conséquent de tous les curés, le serment de fidélité à cette loi. Les prêtres ne voulurent pas les observer et la résistance fut générale. Les réfractaires furent condamnés à émigrer, ce fut ce que l'on appela le régime de la Terreur.

La lutte contre les réfractaires en possession des églises et soutenus par les fidèles fut surtout vive à Belvis et à son annexe Belfort. Le 21 janvier 1792 un arrêté fut pris pour faire marcher les troupes vers Belvis afin de rétablir et de maintenir l'ordre.

Belvis 017Voici un exemple de serment signé par le curé de Belvis, Joseph Bonet, datant du 6 octobre 1792, pour y prêter serment porté par la loi du 14 août 1792.

Dans cet écrit, il jure d'être fidèle à la nation, et de maintenir de tout son pouvoir la liberté et l'égalité, ou de mourir à son poste.

Pendant cette période troublée, la loi exigeait la confiscation des biens des émigrés, on vendit ceux de Dominique de Caumeille curé de Belvis en octobre 1794.

La chasse au curé était donc bien ouverte dans toute la région comme partout en France en ce 19 germinal de l'An II (29 mars 1794).

Plus tard, un fait marquant se déroula à Belvis, l'abbé Antoine Médus né à Belcaire, vicaire de Roquefeuil en 1780, émigra comme beaucoup en Espagne, il rentra en France en 1797 en se cachant, il fut trouvé dans le presbytère de Belvis. Arrêté par trois gendarmes sur mandat d'arrêt daté du 1er novembre an VI (21 octobre 1797) au moment où il tentait de s'enfuir par une fenêtre du presbytère. Mais un attroupement d'une vingtaine de villageois assaillirent les gendarmes, se qui permit à l'abbé de s'enfuir. Il y eut des représailles de la gendarmerie vis à vis des agents communaux.

 

Au XVII ème siècle, dans toutes les communautés du Pays de Sault; il y avait des instituteurs, des régents ou régentes comme on les appelait alors, et qu'on payait sur le budget communal, c'était presque toujours des clercs. On trouve des traces de l'existence de ces instituteurs à Belvis dés 1677. A ce sujet, à Belvis, M. Catays, ancien curé, légua deux mille livres à la communauté d'Alet-les-Bains, pour l'établissement d'une régente fixe dans sa paroisse, pour assumer l'éducation des filles.

La mairie de Belvis dispose d'archives communales intéressantes, comme par exemple, le règlement forestier imprimé en 1754, indiquant la marque et l'exploitation des coupes, les droits et les devoirs de l'adjudicataire et aussi ceux des usages. C'était la naissance du premier code forestier !

Belvis 148

Belvis, le quartier de "l'Échartou"

Belvis 149

Belvis, le quartier de "l'Échartou"

Belvis 150

Belvis, le quartier de "l'Échartou", cette porte visiblement très ancienne, a résisté au temps, c'est peut-être elle, qui soutien le mur !

Belvis 151

Belvis, le quartier "les Faijes", rue qui mène à la grotte de la Cauna

Belvis 152

Belvis, le quartier "les Faijes", le chemin qui mène à la grotte de la Cauna

Belvis n'échappa pas au terrible choléra de 1854 et de 1856 qui sévissait dans toute l'Europe.

La propagation est foudroyante, il suffit d'un colporteur pour infester tout un village. A Belvis en une seule journée le médecin verra 283 malades, plus de 90% de la population fut atteinte. Il y avait plus personne pour porter les morts et creuser les fosses. Durant cette période il y eut au total 117 morts à Belvis. Au total, il y eut 1239 morts du choléra au Pays de Sault soit 10% de la population. Le Pays de Sault restera longtemps traumatisé et ne retrouvera jamais sa démographie de 1851. Après la grande guerre de 14-18, et la mécanisation du monde rural, l'exode pris un rythme accéléré, c'était la fin d'une époque.

La démographie au Pays de Sault est fragile: en 1836 il y avait 840 habitants à Belvis, quarante ans plus tard, en 1876 : 649 ; en 1906 : 550 ; en 1954 : 334.

Au hameau de Lapeyre en 1846 il y avait 127 habitants contre 49 en 1954.

Voici encore quelques chiffres qui montrent la dégringolade de cette démographie au Pays de Sault qui compte 24 communes, 3796 habitants en 1946, 2069 en 1975 et 1587 en 1990.

De cela, chacun en est conscient et plus encore les élus locaux, soucieux de la survie et du développement de leur communauté. Le Pays de Sault ayant gardé toute son authenticité, c'est pour cela qu'il faut entre autre développer de nouvelles activités tournées vers le tourisme. Le Pays de Sault c'est plus de vingt mille hectares de forêt.

Belvis 102

Au loin, Belvis, voici une succession de photos prisent du village de Mazuby

Belvis 098

Belvis, vu de Mazuby

Belvis 101

Zoom sur Belvis, toujours vu de Mazuby

Belvis 099

Zoom sur Belvis, toujours vu de Mazuby

Belvis 100

Zoom sur Belvis, toujours vu de Mazuby

Belvis 063Belvis au fond, photo prise du "Bac du Pinet" 1196 mètres d'altitude, massif situé sur la commune de Belcaire, à vol d'oiseaux cela fait une dizaine de kilomètres

 

LA CAUNA DE BELVIS

A ce jour, les plus anciens témoignages de la présence humaine sur le plateau de Sault ont été identifiés dans la Cauna de Belvis. La grotte de Belvis, dite la "Cauna", présente, à n'en pas douter, les plus anciennes traces du peuplement humain du Pays de Sault.

Prés du village de Belvis, il y a la grotte préhistorique de la Cauna, classée aux monuments historique en 1989. Cette grotte est creusée dans une étroite faille calcaire, à 250 mètres à l'Ouest des premières maisons du village. Les fouilles réalisées à l'intérieur de la grotte de 1968 à 1986, ont révélées un gisement stratigraphique intéressant, avec pratiquement toutes les séquences du paléolithique supérieur et en particulier un bel horizon de la culture châtelperronienne. Ce gisement est le plus élevé de toute la chaîne pyrénéenne.

Cette grotte bien exposée, face au sud, domine les plateaux du Pays de Sault et les gorges du Rébenty serpentant non loin de là. Il y a environ 35 500 ans avant Jésus Christ, un groupe de chasseurs fut le premier occupant de cette grotte. Ces chasseurs occupèrent la grotte d'après les constatations que pour une courte durée. Et puis, près de 23 000 ans s'écoulèrent avant que d'autres hommes vinrent occuper la place. Les datations effectuées dans cet habitat par la méthode du radiocarbone font remonter cette occupation à un peu plus de 12 000 ans, c'est à dire vers la fin du paléolithique supérieur, grotte du châtelperronien et du magdalénien supérieur. L'aire d'habitation de la grotte s'étend sur une superficie de 62 m². Lors des fouilles entreprises, les principaux objets recueillis (pierres taillées, os sculptés, tête de harpon, armatures de sagaies, outillages et armes de chasse en pierre et en os, œuvres d'art, faune, etc.) sont exposés dans le musée de la préhistoire de Belvis qui se situe dans l'ancien presbytère. Petites précisions : des objets intéressants découverts dans la grotte de Gardouch située à Belcaire sont aussi exposés dans ce musée. 

Le musée se visite sur rendez-vous préalable 48 heures à l'avance.

Horaires d'ouverture :

Du 01 janvier au 31 décembre  - De 08:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00

 

MUSEE DE LA PREHISTOIRE LA CAUNA

11340 BELVIS

Tél : 33 (0)4 68 20 35 66  - 33 (0)4 68 20 75 85 

Email :  mairie.belvis@wanadoo.fr


Si l'archéologie du Pays de Sault vous intéresse, sachez aussi, que j'ai réalisé un reportage en février 2010, qui a pour titre "Grotte préhistorique à BELCAIRE ! Datant de l'âge de Bronze ancien" que vous pouvez visualiser ICI

Belvis 082

Belvis vu du chemin menant à la grotte de la Cauna

Belvis 129

La grotte de la Cauna, vue depuis le cimetière de Belvis

Belvis 130

Zoom sur l'entrée de la grotte de la Cauna, photo prise depuis le cimetière de Belvis

Belvis 163

L'entrée de la grotte est interdite, le sol est protégé par des tôles afin de préserver le site pour les fouilles à venir et pour les archéologues des générations futures

Belvis 02

Voici un exemple des objets archéologiques trouvés et visibles dans le musée de Belvis

A noter aussi, que dans la forêt domaniale de Picaussel (commune de Belvis) on trouve un vaste gouffre connu des spéléologues, appelé "gouffre de Bareng". Il a une profondeur de 80 mètres, avec tout un réseau de galeries exploré sur 300 mètres à ce jour.

Belvis 183

Une magnifique vue d'ensemble vers l'Ouest du plateau de Sault prise du Roc del Castel à Belvis

Jusqu'au début du XXème siècle, un vieux grand chemin empierré joignait Quillan à Ax-les-Thermes par Coudons et Belcaire, c'était la D613 que vous connaissez aujourd'hui.

A quelle date la D613 fut-elle goudronnée ? Si vous en avez le souvenir contactez moi, je ne connais pas la date exacte, mais les travaux furent très certainement réalisés après la guerre 38-40 entre 1946 et 1955.

Belvis 058

L'église Saint-Étienne de Belvis et son lavoir rénové en contre bas

Belvis 059

Place Jean Grauby à Belvis, le lavoir restauré récemment en contre bas de l'église Saint-Étienne, que l'on nomme : le bassin du milieu.

L'attachement aux petits patrimoines des villages est important comme la rénovation des fontaines, des lavoirs, des calvaires, des places, ... etc, ceci est encore un bel exemple.

Ce fut long pour cette prise de conscience, mais c'est en bonne voie au Pays de Sault, admettez quand même, que c'est plus beau qu'avant !!??

Un cadre de vie agréable n'est pas négligeable, certes cela a un coût, mais le résultat est là !

Belvis 060

Plaque commémorative de la place Jean Grauby

Belvis 061La nouvelle place Jean Grauby à Belvis refaite entièrement, avec son bassin du "Milieu"

 

L'ÉGLISE DE BELVIS

Dédiée à Saint-Étienne, premier martyr chrétien, l'église relevant du baillage de Sault, était unie à la collégiale de Saint-Paul-de -Fenouillet, laquelle avait pris la relève de l'abbaye de Saint-Jacques de Joucou dès 1459.

Ce lieu de culte aurait pour origine, un sanctuaire dédié à Notre-Dame, qui était probablement situé au lieu-dit "Vidorles", sur le chemin du hameau Lamalayrède, nommé "Sarrat de la Maire de Dious" qui se traduit par "Colline de la mère de Dieu", à 3km au Nord de Belvis. Ce sanctuaire ou prieuré, aurait existé depuis le VIII ème siècle.

Les archives concernant l'église de Belvis sont rares, son architecture néo-romane existait au XVII ème siècle. Le maître autel provient de l'église Saint-Nazaire de la cité de Carcassonne dont il fut ramené, en 1677, par l'abbé Antoine Darses, curé de Belvis. Le maître autel fut restauré en 1960.

Un acte daté du 27 octobre 1845 fait état du délabrement du clocher qui nécessite des réparations urgentes. Le 18 juin 1875 autre relevé des dégradations, le toit et le clocher sont en mauvais état, en 1922 l'église est menacée de fermeture car la nef présentait des lézardes, la chapelle Sud était hors d'usage, la toiture du chœur était dans un état lamentable et toujours ce clocher qui menaçait ruine. Élection communale, le 22 avril 1923, un nouveau maire, Antoine Crestia est élu, à la suite des travaux de rénovation furent entrepris.

Belvis 086

En 1848, on vola dans l'église 97 chaises plus les agenouillers.

Vers 1860, le cimetière situé devant l'église, fut déplacé tout en conservant la croix centrale. Lors de l'épidémie de choléra de 1854, un autre cimetière aurait existé aux Calcades, dans le bas de Belvis près de D613.

Les deux cloches datent de 1632 et 1646, l'église fut saccagée à la Révolution, les cloches furent volées et restituées par la suite.

Dans l'église Saint-Etienne, à voir absolument, 2 anges adossés en bois polychrome et doré du XVII ème siècle ; Vierge à l'Enfant, dite Notre-Dame-de-Belvis, statue en bois polychrome du XIVème.

Belvis 103

Belvis, l'église Saint-Étienne

Belvis 113

Belvis, l'église Saint-Étienne

Belvis 104   Belvis 105

Les cloches et le porche de l'église Saint-Étienne de Belvis (cliquez sur la photo pour agrandir)

Belvis 108

Belvis, l'église Saint-Étienne

Belvis 106

Le porche de l'église Saint-Étienne de Belvis

Belvis 109

Belvis, derrière l'église

Belvis 107

La croix de la "Mission" implantée le long de la route menant au hameau de Lamalayrède, la photo ci-dessous du même lieu date de 1950

Belvis 19 en 1950 La croix de la Mission

La croix de la "Mission" photo prise en 1950

Au sujet de cette statue Notre-Dame de Belvis, protectrice du voyageur en Pays de Sault, elle proviendrait selon la tradition, des ruines de l'église Notre-Dame de Bidorles. Cette statue en bois peint d'un mètre de haut, qui est toujours dans l'église de Belvis, daterait du XIV ème siècle, mais plus probablement du XVI ème siècle, car on trouve trace de sa restauration en 1640.

Bidorles ou Vidorles, hameau aujourd'hui disparu sans laisser de traces, était une paroisse au XII ème siècle située proche et au Nord de Belvis. Bidorles ou Vidorles se trouvait vraisemblablement dans la partie la plus large du vallon conduisant au hameau de La Malayrède, sorte de vaste clairière enfoncée dans un coin entre la forêt de Callong et celle de Picaussel qui disparue par la suite. On trouve des traces écrites de l'église Notre-Dame de Bidorles qui est citée dans deux actes, une première fois en 1148 et une seconde fois en 1255. Hypothèse : les épidémies de peste du XIV ème siècle notamment en 1348, ont certainement contribuées à l'abandon du village et à sa destruction par la suite.

Belvis 09

Statue Notre-Dame de Belvis, protectrice du voyageur en Pays de Sault (XIV ème ou XVI ème siècle)

Un curé au caractère bien trempé, marqua son temps à Belvis, l'abbé Pierre Moulis, né à Camurac le 24 décembre 1872, fut ordonné prêtre le 19 décembre 1896, d'abord curé de La Fajolle, puis curé de Belvis pendant 44 ans. Il était l'historien du Pays de Sault !

Belvis 016 abbé Pierre Moulis 1872-1948

Voici une photo de l'abbé Pierre Moulis (1872-1948)

A signaler, croix des chemins et carrefours disparues pour des causes diverses dans les alentours de Belvis :

- Croix Verdier à 2 km au Sud-Ouest, petite croix de pierre sans piédestal.

- Croix de l'église de Quirhaut à 3 km à l'Est.

- Croix blanche, seul le socle est resté.

 

ANCIENNE MAISON DE PRESTIGE A BELVIS : L'HÔTEL ROUANET

L'hôtel Rouanet de Belvis, qui était la gloire culinaire du village. Éloi Rouanet né à Saint-Pons dans l'Hérault, le 12 mars1899 décédé en 1975, il fut un très grand cuisinier, qui gravit tous les échelons dans de grands restaurants, comme le "Chapon Fin" à Bordeaux, l'hôtel du Palais à Biarritz, le Ritz à Paris, le Taure à Toulouse, il fut pendant 12 ans chef de cuisine des palaces de la chaîne Transatlantique, etc. En 1941, il décide d'ouvrir, avec son épouse Marguerite Grauby originaire du Pays de Sault, une auberge avec un restaurant et quelques chambres. Le petit village de Belvis était perplexe. Mais l'auberge attira des touristes de tous les pays, le livre d'or de l'auberge témoigne de personnages de grand renom, comme, le général De Gaulle, Winston Churchill, Gina Lollobrigida, Pierre Daninos, Raymond Escoffier, de sénateurs, des personnalités du monde entier, etc... Il adorait le Pays de Sault, il l'a fait connaître dans le monde entier !

Belvis 028 grande rue

Belvis, la Grande Rue en remontant vers l'église, à gauche l'ancien hôtel Rouanet

Belvis 051

L'ancien hôtel ROUANET, aujourd'hui il ne reste que le nom sur le fronton de la maison

Belvis 029 grande rue

Belvis, la Grande Rue

Belvis 030 grande rue

Belvis, la Grande Rue

Belvis 146

Belvis, le presbytère

Belvis 097

Belvis, photo prise du presbytère

Belvis 117

Belvis, la Grande Rue vers la mairie

Belvis 118

Belvis, la Grande Rue

Belvis 119Belvis, la Grande Rue en direction du "Buc", le tracteur de monsieur Renaud

Belvis 120Belvis, la Grande Rue vers le bassin du Bas

Belvis 121Belvis, la Grande Rue, passage permettant l'accès aux jardins au Sud du village

Belvis 122

Belvis, certaines maisons ont la date de leur construction gravée sur le mur, comme ici 1762

Belvis 126

Belvis, la Grande Rue, en regardant vers la mairie

Belvis 127

Belvis, la Grande Rue, le seul magasin multiservices qui rend bien service aux habitants !!

Belvis 128Belvis, la Grande Rue, le seul magasin multiservices qui rend bien service aux habitants !!

Pour que ces boutiques survivent, la logique veut, qu'il faut que les habitants y fassent leurs achats, sinon ils fermeront.

Belvis 123Belvis, la Grande Rue

Belvis 047

Belvis, la Grande Rue, nous arrivons au bassin d'en bas

Belvis 052Belvis, le bassin d'en bas

Belvis 053Belvis, le quartier du bassin d'en bas

Belvis 048

Belvis, le quartier du bassin d'en bas

Belvis 054Belvis, le bassin d'en bas et la route menant au hameau de La Malayrède (ici en deux mots)

Belvis 049

Belvis, le quartier "le bassin d'en bas"

Belvis 055Belvis, le bassin d'en bas, la Grande Rue en direction du Buc sortie Ouest

Belvis 154

Belvis, le quartier "les Roches"

Belvis 155

Belvis, le quartier "les Roches"

Belvis 156Belvis, le quartier "les Roches"

Belvis 168Belvis, le quartier "d'en Bas"

Belvis 169Belvis, le quartier "d'en Bas" 

Belvis 170

Belvis, le quartier "d'en Bas",  monsieur Marin assis sur le banc à l'ombre de sa maison

Belvis 171

Belvis, le quartier "d'en Bas"

Belvis 172

Belvis, le quartier "d'en Bas"

Belvis 173

Belvis, le quartier "d'en Bas" 

Belvis 064

Belvis, le chemin du Rigal

 

SENTIER DES ARTS A BELVIS

Tout récemment (en 2012) un sentier des arts a été créé, parcours fléché et original à partir de Belvis ouvert à tous, et tous les ans pour la période estivale ce sentier particulier est "rénové". J'ai d'ailleurs réalisé un reportage sur l' inauguration de sa première édition, que vous pouvez voir  ICI si cela vous interpelle ....

 

LE MAQUIS DE PICAUSSEL

Dans la forêt de Picaussel, se sont déroulés des événements tragiques pendant la seconde guerre mondiale sous l'occupation allemande. Je ne vous donnerai pas plus de détails car j'ai réalisé en août 2009 un reportage sur ces faits de la résistance audoise, vous pouvez le consulter ICI , c'est intéressant car dans ce reportage, un sentier de randonnée est associé à la découverte de notre histoire parfois tragique.

Belvis 07

Belvis en hiver, route D222 côté Ouest en venant d'Espezel, le quartier "le Buc"

Belvis 115

Belvis, mur de soutènement à l'entrée Ouest du village

Belvis 114

Belvis, une niche dans le mur de soutènement à l'entrée Ouest du village, stèle commémorative en souvenir de Pierre Pibouleau, fusillé le 6 juillet 1943

Belvis 025 Le bucBelvis, route D222 côté Ouest en venant d'Espezel, le quartier "le Buc"

Belvis 134

Belvis, la fontaine-lavoir rénovée du "Buc"

Belvis 135

Belvis, la fontaine-lavoir rénovée du "Buc"

Belvis 136

Belvis, la fontaine-lavoir rénovée du "Buc"

Belvis 143

Belvis, la fontaine-lavoir rénovée du "Buc"

Belvis 142

Belvis, la fontaine-lavoir rénovée du "Buc"

Belvis 144

Belvis, route D222 côté Ouest en venant d'Espezel, le quartier "le Buc"

Belvis 137Belvis, l'entrée Ouest du village

Belvis 112

Belvis, l'entrée Ouest du village "le Buc"

Belvis 133Belvis, de plus en plus de constructions de ce type, émergent au Pays de Sault

Belvis 145

Belvis, à l'Ouest "le conte" paysage prés du carrefour de la D222 et D613

Belvis 139

Belvis, "le Buc" et le chemin du "Rigal"  à gauche

Belvis 140

Belvis, entrée du village Ouest "le Buc"

Belvis 141

Belvis, entrée du village Ouest "le Buc"

Belvis 065

Belvis, le cimetière vu du "Buc"

Belvis 067

Belvis, vu du chemin rural au Sud

Belvis 068

Belvis, vu du chemin rural au Sud

Belvis 069

Belvis, source "Font du Saule" le long du chemin rural au Sud

Belvis 070

Belvis, vu depuis le chemin rural au Sud  

Belvis 071

Belvis, vu depuis le chemin rural au Sud

Belvis 138

Belvis Ouest, une vue prise du quartier "le Buc"

Belvis 116Belvis, "font blanche" à l'Ouest de du village le long du chemin de randonnée

Belvis 132

Le hameau de Lapeyre au loin vu de Belvis, notre prochaine destination (2ème partie de ce reportage)

Belvis 010 la foret de Callong  Belvis 011 la foret de Callong

La magnifique forêt de Callong avec ces arbres immenses  (cliquez sur la photo pour agrandir)

Belvis 019Belvis Est

Belvis 035 paysage vers LapeyreUn panorama vu de Belvis en direction du hameau Lapeyre

Belvis 036 plateau de sault vu de BelvisLes montagnes bordant le plateau de Sault, vu de Belvis

Belvis chemins de randonnées alentours

Un panneau d'information implanté prés de l'église vous indique les chemins de randonnées aux alentours de Belvis.

Un conseil : des cartes topo-guides gratuites sont aussi disponibles à l'Office du Tourisme de Belcaire

 

Et voici, les habitués du site le savent, dans chaque reportage je vous propose quelques photos anciennes de ce que fut Belvis au début du XX ème siècle ...


Belvis ancien 05 1900

Belvis en 1900

Belvis ancien 06 en 1900

Belvis en 1900, remarquez sur cette photo que la route au premier plan, c'est la D613 qui n'était à cette époque qu'une voie empierrée

Belvis ancien 010 en 1935Belvis la Grande Rue et quelques habitants du village en 1935

Belvis ancien 01 en 1900Belvis le rocher de la Caoune avec l'entrée de la grotte préhistorique la Cauna en 1900

Belvis ancien 08 en 1900

L'église de Belvis en 1900

Belvis ancien 011 en 1908  Belvis ancien 011b zoomé en 1908

L'église de Belvis en 1908

Belvis ancien 07 en 1900

Belvis en 1905, la Grande Rue, photo prise prés du "bassin d'en bas" que vous pouvez voir ci-dessous sur cette photo prise en 2013

Belvis 050

Belvis, le bassin d'en bas en 2013

Belvis 024 grande rue

Belvis, le bassin d'en bas en 1999 et la Grande Rue

Belvis ancien 17 en 1910

Belvis en 1910 route Ouest passant par "le Buc" (la fontaine lavoir en bas à gauche)

Belvis ancien 15 fontaine et réservoir en 1900Belvis, la fontaine et le réservoir en 1900, nommé aujourd'hui "le bassin du milieu"

Belvis ancien 16 la colonie en 1955Belvis, bâtiment de la colonie en 1955 et qui sera ensuite un presbytère

Belvis ancien 09 en 1950Belvis, en 1950

Belvis ancien 13 en 1950Belvis, en 1950

Belvis ancien 02 1950Belvis, en 1950

Belvis ancien 04 1950Belvis, en 1950

Belvis ancien 03 1955Belvis, en 1955

Belvis ancien 14 en 1970Belvis, dans les années 1970

Belvis ancien 012 café tabac en 1975

Belvis, le café tabac en 1975, et les photos ci-dessous en 2000 et 2013

Belvis 027 grande rueBelvis, le café tabac en 2000

Belvis 056Belvis, le café tabac en 2013

Belvis ancien 18 en 2012 carte postale de BasileBelvis, en 2012

 

Ainsi prend fin la première partie, la seconde partie de ce reportage, à suivre bientôt ...

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...

Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article, à bientôt, l'aventure continue ... pour la promotion de l'Aude !

Vous connaissez mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact :

  jp@belcaire-pyrenees.com 

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Henri TOUSTOU / Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
2 septembre 2013
Bandeau découvrir Gorges de Galamus 052 bandeau

 

C'est parti pour une superbe balade au Sud de l'Aude dans la région des plus belles forteresses dites "Cathares", ces citadelles, ces nids d'aigles imprenables, avec des paysages magnifiques et des panoramas qui vous laissent sans voix. La balade que je vous propose de découvrir aujourd'hui, ce sont les splendides gorges de Saint-Antoine de Galamus. Certains en ont entendu parlé où les connaissent déjà, mais qu'à cela ne tienne, voir ou revoir ces lieux que la nature a forgé est toujours un véritable plaisir. Alors, si vous êtes dans la région pour visiter les citadelles "Quéribus", "Peyrepertuse" ou "Puilaurens" profitez en pour faire un léger détour vers les gorges de Galamus que voici en images ...

 

logo label Pays Cathare 02

 

carte 01b de l'aude

Une carte toujours pour vous situer les lieux de la balade.

Saint-Paul de Fenouillet point de départ pour visiter les gorges de Galamus, se trouve à 149 km de Toulouse, 79 km de Carcassonne, 54 km de Limoux, 54 km de Belcaire, 91 km de Narbonne, 34 km de Rivesalte et 42 km de Perpignan

carte 02b gorges de GalamusSi vous désirez voir les détails, l'idéal est de cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Les gorges de Galamus sont situées entre les Corbières et le Pays de Fenouillèdes.

carte 03 gorges de Galamus

Zoom sur cet extrait de carte IGN pour voir en détail la zone des gorges de Galamus qui se trouve à cheval sur deux départements.

J'en profite pour saluer les Pyrénées Orientales qui m'excuseront et ne m'en voudront pas, mais je m'occupe de l'Aude je ne peux pas tout faire !

Gorges de Galamus 040

Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales, son Chapitre du XIII ème siècle à gauche et l'église Saint-Pierre du XV ème siècle.

Commune de 1879 habitants (2010), elle fait partie du Fenouillèdes et se situe au confluent de l'Agly et de la Boulzane.

Gorges de Galamus 039

Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales, le clocheton du XVII ème siècle du Chapitre, collégiale datant du XIII ème siècle

Gorges de Galamus 041

Paysages en quitant Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales par la D4 en direction des gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 014

Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales au fond à gauche, et au loin, la chaîne pyrénéenne, vus de l'entrée des gorges de Galamus.

Gorges de Galamus 015

Saint-Paul de Fenouillet dans les Pyrénées Orientales au Pays de Fenouillèdes

Les gorges de Galamus sont situées dans deux départements à la fois : l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Si les Pyrénées-Orientales l'emportent pour les kilomètres, la plus belle partie des gorges se trouve sans conteste dans l'Aude.

Gorges de Galamus 016   Gorges de Galamus 031

Les voici les gorges vertigineuses de Saint-Antoine de Galamus (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Gorges de Galamus 06

L'Agly ou "rivière des aigles" qui coule au fond des gorges de Galamus a creusé cette barrière calcaire

Gorges de Galamus 035

Suivez scrupuleusement les indications ci-dessous en ce qui cooncerne la circulation dans les gorges, comme vous pouvez le voir ici, cela tortille beaucoup et ce n'est pas très large !

Pour venir voir les gorges de Galamus, si vous venez d'Axat ou de Puilaurens, prenez la D117 jusqu'à Saint-Paul-de-Fenouillet et à gauche empruntez la D7 qui s'enfonce dans les gorges creusées par l'Agly.

L'Agly ou "rivière des aigles" qui coule au fond des gorges de Galamus est un petit fleuve côtier venue du Pech de Bugarach qui a creusé cette entaille profonde de plusieurs dizaines de mètres dans la roche. Cette même rivière a creusé au sud le Fossé de la Fou dans une autre barrière calcaire. La rivière Agly est alimentée par de nombreuses sources et résurgences parfois chaudes (27°C) que l'on trouve tout le long des gorges. Une source abondante (150L/s) assure la consommation d'eau du village en aval, Saint-Paul-de-Fenouillet.

Il est conseillé de laisser votre véhicule sur des deux parkings à l'entrée des gorges, car la route est tellement étroite qui vous obligerez, en cas de rencontre avec un autre véhicule de faire marche arrière jusqu'à la précédente aire de croisement. Je le sais je me suis fait prendre ! Et je confirme deux véhicules ne se croisent pas.

Venant du Sud, les bus ne doivent pas tenter d'aller sur le dernier parking une centaine de mètre au-delà du premier, car il est réservé à quelques voitures maxi ; tous bus, minibus ou camping-cars doivent stationner dès le 1° parking indiqué quelques centaines de mètres avant le tunnel. Attention ! A ceux venant du Nord aucun parking ni passage ni demi-tour n'est possible. L'idéal, est de parcourir les Gorges de Galamus à pied et si l'on est courageux de faire la randonnée qui offre des vues splendides sur les gorges et ses alentours.

Gorges de Galamus 032   Gorges de Galamus 08

L'Agly coule paisiblement en été, mais l'hiver elle peut être redoutable (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Gorges de Galamus 046

A l'entrée des gorges de Galamus, petite chapelle "Priez sans cesse"

Gorges de Galamus 017

Il ne faut pas avoir le vertige, mais cela vaut le déplacement, pour admirer le travail de la nature !

Gorges de Galamus 011   Gorges de Galamus 022

Quelques cascades se succèdent et des "marmites permettent la baignade en été (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Gorges de Galamus 010

Au fond des gorges la végétation est luxuriante

Gorges de Galamus 012

A l'entrée des gorges de Galamus le panorama est magnifique

Gorges de Galamus 042   Gorges de Galamus 043

  Je n'ai pas eu de chance quand j'y suis allé le temps était mitgé

Gorges de Galamus 045

Les gorges de Galamus aux parois escarpés sont impressionnantes, cela me fait penser aux gorges de la Frau, le sentier Cathare qui mène à Montségur près de Comus serpente au fond de celle-ci.

Gorges de Galamus 044

La route serpente le long de la paroi rocheuse qui tombe à pic sur les gorges, comme vous pouvez le voir, ce n'est pas trés large !

Le visiteur de ces lieux se croit transporté dans une autre région ; il entre dans un étroit vallon, resserré entre deux montagnes, droites, escarpées, inabordables, hérissées de rochers, couvertes d'arbres séculaires, de buis d'une hauteur prodigieuse, d'arbustes de la plus grande variété. Dans ce jardin naturel croissent en abondance les plantes les plus précieuses.

Sur environ 4 kilomètres ce ne sont que des escarpements où une végétation rustique s'accroche aux rochers. Au fond de la superbe gorge étroite et vertigineuse s'écoule le torrent tumultueux, avec quelques marmites géantes faisant office de bassins naturels où les gens viennent s'y baigner en été.

 

Au Pays de Fenouillèdes, dans les temps reculés, ce territoire était un pays d'extrême frontière, ouverts de divers côté à l'invasion, c'est pourquoi les Wisigoths y avaient multiplié les moyens de défense, et l'avaient couverts de châteaux-forts et de tours guerrières. Tandis que le prosélytisme religieux achevait la conquête pacifique du sol, en créant de nombreux ermitages, dont quelques-uns devinrent plus tard des prieurés ou des églises comme nous avons pu le voir dans les précédents reportages. L'un de ces plus anciens ermitages existe encore, c'est celui de Saint-Antoine de Galamus.

Gorges de Galamus 047

Le tunnel taillé dans le rocher des gorges de Galamus

Gorges de Galamus 048

Ce texte gravé dans le rocher, est un quatrain en occitan, de Léonses Rives, il a été gravé à l'entrée du tunnel ouvrant les gorges en 1892.

Vous avez la traduction de ce texte plus bas, en visualisant les photos anciennes.

Avant un tunnel taillé dans la roche, il y a un parking, en descendant le sentier qui part de ce stationnement, à travers les broussailles et après avoir franchi un petit tunnel, vous aboutissez à un ermitage créé au VI ème siècle, c'est l'ermitage Saint-Antoine de Galamus.

Autrefois habité par l'homme de la Préhistoire, ce site des gorges de Galamus, est un site naturel classé et protégé, il fut sans doute le premier lieu habité de Saint-Paul.

Les grottes de Galamus, dès le VI ème siècle étaient un refuge pour les ermites. Ceux-ci vécurent dans la prière et l'abstinence. Ils placèrent le site sous la protection de saint Antoine le Grand, patron des érémitiques, patriarche des moines du désert.

Gorges de Galamus 019

Remarquez les constructions accrochées à la paroi rocheuse des gorges de Galamus

Gorges de Galamus 07

C'est l'ermitage de Saint-Antoine de Galamus qui date du VI ème siècle

Gorges de Galamus 05

Il est possible s'y rendre à partir de la route qui serpente dans les gorges, ou à partir d'un sentier qui part de la petite chapelle vue précédemment en photo et qui longe les gorges à mi-niveau. 

Gorges de Galamus 09Cette ermitage de Saint-Antoine de Galamus est magnifique car en fonction de la position de soleil et des saisons les couleurs ne sont jamais les mêmes.

C'est pour cette raison que je vous propose plusieurs photos remarquables.

Cachée dans la paroi rocheuse, il y a une surprenante chapelle. Au XVème siècle se sont les franciscains qui aménagent l’endroit qui devient un fervent but de pèlerinage. En 1782, Saint-Paul-de-Fenouillet subit une redoutable épidémie de "suette" qui est une terrible forme de gangrène accompagnée d’une importante sueur malsaine dont l’issue est souvent mortelle. Cette épidémie fait déjà 14 morts dans le village, et la population inquiète se place sous la protection bienveillante de Saint-Antoine-de-Galamus. Le miracle s’accomplit car l’épidémie s’arrête aussitôt. En remerciement pour cette intervention divine, il fut édifié une chapelle dans la grande grotte. Selon la tradition l’énorme platane poussant dans la cavité daterait de cet événement vieux de 200 ans.

Gorges de Galamus 013

L'ermitage de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 023

L'ermitage de Saint-Antoine de Galamus

Cet ermitage consiste en trois grottes, l'une de grande profondeur, renferme l'oratoire ou la chapelle consacrée au culte, sur un autel taillé dans le roc, il y a l'image modestement sculptée du saint ermite, ayant à ses pieds son fidèle compagnon. La seconde plus petite est contigüe à la chapelle et lui sert pour ainsi dire de vestibule. Enfin, la troisième grotte largement ouverte forme une rotonde au centre de laquelle se trouve un bassin remplie d'eau limpide venant de la voûte. Jadis, lorsque les femmes désiraient devenir mères, elles allaient en pèlerinage à Saint-Antoine de Galamus, et il leur suffisait de toucher le cordon de la cloche pour voir leurs vœux exaucés.

Gorges de Galamus 020

La chapelle de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 04

Les lieux ont été réaménagés au XV ème siècle par les Franciscains.

Ils sont alors devenus un lieu de pèlerinage traditionnel les lundis de Pâques pour les Occitans et les lundis de Pentecôte pour tout le sud de l'Occitanie et pour la Catalogne.

Gorges de Galamus 051

La chapelle de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 033  Gorges de Galamus 049

A gauche, le christ sur la croix au fond de la chapelle de saint-Antoine de Galamus.

A droite, oeuvre sculptée en bois représentant "le Christ et l'humanité" offerte par G. A. Grouiller sculpteur à Saint-Paul de Fenouillet (Cliquez sur la carte pour l'agrandir).

L'oeuvre s'articule ainsi : Le jour de l'ascension, Jésus Christ retourne à son père. Sur Terre l'humanité peut désormer espérer (personnage debout), cependant certains restent aveugles de cet espoir (personnage assis).

Gorges de Galamus 030  Gorges de Galamus 050

A gauche, la sépulture de l'ermite frère Pierre. A droite, agrandissement du texte inscrit sur sa pierre tombale.  (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Le célèbre ermitage de Galamus dans lequel se succédèrent jusqu'en 1936, de nombreux anachorètes. Vêtu d'un grand manteau de bure l'ermite de Galamus arpentait régulièrement les terroirs environnants quêtant et vendant des produits de cueillette pour assurer sa subsistance. Familier du monde sauvage, gardien des marges, aux lisières des terroirs dans son "nid d'aigle" accroché à la paroi abrupte, l'ermite de Galamus était un interlocuteur privilégié des jeunes qui fréquentaient assidûment son territoire.

Gorges de Galamus 026

La route est aussi impressionnante que le précipice des gorges de Galamus

Gorges de Galamus 029  Gorges de Galamus 025

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Gorges de Galamus 027

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 028

Zoom sur l'Agly qui coule au fond des gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 021

L'ermitage de Saint-Antoine de Galamus est dissimulé de la route qui le surplombe

Gorges de Galamus 037

Une promenade à pied sur cette petite route des gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 036

Je m'y suis risqué en voiture pour regagner le Nord des Corbières, il faut prier de ne croiser personne au mauvais endroit. Car les zones de croissements sont limitées.

Gorges de Galamus 034Les gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 038Les gorges de Saint-Antoine de Galamus, avec l'ermitage en bas à droite.

Un belvédère surplombe les gorges, il est situé peu après le tunnel taillé dans la roche, delà vous pouvez admirer l'ermitage suspendu au flanc de la paroi rocheuse aux couleurs changeantes en fonction de la position du soleil.

Gorges de Galamus 024

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 018Des paysages magnifique s'offrent à vous à la sortie des gorges de Galamus.

Comme à l'accoutumée, voici pour les amateurs des photos anciennes du site de Galamus :

Gorges de Galamus 214 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1905

Gorges de Galamus 201 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1905

Gorges de Galamus 202 en 1980   Gorges de Galamus 203 en 1905

A gauche, les gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1980, au même endroit que la photo précédente. A droite, photo datant des années 1905.

Gorges de Galamus 209 en 1905

Le tunnel taillé dans la roche aux gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1905

Gorges de Galamus 210 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1905

Gorges de Galamus 204 en 1905    Gorges de Galamus 206 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905.

A gauche, la sortie du défilé au Nord, côté du département de l'Aude. Et à droite, le sentier menant à l'ermitage de Saint-Antoine de Galamus

Gorges de Galamus 207 en 1905   Gorges de Galamus 213 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905

Gorges de Galamus 211 en 1905   Gorges de Galamus 218 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905.

Sur la photo de gauche, on aperçoit le sentier descendant en lacets vers l'ermitage.

Gorges de Galamus 212 en 1905

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905, la grotte chapelle

Gorges de Galamus 215 en 1905

L'entrée des gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905.

Voici le texte écrit à gauche sur cette photo :

Chapelle de "Priez sans cesse"

Dint a qu'él roc pélat qué traouco la Sabino

Oun l'Aiglo dins soun bol gaou sabo soul béal

Penjat per un courdel d'ame la barro mino,

L'homé coumo l'aouset à troubat un cami.

 

Ce texte est un quatrain, en occitan, de Léonses Rives, qui a été gravé à l'entrée du tunnel ouvrant les gorges en 1892 l'écriture exact est en réalité celle-ci :

"-  Dins aquel roc pelat que trauco la sabino

- Oun l'aglo dins soun bol gausabo soul beni

- Penjat per un courdel ambe la barromino

-  L'home coumo l'ausel a troubat un cami."

 

Qui veut dire :

- " Dans ce roc pelé que troue la sabine

 - Où l'aigle dans son vol osait seul venir

-  Pendu par une corde avec la barre à mine

- L'homme comme l'oiseau a trouvé un chemin."

Gorges de Galamus 216 en 1905

Le tunnel des gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905

Gorges de Galamus 219 en 1955

Les gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1950

Gorges de Galamus 217 en 1905

Le tunnel des gorges de Saint-Antoine de Galamus dans les années 1905

Gorges de Galamus 222 en 2000  Gorges de Galamus 221 en 2000

L'ermitage des gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1980

Gorges de Galamus 208 en 1980

L'ermitage des gorges de Saint-Antoine de Galamus en 1980

Gorges de Galamus 220 en 2000

L'ermitage des gorges de Saint-Antoine de Galamus illuminé la nuit en 2000

 

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...

Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article, à bientôt, l'aventure continue ... pour la promotion de l'Aude !

Vous connaissez mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact : 

jp@belcaire-pyrenees.com 

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
19 août 2013
bandeau-pass--retrouv-.jpg

 

Voici un nouvel article de la série "Passé retrouvé" que beaucoup apprécie, c'est le 7ème, et j'espère qu'il y en aura d'autres. J'aime ces vieilles photos qui sont le miroir du temps qui passe, elles sont chargées d'émotion et rappellent de bons souvenirs d'une époque révolue.

Je remercie les personnes pour leur participation à ces articles "Belcaire, passé retrouvé... " et qui font revivre ces documents photographiques oubliés au fond d'une armoire. Je les remercie d'autant plus qu'ils savent partager pour le plus grand plaisir de tous, c'est aussi cela l'utilisation du web. Si vous aussi, vous avez de vieilles photos que vous voulez partager, contactez moi, je pourrai, ainsi vous proposer d'autres reportages comme celui là.

Et pourquoi ne pas étendre cette rubrique aux autres villages du Pays de Sault ! Faites découvrir le patrimoine de vos villages.  Si vous aussi, vous avez de vieilles photos que vous voulez faire "revivre" envoyez les moi, je me ferai un plaisir de les publier. D'ailleurs Nicole Mage qui a des origines au Pays de Sault, son grand père était agriculteur à Lapeyre, a fait cette démarche, je la remercie.

 

Photo 01 Pierre ROLLAND de Lapeyre vers 1935

Le grand père de Nicole Mage, Pierre ROLLAND du village de LAPEYRE prés de Belvis, dans son Champ sur le Plateau de Sault vers 1935.

Photo 02 Pierre ROLLAND de Lapeyre en 1936

Voici un autre photo du grand père de Nicole Mage, Pierre ROLLAND du village de LAPEYRE prés de Belvis, dans son Champ sur le Plateau de Sault en 1936.

Photo 03 Pierre ROLLAND de Lapeyre août 1964

Voici un autre photo du grand père de Nicole Mage, Pierre ROLLAND du village de LAPEYRE prés de Belvis, et son chien Dick, s'en vont au pré en août 1964.

Photo 03 bis zoom Pierre ROLLAND de Lapeyre août 1964

Pierre ROLLAND du village de LAPEYRE prés de Belvis en août 1964.

Belcaire Conscrit entre 1920 1925

Belcaire, des conscrits, photo prise entre 1920 et 1925, je n'ai aucun nom, si vous reconnaissez ces jeunes conscrits contactez moi, je pourrai compléter la légende de cette photo.

Belcaire conseil de révision en 1923

Belcaire, le conseil de révision en septembre 1923, je n'ai aucun nom, si vous reconnaissez ces jeunes conscrits contactez moi, je pourrai compléter la légende de cette photo.

Pour le moment j'ai reçu l'identification de deux noms :
1er rang assis sur le banc, le 3ème en partant de la gauche : Léon Canet

2ème rang debout, le 3ème en partant de la gauche : le docteur Jean Martre

Rugby a Belcaire en 1937

Équipe de rugby belcairoise en 1937 ou 1938 ?

  Accroupis, le 5 ème en partant de la gauche Roger Malet le père de Liliane.  Les autres  noms ?? 

Belcairois au ski en 1937

Les Belcairois font du ski, hiver 1936 ou 1937. Les noms ont été communiqués par Jean-Pierre PELOFY que je remercie.

 De gauche à droite :

 Roger MALET,  + ?,  + ?,  Pierre PUGENS,  Nénée CAMURAC,  Albert CAMURAC,  + ?,  Camille BOFFELLI,

Rose PUGENS,  + ?,  Henriette SABATIER,  Jeannine SABATIER,  + ?.  Au sol  Henri PELOFY.

Belcaire sortie église

Photo prise à Camurac vers 1935 (d'après Toustou Boissieres Anne-Marie), si vous connaissez le lieu et la date exacte, contactez moi.

C'est la sortie du catéchisme, pendant la semaine Sainte les jeunes à grand renfort de sonnailles vont parcourir les rues de Belcaire pour annoncer les offices.

Au 1er rang, de gauche à droite :

Joseph CANDEBAT, Jeannot VACQUIÉ, Pierre CLERGUE, Roger GRAULLE, Baptiste SAVOYE, Pierrot CLERGUE, Raymond VACQUIÉ, Baptiste ARCENS, Louis GRAULLE

Au 2 ème rang, de gauche à droite :

René VACQUIÉ, Paul CANDEBAT, Louis SAVOYE, Noël ARCENS, Léon VACQUIÉ, Pierre VACQUIÉ, Marcel AYGAT, Léonce GRAULLE, Marcel TOUSTOU, Jacques GRAULLE

Au 3 ème rang, de gauche à droite :

François GRAULLE, René VERGÉ, Just CLERGUE, François TOUSTOU, Marius VACQUIÉ

Au 4 ème rang, de gauche à droite :

Baptiste SARDA, Just GRAULLE, Jacques LAGARDE

Niort de Sault en 1975

Photo d'Yvon Grauby natif de Belcaire. C'est une photo d'un "méchoui" à Niort de Sault en 1975.

La jeep c'est la même que l'on voit sur "Belcaire le passé retrouvé acte 6", elle appartenait à Christian MAUGARD, le fils des scieries Maugard à Belcaire héritage du plan Marshall d'aprés guerre.
Sur le toit, avec le clairon, Max MAUGARD (NUCH), à droite, Alain TOUSTOU (BEGLAIS), à gauche Yvon GRAUBY (SAVON).

Sur le capot, Guy BOFFELLI, à l'intérieur de la Jeep, il n'a pu me donner son nom.

Belcaire mosaique du Soula 04

Je profite de l'occasion, pour vous montrer, la fontaine du Soula à Belcaire rénovée par l'équipe municipale et Francine Modol a réalisé pour l'occasion cette belle mosaïque que l'on voit sous la charpente flambant neuve.

Belcaire mosaique du Soula 01

Mosaïque réalisée par Francine Modol pour la rénovation de la fontaine du Soula à Belcaire

 

C'est le seul site web qui parle de votre région et qui tente de la mettre en valeur, sachez que j'ai toujours besoin de photos pour documenter les reportages, pensez-y ! 

Cliquez sur le numéro pour voir les autres reportages de "Belcaire passé retrouvé ..."

n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6

Si vous voulez voir diffuser d'autres reportages "Belcaire passé retrouvé ..." vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Vous connaissez mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact : 

jp@belcaire-pyrenees.com

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article
22 juillet 2013
bandeau-villages-de-l-aude-825x250.jpg

 

Pour tous ceux qui veulent m'aider à faire la promotion de l'Aude par l'intermédiaire de ce site, et pour fêter le 500 000 ème visiteurs, j'ai réalisé une petite affichette imprimable, disponible sous différents formats :  word .DOC image JPG  ou    fichier PDF   cliquez sur celui qui vous intéresse pour le télécharger et l'imprimer ou encore l'envoyer à vos ami(e)s.

 

Un bonus à la suite du reportage sur Alet-les-Bains, voici un petit endroit superbe juste à côté. Un petit Hameau sympa avec un point de vu magnifique quand le temps est au beau fixe bien sûr, voici en photo le petit hameau méconnu de Saint-Salvayre ... Vacances ou pas ! Très bonne découverte de Saint-Salvayre ...

 

logo label Pays Cathare 02

 

carte 01 de l'aude

Saint-Salvayre se situe à 6 km d'Alet-les-Bains

carte 02 de saint-salvayre

Près de la porte Clavière à Alet, prenez la route des cimes pour vous rendre au hameau de Saint-Salvayre.

Un chemin de randonnée dans les parties boisées vous mène aussi au hameau, une petite balade de 6 km dans la nature c'est sympa !

saint-salvayre 019

La photo parle d'elle même, allez en route !

carte 03 de saint-salvayre

Extrait de carte IGN, vous montrant la position du menhir "La pierre droite" au Nord Ouest de Saint-Salvayre à environ 900 mètres

saint-salvayre 020

Paysage en montant à Saint-Salvayre

saint-salvayre 01

Panorama sur la chaîne Pyrénéenne vu de Saint-Salvayre

saint-salvayre 03

Le petit hameau sympathique de Saint-Salvayre avec sa petite chapelle au premier plan à gauche

Village insolite de l'Aude à voir !

A Alet-les-Bains, proche de la porte Calvière prendre la route des cimes, attention, la route est sinueuse et très étroite, à 756 m d'altitude et à 6 km d'Alet se trouve perché, le hameau de Saint-Salvayre. Ce petit hameau est l'ancien grenier à blé de l'abbaye d'Alet qui recèle cette pittoresque chapelle médiévale du XII ème siècle.  Huit sculptures zoomorphiques et anthropomorphiques ornent chaque angle de l'édifice. Quelque soit l'endroit où vous vous placez, leur regard semble toujours posé sur vous. Quatre chapiteaux romans sont encastrés de part et d'autre de la porte. Jadis une procession montait depuis Alet pour rendre hommage au "Saint-Sauveur".  Saint-Salvayre, malgré son altitude relativement basse, vous offre un panorama unique sur la chaîne des Pyrénées et les Corbières, on aperçoit,  le pech Cardou et derrière lui, le pech de Bugarach.

A noter : que l'on peut aussi prendre le sentier de randonnée qui permet d'accéder à pied d'Alet à Saint-Salvayre.

saint salvayre 022

L'entrée orientée plein Ouest de la petite chapelle de Saint-Salvayre. L'origine de ce sanctuaire date du XII ème siècle.

saint-salvayre 05

Cette chapelle aurait été construite avec des pierres provenant de l'église abbatiale d'Alet-les-Bains pillée et détruite par les Huguenots à nombreuses reprises entre 1573 et 1577.

La chapelle de Saint-Salvayre est bâtie sur la forme d'une croix aux quatre bras symétriques, son plan architectural est de conception assez simple. Son appareillage, en moellons non équarris de pierres du pays, est assez rustique. Au différent, les angles et les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille. Ces pierres de taille proviennent-elles de l'église abbatiale d'Alet ?  

saint-salvayre 012

Remarquez les sculptures anthropomorphiques, lycanthropiques et zoomorphiques qui rehaussent la partie sommitale de chacun des angles de la chapelle de Saint-Salvayre.

Elles sont au nombre de huit et sont classées aux Monuments Historiques.

saint-salvayre 011

Leurs regards patibulaires de ces sculptures semblent vous suivre en permanence, et vous surveillent lors de vos déplacements autour de l'édifice.

saint-salvayre 010

Sculpture représentant une tête d'animal avec un groin. Le toit est en tuiles romaines, de magnifiques corbeaux sculptés sont scellés dans la maçonnerie

saint-salvayre 06

Ici une sculpture représentant une tête d'homme moustachu

saint-salvayre 07

Ici une sculpture représentant une tête de chat souriant

saint-salvayre 08

Ici encore une sculpture représentant une tête d'homme souriant moustachu et cheveux au vent

saint-salvayre 09

Ici une sculpture représentant une tête de bouffon, farceur et suppôt à la fois, le fantastique se mêle au quotidien, et l'imaginaire médiéval se déploie ici en toute fantaisie.

Noëlle Marti-Gerbaud m'a adressé aprés la diffusion de ce reportage quelques pistes de recherches signé N-L. M-G. (juillet 2013), concernant les sculptures anthropomorphiques, lycanthropiques et zoomorphiques qui rehaussent la partie sommitale de chacun des angles de la chapelle de Saint-Salvayre que voici :

Quelques hypothèses sur les 8 sculptures zoomorphiques et anthropomorphiques ornant chaque angle de l’édifice, inscrites aux I.M.H. par arrêté du 6 novembre 1929.

Les sculptures : Lion,  homme, taureau, aigle  (= les 4 évangélistes Nouveau Testament) + les patriarches (Ancien Testament) . Représentations ayant valeur symbolique de protection figurée, assez courante sur ce genre d'édifice au moyen-âge pour éloigner le mal.

Outre les figurations imagées (bestiaire ou personnages) on constate la présence d'autres éléments :

   - décor sphérique en frise sous tuiles ;
   - des menhirs en place initiale (ou en réemploi avec ajout de maçonnerie, inscription … :  sépulture ultérieure ??)

On pourrait être en effet en présence d'un ensemble cultuel celte (pré-romain) sur une aire déterminée, si l'on admet la théorie d'une chapelle reconstruite sur l'emplacement (les vestiges)  d'un bâtiment religieux antérieur.  

L'inscription sur la cloche, même si celle-ci est récente, pourrait fournir des indications supplémentaires pour compléter l'histoire du hameau.   

Les diverses  considérations ci-dessus devront être reprises à la lecture de clichés plus précis, supportant zoom et agrandissement afin d'en faciliter l'interprétation.                         

saint-salvayre 014

Le clocheton très simple de la chapelle Saint-Salvayre

saint-salvayre 04

La cloche de la chapelle de Saint-Salvayre date de 1750 

saint-salvayre 018

L'intérieur de la chapelle de Saint-Salvayre.

Le plafond de la chapelle est en arc ogival. Les voûtes et leurs arrêtes sont par contre, en belle pierre de taille de toute évidence de remploi.

saint-salvayre 02

Le mobilier de la chapelle est en nombre réduit et n'a que peu de valeur.

Ce dénuement souligne une impression de pureté et de mortification de ce sanctuaire.

saint-salvayre 017

L'angle Sud Ouest de la chapelle de Saint-Salvayre

De nombreux arcanes cabalistiques et mystiques entourent cette chapelle et ses environs. Est-ce le fait du passage, en ces lieux de l'abbé Saunière ? Des spéculateurs érudits mi-mathématiciens, mi-ésotériques, prétendent que cette chapelle est inscrite dans un "Rectangle Carré", rapport particulier entre sa largeur et sa longueur, se référant à l'art du Trait, science des mystères du tracé en plan dont les compagnons bâtisseurs, du Moyen-Âge avaient le secret.

saint-salvayre 013

Socle de la croix, place de la chapelle : réemploi d'une pierre de provenance ancienne ou tout simplement une pierre druidique ?

saint-salvayre 023

Stèle, menhir reconstitué, pierre druidique, l'origine et la destinée de celle-ci reste un mystère

A noter, que non loin de la chapelle, à environ 900 m au Nord Ouest, se trouve un petit menhir d'environ 1,50m de haut, de section presque carrée d'environ quarante centimètres sur cinquante centimètres, nommé "la Pierre Droite". Ce magnifique petit menhir se cache au pied d'un pin. A son sommet, il y a une encoche, dans laquelle subsiste un morceau en fer, cette pierre servait probablement au support d'une croix ayant servi à la christianisation de ce lieu de culte païen. Selon la légende, c'est le géant Marre qui l'aurait arraché à la barre rocheuse "Roque de Broundo", pour la lancer sur le village d'Alet. Mais comme il était maladroit, la pierre retomba au sommet de la montagne où elle se ficha à proximité de Saint-Salvayre.

saint-salvayre 016

Saint-Salvayre, c'est un endroit super calme, avec un super panorama, vous avez le pech Cardou au premier plan et derrière lui le pech de Bugarach

saint-salvayre 021

De Saint-Salvayre vous avez une vue magnifique sur la Haute-Vallée de l'Aude et la chaîne Pyrénéenne

Pour admirer le magnifique panorama, rendez-vous au rocher de l'Aigle qui est situé au Sud Ouest, à quelques centaines de mètres du hameau de Saint-Salvayre.

saint-salvayre 015

Panorama après Saint-Salvayre

Encore un grand Merci aux internautes, c'est grâce à leurs photos que ce reportage a pu être réalisé, pour la promotion de l'Aude, qui le vaut bien ! Travail que je réalise bénévolement !

Superbe la région d'Alet-les-Bains avec ces petits hameaux, sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article, à bientôt, l'aventure continue ... pour la promotion de l'Aude !

Vous connaissez mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact : 

jp@belcaire-pyrenees.com 

 

Ainsi se termine ce reportage, en espérant qu'il vous aura intéressé, n'hésitez pas à laisser vos commentaires ... et revenez me voir !

Vous désirez être averti de la parution d'un nouvel article ? Inscrivez-vous sur la Newsletter ICI

Eh bien, voilà encore un beau reportage, qui mérite tous mes remerciements aux internautes photographes qui ont bien voulu partager et grâce à leurs clichés, permettent de documenter et de mettre en valeur ce reportage, que je réalise bénévolement pour la promotion d'une belle région : L'AUDE ! L'aventure continue ...qu'on se le dise !! 
Sachez qu'il est toujours possible d'y rajouter des infos, des photos, si vous en avez, contactez moi, je me ferai un plaisir de compléter l'article.

Voici mon adresse mail pour m'adresser vos documents ou prendre simplement contact   jp@belcaire-pyrenees.com 

Avant de quitter ce site et pour mieux y revenir, profitez-en pour consulter aussi les sommaires du menu, il y a de nombreux sujets variés, très intéressants et instructifs, allez-y,  jetez un oeil !

--------------------------------------

Votre aide est la bienvenue ! Vous désirez participer et me proposer des articles avec ou sans photo. Ce site c'est aussi le vôtre, utilisez cette opportunité. C'est l'occasion, vous voulez "partager" et faire découvrir votre village audois, la région, un itinéraire de rando, ou tout autre sujet qui vous tient à coeur, je me charge du montage et de la présentation sur le site ..., écrivez moimon adresse email pour me joindre est indiquée ci-dessus.

Il  y aura toujours quelque chose sur ce site qui vous surprendra et vous intéressera. Pour ne pas rater la publication des reportages, c'est simple, inscrivez vous sur la Newsletter, dans le menu de gauche ; pour vous inscrire c'est simple, tapez votre adresse mail et cliquez sur "inscrivez-vous". Je compte sur vous pour pulvériser le nombre des abonnés qui progresse de jour en jour !

  --------------------------------------

L'aventure continue ... avec vous, toujours de plus en plus nombreux et fidèles lecteurs.

  Julie logo janvier 2013 495x350

Partager cet article

Réalisé par Jean-Pierre LAGACHE - dans DÉCOUVERTE
commenter cet article